Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Provinces du Sud   >  Phuket   >  Phuket Town : escapade urbaine dans la vieille ville
une rue colorée de phuket town
4.9
(21)

Découvrez une facette méconnue de Phuket : Phuket Town, la plus importante ville de l’île, avec ces 50 000 habitants. Alors que la plupart des voyageurs se concentrent sur l’aspect cocotiers, plages de sable blanc et eaux turquoise, ce qui peut certes caractériser Phuket, beaucoup moins s’imaginent faire un break urbain et oser s’aventurer dans les ruelles animées de la vieille ville. Pourtant, je vous ai déjà démontré que Phuket est souvent survolée et que peu vont réellement s’intéresser à toutes ces facettes. Mais Phuket Town est une véritable pépite qui mérite d’être explorée.

Avec ses rues historiques, son architecture unique et son ambiance locale, la ville principale de l’île offre une expérience culturelle intéressante. Laissez-vous surprendre par le charme de Phuket Town et découvrez pourquoi elle est bien plus qu’une simple étape vers les plages paradisiaques.

L’histoire de Phuket en bref

Phuket possède vraiment une culture unique et une histoire intéressante. Dès la découverte d’importants gisement d’étain sur l’île au 16e siècle, Phuket a attiré les convoitises des puissances coloniales, le minerai étant alors particulièrement demandé. Alors qu’Ayutthaya, la capitale, était une ville cosmopolite et internationale, Phuket était surtout exploité par les Portugais puis les Hollandais, avant d’être contrôlé par les Français à la fin du 17e.

Excédé par ce qu’il considérait comme un pillage de ressources, le roi, conjugué à d’autres évènements interne, expulsa la plupart des étrangers et stoppa net l’exploitation de l’île pendant plus d’un siècle. Arrivé à la fin du 18e siècle, l’Empire Britannique dominant la péninsule de Malaisie, reprends les exploitations à Phuket.

En 1809, des minéraux d’étain ont été trouvés à Baan Ket-ho, maintenant connu sous le nom de Kathu, juste au nord de ce qui deviendra Phuket Town. Le nombre croissant d’exploitations minières d’étain a conduit de plus en plus de Chinois Hokkien à migrer vers Phuket pour travailler, telle une ruée vers l’or.

mine etain phuket 19e siecle

Vue d’une mine d’étain à Phuket au début du 20e siècle.

Le gouvernement d’alors y trouvait son compte en établissant un système de collecte de taxe. Arrivé dans les années 1930, Phuket était devenue méconnaissable. Près de 300 lacs et d’immenses cratères criblait l’île, alors que des milliers d’hommes pillaient la belle campagne afin de trouver le plus d’étain possible.

En 1963, la société Thai Sarco a été fondée et a mis en place la première usine de fusion d’étain à Phuket. En 1967, une autre compagnie, la Temco Company, a demandé l’autorisation du gouvernement pour exploiter les sols en haute mer, mais les habitants de Phuket ont protesté. En 1973, l’Autorité du tourisme de Thaïlande naissante a annoncé son intention de faire de Phuket un centre majeur du tourisme.

En 1975, le gouvernement a annulé toutes les concessions d’extraction de minerai pour la société Temco et a autorisé la formation du Phuket Tourism Business Club. Le minerai devenant de moins en moins profitable et l’augmentation du tourisme en Thaïlande et à Phuket notamment fini par avoir raison de l’industrie et dans les années 80, les entreprises minières ont toutes fermé pour laisser place à l’ère de l’industrie du tourisme. À cette même période, la baie de Bang Tao est réhabilité et deviendra ce qu’on connait aujourd’hui sous le nom de Laguna Phuket (voir ci-dessous l’avant après pour se rendre comment on revient de loin).

Pour en apprendre plus sur l’histoire du passé minier de l’île, vous avez un super musée, un peu à l’écart de la ville vers Kathu, le Phuket Mining Museum, crée en 2009 dans un bâtiment reprenant l’architecture des manoirs sino portugais qui dominait autrefois l’île.

Pourquoi visiter la vieille ville de Phuket ?

Si vous vous posez la question est-ce que la ville de Phuket vaut la peine d’être visitée, la réponse est un oui absolument ! Lors de ma première découverte, alors que Phuket Town avait déjà fait des efforts de mise en avant de son architecture en virant les câbles, j’ai vraiment apprécié l’ambiance et apprécié le charme de la vieille ville. La ville de Phuket vaut la peine d’être visitée, ne serait-ce que pour admirer les bâtiments colorés ou s’arrêter dans un café original et souffler un peu, à l’abri de la chaleur étouffante de la journée.

Il s’en dégage un côté relax appréciable, les commerçants locaux sont amicaux et il intéressant de promener dans les rues parfois étroites pour découvrir les vestiges de ce passé et l’art de la rue qui habille parfaitement ce riche patrimoine culturel de la ville.

Ce sont essentiellement les communautés Chinoises qui ont principalement développé la partie de l’île maintenant désigné comme la vieille ville de Phuket. C’est pour ça que l’architecture sino-portugaise prédomine dans ses rues. Également connue sous le nom de baroque chinois, ce style d’architecture éclectique prends son essor le long des côtes Malaise et à Singapour, de par l’influence notamment de l’ancien comptoir Portugais de Malacca. L’architecture sino-portugaise englobe en effet un style hybride incorporant des éléments des styles architecturaux chinois et portugais donnant ces boutiques typiques qu’on appelle « shophouse », ces fameuses échoppes chinoise où typiquement le magasin se trouve en bas quand les propriétaires vivent à l’étage.

Vous l’aurez compris, le principal attrait de Phuket Town pour moi réside dans son architecture. À l’opposée de bien des villes de province ayant souvent perdues leurs maisons historiques et par là-même, de leur charme pour ne pas dire une part de leur âme…  Ci-dessous vous avez la comparaison entre Phuket en 1908 et de nos jours.

Mais Phuket Town ne se résume pas qu’à son architecture. C’est également un véritable carrefour culturel où se mêlent différentes traditions et influences. La ville abrite une communauté chinoise dynamique qui célèbre chaque année le festival végétarien, une période de neuf jours marquée par des processions, des rituels et des plats végétariens. C’est une occasion unique de plonger dans la culture et les coutumes locales, de goûter à des mets délicieux et d’assister à des performances traditionnelles.

En explorant Phuket Town, vous découvrirez une facette plus méconnue de l’île, loin de l’agitation des plages touristiques. C’est une petite ville donc on est loin de l’effervescence de Bangkok. L’occasion de vous immerger dans l’histoire, la culture et la vie quotidienne des habitants. profitez d’une après-midi grisâtre (ou pas) et prenez le temps de visiter Phuket Town et laissez-vous séduire par son charme unique et son ambiance chaleureuse. Bon dis comme ça, on dirait un texte de brochure touristique mais c’est quand même mon impression et j’ai vraiment pris plaisir à parcourir la vieille ville.

Explorer les rues iconiques de Phuket Town

La vieille ville est assez compact pour en faire la découverte à pied. Vous pourrez y croiser des boutiques, des musées, des cafés pittoresques et bien évidemment des restaurants et de quoi vous ressourcer entre 2 rues. Si l’on doit retenir les rues à voir, on peut résumer comme ceci :

Zone 1 (en rouge): Yaowarat Road
Zone 2 (en bleu pale): Dibuk Road
Zone 3 (en vert): Krabi Road, Thalang Road et Soi Rommanee
Zone 4 (en jaune): Phang Nga Road
Zone 5 (en gris): Ranong Road et Ratsada Road

Voici une carte du vieux Phuket Town pour mieux comprendre :

map rues vieux phuket town

Yaowarat Road : L’axe principal nord-sud découpant la vieille en 2 zones, ouest et est. C’est près du rond-point séparant les rues Ranong et Ratsada que se trouve un vieux manoir, la Limpanon House. Je ne l’ai pas vu et pour cause, celle-ci est cachée derrière les façades des boutiques le long de Yaorawat. On peut s’y rendre si le portail traversant l’immeuble devant est ouvert.

C’est le long de cette artère qu’on s’arrêtait un soir prendre un dessert (qui n’a pas survécu au covid…). C’est aussi là, à l’angle de Thalang Road qu’on testait le café à « The Old Phuket Coffee station » à l’ambiance rétro.

Dibuk Road : On y trouve quelques bâtiments visuellement intéressant, vous avez l’ancien manoir Luang Amnart Nararak, un peu à l’abandon malheureusement. Autre bâtiment notable, celui à l’angle de Dibuk Road et Yaowarad Road (indiqué sur Google Maps par « Ancient buildings in Sino-European style »),  il s’agit de l’ancien quartier général de la compagnie minière Kian Nguan. Juste en face, on trouve un food court, cette fois à l’angle de la rue avec Yaowarat, le Lock Tien – Phuket Local Food Center, actif depuis pas moins de 50 ans !

De l’autre côté de la route, toujours en longeant Dibuk, que vous croiserez la fresque dédié au défunt roi Rama 9. Vous croiserez non loin le principal temple bouddhiste de Phuket Town, le Wat Mongkol Nimit.

En plus des façades alignées le long de cette rue, deux restaurants notables attirent l’attention. Tout d’abord, il y a « The Charm Phuket », un restaurant établi dans une ancienne shop house centenaire. Son cadre unique et son ambiance traditionnelle en font un lieu intéressant à découvrir. Ensuite, il y a le Raya House, installé dans une maison en bois sur deux étages. Si vous recherchez une atmosphère authentique, entourée de murs en bois et d’un carrelage d’époque, le Raya House saura vous séduire. Cependant, on ne peut pas dire qu’on a véritablement été enthousiasmés par les plats malgré ce cadre pittoresque.

Soi Rommanee (aussi orthographié Romani ou Romanee) : Cette petite rue relie Thalang Road au sud et Dibuk Road au nord. C’est LA rue la plus connue de Phuket Town, déjà parce que c’est l’une des plus anciennes mais aussi parce qu’elle est clairement photogénique et donc un spot privilégié pour les amateurs d’instagram. On y retrouve pourtant les mêmes façades colorées qu’ailleurs mais l’étroitesse de la rue ajoute un petit quelque chose, comme un coin plus intime.

En toile de fond, on aperçoit le Wat Mongkol Nimit côté Dibuk Road, et de l’autre vous avez une petite place à l’angle de la rue avec Thalang Road où se trouve plusieurs peintures murales. Ce n’est pas pour rien que plusieurs petits guesthouses se sont établi dans cette zone et également plusieurs cafés et même des glaciers.

Thalang Road : Après Soi Rommanee, c’est probablement la rue la plus charmante du vieux Phuket. C’est d’ailleurs la principale artère et là, on y passera le plus de temps lors de nos deux visites. On tombait notamment par hasard sur un genre de galerie marchande « The Oasis Thalang », établie dans une maison chinoise tout en longueur. On y trouve sinon un bel alignement continu de boutiques colorées de style sino-portugais, avec mal de commerces de tissus et vêtements, des souvenirs, artisanats locaux et bien sûr, un choix de petits cafés et restaurant (le plus connu étant le China Inn Café & Restaurant, établi dans une échoppe superbement rénovée).

Tout cela fait de Thalang Road la rue la plus animé de Phuket Town. Et de l’animation, vous en avez en plus le dimanche soir. La rue est alors fermée à la circulation de 16h à 22h pour laisser place au marché de nuit, le Phuket Walking Street (Lard Yai en thai) où l’on retrouve les « traditionnels » stand de produits locaux et street food à grignoter. C’est aussi dans ce coin, quasiment à l’angle de la rue Thalang et Phuket Road qu’on testait les fameux « roti » du sud au Roti Taew Nam.

Krabi Road: Dans le prolongement de Thalang Road se trouve Krabi Road. Dans cette rue, vous trouverez plusieurs petits cafés dont l’un qu’on essayait, le Campus Coffee Roasters. On y trouve aussi plus loin plusieurs manoirs, chacune pouvant être visitée de manière différente. Le premier étant un musée, le Phuket Thai Hua Museum, qui retrace l’histoire de Phuket. Établi dans un bâtiment au style british-colonial datant de 1934 (qui était autrefois la plus ancienne école de langue chinoise de Phuket),  été rénové il y a quelques années.

D’abord peu exploité, il est aujourd’hui un musée assez complet sur l’histoire du peuple chinois à Phuket et ses festivals, comme cette salle expliquant le pourquoi du fameux festival végétarien de Phuket qui a démarré en 1825. Nous ne l’avons pas visité faute de temps, mais sachez que l’entrée est payante, 200 Bahts, c’est un peu cher, mais le pire, c’est de facturer aussi le droit de prendre des photos pour 200 Bahts supplémentaire…

Plus loin vous trouvez l’imposant manoir « Blue Elephant Mansion », servant aujourd’hui de restaurant et lieu privilégié pour l’apprentissage de la cuisine Thailandaise. C’était autrefois la demeure du gouverneur de Phuket, qui que ça. Si vous passez devant vous ne verrez que l’allée y menant et le grand jardin situé devant, pour en profiter vraiment, il faudrait s’y rendre pour dîner.

Enfin dernière demeure intéressante, la Chin Pracha House. Aussi payante à 150 Bahts l’entrée, cette ancienne maison date de 1903. Vous ne pourrez visiter que le premier étage, et pour cause, la famille Chinpracha, originaire de la région du Fujian en Chine, y vit toujours et possède donc leur quartier au second étage.

arriere Phuket Thai Hua Museum

Vue à l’arrière du Phuket Thai Hua Museum

Phang Nga Road: C’était là notre point de départ puisque c’est dans cette rue même que nous logions la première fois. Et pas n’importe où… Si je vous dis « La Plage », le film, Leo dans sa chambre miteuse au début du film ? Et bien, c’était au On On Hotel (en chinois « On On », qu’on pourrait aussi écrire « Un Un » veut dire « la joie pour tous les visiteurs), en plein cœur de Phuket Town.

C’est en 1929 qu’un négociant en étain a eu l’idée d’établir un hôtel pour les nouveaux arrivants. Construit par un architecte arrivant de Penang (on comprends d’ailleurs aisément pourquoi l’architecture y est similaire à Georgetown).  Il n’y avait que 5 chambres au début, et à force d’extensions, il en comptait à son apogée jusqu’à 49 ! Complètement rénové à partir de 2012, il a réouvert en 2013 sous le nom de The Memory at On On Hotel, et autant dire que ça n’a plus rien avoir avec l’hôtel crasseux du film. Au contraire, c’est superbe, ambiance rétro, bâtiment bien préservé, emplacement au top, et même le tarif est très correct (à partir de 32 €)

Juste en face de notre hôtel, vous pourrez aussi remarquer un bâtiment imposant, qui s’avère être une banque Kasikorn. Il est moderne mais superbement réalisé dans un style reprenant les codes de l’architecture coloniale pour ne pas dénaturer la zone.

kasikorn bank phang nga road phuket town

Le bâtiment de la Kasikorn Bank sur Phang Nga Road.

L’autre lieu notable est un sanctuaire chinois assez discret, situé à quelques mètres de l’hôtel, le sanctuaire de la lumière sereine (Shrine of Serene Light, ça sonne bien bizarre en anglais…). Derrière une belle porte chinoise que vous ne pourrez pas louper (non loin du carrefour avec Yaowarat Road), gardé par 2 lions chinois, vous verrez un chemin pavé menant vers une cour où se trouve le sanctuaire, coincé entre les bâtiments autour.

Enfin, c’est au carrefour de Phang Nga Road et Phuket Road que se trouve le fameux Museum Phuket. Le musée est composé de deux bâtiments se faisant face. D’un côté, vous avez le Phuket Nagara (anciennement le poste de police local), reconnaissable à son horloge, c’est vraiment une structure iconique de la ville qui est un peu devenu son emblème. Dans son dernier, on vous raconte via des photos et expositions, l’histoire de la fondation de la ville de Phuket à travers 4 époques de développement de la ville (ère de la forêt, ère de la mine, ère de la ville, ère du tourisme).

En face, se trouve le Peranakannitat (repéré par le terme Phuket Baba Museum sur Google Maps), une ancienne banque, où est exposée l’histoire de la vie et des cultures des habitants de Phuket, les Hokkiens, mais aussi les Peranakans, autre ethnie chinoise à avoir participé au développé de l’économie de l’île.

horloge de phuket vieux phuket phang nga roadRanong Road et Ratsada Road : Ce sont deux rues au sud de Phuket Town, qui se rejoignent au niveau du rond-point Suriyadej Circle, qui fait aussi la jonction avec Yaowarad Road. Je vais moins m’attarder sur ces 2 rues, car nous n’y sommes pas vraiment passés. Entre autres, parce qu’elles sont moins intéressantes en termes d’architecture. C’est tout de même par là que se trouve le terminal de bus donc vous pourriez avoir à y passer. Entre autre, on y trouve le Phuket Town Central Market (un marché couvert), plus loin vous pourrez apercevoir les bureaux de la compagnie Thai Airways, qui se trouvent dans une superbe demeure sino-portugaise rénovée (Thai Airways Heritage house). Enfin c’est le long de Ranong Road qu’=e vous pouvez visiter le plus important sanctuaire chinois de l’île, Jui Tui Shrine, au cœur des festivités lors du fameux festival végétarien (voir plus bas).

Il y avait aussi un musée atypique, le Thavorn Museum, qui permettait de voir toute une collection de jouets, outils, photos et objets divers collecté par le propriétaire de l’hôtel du même nom, le Thavorn Hotel, hôtel qui malheureusement, n’a pas survécu aux années covid…

rond-point Suriyadej Circle ranong road phuket town

Le rond-point Suriyadej Circle.

Phuket Town de nuit

Si vous ne voulez pas louper une minute de soleil à la plage en journée, pour ne pas découvrir Phuket Town de nuit ! En plus de profiter de températures plus agréables, vous y verrez les illuminations mettant en valeur les façades colorés du vieux Phuket.

Vous pourrez faire d’une pierre 2 coups en vous y rendant le dimanche pour voir le marché de nuit de Thalang Road comme évoqué plus haut.

L’art urbain de Phuket Town

À Phuket Town, c’est au moins une petite dizaine d’entre elles qu’on peut voir, elles sont de taille et de styles différents. Ça va de l’abstrait aux scénettes marrante. Elles évoluent aussi. Sur cette carte répertoriant les principales peintures (on remarque que c’est surtout concentré autour de Phang Nga Road), j’ai mis à jour la peinture sur Dibuk (coin supérieur gauche), qui représente maintenant une fresque en hommage au défunt roi Rama IX.

carte des street art old phuket town

Si on est curieux, ça incite à se balader un peu aléatoirement à travers les différentes artères afin de dénicher différentes peintures murales, un principe que j’avais adoré à Penang où l’on peut croiser bons nombres de Street Art à George Town, la ville principale de l’île malaisienne.

C’est un principe qui devient à la mode puisque j’ai pu aussi en voir à Ipoh en Malaisie mais aussi en Thaïlande, j’ai pu en apercevoir quelques-unes dans la vieille ville de Lampang par exemple ainsi qu’à Trang au sud du pays.

Vous en trouverez plusieurs à l’angle de la rue Thalang et Rommanee, un peu cachées maintenant, car un bâtiment s’est construit là où il y avait une sorte de place avant (heureusement, la construction respecte l’architecture locale donc ça ne dénature pas). Les plus célèbres d’entre elles mettent en scène le fameux personnage devenu la marque de fabrique d’un artiste de street art connu ici, Alex Face.

Le festival végétarien de Phuket Town

Dernier argument pour vous convaincre de visiter Phuket Town, c’est ici même que se déroule chaque année le célèbre festival végétarien. Pendant neuf jours et neuf nuits, les communautés chinoises en Thaïlande et dans toute l’Asie du Sud-est adoptent un régime végétarien dans le cadre du festival des 9 Emperor Gods (les 9 divinités Empereurs). Ce festival, profondément spirituel, est connu pour ses processions impressionnantes où les participants s’engagent dans des rituels intenses pour démontrer leur foi.

On peut voir des personnes dans un état de transe se transpercer le corps et la bouche avec des pics, des sabres et d’autres objets, ou même marcher sur des charbons ardents. C’est un spectacle fascinant auquel je n’ai encore jamais eu l’occasion d’assister, mais il est important de noter que ce spectacle peut être assez intense et n’est peut-être pas recommandé pour les enfants ou les âmes sensibles.

homme se transperçant les joues au festival végétarien phuket

Festival végétarien de Phuket (image wikimédia)

Le festival végétarien a aussi lieu sur toute l’île de Phuket puisque plusieurs sanctuaires chinois y sont réparties, mais c’est à Phuket Town que l’animation atteint son apogée. Les processions spectaculaires sont organisées depuis les différents temples chinois de la ville dont le principal évoqué plus haut, Jui Tui Shine, situé à l’écart de Ranong Road.

Ce festival coloré et spirituel se déroule aux alentours du mois d’octobre, bien que la date précise varie chaque année en fonction du calendrier lunaire. Avant de planifier votre visite, il est recommandé de vous renseigner sur la date exacte du festival. Vous aurez ainsi l’opportunité de découvrir les célébrations vibrantes et les rituels fascinants qui marquent cette période spéciale.

Guide pratique de Phuket Town

Afin de synthétiser un peu, voilà ce qu’il faut retenir :

Comment se rendre à Phuket Town

  • En bus local : vous avez des bus locaux faisant le parcours entre les différentes plages principales de l’île, comptez un temps de trajet d’environ 30 minutes à 1 heure en fonction de votre point de départ.
  • En taxi : les taxis sont également disponibles pour vous conduire à Phuket Town. Assurez-vous de convenir d’un prix avec le chauffeur avant le départ.
  • En scooter ou en voiture de location : si vous préférez explorer l’île de manière indépendante, la location d’un scooter ou d’une voiture est une option pratique. La ville est plutôt bien indiquée sinon y’a toujours votre grand ami le GPS. Cependant, gardez à l’esprit que la circulation peut être dense et animée à Phuket Town, il est donc important d’être vigilant sur la route.

Où manger à Phuket Town

  • Raya : cuisine traditionnelle dans une vieille maison, ça paye pas de mine mais c’est un restaurant réputé, vous trouverez peut être de meilleurs plats que nous. N’hésitez pas à tester et me faire part de votre expérience !
  • Roti Taew Nam : les « rotis » sont ses sortes de crêpes, que l’on peut avoir plus généralement comme dessert en Thaïlande, mais qui se sert aussi comme un plat à part entière avec des légumes et de la viande dedans et c’est très bon aussi.
  • China Inn Café & Restaurant : ambiance retro cosy pour des plats Thaïlandais classiques.
  • Kopitiam by Wilai : un restaurant avec un très joli cadre sur Thalang Road à la très bonne réputation.

Où dormir à Phuket Town

La question peut se poser d’y dormir si le lendemain vous prévoyez de prendre un bus pour une autre destination ou comptez prendre un ferry depuis le port principal de Chalong. Phuket Town est aussi bien situé pour se rendre sur chacune des principales plages de l’île. Testé par mes soins :

The Memory at On On Hotel : comme évoqué dans l’article, c’est le dernier hôtel testé en date, celui présent dans le film La Plage. Budget : 50€ / nuit (30€ en basse saison et jusqu’à 90€ en haute saison !)

Sino House Hotel : ça remonte à un paquet d’années, mais non seulement il est toujours là, c’est déjà bon signe, il conserve surtout une bonne réputation et a bénéficié d’une belle rénovation récemment. Il est non loin de l’angle avec la rue Suthat, où il se trouve et Dibuk Road, évoqué dans cet article. Budget : 35€ / nuit

thalang road principale rue vieux phuketMon avis sur Phuket Town

En résumé, Phuket Town offre une perspective unique de l’île, dévoilant un héritage historique qui a façonné ses débuts en tant que destination touristique majeure en Thaïlande. Si vous êtes intéressé par l’histoire et l’architecture, une journée passée ici est une excellente occasion de découvrir cette facette de Phuket.

La ville regorge de jolis cafés (souvent du bon en plus), de restaurants avec une excellente cuisine et à l’ambiance locale ou stylée, au choix. La ville offre une atmosphère plus calme par rapport à certaines stations balnéaires de l’île (hein, Patong). Ses couleurs vives ajoutent un charme indéniable. En conclusion, selon moi, zapper Phuket Town lors d’un séjour sur l’île serait aussi regrettable que de ne pas visiter la capitale du pays, Bangkok.

L’article vous a plu ? partagez sur le Pinterest !

pinterest pourquoi visiter phuket town thailande

L'article vous a plu ?

Note globale 4.9 / 5. Nombre de votes : 21

Pas encore de vote. Soyez le premier à noter cet article !

L'article vous a plu ?

Suivez moi sur les réseaux sociaux

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

Commentaires:

  • garcia

    19/10/2023

    ok

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.