Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Provinces du Nord   >  Chiang Mai   >  Ban Pa Pong Piang, les plus belles rizières de Thaïlande
rizières de baan pa pong pieng - chiang mai
4.5
(22)

Le village de Ban Pa Pong Piang est le genre de petit bijou qui comblera ceux désireux de s’aventurer hors des sentiers battus en Thaïlande. Aussi orthographié Ban Pa Pong Pieng, il est maintenant indiqué sur Google Maps en ces termes : Baan Ra Biang Na – Pabongpiang

C‘est un endroit qui ne laisse pas indifférent, certainement l’un de mes coups de cœur en Thaïlande. Les rizières en terrasses en sont l’attraction principale, situées au pied du Doi Inthanon, le fameux parc national à 60 km au sud-ouest de Chiang Mai, abritant le plus haut sommet de Thaïlande (2 565m). Depuis le jour où j’ai rédigé pour la première fois cet article, le site a commencé à avoir du succès auprès des Thaïlandais, développant ainsi la zone avec plus d’offres en hébergements mais le charme opère toujours malgré un accès maintenant grandement simplifié (je vous dis tout plus bas).

rizieres bien pleine Ban Pa Pong Piang

Ça donne envie non ?

Les rizières en Thaïlande

Le titre de l’article peut faire un peu présomptueux, mais de mes nombreuses années de présence en Thaïlande, je n’ai guère vu mieux. Et de manière générale, on ne trouve pas beaucoup de rizières en terrasses à tomber la mâchoire en Thaïlande, et même pas vraiment de rizières en terrasse tout court. Car oui, on s’imagine, comme beaucoup de pays asiatique, que la Thaïlande produit essentiellement du riz à flanc de montagne, et qu’on peut donc facilement retrouver le cliché des images de belles rizières en terrasses.

Hors, au risque de décevoir, la majorité des rizières qu’on peut voir en Thaïlande sont simplement situées en plaine… Je pense à toutes les plaines centrales, notamment autour d’Uthai Thani et Singburi, mais aussi dans toute la région de l’Issan (nord-est). Ce sont d’ailleurs ces vastes surfaces planes qui font de la Thaïlande un des premiers pays producteur de riz (27 millions de tonnes à l’export !)

cahute Ban Pa Pong Piang chiang mai

Pour ceux qui recherchent donc de magnifiques rizières en terrasses, il faudra plutôt regarder du côté du Vietnam, comme on a eu l’occasion d’en avoir un aperçu lors de notre roadtrip dans le nord du pays. Je peux également citer la Chine, qui en possède à la pelle, Bali, qui reste assez populaire pour ça aussi (bien que ce ne soit pas l’attraction première) ou encore aux Philippines (les plus connues étant les rizières de Banaue) .

Ceci étant clarifié, une rizière quelle qu’elle soit à quelque chose de beau, même sur du plat. Cette fameuse couleur verte, la présence de l’eau et ces reflets apparents, bien visibles lorsque le riz vient d’être planté, les couleurs changeantes avec la saison, notamment sa couleur dorée peu avant la récolte, c’est tout ça qui rend une rizière si attirante.

Mais à choisir, c’est mieux en montagne et Ban Pa Pong Piang est le spot parfait pour ceux qui veulent visiter la Thaïlande tout en admirant de belles rizières en terrasses.

Que faire à Ban Pa Pong Pieng

Pendant la journée, si tant est que vous y restez, vous pourrez vous prélasser sur la terrasse de votre cabane, autrement, vous pourrez vous balader dans les rizières. Même sans dormir sur place, il est possible de suivre des petits chemins permettant d’accéder au milieu de ses dernières. Si vous dormez sur place, outre que certaines cabanes sont elles-mêmes au milieu des rizières, d’autres ont en général un accès aménagé pour s’approcher.

Selon la période, vous aurez peut-être l’occasion d’observer les locaux qui viennent parfois travailler dans leurs champs. En dehors de la présence des rizières, la vue sur les montagnes est à elle seule époustouflante, on peut y voir jusqu’à la chaîne de montagnes de l’autre côté de la vallée, où se trouve en bas la petite bourgade de Mae Chaem.

Quitte à venir dans le coin, je ne peux que suggérer d’y rester dormir, que ce soit pour admirer le coucher de soleil (qui vient tirer sa révérence droit devant, derrière les montagnes au loin), ou pour admirer le brouillard matinal remplissant la vallée et les couleurs du lever de soleil. Ces 2 moments de la journée valent déjà le déplacement jusque-là.

C’est aussi l’occasion de tester un repas bien local, de se ressourcer, de mettre un peu de côté le smartphone et se centrer sur l’humain. Comme il n’y a pas d’électricité, pas de wifi, un jeu de cartes n’est pas de trop pour passer une soirée tranquille. Le soir venu, si le ciel est dégagé, vous pourrez profiter d’une belle nuit étoilée, car en dehors de Mae Chaem, la ville la plus proche dont on aperçoit les lumières en contrebas, il y a très peu de pollution lumineuse.

Ci-dessous, petite série prise le matin :

Et pour le contraste, voici une série prise le soir :

ciel etoilé jour Ban Pa Pong Piang

Un aperçu de la voie lactée !

Si vous voulez voir un peu de vie locale, il n’y a pas grand chose à Ban Pa Pong Piang même qui se résume en gros à son église et quelques maisons. En revanche, si vous avez le temps et voulez marcher un peu, vous avez 2,5 km jusqu’au village de Ban Tin Pha. Se faisant, cela permet de voir un autre versant de la montagne, dont les cultures sont aussi consacré au maïs. Tout comme Pa Pong Piang, il s’agit  d’un village Karen.

église de baan pa pong pieng - chiang mai

La petite église de Ban Pa Pong Piang.

hameau Ban Pa Pong Piang chiang mai

Les quelques maisons composant le hameau de Ban Pa Pong Piang.

village Ban Tin Pha

Vue sur le village de Ban Tin Pha.

vue montagne Ban Pa Pong Piang

Le Doi Inthanon vue depuis la route proche de Ban Pa Pong Piang.

Toujours si marcher n’est pas un problème, il y a à 2 km de l’autre côté non pas une mais trois cascades. Maintenant qu’il y a une route en bonne et due forme, vous pouvez en effet rejoindre à pied le site du camping de la chute de Mae Pan. Se faisant, au niveau du petit pont peu avant le camping, vous verrez un chemin d’accès vers la première cascade du coin, Pha Sam Lan. C’est la seule que je n’ai pas vu car auparavant, seul une route boueuse menait à cette zone.

Une autre cascade est très facile d’accès car situé à peine à 120 m du parking, Huai Sai Lueang, petite chute sur deux étages ayant son charme puisqu’entouré par la jungle, et généralement, il y a peu de monde comparé au reste des chutes situées dans la zone principale du parc national.

chute de Huai Sai Lueang doi inthanon

Chute de Huai Sai Lueang.

Enfin la dernière, donnant son nom au camping, la Mae Pan Waterfall se trouve sur une zone isolée. Depuis l’embranchement menant à Ban Pa Pong Pieng, il faut suivre une petite route sur un peu moins de 300 m pour arrive rau parking de la cascade. Ensuite, une bonne petite balade de 800 m vous attends. C’est en pleine jungle donc attention aux serpents. Vous longez sur une bonne partie un chemin assez étroit, à flanc de montagne, avec la rivière en contrebas.

Où dormir à Ban Pa Pong Pieng ?

Les maisons pour dormir sur place n’ont normalement ni électricité (dans le sens de permanente), ni eau chaude donc… Mais c’est presque aussi pour ça qu’on y vient ! Un vrai retour aux « sources » (bon, je dis ça, mais j’ai quand même la 4G…)

On vous fournira les bougies pour vous éclairer le soir venu ou selon la maison d’hôte, vous aurez peut être droit à des ampoules à LED qui éclairent plutôt bien (fonctionnant via des panneaux solaires). Ayez quand même au moins une lampe torche, ça peut toujours servir.

Tarif 2022 : auparavant le tarif était de 500 bahts par personne. Au moins dans le dernier logement testé, et j’imagine que tous ce sont alignés maintenant sur ce nouveau tarif, ils chargent 700 bahts par personne. Sachant que ce tarif inclut le dîner, ainsi que le petit déj.

rizieres en terrasses Ban Pa Pong Piang

Plusieurs cahutes sont disséminés dans les rizières.

Un bémol toutefois, compte tenu du caractère du lieu, si vous ne parlez pas Thaï, ça peut être compliqué et de réserver, et de vous y rendre. Toutefois, ne sachant pas écrire Thaï, j’ai tout de même pu réserver en anglais, via 2 maisons d’hôtes différentes.

C’est une réservation de « principe », le paiement se faisant sur place en liquide (prévoyez donc à l’avance, car bien évidemment, pas de distributeur de billets dans le coin…)

Voici leurs contacts :

Sombutchai Mju, qu’on peut trouver sur Facebook. C’est un jeune dont sa famille possédait des terres sur ce pan de montagne et qui a fait lui même avec son oncle le logement, composée à l’origine de 2 maisons, une avec 2 chambres (pour 2 personnes chaque) et une autre avec chambre individuelle (pour 2 personnes) : Page Facebook du logement de Sombutchai

– Comme Sombutchai était complet la dernière fois, je me suis tournée vers celui de Khun Da dont voici son profil Facebook et sa page, Baan Num Pu (prononcé Banne Nâm Pou). La vue est particulièrement sympa, car vous êtes vraiment face à la montagne, le logement de Sombutchai étant plus sur le côté (mais la vue est bien aussi). On voit que le business est profitable, car depuis ma première fois ici (Sombutchai est plus souvent plein), la terrasse s’est agrandie, la salle de bain est maintenant à hauteur de la maison, moins rustique que celle auparavant en bas des pilotis.

– Comme alternative possible, vous pouvez essayer aussi de contacter Weerasuk Homestay : Facebook du Weerasuk Homestay, mais je n’ai encore jamais testé.

Enfin si vous ne trouvez pas votre bonheur, mais êtes motivé, vous trouverez d’autres contacts sur cette page, en Thaï au passage, vous pourrez voir d’autres photos de l’endroit et des hébergements disponibles :

Pai Duay Kan à Pa Pong Pieng

Vous pouvez vous aider de la traduction automatique (si vous utilisez Chrome par exemple) pour trouver le paragraphe concerné. Pour vous repérer, vous avez par exemple le dernier numéro de téléphone du paragraphe en question, le 080 794 6883, qui correspond au numéro de Sombutchai ci-dessus.

Quand venir à Ban Pa Pong Piang ?

Sachant qu’en plus de la vue, l’attraction principale, ce sont avant tout les rizières, il est évident de privilégier la bonne saison. C’est à partir de Juillet que les plantations auront lieu, donc la période Juillet / Août permettra de voir les jeunes poussent, laissant voir l’eau apparente, bien pour voir de beaux reflets et jouer avec les angles de photos.

rizières de baan pa pong pieng - chiang mai

Ban Pa Pong Piang en Août.

panorama pa pong piang en juillet

Les rizières en juillet, tout juste plantées.

En septembre et début octobre, le riz aura bien poussé et sera bien vert, parfait si c’est ce beau vert qui vous intéresse, les champs en seront remplies ! Toutefois, c’est la période la plus pluvieuse, donc à prendre en compte. À partir de fin octobre, les chances d’avoir du beau temps augmentent et les rizières sont alors bien pleines, avec une pousse de riz qui prend de la hauteur.

Enfin, vous avez jusque mi-novembre max pour vous rendre à Ban Pa Pong Piang et avoir des rizières encore remplies. Peu avant la récolte, le riz jaunie et offre alors des teintes vertes et dorées contrastant avec le vert des montagnes et la végétation entourant les rizières. Même si généralement la récolte a déjà commencée à cette période-là, il restera encore quelques parcelles encore plantées et celles déjà récoltés laissent des tiges dorées au sol qui font un rendu visuel restant intéressant. C’est au-delà de cette période que Ban Pa Pong Piang perdra de son charme, car si le paysage reste encore agréable jusqu’à début février, les rizières seront vides et sèches.

rizières de baan pa pong pieng - chiang mai

rizières de baan pa pong pieng - chiang mai

Ce que ça donne début Novembre.

Au-delà de février, ce sera la saison la plus chaude en Thaïlande, c’est la saison des brûlis, avec un paysage du coup brumeux, une nature complètement asséchée, aller à Ban Pa Pong Piang vers mars-avril perd clairement de son intérêt.

Comment se rendre à Ban Pa Pong Piang ?

– Par vous-même : Attention ! Il est indispensable d’avoir un véhicule tout terrain (4 roues motrices) et de se sentir à l’aise dans ce type d’exercice de conduite en montagne. Faisable aussi en moto cross mais pas en scooter pendant la saison des pluies.

Il y a au moins 3 routes possibles menant en haut.

      • La première est la version la plus courte, il faut se rendre au camp de la cascade de Mae Pan, sur la route de Mae Chaem puis bifurquer sur la gauche avant d’atteindre le parking pour aller voir la cascade. Vous serez alors sur une petite route, qui descend d’abord jusqu’à un petit pont traversant un ruisseau puis remonterez jusqu’à Ban Pa Pong Piang sur un peu moins de 3 km. Pour vous rendre compte du changement, j’ai gardé la photo d’origine à gauche.

        Et ici même chose, à gauche le chemin en haut vs maintenant.

      • La seconde est l’option qui m’avait été suggérée par Google Maps, celui-ci ne voyant pas à l’époque, de liaison entre le camp de Mae Pan Waterfall et la route menant en haut (maintenant que la route en question est faites, elle y apparait bien). Au lieu de tourner à droite au niveau de la route menant à la cascade de Mae Pan, il faut continuer sur la route principale (la 1192) sur environ 6 km puis tourner à droite (plus précisément, la route principale va tourner à gauche, mais il faut s’engager tout droit vers une petite route bétonnée dans un premier temps, puis en terre plus loin). Ça rallonge de 10 km, mais permet de voir de beaux paysages pendant la montée. En revanche, c’est un chemin en terre et un 4X4 est indispensable (sans quoi j’aurais pas passé l’un des derniers virages…).
      montagne baan pa pong pieng - chiang mai

      Paysage depuis un chemin d’accès à Ban Pa Pong Piang.

      route baan pa pong pieng - chiang mai

      Un engin bien utile !

      chemin baan pa pong pieng - chiang mai

      Chemin de terre.

      • La troisième et dernière option est la plus longue, testée récemment. Elle fait un énorme détour en tant que tel puisqu’il faut redescendre jusqu’à Mae Chaem, poursuivre en remontant vers le nord sur quelques kilomètres jusqu’à la localité de Thung Yao. Une petite route s’enfonce alors dans la montagne et passe par plusieurs villages avant de rejoindre Ban Pa Pong Piang. Contrairement à ce que je pensais, la route après le premier village traversé n’est pas goudronnée ni bétonnée, mais juste en terre. Comme j’avais croisé des voitures de ville en haut, avant que la route depuis Mae Pan soit faite, je pensais l’accès facile par ce côté. Perso, je recommande plutôt d’avoir un pick-up au risque d’abîmer le bas de caisse. L’avantage de cette option, c’est qu’on y croise une vie locale, entre les vaches au bord de la route, les paysans au travail dans les champs, les villages, c’est une fenêtre sur la campagne des environs. Une option intéressante étant de venir à Ban Pa Pong Piang par la petite route direct de Mae Pan, et au retour, passer par ce chemin.
        eglise dans village proche Ban Pa Pong Piang

        Eglise dans un village.

        vache sur route secondaire Ban Pa Pong Piang

        Vache au bord de la route.

        activité agricole Ban Pa Pong Piang

        Scène de vie le long de la route.

        buffle proche route menant Ban Pa Pong Piang

        Des buffles croisés le long du chemin.

Ce qui donne ceci sur une carte :

– Par transport public : Depuis Chiang Mai, il vous faut prendre un songthaew, ces taxis collectifs qui sont des pick-up avec des rangées de sièges aménagés à l’arrière, dans ce cas, de couleur jaune (les rouges ne font que des liaisons en centre-ville et environ proche). En plus d’utiliser ceux-ci pour visiter le parc national de Doi Inthanon dans la journée, demandez à être déposé à Ban Pa Pong Piang. Lors de mon dernier séjour, j’y ai croisé un songthaew rouge, preuve qu’il doit aussi être possible de louer ces derniers pour s’y rendre.

Exercice pas évident si vous ne parlez pas Thai. Le plus simple étant de donner le numéro de téléphone de la maison d’hôte auquel vous avez réservé pour qu’ils vous aident. Le tarif est, par contre, élevé, comptez 700 bahts pour monter puis redescendre le lendemain (qu’importe le nombre de personnes par contre, c’est par véhicule). Par contre dans ce cas, quid du retour à Chiang Mai…. qui devra être organisé en amont.

Évidemment, la meilleure période étant pendant la saison des pluies, l’accès y est donc encore plus délicat, le chemin étant en terre, et en côte, je vous laisse imaginer le fun de monter une route faite de boue… Mais ça fait partie aussi de l’aventure et la récompense en arrivant en haut n’en est que plus forte !

Avec la construction de la route, ce dernier chapitre n’est plus d’actualité. Je tiens à le laisser lisible, comme un vestige du passé, rappelant que certains lieux devenant populaire peuvent vite changer (au moins auprès des locaux, car à ce jour, assez peu d’étrangers si rendent, mais pour combien de temps vu l’accès maintenant nettement plus aisé).

Alors, motivé pour vous y rendre ?

L’article vous a plu ? partagez sur le Pinterest !

pinterest ban pa pong piang plus belles rizieres thailande

L'article vous a plu ?

Note globale 4.5 / 5. Nombre de votes : 22

Pas encore de vote. Soyez le premier à noter cet article !

L'article vous a plu ?

Suivez moi sur les réseaux sociaux

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

Commentaires:

  • Donadio Annie

    07/12/2016

    Toujours très intéressant tes articles. Merci Romain
    Magnifique photos et beau reportage. Je garde en mémoire pour notre prochain voyage à Chiang Mai.

  • pascal

    08/12/2016

    bravo romain pour tous ce travail . je connais bien le coin autour de chang mai . je suis a nong ki vers buriram depuis bientot cinq ans ou j eleve des poissons . bonne anniversaire pour tes 10 ans en asie . choke dee romain pour 2017 et encore bravo pour ton blogue pour tous les amoureux de la thailande .

  • Nelska

    08/12/2016

    Merci Romain pour cet excellent article très détaillé et qui nous a vraiment donné envie de découvrir cet endroit merveilleux. Pour l’instant il est trop tard pour y monter, les récoltes doivent être faites. Nous allons attendre les prochaines plantations pour une première visite (Juillet ? Août ?).
    Nous sommes établis depuis deux ans à Chiang Mai. Nous sommes adeptes des voyages en scooter et photographes amateurs. N’hésites pas à me contacter pour une éventuelle rencontre si tu reviens en balade dans le Nord !

  • Beatrice

    18/12/2016

    Bonjour
    Je viens de découvrir ton blog qui est une mine d’or pour qui aime sortir des sentiers battus.
    Je me rends dans la région d’ici 3 semaines mais j’imagine qu’il n’y a aucun intérêt à y aller en ce moment…
    Peut-on imaginer faire cette balade à pied à la journée, à partir du parking de la cascade, surtout si on ne dispose que d’une voiture lampda?

  • Vincent Galiano - Nomade Photo

    22/02/2017

    Wahouh, c’est superbe et je n’avais jamais entendu parlé de cet endroit!! J’aime bien ton blog, tu parles de pas mal d’endroits peu connus dans un pays archi-visité. Cool!

  • Manu

    19/03/2017

    Bonjour Romain et bravo pour ton blog. Nous revenons en Thaïlande pour la 5ème fois et aimerions découvrir ces rizières. Par contre nous venons fin mai/début juin donc je ne sais pas à quel paysage m’attendre car j’ai lu sur ton blog que la plantation se fait début juillet. Quel est le climat dans cette région à nos dates? Merci pour ta réponse et bonne continuation.

  • Manu

    19/03/2017

    Merci pour cette réponse, nous allons donc revoir nos plans… ,-)

  • 14/04/2017

    Bonjour romain et bravo également pour ce super partage!

    nous arrivons sur Bangkok mardi prochain et aimerions vraiment vivre cette première aventure thaïlandaise de façon très immergeante! ces rizières me semblent un point de chute idéal mais je voulais avoir ton avis, vu la période à laquelle nous venons. Penses tu que malgré la saison, pas forcément optimale, nous avons plutôt intérêt à visiter ces belles rizières?

  • kelly

    11/05/2017

    bonjour,
    que pensez vous du mois de fevrier pour visiter cet endroit si magique ?

  • jolie cindy

    08/08/2017

    Bonjour Romain,

    Je viens vers vous pour avoir des informations concernant cet article,
    moi et ma famille partons au mois de décembre en thailande et nous voulons visiter cet endroit indiqué dans votre article.
    Je voulais savoir si nous pouvons nous y rendre avec un enfant de 5 ans, il y a t’il de la marche à faire ?
    merci pour vos réponses Romain.

  • Loirat

    29/08/2017

    Bonjour Romain,

    Merci pour cet article qui donne envie ! Je vais à Chiang Mai mi septembre.. J’ai envie de sortir de la ville et ce type d’excursion me parait super.. seulement est-elle réalisable en louant une voiture sur 2 jours avec une nuit la bas ? google map donne a peu près 2h30 de trajet.. je suppose que c’est un peu utopiste..
    Merci d’avance pour tes précisions 🙂

  • Yohann

    23/09/2017

    Bonjour Romain,

    Merci d’abord pour tous ces bons plans et conseils. Une amie et moi nous rendons en Thaïlande à partir du 9 novembre (pour un voyage en sac à dos à travers l’Asie du Sud Est) et nous souhaitons faire notre première escale dans le parc national du Doi Inthanon. Nous aimerions voir les rizières en terrasse de Baan Pa Pong Pieng (le riz ne sera pas encore ramassé ?) dont tu parles dans cet article (y passer une nuit si possible) mais aussi aller voir les 2 pagodes Phra Mahathat Naphamethanidon et Phra Mahathat Naphaphonphumisir et éventuellement voir quelques cascades du parc si nous en avons le temps.

    1- Combien de jours penses-tu que cela peut nous prendre pour faire cette escale allé/retour depuis Chiang Mai ? (car nous avons un timing assez serré et aimerions prendre un avion depuis Chiang Mai pour repartir ailleurs ensuite) (nous ne connaissons pas vraiment les durées de transport depuis Chiang Mai etc.)

    2- Comment se passe le transport à l’intérieur du parc Doi Inthanon ? Tout peut-il se faire en « songtaew » depuis Chiang Mai ? Et si nous passons une nuit à l’intérieur, est-il possible ensuite de trouver un moyen de locomotion interne ou au moins un moyen de revenir à Chiang Mai ? Quelle alternative serait la plus judicieuse selon toi pour se déplacer sans dépenser trop d’argent mais ne pas perdre trop de temps non plus ?

    3- Au cours de notre voyage, nous aimerions aussi pouvoir aller dans un sanctuaire d’éléphants respectueux des animaux (pas de ceux qui proposent des balades à dos d’éléphants) mais simplement pour les voir et être à leur contact. En as-tu à nous conseiller en particulier ? Vaut-il mieux aller dans l’un de la région de Chiang Mai (si oui en coonnais-tu ?) ou dans le Sud par exemple ? En me renseignant sur internet je suis tombé sur « Wildlife Friends Foundation » situé au Sud du pays qui semble être correct et qui sera sur notre chemin de fin de voyage.

    Merci par avance pour ton aide. Nous te serions très reconnaissants si tu pouvais répondre à nos nombreuses questions. (Encore désolé pour la longueur…).

    Bien amicalement,
    Yohann.

  • Yohann

    25/09/2017

    Merci pour ton aide,
    Etant donné que nous voyageons en sac à dos et que nous avons l’habitude de marcher nous pensions plutôt rejoindre Baan Pa Pong Pieng en marchant depuis la cascade Mae Pan. Est-ce faisable à pied (quelle durée) ?
    Est-il possible de donner un rdv à un chauffeur le lendemain à la cascade pour repartir vers Chiang Mai ?
    Encore merci,
    Yohann.

  • Mouhad

    16/02/2018

    Bonjour, Comment sont les rizières en mars ? Merci 😉

  • Villaret

    23/08/2018

    Bravo et Merci Romain! je prépare un voyage de 15 jours en thailande en février prochain et ton site est vraiment génial, très clair, pratique, bourré d’astuces… nous irons en famille visiter le Doi Inthanon et pensons rester 1 nuit sur place. penses tu
    qu’un détour par Ba Pa Pong Pieng soit utile sachant qu’à cette période les rizières seront vides ou sèches? merci par avance de ton avis
    Bien à toi
    Delphine

  • delphine

    23/08/2018

    Merci Romain, c’est un peu ce que je me disais…
    je pense que nous allons opter pour une excursion au Doi inthanon sur la journée, car par ailleurs nous avons déjà prévu un programme bien chargé
    On te tiendra informé! merci encore

  • PIOLAT Stéphane

    16/01/2020

    Bonjour Romain
    Est-ce que tu suis encore ton blog ?
    Vraiment sympa ton blog ! Merci

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.