Visiter le Wat Rong Khun, l’immanquable temple blanc de Chiang Rai

Visiter le Wat Rong Khun, l’immanquable temple blanc de Chiang Rai

Wat Rong Khun, mieux connu sous le nom de « temple blanc » est l’un des temples les plus reconnaissables en Thaïlande. Située à 13 km à l’extérieur de la ville de Chiang Rai, il est souvent la raison première de la venue des touristes dans la région et attire un grand nombre de visiteurs, thaïlandais comme étrangers.

Mais connaissez vraiment toute la symbolique et le pourquoi de ce bijou de l’architecture et du savoir faire Thailandais ?

Wat Rong Khun ou temple blanc : un temple unique

Connue localement sous le nom de Wat Rong Khun, ou en anglais pour les étrangers, White temple. Ce site particulier est l’œuvre de l’artiste Thailandais Chalermchai Kositpipat, originaire de Chiang Rai.

temple blanc artiste chalermchai kositpipat

Chalermchai Kositpipat himself, j’avais eu la chance de le rencontrer lors d’une interview réalisé en 2011 quand je bossais encore dans l’audiovisuel.

L’histoire du Wat Rong Khun

Voulant à la fois offrir un tribut au roi Bhumibol (Rama 9, décédé en 2016) et une attraction unique à sa ville natale, le temple blanc est à la fois un temple et une œuvre d’art, crée dès 1996 sur les ruines d’un ancien temple.

Et on peut dire qu’il a réussi son coup, car avec le temple blanc, il a réellement permis à la région de se révéler au public, à l’époque encore en proie avec les guerres des trafiquants d’opium. Aujourd’hui, Chalermchai peut être fier d’avoir fait du temple, l’une des attractions les plus visitées de Chiang Rai.

temple blanc chiang rai 2008

Le temple lors de ma première visite en 2008.

C’est pourtant un long parcours, coûteux de surcroît, car à ce jour, Chalermchai a dépensé plus 40 millions de Bath (+ d’1 million d’euros) sur sa fortune personnelle. Son travail est en perpétuelle évolution puisque le complexe ne terminera pas selon ses propres dire avant 2070… Mis en mal et endommagé par le tremblement de terre de 2014, la structure a heureusement gardé son intégrité même s’il a fallu 2 ans de travaux pour consolider et rouvrir complètement le site aux touristes.

La visite est longtemps resté gratuite, ses sous personnels, fruits des ventes de ses tableaux et sculptures ainsi que les donations permettaient de faire avancer le projet. Même si, concernant ces dernières, l’artiste mettait un point d’honneur à ne pas recevoir de trop gros financement, notamment de la part de l’état, afin de rester libre et non influencé dans sa réalisation.

ubosot temple blanc wat rong khun chiang rai

Prise en 2014 peu après le tremblement de terre, les dégâts sont surtout visible au loin via la pointe du bâtiment à gauche qui a tournée de l’oeil.

wat rong khun temple blanc apres tremblement terre 2014

degats temple blanc apres tremblement terre 2014 chiang rai

Le placo s’était aussi abîmé par endroit.

Aujourd’hui, le site est payant (ticket d’entrée à 50 Bahts). Ce changement, contraire à la base au souhait originel de Chalermchai, est une décision du comité de gestion et ses membres, estimant qu’un droit d’entrée devrait être collectées afin de payer l’amélioration des installations du temple blanc, ceci afin d’une part, de mieux accueillir et gérer le très grand nombre de visiteurs annuels (dont de nombreux Chinois) mais aussi pour continuer à gérer le temple après la mort de son créateur.

Architecture et symboliques du temple blanc

La blancheur du temple, caractéristique faisant l’une des attractivités du temple, symbolise la pureté du bouddhisme. L’idée étant d’avoir comme un bout de paradis, un refuge pour les humains sur terre.

temple blanc chiang rai - thailande

Derrière beaucoup de sculptures, on imagine mal la représentation de la pensée de l’artiste. Puisqu’on y croise sous forme de pot accrochés aux arbres des figures du cinéma Hollywoodien (bons comme méchants) ainsi que sous forme de peinture dans la chapelle principale. Si les photos sont interdites à l’intérieur, vous aurez la surprise d’y voir des personnages comme Superman, Alien, Neo de Matrix ou encore les tours du World Trade Center en feux.

A la base, chaque détail du temple blanc porte un sens et encourage le visiteur à réfléchir sur les enseignements bouddhistes, qui cherchent à montrer la voie pour échapper aux tentations mondaines, les désirs et la cupidité et se concentrer sur l’esprit à la place.

Le pont du « cycle de la renaissance »

Pour entrer dans l’Ubosot, le bâtiment principal du temple blanc, il vous faudra traverser un petit pont. Autour, vous y verrez des crânes et des centaines de mains en l’air, donnant un air assez glauque à l’endroit. Ce passage symbolise le désir et cette zone représente la souffrance humaine et l’enfer.

Le pont vers l’Ubosot, appelé le pont du « cycle de la renaissance », symbolise le passage du cycle de la mort et de la renaissance qui s’en suit, libéré de la souffrance car surpassant les tentations, la cupidité et le désir.

temple blanc wat rong khun chiang rai - thailande

Vue sur le pont de la renaissance.

mains temple blanc wat rong khun chiang rai - thailande

Détail des mains sortant de la fosse des enfers.

enfer wat rong khun temple blanc chiang rai

La « porte du paradis »

Juste après avoir traversé le pont, le visiteur arrive à la « porte du paradis » gardé par deux créatures énormes, qui représentent la Mort et Rahu, qui décide sur le sort des hommes. Vous verrez alors avant d’entrer dans le bâtiment, plusieurs images de Bouddha en position de méditation.

porte du paradis gate heaven temple blanc chiang rai

Vers la porte du paradis !

le pont du paradis temple blanc chiang rai - thailande

L’Ubosot

Le bâtiment le plus important du Wat Rong Khun, l’Ubosot ou hall d’ordination, est un bâtiment tout blanc avec des fragments de verre réfléchissant dans le plâtre. L’Ubosot reprend des éléments de conception des temples thaïs classiques du Nord, comme le toit à trois niveaux.

Si d’ordinaire, les peintures murales à l’intérieur représentent des scènes de vie lié à l’histoire de Bouddha, ici, on y trouve des motifs colorées, et les personnages comme ceux évoqués plus haut, sont une représentation moderne du bien et du mal.

wat rong khun temple blanc chiang rai - thailande

L’Ubosot avec un beau ciel bleu de novembre.

Au fond, à l’emplacement habituel, vous aurez une statue de bouddha en position assise.

Notez que comme dans tout temple, il faut se déchausser à l’entrée (on vous donnera un sac en plastique pour porter vos chaussures, la sortie se faisant normalement par derrière sans revenir devant.

Le bâtiment doré

À côté de l’Ubosot, votre œil sera probablement attiré par un bâtiment tout de jaune vêtu. Et ce sont probablement là les plus belles toilettes de Thailande. Oui, parce que c’est de cela dont il s’agit !

Mais même là rien n’est dû au hasard. Si l’Ubosot blanc représente l’esprit, ce bâtiment représente le corps. Et l’Or symbolise comment les gens se concentrent sur les désirs futile et le besoin d’argent.

le batiment doree toilettes temple blanc chiang rai

Le bâtiment doré.

toilettes wat rong khun temple blanc chiang rai

Ben ouais…. j’en suis réduit à prendre des toilettes en photo…

Le bâtiment doré représente donc l’idée de se concentrer sur l’esprit, au lieu de choses matérielles et la possession.

Autres structures

Parmi les autres structures que l’on peut croiser, vous verrez sûrement un amas de curieux en train de regarder la tête en bas, au niveau d’une sorte de promontoire couvert. Il s’agit du puits aux vœux. Les gens faisant un vœu en jetant une pièce (et espérant qu’elle atterrisse pile au milieu).

On y trouve aussi des genres « d’arbres » avec des feuilles dorées accrochées, de même au plafond de l’allée couverte, remplies de ses mêmes feuilles qui sont des vœux et noms des donateurs (30 Bahts pour se faire).

jardin temple blanc wat rong khun chiang rai - thailande

cloche wat rong khun temple blanc chiang rai

Une cloche vers l’arrière du temple.

autre structure temple blanc wat rong khun chiang rai

Un bâtiment tout aussi blanc.

arbre voeux temple blanc chiang rai - thailande

Les milliers de feuilles aux voeux.

puits voeux temple blanc wat rong khun chiang rai

Le puits aux voeux.

batiment secondaire wat rong khun chiang rai

Pour l’anecdote, un jour où je me rendais pour la x-ième fois au temple, on voyait qu’il se tramait quelque chose sur le côté de l’entrée du temple, alors que des trappes sont ouvertes. Au début, je pensais juste que c’était des travaux de maintenance, ne serait-ce que concernant la gestion de l’eau des fontaines et bassins.

Que nenni, il s’agissait de cultures d’huîtres !! Ne me demandez pas ce que ça faisait là, j’en ai aucune idée (à part qu’ils cherchent peut-être à récolter des perles ??) mais cela montre combien ce temple et pleins de surprises.

huitres temple blanc wat rong khun chiang rai - thailande

Des cultures d’huîtres en plein dans le temple !

Autour du temple

Le site est aujourd’hui entouré de restaurants, cafés et boutiques en tout genre. Tout une économie s’est formé autour de ce site unique. Que ce soit les boutiques souvenirs d’un côté, le restaurant type « food court » de l’autre, l’attirance pour le temple a permis de développer toute une zone entourant le temple.

Vous pourrez aussi admirer le travail de Chalermchai dans la galerie lui étant consacré. On y voit ces premières peintures (réalisés alors qu’il avait 14 ans) puis on voit apparaître son style particulier, tournant beaucoup autour du thème de la religion et du pouvoir.

devant wat rong khun chiang rai - thailande

En face se trouve la galerie.

sculpture artiste chalermchai kositpipat

Une sculpture de l’artiste.

Ça et là vous aurez aussi quelques sculptures de son cru, des amulettes ou d’autres peintures dans des styles plus classique (notamment la série concernant des destinations qu’il a visité et mis en peinture).

Ça ne mange pas de pain d’y jeter un œil, l’accès est gratuit et il y a quelques tableaux intéressants (et surprenant comme à la fin du parcours).

Comment se rendre au temple blanc

Le Wat Rong Khun est situé juste au bord de la grande route n°1 (Phahonyothin Road) à environ 13 kilomètres au sud-ouest de la ville de Chiang Rai. Le moyen le plus confortable pour y arriver est par taxi climatisé privé. Le trajet depuis la ville prend environ 20 minutes pour un tarif entre 250 et 300 baht. La plupart des hôtels de Chiang Rai pourront vous en réserver un.

coucher soleil temple blanc chiang rai - thailande

coucher soleil wat rong khun temple blanc chiang rai - thailande

Au coucher de soleil, ça rend pas mal aussi.

Pour un tarif similaire, vous pouvez, si vous êtes nombreux notamment, affréter un songthaew bleu, depuis l’ancienne gare routière, pour 300 baht.

Il est sinon assez facile de se rendre au temple blanc en utilisant les transports publics. Des bus partent aussi de l’ancienne gare routière, près du bazar de nuit, dans le centre de la ville de Chiang Rai. Il faudra alors 30 minutes de trajet pour un tarif imbattable de 20 Baht (l’aller).

Tarif et horaires d’ouverture

50 Bahts pour les étrangers (soit 1€30). L’accès reste gratuit pour les Thailandais. Ces derniers visitant surtout le temple les week-ends et jours fériés, préféré une visite en semaine pour espérer un peu plus de tranquillité.

Le temple est ouvert tous les jours, de 8h00 à 17h du lundi au vendredi et jusqu’à 18h les samedi et dimanche.

Le Wat Rong Suea Ten ou temple bleu, l’oeuvre du disciple

Je ne pouvais conclure cet article sans vous parler du temple bleu (วัดร่องเสือเต้น), dont le style se rapproche, en bleu, du temple blanc. Et ce n’est pas pour rien. Car derrière la création de ce temple, se trouve un disciple de Chalermchai.

Le nom signifie « le tigre dansant », s’il n’est pas pour autant le symbole du temple ici, c’est en référence aux tigres qui, vivant autrefois dans la région, avaient pour habitude de sauter dans la rivière Kok située à côté et dont le village autour en prit le nom : Rong Suea Ten.

entree wat rong suea ten - temple bleu - chiang rai

L’entrée du temple bleu, ça annonce la couleur.

wat rong suea ten - temple bleu - chiang rai

interieur wat rong suea ten - temple bleu - chiang rai

A l’intérieur du temple bleu.

peinture interieur wat rong suea ten - temple bleu - chiang rai

peinture entree wat rong suea ten - temple bleu - chiang rai

À cet emplacement, se trouvait déjà un ancien temple, également tombé en ruines, dont les habitants souhaitaient en reconstruire un. Ce fut chose faite à partir de 2005. Le temple n’a commencé à attirer des visiteurs que lorsque son hall principal, abritant un superbe Bouddha blanc, fut achevé en 2008.

Entièrement bleu, y compris les peintures à l’intérieur, le site attire de plus en plus de monde et tout comme le temple blanc, il est encore en construction et évolue constamment. Sur la façade arrière, vous verrez une statue de Bouddha debout, également blanche, faisant face à un chedi évidemment bleu, posée sur une base carrée, je vous le donne dans le mille, bleue.

Le temple est situé juste au nord du centre-ville de Chiang Rai, sur l’autre rive de la rivière Kok. L’accès est ici gratuit (pour l’instant).

Visiter le Wat Rong Khun, l’immanquable temple blanc de Chiang Rai
5 (100%) 4 votes
Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visiter le Wat Rong Khun, l’immanquable temple blanc de Chiang Rai

by Romain time to read: 9 min
0