Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Région sud   >  Ranong   >  Visiter la ville de Ranong et lieux à voir dans la province

Ranong est une ville et province du sud de la Thailande, côté mer Andaman et faisant face au Myanmar. C’est la province la moins peuplée de Thailande, pas moins de 80% de sa surface est recouverte par des forêts dont 67% montagneuses, c’est donc un terrain idéal pour découvrir de grands espaces vert, des plages sauvages et autres coins de nature.

Si j’y suis revenu récemment et c’est pourquoi je me permets cet article qui se veut complet, j’avais déjà mis les pieds dans ce coin dès 2009, au tout début de mon expatriation. C’est donc une redécouverte, avec une exploration plus longue et plus poussée, de nouveaux endroits (pas difficile tant on avait survolé la région la première fois), petit florilège.

Comment se rendre à Ranong ?

S’il n’y a pas de train pour se rendre à Ranong, il vous reste quand même 2 options :

Par avion : Sans conteste le plus simple. Vous trouverez quelques vols journalier depuis Don Muang à Bangkok via les compagnies low cost comme AirAsia (un vol à 11h45) ou Nok Air (un vol tôt le matin avant 6h et un autre en fin d’après midi après 18h) – comptez au moins 50€ pour se faire

L’aéroport est situé à 20 km au sud de la ville, prévoyez d’organiser un transfert entre celui-ci et votre hôtel (comptez au moins 200 Bahts).

air asia don muang bangkok

Avion d’Air Asia, parqué à Don Muang.

Par bus : Vous aurez plus d’options en terme d’horaires et un coût moindre en utilisant les bus.

– De Bangkok : Depuis la station de bus située à l’ouest de Bangkok (Sai Tai Mai ou Southern Terminal en anglais), comptez entre 400 et 700 Bahts (bus first class et VIP) pour un trajet de 10h environs. Vu la durée, la plupart des trajets se font de nuit avec des départs s’échelonnant entre 20h et 22h50 (il y a toutefois un bus partant à 8h le matin)

– De Chumphon : Vous trouverez des minibus partant toutes les heures de 7h à 17h pour 150 Baht (temps de tranjet : 2h30).

– De Krabi : Les bus partent à 7h, 10h et 13h30, tarif 360 baht et trajet de 6 heures. Ces bus desservent aussi la ville de Phang Nga.

– De Phuket : Les bus partent approximativement toutes les 1h30 heures de 06h30 jusqu’à 17h45, tarif de 225 baht pour également 6 heures de trajet. Ce bus dessert aussi Khuraburi (pour 100 baht); Takua Pa (pour 140 baht); et Khao Lak pour 165 baht. Takua Pa est un lieu de passage/transfert si vous comptez vous rendre au parc national de Khao Sok.

– De Samui : Depuis l’île, il vous faudra rejoindre le continent et sa ville la plus proche, Surat Thani, vous aurez alors des minibus partant toutes les heures de 6h à 16h, tarif 190 Bahts pour 4h de route.

– De Prachuap Khiri Kan : Si vous faites une halte au passage en vous rendant dans le sud, vous pourrez rejoindre Ranong depuis cette ville, des minibus partant toutes les heures de 7h à 16h, tarif 250 Bahts pour 5h de route.

Sur place, vous aurez les traditionnels songthaew pour vous emmener à différents point de la ville.

songthaew - ranong - thailande

Les songthaews locaux sont une attraction en elle même !

L’histoire de Ranong

Du temps du royaume d’Ayutthaya, Ranong servait d’avant poste pour protéger Chumphon (ville plus importante à cette époque) des invasions Birmane.

Au début de l’ère du royaume de Rattanakosin (le nom de la Thailande de la fondation de Bangkok en 1782 jusqu’en 1932), Ranong prend son nom actuel d’après un noble en charge de la ville, Lord Ranong. A cette même époque, similaire à l’histoire du développement de l’île de Phuket, c’est grâce à la découverte de gisement d’étain que la ville va vraiment prendre de l’ampleur.

Un jeune marchand venu de Zhangzhou, dans la province du Fujian en Chine, va notamment changer le destin de Ranong. Khaw Soo Cheang (aussi orthographié Kho Su Jiang) qui démarra comme simple fermier sur l’île de Penang avant de s’intéresser au commerce, va racheter tous les commerces d’étain, prenant le contrôle de la ville jusqu’à en devenir le principal collecteur de taxes en 1844. À la mort de Lord Ranong en 1854, Khaw Soo Cheang deviendra alors gouverneur de Ranong et recevra le titre royal de Pha Rattana Sedtee sous le règne du roi Mongkut (Rama IV).

famille Khaw ranong

Portrait du patriarche et ses descendants.

Sous le règne de son successeur, le roi Chulalongkorn (Rama V), il obtiendra le titre de Phraya, étant devenu proche de la court royal en Thailande. Ranong obtiendra vers cette même époque (je trouve l’info 1864 ou 1877, mais aucune date sûre…) le statut de province à part entière (et non plus dépendante de Chumphon). En 1874, l’un de ces fils lui succède comme gouverneur, tandis que Khaw Soo Cheang, âgé de plus de 80 ans, était revenu vivre en Chine depuis 2 ans, laissant la maison familiale à ses autres fils à Penang (en Malaisie). Il se maria à une jeune femme de 18 ans et mourut d’une belle mort en 1882, laissant un héritage considérable à sa descendance et marquant à jamais la désormais ville de Ranong.

En lisant l’histoire, je suis moi-même étonné comment une seule personne peut complètement influencer sur l’évolution d’un pays entier. Pour illustrer cette phrase, je peux simplement préciser que l’un de ses fils, Khaw Sim Bee fut celui qui introduisit l’industrie du caoutchouc en Thailande en ramenant les premiers hévéas depuis la Malaisie (pour info, aujourd’hui, la Thailande en est le principal pays producteur), il fut aussi un influent gouverneur de Phuket.

Que faire et voir à Ranong (la ville)

La plupart des gens passant par Ranong s’y rendent surtout pour ensuite rejoindre les îles du coin (les nommées Koh Phayam et Koh Chang) ou sinon pour aller faire un tour au Myanmar voisin (ce qui était mon cas à mon dernier séjour). Peu prennent le temps de s’y balader, la jugeant trop vite ennuyeuse et inintéressante.

maison coin rue palais - ranong - thailande

Comme un air d’antan.

C’est sûr qu’on est loin du charme d’une cité pourtant balnéaire (en atteste sa plage, Chan Damri Beach, qui certes, n’a pas le même attrait des plages de sable blanc que peut offrir d’autres endroits en Thailande) mais il y a tout de même quelques attractions à y voir méritant au moins une petite journée dans la ville.

Marché aux poissons de Ranong

Vous ne pourrez le louper si vous comptez vous rendre à Kawthaung au Myanmar, car le marché est situé juste à côté de la zone d’embarquement où se trouve le passage de l’immigration. Si l’odeur forte du poisson ne vous dérange pas, c’est voir une ambiance à part et le sentiment d’être déjà chez le voisin tant un grand nombre de Birmans circulent dans le coin.

Rattanarangsan Palace

L’une des attractions principales est le palais de Rattanarangsan. Située sur une colline dominant la ville, il s’agit d’une réplique du palais qui hébergea le roi Chulalongkorn (Rama V) lors de sa visite de la ville en 1890.

rattanarangsan palace - ranong - thailande

Le palais Rattanarangsan à Ranong.

Le bâtiment original avait été remplacé par une autre structure en dur avant d’être rasé pour je ne sais quelle raison. En plus de reprendre l’architecture en bois, le bâtiment abrite un musée avec photos et éléments concernant l’histoire de Ranong. L’emplacement est bien celui d’origine et ne serait-ce que pour la vue, cette petite visite vaut le coup.

Horaires et tarif

Ouvert du mardi au jeudi de 09h à 15h et du vendredi au dimanche jusqu’à 17h30 (comme tous les musées en Thailande, ils ferment le lundi)
Admission : 100 baht pour les étrangers – 20 Bahts pour les Thais

Balade dans la vieille ville : sur les traces du passé

De cette ruée vers l’étain, il en reste comme à Phuket Town quelques traces de l’architecture spécifique à ces marchands chinois qui venaient faire fortune en Thailande.

ancien cinema - ranong - thailande

Le vieux cinéma.

Même s’il y en a moins que dans d’autres villes, vous pourrez y voir quelques façades de style sino-portugais. Dommage que le bordel des fils électriques et téléphoniques, propre à toutes les villes de Thailande, gâche un peu l’expérience.

Mais ça reste pas désagréable. Vous trouverez la plupart des maisons intéressantes le long de la rue Ruangrat et notamment au niveau du carrefour de Bang San, dont la route qui la croise est celle menant à la colline de Khao Niwet, où se trouve le Rattanarangsan Palace cité juste au-dessus.

L’avantage, c’est que vous serez probablement les seuls touristes. Moi, j’aime bien cette ambiance. C’est coloré, un brin fouillis, mais on ressent quand même l’aspect « ancien ».

Je m’attendais par contre, vu que c’est un peu la mode, à croiser un peu plus de street art, mais si j’étais déçu de ce point de vue là, je ne regrette pas cette petite excursion dans la vieille ville, comme c’est très concentré, cela n mange pas de pain de s’y balader quelque temps, dans la foulée ou en se rendant au palais.

Résidence du Gouverneur de Ranong

Pour les curieux comme moi et intéressé par l’histoire, vous pouvez faire un tour voir les ruines de la résidence du gouverneur (aussi connue sous le terme de Chao Muang Ranong Camp). Il s’agissait là de l’emplacement originel de la résidence du gouverneur qui n’était autre que le fils de Khaw Soo Cheang.

Construite à partir de 1877, celle-ci fut entourée d’une muraille de protection, car le gouverneur a dû un temps faire face à une rébellion chinoise, craignant pour sa sécurité, la résidence avait des allures de fort, qui pouvait aussi servir de lieu de refuge en cas d’invasion birmane.

photo residence du gouverneur - ranong - thailande

La résidence du temps de sa splendeur.


residence du gouverneur - ranong - thailande

En gros tout ce qu’il en reste aujourd’hui…

Si aujourd’hui la résidence n’existe malheureusement plus, quelques piliers y subsistent et on peut y voir 2 bâtiments, dont l’un gardant le style architectural de l’époque. Lors de notre passage, un membre descendant de la famille (qui est devenu connue sous le nom de Na Ranong) est venue nous faire la visite gratos.

Dans le bâtiment ouvert, on y voyait des photos d’époque, dont l’une d’elles montrant la magnifique demeure qu’était la résidence, mais aussi des collections de porcelaine notamment française, mais aussi des coupures de journaux et documents d’époques dont certains émanant de l’Indochine (donc la France) voisine.

Visite gratuite

Raksa Warin Hot Spring

Ranong est aussi connue pour ses sources thermales. Les plus proches du centre, que j’inclus donc dans la rubrique concernant la ville, sont celle de Raksa Warin, à seulement 3 km du centre. Si vous y trouverez des centres offrant des séances de spa et jacuzzis utilisant la source.

La zone a été beaucoup développé donc vous attendez pas à une zone de verdure avec une source d’eau chaude naturelle sortant au milieu des bois… Pour autant, le cadre reste joli, avec la rivière passant à côté et un pont suspendu la traversant (reliant les 2 routes qui bordent la dite rivière).

Gratuitement, vous pourrez toujours trempez vos pieds dans les bains publics dans une eau peu profonde à 40°C. Sinon il faudra débourser au minimum 40 Bahts pour profiter de meilleures piscines aménagé, serviette incluse.

raksa warin hot spring ranong - thailande

Raksa Warin Hot Spring.


bassin raksa warin hot spring ranong - thailande

Les bassins pour les pieds.


pont suspendu raksa warin hot spring ranong - thailande

Un pont suspendu pour se rendre à la source.

Que visiter dans la province de Ranong

Passons maintenant en revue quelques attractions dans la province de Ranong, qui s’étale tout de même sur une longueur de plus de 150 km mais je m’intéresser ici surtout sur les lieux que j’ai visités déjà (parce que bon, je n’aime pas trop parler de ce que je ne connais pas), c’est-à-dire surtout la partie sud de la province (et donc au sud de la ville).

Khao Phee View Point et Punyaban Waterfall

La liste suivant plus ou moins un ordre du nord au sud, je commence donc par la visite la plus au nord de la province. Je regroupe ces 2 visites non pas parce qu’elles sont côte à côte, mais par ce qu’elles sont toutes 2 sur la route de Ranong, si vous arrivez depuis la route principale en provenance de Chumphon (route n°4).

Vous tomberez en premier sur le point de vue de Khao Phee, dont l’accès sera de l’autre côté si vous roulez dans le sens Chumphon – Ranong. 2,5 km avant le village de La Un, située en bord de la rivière du même nom (et où trône une vieille loco à vapeur), une petite route monte sur une colline dominant la rivière Kraburi, qui remonte depuis la mer sur l’isthme de Kra et sépare la Thailande du Myanmar, en face.

kha phee viewpoint ranong

Crédit photo : Prakasit Poonapirat

La vue a l’air superbe et je regrette d’y être passé à côté (malgré mes repérages, des fois, je découvre des endroits qu’à la rédaction de l’article).

Sans trop de regret non plus, car à l’heure où nous passions devant le chemin, il faisait déjà nuit. Ce faisant, on passait aussi devant l’autre visite possible sans s’en rendre compte, situé 19 km plus au sud du point de vue (14 km avant d’arriver à Ranong).

À même le bord de route se trouve en effet la cascade de Punyaban, qui déboule là depuis le haut de la montagne et passe sous la route principale. Un parking est aménagé pour pouvoir s’y arrêter et prendre un bol d’air frais.

Les îles Koh Phayam et Koh Chang

Je l’évoquais plus haut, mais ce sont là les attractions premières de Ranong, c’est fou comment les îles font bouger les gens… Alors attention de ne pas confondre la Koh Chang d’ici, une toute petite île de la mer Andaman, avec la grande (la 3e de Thailande en taille) au large de Trat, proche du Cambodge dans le golfe de Thailande.

Pour faire la distinction, cette dernière peut être appelée Koh Chang Noi, la petite Koh Chang.

Je ne vais pas trop me pencher sur ces îles, car je n’ai encore jamais été à Koh Phayam et si j’ai par contre été à Koh Chang, la plus petite des 2, j’ai écrit un article dédié concernant cette visite un peu particulière même si celui-ci date un peu (puisque c’était donc en 2009).

Article sur Koh Chang

J’avais pas trop pu apprécier son caractère relax et préservé vu qu’on y était pour la journée seulement, avec le stress de devoir revenir à temps au bateau pour le retour. Mais même en 201, elle a à priori toujours gardé son côté « hippie », une île sans artifice, pas d’ATM, ni de 7-11 ni même de route, ce que recherchent de plus en plus de monde en somme à l’heure où tout s’urbanise trop vite…

Comment se rendre sur ces îles ?

Pour simplifier, les infos suivantes concernant l’accès aux îles en « haute saison », de novembre à mai, auquel cas l’accès, bien que possible sera moins évident, car sujet à la météo, avec dans l’idée un seul départ possible le matin (vers 9h en général).

Se rendre à Koh Phayam : comptez 200 Bahts en longtail pour rejoindre Koh Phayam (départs à 9h30, 10h et 14h), 350 Bahts en speedboat (départs toutes les 2h environ entre 9h30 et 16h30). Retour au continent à 9h et 13h pour le longtail et 8h et 15h pour le speedboat.

Se rendre à Koh Chang : comptez 200 Bahts en longtail pour rejoindre Koh Chang (départs à 9h30, 13h et 14h), 350 Bahts en speedboat (départs à 9h30 et 10h30). Retour au continent à 8h30, 14h et 15h pour le longtail et toutes les heures entre 7h et 17h pour le speedboat.

Il est possible de relier Koh Phayam depuis Koh Chang via speedboat (350 Bahts) et inversement mais pour rejoindre Koh Phayam depuis Koh Chang, vous devrez alors payer un longtail entier seul pour se faire (soit 2000 Bahts).

PornRang Hot Spring

À 10 km au sud de Ranong, vous pourrez vous rendre vers une autre source d’eau chaude. Le jour de notre passage (récemment, pas en 2009), il y a avait du monde, beaucoup de monde même puisque nous étions en période de vacances scolaires.

Les lieux sont aménagés autour d’un ruisseau dans un cadre entouré par la nature. C’est plus agréable que Raksa Warin car moins surfait. Beaucoup d’ombre car entouré par la forêt, vous aurez plusieurs spots pour vous baigner. Soit dans le ruisseau, à température normale (plutôt fraîche donc) soit dans les petites piscines / bassins aménagés avec une eau à 42 °C (il est par ailleurs conseillé de ne pas y rester plus de 10 minutes, c’est quand même chaud pour le corps humain !).

Malgré le monde, je trouvais l’ambiance bon enfant et on a quand même pu faire tremper nos pieds, et au chaud, mais aussi au frais dans un coin plus tranquille du ruisseau. Beaucoup de poissons dans l’eau dont les fameux petits poissons qui viennent vous grignoter les bouts de peau morte, si vous y êtes sensible, soyez prévenu 🙂

Je fais une distinction entre ce lieu et le parc national de Ngao que je cite plus bas bien que les sources d’eau chaude fassent officiellement partie de ce même parc national, par conséquent, l’accès est payant.

Entrée payante : 100 Bahts par adulte (20 Bahts pour les Thais)
Horaires d’ouverture : 8h00 – 16h30

Phu Khao Ya

Phu Khao Ya est une petite curiosité locale en terme de paysage. Surnommée la colline chauve, ce terrain découvert bordant la route principale et faisant face au parc national de Ngao est très populaire auprès des locaux.

Ne serait-ce que pour venir y pique-niquer et s’y prendre en selfie devant ce qui nous apparent pour nous qu’une simple colline dépourvue d’arbres en son sommet… L’allure est certes un peu particulière, mais pourquoi une telle attraction ?

Perso, c’est la vue sur les montagnes autour que j’ai apprécié, on y voit 2 cascades dévalant la colline bordant la route, des vaches paissait tranquillement l’herbe bien verte du coin. Ambiance paisible et paysage pas désagréable peuvent suffire à comprendre l’envie de se poser là manger un bout et se détendre (manque juste un petit court d’eau et ce serait parfait comme cadre !).

Wat Thung Ngao

L’un des seuls lieux que je n’ai pas visité personnellement, ne l’ayant pas repéré avant, mais si vous ne deviez vous rendre qu’à un seul temple dans ce coin, ce serait bien le Wat Thung Ngao. Et comme cela peut être le cas régulièrement quand il s’agit de temple, ce n’est pas pour le bâtiment religieux en lui-même, mais bien le cadre autour.

wat thung ngao ranong

Crédit photo : www.baagklong.com

Comme c’est situé juste un peu plus d’1 km plus au sud de Phu Khao Ya, vous bénéficierez d’un paysage similaire, mais avec un petit plus. En effet, juste derrière le temple et faisant partie du lieu, vous avez une colline, dont le sommet est accessible via une série de marches. La colline étant aussi dépourvue d’arbres, ce n’est pas la petite statue de Bouddha et les quelques cloches qui s’y trouvent qui nous intéresse, mais bien le fait que vous aurez alors une belle vue à 360° sur la région !

En face, vous aurez en contrebas le temple avec la montagne du parc national de la cascade de Ngao, de l’autre côté, vous pourrez apercevoir les mangroves s’étalant jusqu’au bord de mer visible. À noter que vous pourrez aussi voir les collines de Phu Khao Ya depuis ce spot.

Ngao Mangrove Forest Research Center

En supposant que vous n’auriez pas encore vu de mangrove lors de votre (ou vos) séjour(s) en Thailande, il est possible alors de se rendre au centre de recherche du Ngao Mangrove Forest Research Center pour se faire.

vue mangrove ranong - thailande

Une vue sur les mangroves du centre de recherche de Ranong.

ngao mangrove forest - ranong biosphere reserve - thailande

balade ngao mangrove forest research center - ranong - thailande

L’allée passant à travers la mangrove, celle-ci fait une boucle bien balisée.

Situé le long d’une petite route passant derrière une petite montagne devant laquelle se trouve Phu Khao Ya et la route principale, vous pourrez parcourir une section de cette grande mangrove, elle-même divisée en 2 parties où l’on distingue 2 variétés d’arbres selon le niveau de l’eau. Quelques panneaux explicatifs sont disséminés le long du parcours faisant une boucle.

On peut normalement y croiser une espèce de langouste habitant dans cet environnement. Si pour ma part je n’y verrai que des petits crabes et quelques oiseaux, cela reste toujours agréable de faire une petite balade nature à l’ombre, sachant qu’il n’y avait pas grand monde.


Namtok Ngao National Park

Connue pour sa cascade dévalant la montagne, je n’ai pas eu le temps de vérifier par moi-même ce que cela donnait. Mais comme tout les parcs nationaux en Thailande, vous retrouverez des espaces pour vous restaurer, toilettes et surtout, un chemin pour vous balader en pleine nature et aller voir la cascade.

Entrée payante : 100 Bahts
Horaires d’ouverture : 8h30 – 16h30

vue montagne namtok ngao - ranong - thailande

Un aperçu de la cascade dévalant la montagne du parc national.

Parc National de Laem Son

Le parc national de Laem Son est le principal de la région. Englobant toute une zone bordant la mer au sud de la ville et s’étalant sur 30 km, le parc inclut plusieurs plages désertes de plusieurs kilomètres de long ainsi qu’un ensemble de petites îles inhabités.

Les plages

Hat Bang Ben (หาดบางเบน) : la plage principale du parc, où se situe d’ailleurs le quartier général de Laem Son. C’est une large plage de sable bordée par des pins, une plage toute naturelle, très locale comme on aime. On peut y trouver quelques hébergements et de quoi se restaurer
Hat Pra Pas (หาดประพาส) : similaire à Bang Ben, la plage de Pra Pas est une grande plage également bordées de pins et s’étalant sur 3 km, à 20 km plus au sud.
Hat Mani Nakha et Talay Nok Fishery : repérés Mani Nakha Beach et Talay Nok Fishery sur Google Maps, y accéder vous fera longer une autre plage complètement déserte aussi appelée Thalae Nok. Un chemin partant depuis l’école du village voisin de Baan Talay permet de s’y rendre au bout facilement. Et là se trouve le petit port de pêche du village, que vous croiserez peu avant d’arriver au bord de mer et où se trouvent des hébergements.

Les photos ci-dessous sont toutes de la plage principale de Bang Ben.


Les îles

Ko Khangkhao (เกาะค้างคาว) : est une île avec des plages de sable fin et une plage de gravier au nord connue sous le nom de Hat Hin Ngam.
Ko Kam Yai (เกาะกำใหญ่) est une île pittoresque avec des plages de sable blanc.
Ko Kam Nui (เกาะกำนุ้ย) n’est pas loin de Ko Kam Yai avec des plages d’un côté et de nombreux autres îlots à proximité.

Entrée payante : 100 Bahts
Horaires d’ouverture : 8h00 – 16h30

Où loger à Ranong

La question qui vaut toujours la peine d’être posée. Si vous trouverez pas mal d’offre dans la ville elle-même, j’ai pu en faisant mes recherches sur le dernier séjour, voir quelques établissements intéressants bien à l’écart.

Mais il n’est pas toujours évident de trouver la balance entre charme et emplacement, certains hôtels jouant clairement la carte d’un lieu atypique voir hors pair (je parle en général) mais demandant un effort pour s’y rendre.

Outil de recherche

Fidèle à mon habitude, c’est sur Agoda que je trouvais mes hôtels listés ci-dessous, je vous mets donc l’outil à dispo (et n’oubliez pas la petite com au passage).

Les hôtels testés à Ranong

Andaman Talaytai Boutique Resort (anciennement Thansila bed & breakfast)

Budget : à partir de 693 Bahts (19€)

La note : 7.2/10

Ce fut l’une de mes premières excursions dans le sud à mon arrivée en Thailande et le premier hôtel testé dans ce coin. L’établissement d’alors existe toujours sous un autre nom et totalement rénové. À l’époque, l’accent était mis sur le bois et le naturel. Ce qui n’a pas changé, c’est son emplacement, à côté d’une petite rivière et proche des sources d’eau chaude de Ranong, la raison de notre choix.

Pathu Resort

Budget : à partir de 841 Bahts (23€)

La note : 7.1/10

En plus de nous rapprocher du quai d’embarquement (nous pensions aller le lendemain vers une des îles du coin, et ce sera finalement Koh Chang, la petite, pas l’autre connue au large de Trat), c’était surtout histoire de tester un autre hôtel. Un peu plus cher que le précédent, je me souviens qu’à l’époque, il m’avait fait bonne impression. Ça reste a priori une option correcte même après toutes ces années.

The Hidden Resort & Restaurant

Budget : à partir de 1 940 Bahts (55€)

La note : 8.8/10

L’idée pour ce plus récent séjour (2018) était de se trouver un bel endroit pour se reposer de la longue route qu’on venait d’effectuer. Et ça tombe bien en plus, c’est juste à l’entrée nord de la ville quand on arrive depuis Chumphon. Si l’on a pas pu en profiter pleinement du fait de notre arrivée tardive et du mauvais temps le lendemain matin, c’était quand même un bel endroit, avec piscine qui va bien, bon restaurant et personnel aux petits oignons.

Ranong River View

Budget : à partir de 773 Bahts (22€)

La note : 8.5/10

En tant que tel, il n’y avait pas besoin de changer d’hôtel par rapport à la veille, mais nous voulions quand même tempérer notre budget et tant qu’à bouger, je voulais un hôtel quelque part au sud de la ville, car c’est dans cette direction que nous poursuivions notre route le lendemain. C’était un hôtel très local pour le coup, qui avait l’air aussi de faire de la location d’appartements. La vue de l’hôtel ne donne pas directement sur la rivière mais elle juste à quelque mètres.

Alors, Ranong, à voir ?

Ranong fait partie de ces destinations largement ignorée en Thailande et qui pourtant possède des atouts indéniables. On rentre là dans le paradoxe des gens qui veulent découvrir la Thailande, bien touristique, on ne va pas s’en cacher, mais qui, en guise de « hors des sentiers battus », se contentera sûrement de destination plus « facile » d’accès comme Khao Lak(car plus proche de Phuket) plutôt qu’un lieu perçu comme plus quelconque.

Alors qu’au final, comme bon nombre de destinations « secondaire », Ranong mérite peut-être bien plus une visite qu’un lieu « incontournable », car en définitive, si vous voulez vraiment découvrir un pays, c’est en allant justement là où les autres ne vont pas. Je ne désespère pas de continuer à promouvoir des destinations plus atypiques, car je sais que parmi vous, il y en aura qui montreront un intérêt et une curiosité pour vous y rendre.

Et on est pourtant loin du lieu vraiment « secret » mais j’ai toujours cette appréhension en parlant de lieux comme Ranong qu’une majorité d’entre vous l’ignoreront parce qu’il vous faudra suivre les indispensables lieux listés dans votre guide, et le pire, c’est que je ne peux vous en vouloir.

On est un peu tous les mêmes dans le fond, mais ma vraie conclusion, c’est, osez, aventurez-vous un peu, la Thailande possède ce luxe d’être sûre. Offrez vous au moins une ou 2 journée hors de tout circuit « classique », vous me remercierez plus tard 😉

Donnez votre avis !
0

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visiter la ville de Ranong et lieux à voir dans la province

by Romain time to read: 23 min
0