5 jours pour découvrir Hong Kong

5 jours pour découvrir Hong Kong

On ne peut pas vraiment dire qu’Hong Kong était dans ma « top liste » de lieux à découvrir en priorité, toutefois, c’est le genre de destination idéale lorsqu’on dispose de moins d’une semaine de libre…

Il se trouve que l’opportunité de s’y rendre s’est justement présentée, ayant un timing limité, il n’en fallait pas plus pour décider de nous embarquer pour 5 jours à la découverte de ce petit bout de Chine.

Hong Kong, terres chinoises

Hong Kong est à la base le nom d’une île, parmi les nombreuses composants cette région du sud de la Chine. Mais c’est aussi une grande partie sur le continent, si je vous dis Kowloon, Tsim Sha Tsui, ces lieux bien connus de la péninsule chinoise sont bien sur le continent.

Aujourd’hui associé à l’image d’une grande ville plutôt moderne et résolument toute en hauteur, le passé colonialiste d’Hong Kong est encore dans tous les esprits.

pubs - hong kong

Juste une photo là parce que j’aime pas quand y’a trop de texte d’affilé !

Suite à la guerre de l’opium entre la Chine et l’Empire britannique, un traité, par 3 fois renégociées, mais avec la même finalité, donna droit à 99 ans de location des terres par les Anglais. De ce fait, Hong Kong resta donc britannique pendant 150 ans, avant d’être rétrocédé à la Chine comme prévue une fois les 99 ans de bail du dernier traité négocié, en 1898.

Et Hong Kong dans son ensemble, bien qu’étant redevenu une terre de Chine, possède son caractère propre où la limite avec l’indépendance est floue. Avec son statut particulier de région administrative spéciale, Hong Kong possède une frontière bien tracée avec la Chine continentale, un passeport, sa propre monnaie drapeau etc.

Une terre de contraste, où son passé colonialiste s’efface toutefois peu à peu.

Hong Kong en 5 jours : bon à savoir

Pour résumer, voici comment nous avons découpé nos visites sur ces 5 jours :

1er Jour : Kowloon et 1er aperçu de Central
2e Jour : île principale d’Hong Kong
3e Jour : île de Lantau
4e Jour : Kowloon
5e Jour : les baies du sud de l’île principale

Avec les visites suivantes :

1er Jour :

A Yau Ma Tei

  • Tin Hau Temple
  • Red Brick Building
  • Marché aux fruits de Yau Ma Tei
  • Vieux théâtre

A Tsim Sha Tsui

  • Parc de Kowloon
  • Les quais de Kowloon
  • Star Ferry Company

A Hong Kong Central

  • les vieux tramway
  • la tour HSBC

2e Jour :

A Quarry Bay

  • « Monster Temple » aka Yick Fat et Yick Cheong

A Wan Chai

  • marché Stone Nullah Lane
  • Blue House
  • Pak Tai temple
  • Old Wan Chai Post Office
  • tramway

A Sheung Wan

  • les vieux tramway
  • western market
  • rues des antiquités (Upper Lascar Row)
  • plus vieille mosquée d’Hong Kong (Jamia HK Central)
  • street art Peel Street

3e Jour :

A Launtau

  • grand Bouddha de Tian Tan
  • Po Lin monestary
  • village de pêcheur de Tai O

4e Jour :

A Kowloon

  • Nan Lian Garden
  • Chi Lin Nunnery
  • Che Kung Temple
  • Shopping 😉

5e Jour :

Repulse Bay

  • Plage de Repulse Bay
  • Tin Hau and Kwun Yum Statues
  • Che Kung Temple
  • Shopping 😉

Stanley

  • Stanley Promenade
  • Murray House
  • Shui Sin Temple
  • Shopping 😉

Hong Kong, un labyrinthe vertical

Nous débarquions fraîchement le soir depuis l’aéroport, située sur l’île de Lantau, remplaçant depuis 1998 le périlleux aéroport du centre-ville, aujourd’hui toujours en cours de réaménagement. On prenait le bus pour se rendre en centre ville, bien moins cher que le taxi et tout aussi pratique, un arrêt se trouvant proche de notre hôtel.

Nous avions décidé de poser nos valises dans le quartier de Jordan, un peu plus au nord de Tsim Sha Tsui, le quartier cossu généralement le plus connu d’Hong Kong. Pourquoi Jordan ? Parce qu’à la base, c’était moins cher… Et l’emplacement restait très pratique, sans l’éloignement des principaux sites de visites et avec le métro à proximité.

aéroport hong kong

Et c’est parti !

Se rendre de l'aéroport au centre

Nous avions pris le Citybus A22, qui passait par Jordan (nous aurions pu éventuellement prendre le A21, passant aussi à proximité de la rue de notre hôtel)
Coût : 39$ par personne pour environ 45 min de trajet.
Notez que vous pouvez aussi prendre le train, c’est 2x plus rapide mais 2x plus cher, 105$ pour se rendre vers Kowloon !

Pour vous y retrouver avec les bus, vous pouvez utiliser le site officiel, qui est bien foutu : Citybus Hong Kong

bus aéroport hong kong

Le guichet des bus depuis l’aéroport.

En arrivant là dans « notre » quartier, on s’aperçoit vite que c’est très animé, et qu’on se sent tout petit ! L’impression d’être jeté dans une fosse, véritable jungle urbaine, faite de néons et d’immeubles tous collés les uns aux autres.

Hong Kong est connu pour son optimisation du moindre espace (faute de place, c’est 6 000 habitants par km² de casé !)

De plus, là où on débarquait, c’est animé, car à côté d’un marché de nuit, le Temple Street Night Market, et les environs sont comme une sorte de cantine en plein air où les restaurants placent leurs tables à même la rue piétonne.

arrivée bus jordan hong kong

Le choc en arrivant.

Je suis déjà émerveillé par tous ces éclairages, ces néons colorés me rappellent ces vieux films incluant Hong Kong comme décor (comment ne pas penser à ce cher Bruce Lee à ce moment-là !).

On trouvait assez rapidement, malgré l’entrée assez discrète, la porte de notre immeuble, notre hôtel étant situé au 1er étage. Heureusement, car l’ascenseur faisait peine à voir. Là encore, le contraste fut saisissant entre la cage d’escalier, le reste du bâtiment et le couloir menant vers l’hôtel, installé dans une partie rénovée.

Une fois posée nos valises dans notre cagibi, on y restait pas longtemps et ressortait de suite.

On prenait le temps de faire le tour du pâté de maisons, histoire de nous imprégner de l’ambiance du quartier et décider où manger notre dîner du jour. On y croisait déjà nos premières voitures de luxe, garé là telles une bagnole lambda sur le bord du trottoir, sachant que je comprendrais vite que ça pullule à Hong Kong.

entree hotel tempo inn - hong kong

Devant notre hôtel.

quartier jordan - hong kong

La rue animé de notre quartier.

ciel hong kong

La « sortie » !

restaurant temple street - hong kong

supercar - hong kong

Supercar

Notre logement à Hong Kong

Nous logions pour les 6 nuits au Tempo Inn, une petite « boîte » typique d’Hong Kong (9m², et encore, c’était la version « superior », la standard ne donnant droit qu’à 7m² !), sachant qu’en rédigeant l’article, je me suis aperçu qu’ils se sont agrandi avec une sous branche dans le même immeuble mais au 4e étage (le Temple Inn – Cozy), le nôtre étant au 1er (et comme l’ascenseur ne marchait pas, ça valait mieux…).

Et pour ça, il fallait compter pas moins de 31€. Si l’hôtel en lui-même était pratique de par son emplacement, bien pour sa propreté, déco, il avait un défaut bizarrement signalé par personne, c’est l’aération. Étant donné que c’était une boite sans fenêtre, il fallait bien aérer l’endroit.

Cela se faisant par un tuyau au plafond donnant sur l’extérieur, où se trouvent donc les restaurants de rues, animés jusqu’à minuit… Puis il y a la balayeuse qui nettoie tout pendant 30 bonnes minutes…

hotel tempo inn - hong kong

Notre petite chambre.

En bref, on entendait tout, c’était comme avoir une fenêtre entrouverte sur la rue, difficile donc de s’endormir avant 1h du matin… Après, si vous êtes du genre à vous endormir facilement, je ne pense pas que ce sera un véritable problème mais pour moi j’ai manqué d’un bon sommeil.

1er Jour : Aperçu de Kowloon et Central Hong Kong

Pour cette première journée, c’était un peu une mise en jambe. On décidait d’abord d’explorer un peu les alentours de notre quartier, en remontant un peu au nord, avant de redescendre vers Tsim Sha Tsui jusqu’aux quais et traverser pour avoir un aperçu du centre.

Du quartier de Yau Ma Tei à Tsim Sha Tsui

On commençait donc par nous familiariser avec notre quartier, de jour cette fois, puis nous nous posions dans un restaurant pour notre petit-déjeuner, on commence doucement hein. Enfin repu, c’était parti pour la vraie visite. On a d’abord remonté Temple Street, vide à cette heure-là, avant de croiser plus loin notre premier temple, le Tin Hau.

temple street jour - hong kong

Temple street, vide.

taxi - hong kong

interieur restaurant - hong kong

repas - hong kong

A table !

Ce temple chinois est au bout d’un petit square joliment boisé, le Yau Ma Tei Community Centre Rest Garden, un lieu plutôt calme où certains se posaient là pour fumer une cigarette, regarder leur smartphone ou discuter entre amis (oui, parait que ça existe encore).

Le temple en lui-même n’a rien de particulier si vous êtes habitué de l’Asie, c’est plein d’encens, de long encens en serpentins, accrochés au plafond et qui brûlent là en permanence, et l’odeur avec.

Toujours en remontant sur Shanghai Street, on tombait sur la curiosité locale, un petit bâtiment en brique, clairement un reste de l’époque coloniale. Sobrement appelé le « Red Brick Building », le bâtiment aux briques rouges.

Construit en 1895, ce bâtiment était autrefois le bureau de l’ingénieur pour la station de pompage de Shanghai Street. Mise hors service dès 1911, c’est le plus vieux survivant des infrastructures des stations de pompage qui servaient autrefois à l’approvisionnement en eau de Hong Kong.

Protégé et classé bâtiment historique depuis 2000, je rêve que Bangkok fasse aussi ce genre d’action pour éviter la disparition des bâtiments anciens qui fondent comme neige au soleil (qu’on a pas non plus…)

red brick building - hong kong

Le « red brick building » de la vieille station de pompage.

On passait ensuite par le marché aux fruits, un dédale d’échoppes vendant des fruits, véritable mélange de toutes les couleurs. On a aperçu dans ce coin le vieux théâtre de Yau Ma Tei, construit en 1930, rare témoin des théâtres d’avant-guerre, avec sa façade en Art Déco.

Il fut en activité jusqu’en 1998, année où il fut aussi classé et préservé depuis.

marché fruit yau ma tei- hong kong

Devant le marché aux fruits de Yau Ma Tei.

jeu rue - hong kong

marché fruit yau ma tei - hong kong

vieux théâtre yau ma tei - hong kong

Le vieux théâtre de Yau Ma Tei.

On rejoignait ensuite le métro pour se rendre vers Tsim Sha Tsui, quartier commercial par excellence mais pas que. Puisqu’on commençait justement par une visite du Kowloon Park, espace de verdure située au coeur de Tsim Sha Tsui.

Le parc inclut notamment une volière, le Hong Kong Heritage Discovery Centre, une mosquée, un centre sportif et une piscine municipale, rien que ça. Une fois fais le tour du parc, plutôt agréable au demeurant, on passait dans une petite ruelle à côté du parc, croisant un petit sanctuaire caché et plus loin, sous un pont, un petit marché avec boucheries d’un côté et fleurs de l’autre.

Peu après, on s’arrêtait quand même voir l’intérieur d’un grand magasin, histoire d’avoir notre dose de café. Puis nous nous dirigions enfin vers les quais.

Et c’est là un moment que j’attendais particulièrement, puisqu’en pensant à Hong Kong, j’avais forcément cette image de la baie avec en face cette lignée de building et sa vue mythique.

Nous y voilà donc. Dommage que le temps soit un peu brumeux, mais j’apprécie quand même. En plus de la vue elle-même, on y croise l’ancienne tour de l’horloge de la gare Kowloon-Canton et j’y appréciait l’architecture du Centre Culturel.

tsim tsha tsui 3d hong kong

J’ai fait mumuse avec Google Maps 3D 😉

Sur l’eau défilent yacht, jonque et ferries, dans les airs un hélicoptère (qui se part souvent à Macao, pour emmener des riches joueurs aux casinos…). Je m’attendais toutefois à un peu plus de « circulation », vu l’image qu’on a tendance à en voir dans les vieux films.

Malheureusement pour nous, il y avait des travaux autour du musée d’Art, incluant la fameuse « Avenue des stars », sorte d’Hollywood Boulevard Hongkongais, qui était inaccessible.

Qu’à cela ne tienne, après une bonne flopée de photos, nous prenions le vieux ferry de la Star Ferry Company. Nous arrivions donc sur l’île d’Hong Kong, en plein cœur de la ville.

interieur star ferry - hong kong

Sur le ferry.

star ferry - hong kong

Hong Kong Central

En longeant le chemin surélevé pour piétons (très pratique, ça évite de se taper les traversés de carrefour et permet une vue en hauteur sur la ville), on passait la grande roue de Hong Kong, qui trône sur toute une partie de terre artificielle qui rallonge la place disponible sur Hong Kong (sachant qu’une grande partie sont des espaces protégés donc non-constructibles).

Je restais assez dubitatif en croisant là une demoiselle, étrangère, jouant de la guitare pour financer son voyage autour du monde… Un sujet tendance, évoqué notamment par Le Monde dans un article d’Avril sur les begpackers, contraction du verbe to beg, mendier en anglais, et backpacker, ces voyageurs aux petits budgets.

central ferry pier - hong kong

grande roue - hong kong

city hall connaught road central mtr- hong kong

begpacker - hong kong

Une begpacker(esse ?)

Plus loin se déroulait un tournage, a priori d’une pub, me rappelant ma passé professionnel, tandis qu’après se succédaient les boutiques de luxes (et les voitures qui vont avec). Dans cette zone, on découvrait une facette d’Hong Kong. Si en Thailande il y a beaucoup de travailleurs des pays voisin pour les petits jobs, genres Birmans et Laotiens, ici, ce sont les Philippins qui font office de main d’œuvre « pas cher » et beaucoup sont des femmes, qui servent de nounous.

On y croisait par la suite nos premiers tramways, contraste saisissant entre la modernité du quartier et d’Hong Kong en général (en tout cas dans sa partie « Central » parce qu’ailleurs, c’est plus contrasté) et ce reste d’un ancien temps (Que les moins de 20 ans… Facile 😉 )

luxe - central hong kong

rue central hong kong

rue tram central hong kong

Yeah, le tramway !

Quand on arrivait au pied de la bâtisse de l’ancienne mission française d’Hong Kong, elle-même face à la grande tour des quartiers généraux de la banque HSBC, la nuit commençait déjà à tomber.

C’est justement sous la tour HSBC(ancien siège social de la banque, maintenant à Londres) qu’on marchait pour arriver au square la jouxtant, le Statue Square.

Comme son nom l’indique, ce petit square abritait auparavant des statues de figures importante d’Hong Kong et de la couronne britannique. Aujourd’hui, seule la statue de Sir Thomas Jackson, un haut fonctionnaire de la banque HSBC (qui pour rappel signifie Hong Kong & Shanghai Banking Corporation), trône dans le square, depuis 1906.

Oui, parce que l’air de rien, ce petit square, aujourd’hui lieu de rendez-vous des nounous filipinos le week-end, est un vieux square, présent dès la fin du XIXe !

ancienne mission française - hong kong

En contre-haut, le bâtiment de l’ancienne mission française.

tour hsbc - hong kong

La tour HSBC vue depuis le parc.

À proximité du parc se trouve aussi un bâtiment historique, l’ancienne court suprême, qui hébergea aussi le conseil législatif jusqu’en 2011.

La nuit tombée, il était temps pour nous de retrouver notre quartier coloré, histoire de faire un tour dans le marché de nuit et voilà qui concluait cette première journée de découverte.

quartier jordan nuit - hong kong

Ambiance complètement différente.

temple street marché nuit - hong kong

Le marché de nuit de temple street.

2e Jour : De Wan Chai à Sheung Wan, dans le dédale des petites rues d’Hong Kong

Nous décidions pour cette 2e journée de se balader un peu plus sur l’île principale d’Hong Kong, avec notamment comme idée de dénicher quelques street art, apparus ces dernières années sur les murs des rues pentues du quartier Wan Chai notamment.

Mais on commençait par une visite un peu particulière, immortalisé par le 7e art (de l’art brut, j’ai envie de dire…)

De Quarry Bay à Wan Chai

Par brut, j’entends le type derrière le dernier film qui utilisa comme décor ce bâtiment en question. On est d’accord que si je vous dis « Michael Bay », ce n’est pas un gars connu pour la finesse dans ces films… C’est donc aux tours dites « Yick Cheong » et « Yick Fat » Building, qu’on peut voir dans Transformers 4 : L’âge de l’extinction qu’on se rendait.

Aussi surnommé « Monster Building », cet ensemble de 5 anciennes mansions est typique du Hong Kong des années 60, où s’encastraient des bâtiments formant de véritables murs d’habitations. L’ensemble le plus connu, aujourd’hui disparu était au nord de l’ancien aéroport, la Citadelle de Kowloon, démolie en 1991 pour devenir un parc.

Pour s’y rendre, c’est dans le quartier Quarry Bay, on était descendu à la station de métro Tai Koo. C’est un chouette terrain de jeu pour qui aime la photo et une atmosphère vraiment particulière.

Après avoir délaissée ces bâtiments photogéniques, nous reprenions le métro, direction Wan Chai (et pas One Chai si vous connaissez Laurent 😉 ). Nous passions par une rue commerçante, Stone Nullah Lane, afin de rejoindre la Blue House, un immeuble de 4 étage datant des années 20.

À l’origine, ce fut un hôpital (à la fin du XIXe) avant de servir comme lieu de culte jusqu’au début du XXe (reconversion improbable…), période à laquelle le bâtiment originel fut démoli pour laisser la place à celui visible aujourd’hui.

blue house en renovation - hong kong

Dans la rue menant à la Blue House, en rénovation à gauche.

wan chai 3d - hong kong

Wan Chai, vue du « ciel ».

Après avoir servi d’école d’art martiaux et abrité une clinique d’ostéopathie, elle fut rachetée par le gouvernement dans les années 70 et ces murs peints en bleue, lui donnant son surnom actuel. Elle abrite aujourd’hui au rez-de-chaussée un musée, le Hong Kong House of Stories.

Pas de bol pour nous, c’était en rénovation au moment de notre passage… Soit. Nous continuions notre montée sur Stone Nullah et arrivions vers un autre temple chinois, le Pak Tai temple.

Si vous êtes dans le coin, vous pouvez éventuellement aller jeter un oeil à la maison verte, là aussi un surnom, mais celle-ci a perdue sa couleur suite à sa rénovation récente. C’est une maison à valeur historique, l’une des rares de type « Tan Lau », sorte de maison à commerce typique d’Asie, ce que vous connaissez peut-être comme « shophouse ».

À défaut de Green House, on continuait notre montée sur Stone Nullah Lane jusqu’à arriver à un temple chinois, le Pak Tai Temple. Au moment de notre visite, une sorte de cérémonie avait lieu, des genres de prêtres récitaient des prières devant autour d’une table remplie d’offrandes.

devant pak tai temple - hong kong

Entrée du Pak Tai temple.

ceremonie pak tai temple - hong kong

interieur pak tai temple - hong kong

pak tai temple - hong kong

En sortant, on redescendait sur Queen’s Road en prenant à gauche, à quelques pas se trouvait le Old Wan Chai Post Office, datant de 1913. On bifurquait plus loin sur Lee Tung Avenue, une sorte d’allée nous rappelant les galeries et passages couverts de Paris (bien qu’ici, c’était pas couvert).

On croisait plus tard un autre temple sans le visiter en revenant sur Queen’s Road, après avoir fait une boucle dans le coin. Boucle qui nous amenait sur l’avenue Johnston, ou passe un tramway et où se trouve le bâtiment historique (datant de 1888 !), abritant un restaurant étoilé au guide Michelin, The Pawn.

Après avoir continué à erré un peu dans ce quartier de Wan Chai, plutôt riche en histoire, nous reprenions le métro pour nous rendre vers Sheung Wan.

lee tung avenue - hong kong

old wan chai post office - hong kong

Le vieux bureaux de poste de Wan Chai.

johnston road - hong kong

Encore un tramway et le bâtiment abritant « The Pawn » sur la gauche.

tramway - hong kong

perroquet rue hong kong

Un perroquet croisé là dans une rue.

temple chinois hong kong

Encore un temple…

facades immeubles hong kong

A la recherche des street art

Nous venions vers Sheung Wan, quartier hipster par excellence pour y dénicher quelques peintures murales, qui sont apparus dernièrement pour donner du peps à ce quartier abritant de petits restaurants, cafés et bars. Sheung Wan, c’est aussi des rues qui montent pareille à Montmartre (Déjà la 2e comparaison à Paris… Pourtant rien à voir dans le fond) et des marchés.

Le premier croisé étant à la sortie du métro, le Western Market. Ce marché était composé à l’origine de 2 blocs. Le bloc sud, datant de 1858 a été remplacé par un autre bâtiment en 1988. Le bâtiment restant aujourd’hui est le bloc nord, rajouté au marché existant à l’époque en 1906.

Il servit de marché alimentaire jusqu’en 1988. Après avoir failli disparaître pendant la construction du métro (qui a tout de même laissé une « séquelle » avec cette énorme bouche d’aération devant), il fut classé monument historique, mais aujourd’hui l’intérieur est un ensemble de boutiques moderne, sans réel intérêt pour nous et nous ne sommes pas allé voir.

metro sheung wan - hong kong

tramway sheung wan - hong kong

old western market - hong kong

Devant le Western Market.

Au hasard d’une rue, alors que nous cherchions à prendre un peu de hauteur, on tombait sur une sorte de marché aux puces, où se trouvent pêle-mêle des posters de feu Bruce Lee, des figurines chinoises typique, religieuse ou relatif au communisme etc.

C’était aussi une rue où s’alignaient des boutiques d’antiquités. Pour info, il s’agissait de Upper Lascar Row. Oui oui, lascar, comme le mot désignant aujourd’hui de manière plus ou moins péjorative, un individu rusé et habile à se tirer d’affaire (telle est la définition dans le dico) mais qui à l’origine, vient d’un mot persan « lashkar » signifiant « armée ».

Utilisé par les Britanniques pour désigner les marins du sud-est asiatique, en chinois, le terme se traduirait à la base par Maure, qui désignait les populations d’Inde, Pakistan, Bangladesh et Sri Lanka notamment mais plus globalement faisant référence aux musulmans de l’Asie du Sud-Est.

Ce qui explique pourquoi on trouve une communauté de musulmans et une mosquée dans ce coin. Mais avant d’y arriver, on passait d’abord devant un autre temple chinois (ce n’est pas ce qui manque à Hong Kong…), le Man Mo Temple, auquel on y jetait un œil.

Je reste fasciné par le contraste entre les immeubles en arrière plan et ce lieu de culte qui parait tellement en déphasage avec le reste (je dis ça dans le sens général, pas particulièrement par rapport à ce temple).

facade man mo temple - hong kong

Le temple de Man Mo.

interieur man mo temple - hong kong

En parlant de lieu de culte, vous pourriez vous faire la remarque, à juste titre, que cela fait beaucoup de temple chinois d’inclus dans nos visites, à vrai dire, il y a 2 raisons à ça. La première, c’est presque une habitude…

Habitant la Thailande, l’envie de voir un tel ou tel temple sera souvent la raison de vouloir bouger dans une ville, région pour visiter. Se déplacer de temple en temple est au final un prétexte, mais au moins ça permet dans le fond de se rendre dans des coins pas forcément attractifs en premier lieu, mais qui peuvent s’avérer intéressant dans leur ensemble, ça permet surtout de se bouger tout court.

La seconde raison est liée à cette précédente phrase, se définir un lieu à voir, sachant que notre guide papier y était pour beaucoup pour le coup (et indiquait beaucoup de ces temples), ça nous permettait au moins de viser un but et donc un parcours, c’est donc une question d’optimisation de temps, plutôt que d’errer « sans but ».

Je ferme cette petite parenthèse et reprends le cours de notre balade.

escaliers vers bridges st - hong kong

On prenait donc ensuite des escaliers sur le côté du temple et tournions à gauche sur Bridges Street jusqu’à ce que nous rejoignions Stauton Street, un peu plus loin. On remontant encore sur Aberdeen Street, nous arrivions sur Caine Road, avec, en face de nous, le Dr Sun Yat-sen Museum (Cliquez ici pour savoir qui était le Dr Sut Ya-Sen, c’est en anglais par contre), installé dans une ancienne demeure d’un business man, datant de 1914. Si vous aimez les musées d’ailleurs, il y en a au moins 1 autre dans ce quartier, le Hong Kong Museum of Medical Sciences, situé non loin du Man Mo Temple, dans une vieille bâtisse de 1906.

En poursuivant sur Caine Road, on tombait sur le Central mid-levels escalator… Oui, parce que cette partie d’Hong Kong étant tout en hauteur, certaines rues sont carrément aménagées avec des escalators, permettant de monter descendre sans effort, pratique quand vous devez vous taper ces allers-retours quotidiennement, marrant et inhabituel pour nous visiteurs.

aberdeen street art - hong kong

aberdeen st - hong kong

dr sun yat-sen museum - hong kong

Le musée du Dr Sun Yat Sen.

central mid-levels escalator - hong kong

Une rue avec escalator.

C’est peu après en continuant notre montée, sur le côté et un peu caché, qu’on trouvait une mosquée (belle suite de rimes), la Jamia Hong Kong Central Mosque. Ni plus ni moins la plus vieille mosquée d’Hong Kong dont le bâtiment actuel date de 1905.

On redescendait ensuite en empruntant Peel Street. C’est là un peu plus bas qu’on dénichait quelques peintures murales, oui parce que là, vous étiez peut-être en train de vous dire « Et, les Street Art alors ? », ben nous aussi on se posait cette question… On les cherchait un peu…

Pour être plus précis, on cherchait notamment une fresque en particulier, je vous spoile un peu, lors de ce premier séjour, on ne l’a pas trouvé, mais en revenant 2 mois plus on la verra enfin à Graham Street ! Je vous détaillerai ça plus tard 😉

jamia hong kong central mosque

La mosquée Jamia Hong Kong Central.

peel street - hong kong

En arrivant sur Peel Street.

escaliers peel street - hong kong

Pour finir cette 2e journée, arrivant au coin de Peel Street et Hollywood Road, la nuit tombait, et on commençait à avoir faim… Comme on aimait bien l’ambiance de la petite rue qu’on venait de descendre (Peel St si vous ne suivez pas), on décidait de manger un bout au White Beard Fish n Chips.

Sur le chemin du retour, on voyait une scène un peu surréaliste, les soldes d’un magasin… Avec toutes les filipinos se précipitant sur la bonne affaire. Amazing Hong Kong.

restaurant white beard fish n chips hong kong

Depuis le restaurant White beard.

soldes hong kong

C’est les soldes !

3e Jour : Balade sur l’île de Lantau

Cette 3e journée était consacrée à la découverte de l’île de Lantau, située à l’ouest d’Hong Kong. C’est là où se trouve donc le nouvel aéroport ainsi que Disneyland (qui a l’air assez petit, faute de place aussi…) Mais point de parc d’attractions pour nous.

Notre première visite était consacrée au temple de Po Lin, connu pour son grand Bouddha assis de Tian Tan. Puis notre 2e objectif était la visite du paisible village de pêcheurs de Tai O, rare vestige du passé oubliée d’Hong Kong, et rien que pour ça, je consacrerai un article dédié.

statue bouddha tian tan hong kong

La statue de Bouddha de Tian Tan.

tai o village hong kong

Aperçu du village de Tai O.

Je ne vais donc rien détailler de plus ici sur cette journée, ça tombe bien, cet article commence à être très long ! Sachez juste que l’île et le village valent le coup d’œil.

Juste le soir venu, on rencontrait un ami de ma femme qui remonte à l’époque de ses études en Australie, elle ne l’avait plus revu depuis une bonne dizaine d’années. Il nous a emmené dans un restaurant un peu caché au 5e étage du Carnavon Plaza sur Tsim Sha Tsui, le Mui Kee Cookfood Stall. Peu de choix de bouffe pour moi, mais j’ai trouvé un plat au bœuf délicieux !

J’y goûtais là une bière chinoise très bonne, la Harbin, qu’on buvait dans un bol… On a aimé l’endroit, et du coup, on a cherché à y retourner le dernier soir, et on l’a heureusement retrouvé (parce que quand on se fait guider, on a tendance à pas trop faire gaffe où on va…).

hardin restaurant hong kong

La bière chinoise Harbin.

4e Jour : Les jardins de Nan Lian et le temple de Chin Lin (et Che Kung)

Là aussi, je ne vais pas détailler le programme, car je compte écrire un article à part entière. Dans l’idée, nous nous sommes rendus au superbe jardin de Nan Lian, quelque part au nord-est de Kowloon City. Et on enchaînait avec le temple de Chin Lin, littéralement à côté.

Sachant qu’il faisait un temps plutôt merdique, on s’est pas trop attardé dans le coin et on n’est donc pas allé voir le temple de Wong Tai Sin, non loin de là.

jardin nan lian - hong kong

Un aperç des jardins de Nan Lian.

temple chi lin - hong kong

Chi Lin Nunnery.

En revanche, par la suite, on est bien allé voir un autre temple, une destination prisée par les Thais et requête de madame, direction le temple de Che Kung encore plus au nord, coincé entre les montagnes, qu’on a rejoint avec le RER local.

Un temple très prisé des Thais s’y rendant en grand nombre pour tourner la roue de la bonne fortune, située au pied de la grande statue du général Che (Che Kung) auquel est dédié le temple. Le général qui fut un grand commandant pendant la dynasty Song (12e siècle), en Chine.

che kung temple hong kong

Au temple de Che Kung.

statue che kung hong kong

roue fortune che kung hong kong

On repassait en rentrant devant les quais de Kowloon, brumeux ce soir là. De passage par Tsim Sha Tsui, on a profiter des nombreuses boutiques du coin pour comparer les prix avec Bangkok… Se rendant compte combien les chaussures de marque étaient assez bon marché, on ne s’est pas privé d’en prendre quelques paires…

metro tsim sha tsui hong kong

shopping hong kong

5e Jour : Les baies du sud d’Hong Kong

Pour cette dernière journée, sur une autre requête de madame, nous allions d’abord sur Repulse Bay. La raison étant qu’il y a un sanctuaire particulièrement apprécié des Thais là encore, de par sa réputation à exaucer ses vœux (ce qui fait donc 2 destinations spéciales « Thais »…).

Et tant qu’à être sur cette partie de la côte, nous avons ensuite été du côté de Stanley, un petit coin tranquille aussi en bord de mer.

Repulse Bay et le sanctuaire de Kwun Yam

Ce matin là, le temps était pourri. On a donc poireauté quelques temps dans notre minuscule chambre, le temps que ça se calme un peu. Et une fois fait, nous prenions le métro puis le bus depuis Central et descendions dès qu’on avait aperçu le « landmark » de la baie (je sais que j’aime les anglicismes), l’immeuble avec un trou en son milieu (Une croyance veut que ce trou sert à laisser passer le dragon de la montagne à travers…)

Pour plus de détail sur comment se rendre à Repulse Bay, voir l’encart ci-dessous.

En arrivant sur la grande plage, on tombait sur un groupe de Chinois (du continent sous-entendu), tous occupés appareil photo en main à s’immortaliser sur la plage. Heureusement, c’est généralement rapide et le temps de faire leur petit manège, il y avait moins de monde, après la météo ce jour n’était pas particulièrement propice à la bronzette donc c’était pas non plus full full.

plage repulse bay hong kong

La plage de Repulse Bay.

Nous marchions le long, croisant notamment des nageurs (sauveteurs ?) en entraînement. Notre objectif, le sanctuaire (marqué sur Google Maps Tin Hau and Kwun Yum Statues), est situé tout au bout de la plage.

Là aussi, quelques Chinois sont de passage mais c’est pas trop la cohue encore, y’a aussi des Thais qui débarquèrent en groupe. Nous sommes restés le temps de faire sa prière, passer sur le petit pont, dont la légende raconte que chaque traversée permet de rallonger sa durée de vie d’une journée supplémentaire.

Pour l’anecdote, Jitima connaissait l’endroit pas uniquement parce que c’est connu des Thais, mais parce qu’elle y était déjà venue ! Il y a de ça 20 ans, et son père avait enchaîné les allers-retours sur ce petit pont en question, voilà pourquoi elle en connaissait l’explication.

Se rendre du centre à Repulse Bay

Nous avions pris le Citybus 6X sous le Exchange Square building, que nous avions rejoint par métro en descendant à Hong Kong Station. Il est aussi possible de prendre le 6 ou 6A. On est descendu dès qu’on arrivait à la baie, à Repulse Bay Beach. Notez que ces bus poursuivent jusque Stanley.
Coût : 5.3$ par personne pour environ 45 min de trajet.

Il était l’heure de manger et voulant profiter de l’ambiance bord de plage, on se bougeait juste à côté du temple pour trouver le long des quais aménagés, The Coffee Academics The Pulse. Parmi les aménagements, outre de quoi se restaurer, se trouvent des douches et toilettes, pratique pour se rafraîchir après une baignade et éviter le sel sur les habits.

Pas de baignade pour nous donc après un bon café/snack, nous partions vers Stanley, une péninsule plus à l’est de Repulse Bay et tout au sud de l’île principale d’Hong Kong.

sanctuaire repulse bay hong kong

tin hau and kwun yum statues hong kong

pont sanctuaire repulse bay - hong kong

the coffee academics pulse hong kong

Pause café !

repulse bay hong kong

Stanley

C’est de nouveau en bus que nous nous rendions à Stanley. Et le fait est qu’il fallait emprunter une route assez étroite à une seule voie dans chaque sens puisqu’à flanc de montagne.

Sachant qu’il y a eu un accident, un trajet qui n’aurait pas du durer plus de 15 min (environ 5 km) nous a pris la bagatelle d’une heure… Si on avait su, on l’aurait fait à pied… sauf que non… comme y’a pas de trottoirs, cette option n’aurait pas été possible (je précise, au cas où ça vous tenterai…)

On est descendu du bus dès qu’on se savait vers Stanley. Du coup, on a marché vers le bord de mer jusqu’à un rond-point. De là, se trouve Stanley Promenade, sorte de croisette locale, plutôt calme lors de notre passage, avec de l’autre coté de la baie une grande maison sur 2 étages que vous ne louperez pas.

arrivee stanley hong kong

En arrivant à Stanley.

Murray House : une histoire passionnante

Ce qui est fou, c’est que cette maison, intitulé Murray House, autrefois un bâtiment militaire pour les officiers de la garde britannique, n’était pas à Stanley à l’origine…

Les baraquements de Murray, nommé d’après le MGO de l’époque de la construction au milieu du XIXe (MGO pour Master-General of the Ordnance, l’un des plus haut grade de l’armée britannique), étaient auparavant situés au cœur du business district, à Admiralty.

Son histoire fut assez unique, avec notamment un exorcisme télévisé dans les années 70, les lieux ayant aussi servi de lieux d’exécutions sous l’occupation japonaise, elle était considérée hantée. Si vous êtes à l’aise avec l’anglais, vous pourrez y lire un résumé de ces infos avec quelques détails sur la page Wikipédia de la maison de Murray.

murray house hong kong

Vue sur Murray House.

Afin de laisser la place pour la construction de la tour de la Bank of China dans les années 80, la maison, au lieu d’être simplement détruite fut entièrement démontée, brique par brique et celles-ci répertoriées/entreposées en attendant de savoir quoi en faire…

Il aura fallu attendre début 2000 et son emplacement à Stanley pour lui donner une nouvelle vie. Ayant d’abord hébergé le musée maritime, aujourd’hui au Pier 8 de Central (près des bateaux du Star Ferry traversant depuis Kowloon), la maison de Murray est aujourd’hui un ensemble de boutiques et restaurants.

Et si au final je vous raconte tout ça, c’est que si sur le moment, on voyait bien que le bâtiment était « d’époque », je ne m’imaginais pas toute cette histoire derrière et certainement pas le fait qu’elle n’était même pas là à l’origine !

Stanley Promenade

En ce milieu d’après-midi, on profitait d’une ambiance calme en bord de mer. On a admiré la vue sur la baie depuis le bout à l’opposé de Murray House, notamment depuis le petit sanctuaire chinois du Shui Sin Temple.

Notez que non loin de là se trouve un vieux bâtiment colonial, le Old Stanley Police Station, aujourd’hui reconverti… en supérette !

Peu après on s’engouffrait dans une allée commerçante en suivant le panneau indiquant Stanley Main Street. Là, on y trouvera notre bonheur question boutiques de souvenirs et on y faisait tous nos achats.

Comme on y a passé un certain temps à faire notre shopping (1h quand même !), on commençait à avoir une petite faim malgré qu’il ne fût pas encore 18h. Du coup, on se laissait tenter par la pizzeria aperçue au coin du rond-point en arrivant sur la Promenade (des pizzas à l’américaine, par grande part).

rue commercante stanley hong kong

stanley - hong kong

maison stanley hong kong

boutiques souvenirs stanley hong kong

backpack geant stanley hong kong

THE bagpack.

pizzeria stanley hong kong

Une ‘tite pizza !

Avant de rentrer dans notre quartier pour notre dernière nuit à Hong Kong, le temps étant meilleur que la veille; je tenais à repasser par les quais de Kowloon afin de voir le city skyline de nuit.

N’ayant par contre pas de trépied, on ne peut pas dire que j’ai brillé niveau photo… c’était un peu frustrant mais intéressant quand même. En retournant à l’hôtel, je me faisais la réflexion que notre quartier est tout de même particulièrement coloré, dans tous les sens du terme.

En plus des lumières, il faut savoir que c’est un quartier avec des massages et du plus si affinités, avec aussi des sex-shop aux étages, pas directement dans la rue, ça ne se fait pas… mais ce n’est en rien glauque ou craignos, je tiens à préciser.

quais hong kong nuit

the peninsula hong kong

immeuble bambou jordan hong kong

Le lendemain avant de repartir, étant de passage à Hong Kong je tenais à faire un coucou à une « collègue », Amélie, qui tient le blog Voyagista, et si elle parle pas beaucoup d’Hong Kong, où elle vit, elle bouge beaucoup aussi en Asie et couvre pas mal de destinations que vous ne trouverez pas sur mon blog.

Les transports à Hong Kong

Lors de ce premier séjour, nous avions essentiellement utilisé le métro, qui, avec ces 8 lignes, dessert plutôt bien Hong Kong dans son ensemble. Le bus reste très pratique aussi et une bonne alternative pour un budget raisonnable.

Si lors de ce séjour nous n’avions pas testé les taxis, sachant qu’il y en a aussi un peu partout, le tarif revient pas si cher que ça et on s’en servait lors de notre 2e séjour pour faire un trajet plus direct, le métro demandant parfois à faire 2 ou 3 changements avant d’atteindre sa destination.

metro - hong kong

Dans une station de métro.

Prendre le métro à Hong Kong

Sachant que nous allions prendre régulièrement le métro, nous avions opté pour la carte Octopus; un pass rechargeable qui se loue. Moyennant un deposit de 50$ HK, on y avait ajouté un certain montant pour la durée des 5 jours, sachant que les trajets coûtent entre 5 et 20$ en gros.
Il y a des machines à ticket individuel à chaque station si jamais.

Mes impressions sur Hong Kong

Pour conclure cet article, si vous vous êtes un peu renseigné avant votre futur hypothétique voyage à Hong Kong (Si vous êtes en train de lire, ça reste une optique probable 😉 ), vous remarquerez peut-être qu’il manque au moins une visite pourtant considérée comme un « must see ».

Un immanquable pour toute visite à Hong Kong, admirer la vue sur la ville depuis le Victoria Peak !

Mais le fait est que le temps durant notre séjour nous aurait pas permis de voir grand chose (pour info, c’était en mars dernier). Hors, par chance, il se trouve qu’on savait qu’on allait y retourner bientôt, car ayant eu à voyager aux USA en Mai dernier, on s’était mis d’accord pour faire une escale à Hong Kong et compléter ce qu’on aurait pas pu voir lors de ce premier séjour.

Dans l’absolu, ce n’était pas une question de timing mais bien de météo, donc si vous avez aussi 5 jours, vous pourrez d’autant rajouter cette visite que nous avons fait quelques lieux qui sont particuliers aux Thais plus qu’au visiteur « lambda ».

graffiti selfie - hong kong

Enfin pour terminer, je rajouterai que pour un photographe amateur Hong Kong est juste génial, il y matière à faire avec les perspectives et les volumes, l’ambiance, son atmosphère ni complètement chinoise ni complètement juste riche.

Je n’ai pas fait mention dans l’article du décalage qu’il y a entre le modernisme général de la ville et cet attachement à pourtant toujours utiliser des impressionnants échafaudages tout en bambou, même sur des dizaines d’étages ! Ce mélange Chine / ancienne colonie, moderne / vieux est assez intéressant à ressentir.

bambou hong kong

Du bambou en veut tu en voilà.

escaliers hong kong cultural center

Moderne.

Si vous n’êtes pas particulièrement dans la photo, cela reste une visite agréable, certes, plus chère que le reste de l’Asie, mais je recommande volontiers de vous y arrêter, ne serait-ce qu’en escale si vous y avez l’occasion.

Alors, prêt pour un petit tour à Hong Kong ? Si vous connaissez, quel souvenir cela vous a t’il laissé ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Mabire 1 semaine ll y a

    Super reportage et supers photos c’est une belle réussite. Merci pour le partage

Laisser un commentaire

5 jours pour découvrir Hong Kong

by Romain time to read: 29 min
2