Haut
  >  Voyage en Corée du Sud   >  Séoul   >  Tout savoir sur le sanctuaire de Jongmyo à Séoul
sanctuaire de jongmyo - seoul - coree du sud
5
(1)

Le sanctuaire de Jongmyo est un ensemble religieux consacré aux dirigeants de la dynastie Joseon, abritant les tablettes des rois et des reines. Le sanctuaire confucéen de Jongmyo fait partie depuis 1995 du patrimoine mondial de l’UNESCO

Le sanctuaire de Jongmyo a été complété en 1395, sous le règne du premier roi de la dynastie Joseon (le roi Taejo). Également détruit en 1592 lors de l’invasion japonaise, le site sera reconstruit peu de temps après puis agrandi au fur et à mesure pour accueillir les différentes tablettes commémoratives des souverains se succédant.

Ces tablettes, appelées “shinju“, sur lesquelles sont inscrits les noms de ces illustres dirigeants, ont pour fonction d’abriter l’esprit des défunts. Le sanctuaire est aujourd’hui un havre de paix, majoritairement recouvert par de la forêt, formant un grand parc de 19 hectares au cœur de Séoul, juste au sud du palais royal Changdeokgung.

Informations pratiques

mur devant entree sanctuaire jongmyo seoul

Se rendre au sanctuaire de Jongmyo

Tout comme le palais Gyeongbokgung à l’ouest ou le palais Changdeokgung juste au nord, le sanctuaire se trouve à proximité de plusieurs transports en commun. La visite se combine par ailleurs idéalement avec le palais Changdeokgung, puisque les deux sites sont littéralement voisins, séparés seulement par une route qui va être recouverte (travaux en cours).

Addresse: 157 Jong-ro, Hunjeong-dong, Jongno-gu, Seoul, Corée du Sud

Vous avez l’emplacement ci-dessus sur Google Maps mais si vous comptez utiliser l’appli locale de navigation Naver Map, c’est par ici (c’est en coréen par défaut…) :

Emplacement du sanctuaire de Jongmyo

En métro

Il y a plusieurs stations à proximité, ces dernières se trouvent à des distances variant entre 600 m et 1 km, ce qui reste joignable à pied. Une station est en revanche à seulement 300 m donc le principal point d’accès en métro (voir ci-dessous).

Ceci pour informer que si vous voulez marcher un peu pour vous rendre au sanctuaire, c’est possible. Un exemple serait de s’arrêter à la station Eujiro 3-ga, rejoindre la promenade de Cheonggyecheon et ensuite le sanctuaire. Pour les autres, en mode direct, il y a bien évidemment une station à côté de l’entrée principale du sanctuaire de Jongmyo.

S’arrêter à la station Jongno 3-ga dans tous les cas, mais vous pouvez arriver depuis trois lignes différentes :

  • Si vous arrivez depuis la ligne 1, dirigez vous vers la sortie 11
  • Si vous arrivez depuis la ligne 3, dirigez vous vers la sortie 8
  • Si vous arrivez depuis la ligne 5, dirigez vous vers la sortie 8

En bus

Son emplacement central fait qu’il y a l’embarra du choix sur les numéros de bus passant devant le sanctuaire. En plus des bus 12 et du city tour, s’arrêtant à des stations de bus différents, vous prendre selon votre emplacement de départ les bus suivant : 101, 103, 143, 150, 201, 260, 262, 270, 271A, 271B, 370, 720, 721, 7212 ou encore 9301.

Les bus 103 ou 210 partent par exemple depuis Seoul Station.

Il faut s’arrêter à l’arrêt de bus 서울특별시 종로4가 (mais j’imagine que c’est aussi indiqué en anglais, donc arrêt Jongmyo logiquement).

Horaires et tarifs du sanctuaire de Jongmyo

Horaires d’ouverture

Le sanctuaire de Jongmyo est fermé tous les mardis. Les horaires sont en fonction de la période de l’année :

  • février à mai : 9h00 – 18h00 (dernière admission à 17h00)
  • juin à août : 9h00 – 18h30 (dernière admission à 17h30)
  • septembre et octobre : 9h00 – 18h00 (dernière admission à 17h00)
  • novembre à janvier : 9h00 – 17h30 (dernière admission à 16h30)

Sa particularité étant qu’il est obligatoire de faire la visite avec un guide attitré, SAUF les samedis et le dernier mercredi du mois.

Tarifs d’entrée

Si vous prenez le Royal Palace Pass, il comprend l’admission aux 4 principaux palais suivants ainsi qu’au sanctuaire de Jongmyo. Ce dernier ne fait pas vraiment faire d’économie puisqu’il coûte 10 000 ₩, alors que les tarifs respectifs si prit hors pass sont les suivants :

  • Le palais Gyeongbokgung (3 000 ₩)
  • Le palais Deoksugung (1 000 ₩)
  • Le palais Changgyeonggung (1 000 ₩)
  • Le palais Changdeokgung et le jardin secret (respectivement 3 000 ₩ et 5 000 ₩)
  • Le sanctuaire de Jongmyo (1 000 ₩)

Cela fait donc à peine économiser 1 000 ₩, mais il reste pratique pour éviter de faire la queue.

Visites guidées

Oui, vous avez bien lu au-dessus, il est obligatoire de visiter le sanctuaire via un tour guidé. Les horaires des visites guidées en anglais pour le sanctuaire de Jongmyo sont les suivants :

      • 10h00, 12h00, 14h00 et 16h00

Pas besoin de réserver à l’avance en tant que tel mais ne sachant pas le quota possible par contre, prenez en compte.

Si vous voulez une visite complète combinant le palais de Changdeokgung, le jardin secret mais également le sanctuaire de Jongmyo, tout en profitant d’un groupe plus intime, vous pouvez via le lien ci-dessous (visite en anglais uniquement par contre).

Petit aparté pour évoquer le fait de planifier un minimum vos visites. Je précise cela car les visites des principaux sites comme ceux évoqués plus haut (Gyeongbokgung, Changdeokgung), n’ayant pas de date de fermeture hebdomadaire commune, vous pourriez vous retrouver avec la même situation que nous.

À savoir qu’à l’origine, on avait effectivement prévu de visiter le sanctuaire, puis, dans la foulée, de nous rendre au palais Changdeokgung juste à côté. Mais ce dernier est fermé le lundi, donc on s’est dit qu’on allait faire ça le mardi…. jour de fermeture du sanctuaire…

Du coup, on n’a pas pu comme prévu visiter les deux dans la foulée. Et qui dit changement de plan, dit perte de temps. Certes, dans une moindre mesure, mais quand même, le temps de se décider quoi faire en remplacement et comment caler du coup la visite non faite, ça compte. Heureusement qu’on avait une certaine marge vu la durée totale passée à Séoul.

De plus, on le savait même pas (je viens de l’apprendre en rédigeant cet article) mais comme il est nécessaire de faire la visite en étant guidée, vous pourriez préférer l’option du samedi permettant de visiter librement.

Nous concernant, on a eu un coup de bol, car la bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’on s’est du coup retrouvé à faire la visite le jour suivant, un mercredi. Et c’était tout bon pour nous, car nous étions le dernier mercredi du mois. Non seulement la visite se fait librement dans ce cas, mais c’est aussi gratuit.

Plan du sanctuaire de Jongmyo

Pour vous repérer quant aux indications que je vais préciser ci-après, voici un plan du sanctuaire de Jongmyo. J’indique les numéros correspondants aux photos et explications associés. Cela ne servira que si vous tombez un jour en faisant la visite libre, et comme j’aime les articles complet, l’info est là au cas où justement.

1. Oedaemun Gate (entrée principale)
2. Chemin des esprits
3. Jeongjeon (pavillon principal)
4. Yeongnyeongjeon (pavillon de la Paix Éternelle)
5. Hyangdaecheong
6. Jaejung
7. Jeonsacheong
8. Akgongcheong Jeongjeon
9. Akgongcheong Yeongnyeongjeon

plan du sanctuaire de jongmyo seoul - coree du sud

Brève histoire du sanctuaire de Jongmyo

rituel royal au sanctuaire de jongmyo - seoul

Le sanctuaire lors du jour du rituel royal ancestral, appelé Jongmyo jerye et se déroulant chaque année. Crédit photo : Noh Mun Duek / CC BY-SA

Le sanctuaire de Jongmyo a été construit dès 1394, par le fondateur de la dynastie Joseon, le roi Taejo, alors que la capitale était déplacé vers ce qui est devenue Séoul. Le pavillon principal, nommé Jeongjeon mesure plus de 100 m de long, en faisant à son époque, l’un des plus longs édifices en bois d’Asie. Il est construit à l’origine avec sept chambres spirituelles. Elles doivent alors accueillir les tablettes spirituelles des rois et des reines, conservées selon les principes du Confucianisme.

Il fallait attendre trois ans de deuil après la mort d’un roi ou d’une reine avant de pouvoir y apporter une tablette commémorative pour le défunt à Jongmyo. Le sanctuaire a été agrandi chaque fois que la place allait manquer, tant que la dynastie Joseon perdurait.

En résumé, voici les grandes dates à retenir :

1395 : la construction du pavillon principal, Jeongjeon, est terminée. Il est alors composé de 7 chambres spirituelles.

1421 : le bâtiment annexe, Yeongnyeongjeon (pavillon de la paix éternelle) est construit, ajoutant 6 chambres spirituelles additionnelles au site.

1592 : le sanctuaire n’échappera pas au ravage de l’invasion japonaise.

1608 : Jeongjeon fut reconstruit, passant alors à 11 chambres spirituelles. Le pavillon Yeongnyeongjeon, également reconstruit, passe quant à lui à 10 chambres. Par chance, les tablettes avaient été sauvées de l’incendie.

1667 : Yeongnyeongjeon est agrandi de 2 chambres supplémentaires, pour atteindre 12 chambres spirituelles.

1726 : Jeongjeon est élargi pour atteindre 15 chambres spirituelles.

1836 : dernière extension en date des pavillons. Jeongjeon, passe à 19 chambres spirituelles, leur nombre actuelle, quand Yeongnyeongjeon est agrandi, incluant 16 chambres spirituelles en son sein. Cela double la capacité d’accueil initiale.

1995 : le sanctuaire confucéen de Jongmyo est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO .

Cette même année voyait aussi l’ajout du rituel annuel appelé Jongmyo Jerye ajouté comme Patrimoine oral et immatériel par l’UNESCO, au même titre que la musique rituelle l’accompagnant, Jongmyo jeryeak.

Chaque année, lors du 1er dimanche de mai, on peut encore admirer ce rituel établi pour honorer les ancêtres. Une cérémonie importante, qui était auparavant conduite par le roi lui-même.

Visite des différentes structures du sanctuaire de Jongmyo

Bien que la probabilité que votre visite se fasse accompagnée, et que ce site, autrefois rattaché au palais Changdeokgung voisin, ne soit pas particulièrement grand, un petit topo sur ce qui vous attends n’est jamais de trop. Ce résumé pourrait aussi vous être utile si vous n’êtes pas très à l’aise avec l’anglais.

Après, je vous avouerai qu’on a un peu survolé le site. Comme c’était notre dernier jour, on avait déjà bien eu notre dose de sites historiques. De plus, le sanctuaire de Jongmyo comporte une architecture somme toute considérée comme simple. Le joli jardin l’englobant est certes agréable mais il nous restait encore quelques visites à effectuer, donc on ne s’y éternisait pas. Ce qui fait qu’il manque pas mal de photos ici pour illustrer les différents lieux composant ce lieu sacré.

1. La porte Oedaemun (entrée principale)

Dans notre cas, on arrivait devant la porte après avoir longé un temps la promenade de Cheonggyecheon puis en passant à travers le centre commercial Sewoon Arcade. On avait alors une vue sur le sanctuaire et la montagne derrière, au pied de laquelle se trouve le palais Changdeokgung.

Près de la porte Oedaemun (la porte principale) se trouve une tablette de pierre appelée «Hamabi», signifiant la «tablette de descente du cheval». Cela implique que quiconque, y compris les rois, doit descendre de son cheval (ou palanquin le cas échéant) quand il atteint l’entrée principale et passer la porte à pied en signe de respect envers les ancêtres.

vue montagne derriere sanctuaire jongmyo - seoul

Vue sur la montagne au loin, avec le sanctuaire se profilant devant nous.


parc public devant sanctuaire jongmyo seoul

Le jardin public devant l’entrée du sanctuaire.

entree sanctuaire de jongmyo - seoul

2. Chemin des esprits

Dès que vous passerez la porte du sanctuaire, vous verrez au milieu un chemin pavé. Si vous êtes un minimum attentif, vous y verrez surtout des panneaux posés dessus vous invitant à ne pas marcher dessus. Le premier réflexe est de se dire que c’était le chemin des rois, et bien, presque, mais pas tout à fait. En lisant ledit panneau, on peut le plus sérieusement du monde traduire : “Ne pas marcher sur ce chemin. Il est réservé aux esprits”.

Car oui, vous êtes dans un sanctuaire, là où repose l’âme des défunts, qui plus est des rois justement (et des reines également). Donc, indirectement, c’est bien un chemin dédié aux nobles souverains, mais qui ne sont plus de ce monde, pas ceux amenés à fouler le sol de ce sanctuaire pour notamment y présider la cérémonie de Jongmyo Jerye (qu’on appelle aussi Jongmyo Daeje).

3. Jeongjeon (pavillon principal)

On peut distinguer trois bâtiments différents. Tout d’abord, le pavillon central. Jeongjeon est la salle principale et la structure la plus importante du sanctuaire de Jongmyo. C’est l’emplacement des tablettes commémoratives de 19 rois et reines de Joseon. D’une longueur de 109 mètres, le bâtiment est considéré comme la plus longue structure en bois (d’un bloc) au monde.

Trois portes permettent d’accéder à la cour. La porte sud serait celle par laquelle les esprits pouvaient entrer et sortir. La porte orientale, par laquelle on s’engouffrait, était réservée au roi et aux officiers accompagnant le rituel. La porte à l’ouest, étant proche du pavillon Akgongcheong, était réservée aux artistes tels que musiciens et danseurs, participant à la cérémonie du Jongmyo Jaerye.

De part et d’autre de la porte menant au pavillon central, tout en longueur, vous avez deux annexes le long du mur d’enceinte entourant le grand hall. À gauche, vous avez le petit sanctuaire de Chilsadang et à droite, celui de Gongsindang.

porte sud jeongjeon sanctuaire jongmyo seoul

Porte sud de Jeongjeon.

Chilsadang

Chilsadang est un lieu de prière et de culte. Il contient des tablettes spirituelles dédiées aux sept dieux du ciel. Ces dieux consacrés ici incluent les dieux des portes, y compris les entrées et les sorties, toutes les salles, cuisines et autres pièces, et même les routes. Je vous cache pas qu’il s’agit d’une traduction trouvée sur le site Seoul Guide, et qu’ils font aussi référence à ceux mort de maladies, mais bon, on parle des dieux là, non ?

Les officiels venaient ici pour prier les dieux en espérant que les affaires royales et d’État se dérouleraient sans difficulté ni problèmes. Ces rituels aux sept dieux du ciel impliquaient à la fois des pratiques religieuses traditionnelles et propres à la philosophie confucéenne.

Gongsindang

Gongsindang (ou salle des officiels méritoires) est l’emplacement des tablettes pour ceux qui ont aidé les rois et reines consacrés au sanctuaire de Jongmyo. On en comptabilise 83 dans ce bâtiment, construit à l’origine avec trois chambres. Il a depuis été étendu à seize chambres.

4. Yeongnyeongjeon (pavillon de la Paix Éternelle)

Yeongnyeongjeon abrite de nos jours 34 tablettes réparties dans 16 chambres spirituelles, dont quatre générations d’ancêtres du roi Taejo.

L’impression globale reste la même qu’avec le pavillon principal de Jeongjeon. On y retrouve trois portes d’accès, une grande cour surélevée, recouverte de dalle en pierre, et un long bâtiment en bois accueillant les chambres spirituelles. Seule différence notable, le toit ne forme pas une ligne continue, mais la partie centrale est légèrement exhaussée. Et devant cette zone se trouve non pas un escalier comme pour le pavillon Jeongjeon, mais trois ensembles de marches côte à côte.

yeongnyeongjeon sanctuaire jongmyo seoul

Le pavillon dit de la paix éternelle, Yeongnyeongjeon.

pavillon yeongnyeongjeon sanctuaire jongmyo seoul

5. Hyangdaecheong

Après avoir passé le bassin, que je prenais en photo, on longeait ce bâtiment sans pour autant y jeter un œil. On le zappait au profit d’aller à l’essentiel. Mais pour info, Hyangdaecheong est une salle de stockage qui contenait des fournitures importantes, telles que du papier, de l’encens et des offrandes utilisées lors des rituels.

La veille d’un de ces rites, le roi envoyait un fonctionnaire à Hyangdaecheong pour récupérer et préparer tout le nécessaire à la cérémonie. C’est aussi par conséquent ici que les fonctionnaires se réunissaient et attendaient avant de dispenser les rituels ancestraux.

bassin au sanctuaire jongmyo - seoul

Le bassin en question, le bâtiment Hyangdaecheong étant derrière moi.

6. Jaejung

Jaegung est composée de trois bâtiments, jouxtant le pavillon principal de Jongmyo. Ces derniers étaient utilisés par le roi et le prince héritier pour se préparer aux rituels ancestraux.

Le roi et le prince héritier entraient par la porte principale et se purifieraient le corps et l’esprit, chacun dans leur chambre, puis ils rejoignaient le pavillon Jeongjeon par la porte ouest pour y exécuter les rites.

entree jaejung sanctuaire jongmyo

L’entrée de Jaejung.

Eojaesil

Eojaesil, c’est le bâtiment central, c’est là où le roi se préparait avant les rituels ancestraux au sanctuaire de Jongmyo. À l’intérieur d’Eojaesil se trouve un trône portable ou une chaise compacte qui a été utilisée pour déplacer le roi autour du sanctuaire. Il y a aussi un paravent utilisé lors d’occasions spéciales décoré de pivoine, perçu comme un symbole de richesse et d’honneur.

Sur le côté droit du bâtiment se trouve normalement un modèle de l’empereur Gojong, qui porte les vêtements de cérémonie  après avoir proclamé la création de l’empire Daehan en 1897. On distingue alors les deux types de vêtements pour les cérémonies, celle de l’empereur avec 12 ornements et celle pour le roi avec 9 ornements.

Le jour de notre visite toutefois, ce mannequin ainsi que la chaise se trouvaient non pas dans Eojaesil mais dans le bâtiment côté Ouest, celui appelé Eomokyokcheong.

jaejung - sanctuaire de jongmyo - seoul

Eojaesil en face et la chambre de purification à gauche, Eomokyokcheong.

Sejajaesil

Sejajaesil était l’équivalent de d’Eojaesil mais pour le prince héritier, qui y faisait là ses propres préparatifs. À l’intérieur de cette chambre se trouve un paravent de dix pièces représenté avec des récipients utilisés pour les rituels.

Eomokyokcheong

Eomokyokcheong était la pièce utilisée par le roi ainsi que le prince héritier pour effectuer le bain purifiant. À l’intérieur d’Eomokyokcheong, se trouve normalement un palanquin qui était utilisé par le roi pour se déplacer dans le sanctuaire.

7. Jeonsacheong

Il s’agit des cuisines du sanctuaire. C’est là qu’était préparé les plats et nourritures utilisés pour les rites. Juste à côté se trouve le puits Jejeong. Jejeong signifiant simplement «puits du rituel».

Il était utilisé pour fournir l’eau nécessaire avant et pendant les rituels au sanctuaire de Jongmyo. C’est également l’eau de ce puits qui était utilisée pour purifier les participants à la cérémonie, roi et prince héritier y compris. Ce puits est situé à côté des tables d’inspection de Chanmakdan et Seongsaengwi.

dans le sanctuaire de jongmyo - seoul

C’est pas là mais on est bien dans le sanctuaire de Jongmyo.

Chanmakdan se présente sous la forme d’une table en pierre surélevée. Aussitôt la nourriture préparée dans la cuisine à côté, elle était placée au-dessus afin d’examiner les aliments et s’assurer que les plats qui allaient être utilisés lors des cérémonies étaient bien préparés. Une fois inspectée et approuvée, la nourriture était ensuite placée sur des autels autour du sanctuaire où elle devait être utilisée pour les rituels et les cérémonies.

À proximité, se trouve une autre table d’inspection connue sous le nom de Seongsaengwi. Cette dernière était utilisée pour inspecter les animaux tels que les vaches et les porcs avant les rituels, car oui, ces rituels impliquaient autrefois des sacrifices d’animaux…

Cette partie étant située en retrait dans le coin nord à droite du pavillon principal, on ne l’a pas vu.

Akgongcheong (8 et 9)

Vous pouvez voir deux petits pavillons annexes, non loin de chaque pavillon principal, Jeongjeon et Yeongnyeongjeon, à l’extérieur des murs les entourant. C’étaient les pavillons des musiciens de la cour. Ils servaient de vestiaire, et où les musiciens répétaient des chansons qui seraient jouées pendant les rituels au sanctuaire de Jongmyo.

world heritage jangmyo shrine

Que faire aux alentours du sanctuaire de Jongmyo ?

    • Palais Gyeongbokgung
    • Ikseondong Hanok Village
    • Quartiers d’Insadong
    • Palais Changdeokgung
    • Palais Changgyeonggung
    • Gwangjang Market

L’article vous a plu ? partagez sur le Pinterest !

pinterest Sanctuaire de Jongmyo - Seoul

L'article vous a plu ?

Note globale 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote. Soyez le premier à noter cet article !

L'article vous a plu ?

Suivez moi sur les réseaux sociaux

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.