Haut
  >  Voyage en Birmanie (Myanmar)   >  Bago   >  Une journée aux temples de Bago
pagode shwemawdaw bago birmanie
5
(2)

Continuons si vous le voulez bien, ce périple à travers la Birmanie. Après Yangon (anciennement Rangoun), la prochaine étape logique était Bago, francisé en Pégou. Ancienne capitale du royaume Môn, qui dominait le sud de la Birmanie voilà plus de 1500 ans.

Connue pour abriter quelques temples parmi lesquels la pagode de Kyaik Pun ou celle de Shwe Maw Daw, plus grande que la Shwedagon de Yangon et dont les restes de la structure originale, détruite par un tremblement de terre en 1930, repose devant la nouvelle.

Comment se rendre à Bago

Il est possible de s’y rendre en train depuis Yangon ou Mawlamyine, beaucoup font l’excursion sur une journée depuis Yangon, soit en taxi, soit en bus.

Dans notre cas, on pensait y aller en train. Mais mal renseigné sur l’horaire, on l’a loupé… Comme c’était un peu la démerde au guichet, on a heureusement eu quelqu’un qui est gentiment venu nous éclairer. Le soucis c’est que le prochain train est dans trop longtemps, alors qu’on prévoit de visiter Bago dans la journée, on décide alors de prendre le bus à la place.

Direction donc le terminal en taxi, 10 000 kyats depuis la gare de Yangon puis bus jusqu’à Bago. Nous avions ensuite prévue une nuit sur place, vu que nous continuons notre parcours plus à l’est et au sud pour la suite.

Comptez environ 2h de trajet depuis Yangon et un coût de 2 000 kyats par personne seulement.

Comble de la malchance sur cette journée, on loupait l’arrêt du bus prévu, faute là aussi de nous l’avoir signalé… Heureusement, alors que le transfert vers l’hôtel était inclus (ce que je ne savais pas), le mec prévu pour nous faire faire ce trajet ne nous voyant pas descendre a suivi le bus en nous voyant passer ! Du coup, il nous attendait bien quand nous en sommes finalement descendu peu après !

Vu qu’on était plus loin que prévu il a fait appel à un moto taxi pour nous ramener (à 2 plus bagages ça aurait été dur avec une seule moto), entraînant une petite charge de 1 500 kyats pour arriver à bon port, un moindre mal.

Une journée à Bago, mode d’emploi

Pour faire simple, on acceptait l’aide offerte par le gars de notre hôtel et on optait donc pour la location d’un tuk tuk à la journée. Moyennant 20 000 kyats pour la location elle-même plus 20 000 kyats (2×10 000) pour le paiement du pass d’accès au centre historique qui inclut plusieurs sites.

Concernant ce dernier, j’ai un doute sur sa réelle utilité vu qu’à aucun moment on a vérifié nos tickets…

Après un repas dans un resto local où les jeunes garçons qui font office de serveurs nous regardaient avec leurs grand yeux rond (encore une belle longue phrase comme je sais si bien les faire !), nous nous arrêtions vers notre première destination, le temple de Kya Kha Wain Kyaung (genre, super facile à retenir…).

Temple de Kya Kha Wain Kyaung

Ce temple est le lieu de vie de plus de 1 000 moines. Nous arrivons dans une salle où ceux-ci sont en mode chant/méditation. On reste là quelque temps, le temps pour moi de photographier et pour Jitima de faire quelques croquis, on croisera là quelques touristes en repartant mais ce sera un des seuls moments de la journée où l’on croisera d’autres étrangers. C’est d’autant compréhensible que c’est l’un des temples les plus connus de Bago. Aussi superficiel et presque dérangeant que peut être l’expérience (vous imaginez des touristes débarquer au milieu d’une école, qui plus est religieuse, ailleurs ??), c’est quand même intéressant de partager le temps de quelques minutes le quotidien de ces jeunes moines.

moines au temple Kya Kha Wain Kyaung à Bago

Moines au temple de Kya Kha Wain Kyaung.

temple moines bago birmanie

temple moines bago birmanie

Pagode de Shwemawdaw

Prochain arrêt, la grande pagode de Shwemawdaw, que j’évoque en intro. La pagode Shwemawdaw est un imposant stupa, situé dans l’un des principaux temple de l’ancienne cité, souvent appelé le temple du dieu doré. Avec une hauteur de 114 mètres, la pagode de Shwemadaw détient le record de la plus haute pagode du pays, bien que la pagode Shwedagon à Yangon, pourtant officiellement de 105 m, soit considérée comme la plus haute pagode du Myanmar (surement pour des raisons d’égo d’importance en terme de sacralité).

pagode shwemawdaw bago birmanie

pagode bago birmanie

Pagode de Shwe Maw Daw.

Le fait est que la pagode actuelle est une version plus récente, reconstruite après le destructeur tremblement de terre de 1917. On peut d’ailleurs voir un bout de la pagode originale effondré, laissée telle quelle au pied de la nouvelle. Un autre tremblement de terre abîmera la structure en 1930, mais l’édifice put être réparé.

La pagode d’origine n’avait pas autant de prestige, construite vers le 10e siècle, de notre ère, la version originale de la pagode mesurait seulement 21 mètres. Elle devait alors accueillir une nouvelle relique, deux cheveux du Bouddha. Apparemment, les cheveux ont été donnés personnellement à deux marchands Môn nommés Mahasala et Kullasala par le Bouddha lors d’un voyage en Inde. Des reliques dentaires ont également été ajoutées à la pagode en 982 et 1385. D’où l’importance avérée aujourd’hui de ce site, censé contenir des reliques particulièrement sacrées pour les bouddhistes.

Snake pagoda

On enchaînait avec le curieux temple au serpent. Présenté comme la réincarnation, au choix, d’un ancien moine ou d’un “nat” (un esprit vénéré en Birmanie), on dit de ce python birman, qui dort toute la journée, qu’il aurait 125 ans (mouais, bon à mon avis, c’est surtout le ptit, ptit, ptit fillot vu comment ça a l’air lucratif auprès des locaux).

temple bago birmanie

Entre 2 temples.

temple serpent bago birmanie

“Aie confiancecece, crois en moi”

temple serpent bago birmanie

Monastère au serpent.

temple serpent bago birmanie

Vue depuis la petite butte au monastère du serpent.

temple serpent bago birmanie

Décharge juste derrière…

Des bouddhas en veux tu, en voilà !

Pour terminer la journée, nous visiterons 2 grands bouddhas couchés. D’abord celui de Naung Daw Gyi Mya Tha Lyaung, un nom à coucher dehors, c’est le cas de le dire, puisque celui-ci trône à l’air libre. Avec une longueur de plus de 76 m, il est de construction récente, démarré en 2002 grâce à une campagne de dons.

Non loin de là se trouve le “plus connu” bouddha de Shwethalyaung, un peu plus petit avec ces quelque 55 m, celui-ci est protégé depuis plus de cent ans par une toiture métallique, tandis que la grande statue de bouddha elle-même aurait plus de 250 ans. Elle a par ailleurs survécue à la destruction de Bago en 1757 et a été redécouvert par hasard lors de la construction d’une ligne de chemin de fer en 1881 par les Britanniques.

Enfin, c’est au sobrement intitulé “temple aux quatre figures”, que nous achevions cette journée. Aussi référencé comme la pagode Kyaik Pun, ce temple est non loin de notre hôtel et possède comme son nom l’indique, quatre statues de bouddhas qui sont assises dos à dos, une configuration plutôt atypique.

On aura pas eu le temps de voir le palais de Kanbawzathadi, un palais-royal datant du XVIe siècle (mais reconstruit au début des années 90). Pas trop déçu, on a l’impression d’avoir vu l’essentiel.

Soirée pépère à Bago

On dînera dans un petit restaurant local à 200m de l’hôtel, un bon repas bien gras comme le savent si bien les faire les birmans.

Où dormir à Bago

On est resté au Amara Gold Hotel, il a une note pas terrible sur Agoda mais perso il a bien fait l’affaire pour nous, certes le petit dej est basique, celui-ci pêche juste un peu niveau entretien mais il est récent (au moment de notre séjour), le staff est accueillant globalement, tarif un peu cher tout de même (même si c’est propre à la Birmanie), 30$ la nuit.

Une halte à Bago vous parait elle intéressante ?

 

L'article vous a plu ?

Note globale 5 / 5. Nombre de votes : 2

Pas encore de vote. Soyez le premier à noter cet article !

L'article vous a plu ?

Suivez moi sur les réseaux sociaux

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.