Pourquoi je ne parle jamais de Pattaya

Pourquoi je ne parle jamais de Pattaya

Voilà un article que j’ai hésité à publier, certains défenseurs de la ville pouvant y voir là une « attaque » de plus.

Pour autant, je tenais à le faire, car c’est une des destinations souvent inclue dans les packages d’itinéraires des agences, concernant une première visite « classique » de la Thailande et je voulais donc apporter mon point de vue au pourquoi du comment.

pattaya city

Pattaya, une ville à la réputation sulfureuse

Evidemment, le but n’est pas là juste de « taper » sur la ville mais d’argumenter sur le fait que je ne recommande pas particulièrement cette destination dans mes itinéraires.

Beaucoup d’entre vous qui auront entendu parlé de Pattaya auront tendance à associer la ville à sa walking street et la prostitution. Certains réagiront avec dégoût en pensant au vieux monsieur bedonnant et sa « petite » Thaie à son bras.

pattaya walking street

La fameuse Walking Street, un soir plutôt calme…

Je suis le premier à dire que ce serait réducteur. L’histoire de la ville et son développement est liée entre autres a une histoire de « fesses », Pattaya ayant été une base arrière pour la détente des soldats américains durant la guerre du Viêtnam, alors que la ville était autrefois qu’un simple village de pêcheurs.

Profitant de l’aubaine de cette arrivée d’une nouvelle source de revenus, Pattaya a su, au fil du temps, attirer de plus en plus de monde et élargir sa clientèle à des touristes pas forcément intéressé par la chose, devenant une destination pour les familles, Thai notamment.

un bateau peche pattaya

pecheurs plage pattaya

Restent quand même quelques pêcheurs…

Et c’est tant mieux me direz-vous. Mais le phénomène de la prostitution n’est pas propre qu’à Pattaya. On peut citer Patong à Phuket et même Bangkok, avec pas moins de 3 quartiers rouges (nana, Soi Cowboy et Patpong), n’a rien à envier.

Ce n’est donc pas un argument recevable pour expliquer un rejet de la ville. Un autre problème, toujours dans cette notion de ville sulfureuse : Pattaya est globalement considérée comme plus dangereuse en terme de criminalité que ne le serait la capitale, Bangkok.

Sans compter un taux de suicide plus élevé qu’ailleurs (Ah… Les déceptions amoureuses)…

rue pattaya

En journée, ça peut être calme…

Si l’on prend tout ça d’un bloc, beaucoup rejetteront ou minimiseront ces faits en disant que c’est valable ailleurs dans une grande ville, que ça reste marginale, etc.

Limite je ne leur dirais pas non, certains vont y avoir vécu des années sans problèmes. Mais il y a forcement une part de vrai dans cette réputation. Pattaya attire beaucoup, y compris des mauvaises personnes…

Il y aurait pas mal de criminels recherchés dans leur pays d’origine qui viennent ici se la couler douce et se refaire une nouvelle vie en investissant dans l’immobilier ou autre.

Malgré tout ça, c’est n’est pas la raison première de mon rejet à l’égard de cette ville.

Ben alors, que vient on y faire et voir à Pattaya ?

Je ne cacherai pas que je m’y suis moi-même évidemment rendu, je ne parlerais sinon pas de quelque chose que je ne connais pas.

La première fois fut par simple curiosité, avec ma future femme. Les autres fois, pour le boulot. Et pour cette 1ère, ma foi, j’y allais sans a priori, et si cette première fois fut brève, je n’avais pas été subjugué par ses plages, qui sont souvent l’un des arguments pour ceux appréciant Pattaya.

Beaucoup citerons Jomtiem, considérée comme plus calme, comme une plage de choix à Pattaya. Ce qui est vrai, moins de bordel, de parasols, de jet-skis. Plus de tranquillité mais ça reste un sable assez bof, un arrière-plan trop « pollué » par les immeubles qui complètent le tableau et un cadre bien moins idyllique que d’autres destinations plage en Thailande.

plage nord pattaya

Une plage juste au nord de Pattaya.

jomtien beach pattaya

Un bout de plage à Jomtien.

Les plages plairont sûrement à ceux qui aiment bouger puisque vous aurez des jet skis en location (attention aux arnaques…), du parachute ascensionnel (que j’ai testé, quand même) et si vous aimez pas vous allonger sur le sable, une ribambelle de chaises longues seront à votre disposition.

Bien sûr, il y a des options avec plus de nature dans le coin comme la petite île de Koh Larn, mais souvent bondée, ou, petit plus, Koh Phai, plus à l’ouest.

Et toujours sur l’argument plage, il y a plus proche de Bangkok, Chonburi. Mais je pense que la ville sera considérée comme trop « ennuyeuse » comparée à Pattaya. On y aime donc sa vie trépidante.

parachute ascensionnel pattaya

Oui oui, c’est moi là.

bout plage nord pattaya

plage pattaya

Parmi d’autres points d’attractions, il y a le fameux « sanctuaire de la vérité », construction en bois en perpétuelle progression (la fin est officiellement prévue vers 2050…), à 500 Bahts l’entrée quand même.

Il y a pas mal d’option si vous êtes avec des enfants justement, comme le Ripley’s Believe It or Not, Mini Siam, Teddy Bear Museum ou les parcs aquatiques Cartoon Network Amazone Waterpark et Ramayana Water Park pour ne citer que ces endroits.

sanctuaire de la verite pattaya

Le sanctuaire de la vérité.

point de vue pattaya

Un point de vue sur Pattaya.

Pour tous, vous trouverez le jardin botanique tropical de Nong Nooch pour vous détendre, des terrains de golf, de bons hôpitaux et une qualité de vie propre à la Thailande et qui continuent d’attirer du monde.

J’avais pour ma part testé la vue et la descente en tyrolienne depuis la tour Pattaya Park Tower, située à Jomtien (j’ai d’ailleurs souvent plus traîné par là que dans Pattaya même).

vue sur pattaya depuis park tower

Une vue sur Pattaya depuis la tour.

vue sur plage jomtien pattaya park tower

Et là sur Jomtien (c’était il y a quelques années!)

tyrolienne pattaya park tower

Ça descend sec !

Bon, et donc, qu’est-ce qui te déplaît à Pattaya ?

Oui, j’en viens. Et bien, c’est son côté St Tropez. Alors peut-être cette formule va en faire bondir certains mais perso, j’ai du mal avec cette aspect ville balnéaire, un peu surfaite où tout est fait pour plaire aux touristes/expat.

Cette fréquentation parfois excessive de certaines nationalités (certes, il y a du turn over et c’est pas forcément toujours les mêmes) amène des choses aussi aberrante pour moi que voir des panneaux, restaurants, magasins avec traduction uniquement dans la langue en question (je pense évidemment au russe, peut-être que le chinois maintenant supplante…) au point d’en ignorer et les autres et les locaux.

Alors, certes, le fait de croiser beaucoup de touristes/expat est un défaut qui n’est pas inhérent à Pattaya seule. En suivant ma logique, et c’est à vrai dire le cas, une part de moi n’aime pas non plus Chiang Mai, qui a certes un cadre et une richesse culturelle qui me parle plus, mais reste effectivement toujours remplie une bonne partie de l’année, de touristes déambulant les rues du vieux carré central.

panneau russe pattaya

Des panneaux en russe.

La même chose vaut pour certaines parties de Bangkok, seulement voilà, certaines parties uniquement (on pourrait citer autour de Khao San et Sukhumvit, éventuellement Ari pour les principaux spots), la ville restant suffisamment étalée pour ne pas avoir à en croiser toutes les 5 min.

Je pourrais bien évidemment citer Hua Hin, de nouveau Patong, également très touristique et qui ont aussi ce côté « standardisation pour le touriste/expat » que je n’apprécie pas particulièrement, mais dans un cas, c’est une ville plus à taille humaine, plus « cool » à mes yeux (certes, c’est relatif), Phuket, quant à elle, ne se résume pas qu’à Patong et regorge de coins tranquilles.

A vrai dire, la comparaison est plus difficile concernant Phuket car c’est une île et non une ville donc plus difficilement comparable en terme d’échelle (même si Patong est clairement un genre de Pattaya bis et que la concentration de Français dans ce coin n’arrange en rien mon jugement).

ambiance rue pattaya

pattaya irish pub

Ce n’est pas évident de décrire mon ressenti avec des mots, dans le fond ce n’est pas une question de « ce n’est pas/plus authentique » parce que trop de monde etc, car ce mot, je l’ai déjà dit, n’a pas vraiment de sens pour décrire un lieu.

Toutefois, il y a quand même une notion de ne pas vraiment me sentir en Thailande à Pattaya et sa conformisation à outrance à l’égard de ces visiteurs n’aident en rien ma façon de voir la ville comme une cité Thailandaise « quelconque » mais provoque plutôt une forme de « rejet ».

Pour comprendre un peu mon raisonnement, il faut voir la grande différence d’ambiance entre des villes assez similaires puisque proches et sur la même côte, Pattaya vs Chonburi. Cette dernière étant plus dans une mentalité qui me correspond, sans en être fan non plus, son ambiance reste incomparable à celle de Pattaya.

un temple pattaya

Que serait une ville en Thailande sans ses temples ?

Trop tranquille pour certains ? Pas assez de choses à faire ? Peut-être, mais vous ne me ferez pas croire qu’en-dehors de la plage et des magasins, qu’on trouve dans ces 2 villes, vous variez vraiment les activités au point de justifier la préférence pour Pattaya… qui, de toute façon, restent accessible depuis Chonburi quand même vu sa proximité avec Pattaya.

Toujours sur la même côte, on pourrait citer des villes comme Chanthaburi ou Trat, pourquoi n’attirent elle personne, qu’est-ce que Pattaya possède vraiment en plus ? C’est une vrai question. En dehors justement des infrastructures plus « modernes », adaptés pour le tourisme ?

Donc Pattaya, à fuir ?

Ben pas vraiment, car ce n’est pas non plus là le but de mes propos. Au contraire ! Allez-y, faites vous en votre propre idée, peut-être que son ambiance vous conviendra, ou peut-être que vous comprendrez mieux mon point de vue et adhérerez à ma vision des choses.

Dans tous les cas, votre retour d’expérience, ressenti ou même avis sur la ville si vous l’aimez, m’intéresse !

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m’attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l’Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d’expatrié en Thailande et sur les pays d’Asie, pour ceux qui serait tenter par l’aventure de l’expatriation, ceux qui rêvent d’Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

4 Avis

  1. Hanane 2 semaines ll y a

    belle prise de position, très intéressant

  2. MasticTour 1 semaine ll y a

    Je trouve le point de vue intéressant et réel. Il faut bien imaginer que les personnes qui se rendent à Pattaya y vont pour des vacances funs, courtes et aiment se retrouver autour d’un verre dans les nombreux bars. Cependant, si tu te rends un peu plus loin à l’opposé de la mer, direction les terres, tout en restant dans la ville même, cela commence à devenir vraiment sympa et beaucoup moins axé touriste, je trouve.
    En tous cas ton site est excellent, continue comme cela et au plaisir de te lire.

    • Auteur
      Romain 1 semaine ll y a

      Bonjour Christophe,

      Merci pour tes impressions sur l’article ! Je reste persuadé qu’il y a forcément des coins plus tranquilles, tout comme Bangkok. De plus mon article vaut surtout pour la ville elle même, certainement que la région peut valoir le coup d’oeil aussi.

Laisser un commentaire

Pourquoi je ne parle jamais de Pattaya

by Romain time to read: 7 min
4