Haut
  >  Coup de coeur   >  Ko Kood (Ko Kut) : une île encore préservée aux plages de rêves
plage idyllique ao phrao sud ko kood
4.2
(21)

Imaginez une île préservée, loin des foules et des clichés touristiques. Une image que beaucoup encore pensent devenue impossible en Thaïlande. Et pourtant, voici Ko Kood, nichée au sein de l’archipel de Trat, cette perle méconnue a su conserver son charme d’antan.

Ko Kood (plus souvent orthographié Koh Kood ou même Ko Kut) est la plus méridionale du groupe d’îles situées dans cette zone nord du Golfe de Thaïlande, proche de la frontière avec le Cambodge. Bien qu’elle soit la 4e plus grande île de Thaïlande, elle reste très peu développée, malgré sa proximité avec Ko Chang, une île ayant une certaine popularité.

J’avais d’abord découvert Ko Mak, la plus petite des 3 principales îles de l’archipel, qui m’avait bien plus pour son ambiance très posée. J’ai par la suite visité Ko Chang, la plus développée, mais qui garde un aspect global assez sauvage, roots. Il ne me restait plus qu’à découvrir Ko Kood pour compléter le trio, et sans l’ombre d’un doute, c’est la plus belle du lot.

Pour avoir des infos sur les autres îles de l’archipel, je vous mets les liens :

Les plus belles plages de Ko Kood

Ko Kood est une île préservée où les plages conservent leur caractère sauvage et immaculé. Seules certaines plages sont aménagées avec des hôtels, tandis que d’autres restent totalement vierges, accessibles uniquement en bateau. Une grande partie de ces plages inexplorées se trouve le long de la pointe nord de l’île, au-delà du quai d’arrivée d’Ao Salad. Toutes les plages exploitées se trouvent sur la moitié occidentale de l’île, tandis que la côte Est est dépourvue de plages et d’accès routier, la rendant tout simplement inaccessible.

Veuillez noter que les liens associés aux noms des hôtels mentionnés dans cet article sont des liens d’affiliation. Cela signifie que si vous cliquez sur ces liens et effectuez une réservation, je pourrais recevoir une commission. Cela n’affectera en rien le tarif que vous paierez, mais cela constituera un soutien appréciable pour moi.

Les plages privées

Dans la liste des plages de Ko Kood, il convient de mentionner en premier lieu celles dont l’accès est exclusivement réservé (ou presque) aux clients des principaux hôtels qui les bordent. En théorie, la privatisation des plages en Thaïlande est illégale, car la loi stipule que toutes les plages sont publiques. Cependant, dans la pratique, certains établissements occupent des terrains si vastes qu’il est impossible d’y accéder sans consommer au restaurant ou y séjourner.

bout plage ao tapao Shantaa Resort Koh Kood

Soneva Kiri

Parmi ces zones sauvages se trouve une enclave privée, réservée au très luxueux Soneva Kiri, l’un des hôtels les plus prestigieux du pays (à partir de 850 € la nuit !). C’est pourquoi vous pouvez apercevoir une piste sur la petite île de Ko Mai Si, car il est possible d’y accéder en utilisant leur navette privée en avion.

Bien que les villas soient réparties sur une colline et une zone qui ne dispose pas vraiment d’une plage (un comble à ce prix), les clients ont à leur disposition un bateau qui peut les emmener sur une plage située juste au nord du complexe.

Ao Noi Beach

La plage où nous avons séjourné est en effet une plage privée. Bien qu’il fut un temps possible d’y accéder en tant que visiteur à la journée moyennant un paiement de 100 bahts, cette option n’est plus disponible actuellement. Il n’y a qu’un seul hôtel qui domine cette magnifique baie, sobrement appelé Ao Noi Resort. Vu l’écrin de verdure, il est compréhensible que l’accès à cette plage soit exclusivement réservé à ses clients (à l’origine ciblant essentiellement les familles thaïlandaises en weekend). Il serait toutefois possible de l’atteindre en kayak depuis la plage voisine de Khlong Chao, comptez pour ça 20 minutes d’effort.

Cet endroit est vraiment magnifique, l’image presque caricaturale de la carte postale, petit paradis perdu, avec une eau translucide incroyable, bordée de cocotiers. La jetée avec son abri offre en plus une vue privilégiée sur la plage et constitue un endroit parfait pour admirer le coucher de soleil.

Cependant, mon reproche principal, en plus de son côté reclus, est que le rapport qualité-prix ne soit pas excellent, malgré un accueil chaleureux et un restaurant convenable. Mais je regrette pas mon choix, la plage valait le coup !

Ngam Kho Beach et Haad Na Lay

Ngam Kho est en réalité composé de deux plages distinctes, séparées par un canal. Bien que la plupart des sources répertoriant les plages de Ko Kood les regroupent sous un seul nom, je les considère comme deux entités distinctes en raison de cette séparation.

Au nord, vous trouverez une première plage, occupée par le S-beach Resort. Selon certaines indications, il serait possible d’y accéder en longeant le canal près du café Nomkhon Station. On a d’ailleurs testé ce café qui, en jetant un œil aux photos, me donnait envie d’y faire un break. Situé en bordure du canal qui sépare les deux parties de Ngam Kho, le café offre une terrasse en bois propice à la détente.

S’il est vrai que le spot est pas mal, malheureusement, les boissons proposées étaient bof en termes de qualité. De plus, comme on n’y était pas dans cette optique, j’ai pas vérifié du coup si on pouvait effectivement accéder à la plage depuis cet endroit. J’ai un doute, car a priori le terrain derrière est occupé par un autre resort, le Huggy beach resort.

Au sud, la plage est plus étendue et principalement occupée par le Kohkood Dusita Resort. Pour une raison que j’ignore, peut-être est-il plus ancien, le nom de cette plage est dérivé du nom du plus petit hôtel situé à l’extrémité sud, le Ngam Kho Resort. J’ai voulu passer pour grignoter et prendre un petit café, juste pour avoir accès à la plage et voir à quoi elle ressemble.

Et le résultat, ben, c’est qu’à marée haute, les cocotiers bordent tellement le rivage qu’il n’y a pas vraiment de plage disponible pour s’y étendre sur une serviette. Donc faut pas trop compter sur l’endroit pour se dorer la pilule. Cependant, cet endroit offre un environnement sauvage et préservé. De là, on peut voir deux petits chedis posés sur un rocher, appelé « Koh Jai Dee », c’est un spot de snorkeling connu de l’île.

Pour compléter cette zone, vous trouverez la dernière plage de ce trio central, Haad Na Lay. Son accès est privilégié aux clients du A-Na-Lay Resort. Juste avant d’atteindre le Ngam Kho Resort, on s’était arrêté là pour faire une pause, prendre un snack et une bière au restau, afin précisément que je puisse prendre des photos de la plage.

Le restaurant est sur une partie rocheuse et plusieurs bungalows sont dispatchés le long. Une passerelle en bois mène sur la plage à proprement parler, avec même un toboggan placé là pour se lancer dans l’eau.

Khlong Han Beach et Khlong Yai Ki Beach

Au nord de l’île, vous trouverez deux plages qui se trouvent à proximité l’une de l’autre, chacune bordant un canal. Je fais au passage la parenthèse qu’à Ko Kood, beaucoup des plages jouxtent justement des canaux se jetant dans la mer, ainsi, le terme « Khlong » est souvent utilisé pour désigner ces plages, bien que le mot « Khlong » signifie « canal » (alors que « Haad » est utilisé pour « plage » et « Ao » pour désigner une « baie »).

La route pour accéder à Khlong Han est celle menant à l’hôtel de luxe Soneva Kiri, et passe pas loin de la cascade de Khlong Yai Kee. Elle n’est pas large mais bétonnée, avec un petit pont en bois enjambant le canal, donnant un petit côté aventure à se perdre dans cette zone très peu visité.

La plage la plus au nord est Khlong Han, qui est en réalité divisée en deux parties car elle forme un L. Il n’y a pas de démarcation visible mais la partie occidentale est connue sous le nom de Secret Sunset Beach, et si elle n’a rien de vraiment « secrète, elle est en tout cas réservée aux clients du Soneva Kiri. Le reste, face au sud, étant Khlong Han à proprement parler.

secret sunset beach khlong han ko kood

Secret Sunset Beach, ou la partie nord de Khlong Han.

Cet isolement fait que jusqu’à récemment (juste avant la pandémie de Covid-19), Khlong Han était restée complètement vierge, sans aucune infrastructure. Lors de notre visite, un café-restaurant, le Moana Resort & MuEi Bar, s’était déjà installé le long du canal. Une partie de la plage est désormais occupée par un ensemble de bungalows, qui étaient alors en construction, et devenu le Seacret Kohkood Resort.

Bien que la plage ne soit pas exceptionnelle comparée à d’autres, elle offre une vue sur la petite île de Ko Raet, accessible en kayak. Cette île, de forme allongée, abrite une seule maison qui sert de restaurant spécialisé dans les poissons et les fruits de mer.

L’île sert aussi de spot de snorkeling en journée, les bateaux partant normalement de Khlong Mad (voir plus bas), situé en face de l’extrémité sud de Ko Raet. Si j’avais eu un peu plus de temps, ça m’aurait bien tenté, mais pour cette fois, je laissais tomber.

Lors de notre visite, l’intention initiale était de faire une pause déjeuner au Moana Resort & MuEi Bar, manque de bol, il était fermé en raison du Covid. Ça m’arrangeait pas parce que je savais qu’il n’y avait pas grand chose autour… Mais heureusement, mon ami Google est là, et je vois le nom de Bann Makok, qui apparemment est en plus une référence sur l’île pour ce qui est de déjeuner. Reste plus qu’à espérer que ce soit ouvert…

Moana Resort & MuEi Bar khlong han ko kood

Le Moana Resort & MuEi Bar, posé sur l’eau.

Nous nous sommes donc rendus au Bann Makok, qui est posé le long d’un autre canal, qui débouche sur la plage déserte de Khlong Yai Ki (également orthographiée Khlong Yai Kee). En plus d’un bon restaurant, avec son joli cadre, entouré par la mangrove, c’est également une maison d’hôtes, bien qu’un peu isolée.

Cette halte s’est finalement révélé être une bonne décision, car nous avons pu découvrir la plage de Khlong Yai Ki. Comme elle est inaccessible par la route, le seul moyen, c’est le kayak. Hors, vous en avez à louer depuis le Bann Makok. Le seul autre hôtel du coin étant le Captain Hook Resort, qui est par ailleurs accessible uniquement par bateau, la plage de Khlong Yai Ki est du coup très peu visitée, mais du coup, quasi pas entretenue.

Pour la prendre en photo, il y a un spot sympa juste à proximité du Captain Hook Resort. Il y a un banc de sable permettant de mettre pied à terre et d’observer les environs depuis le milieu de l’embouchure, expérience atypique.

Concrètement j’avais loué le kayak pour une heure (je sais plus si c’était 200 ou 300 bahts, mais dans ces eaux-là), ce qui était largement assez pour aller au bout du canal, faire quelques photos et revenir. On s’est pas trop aventuré côté mer parce que je sentais qu’il y avait du courant au-delà de notre petit banc de sable.

Klong Mad Beach

C’est une toute petite plage située à côté de la jetée du village du même nom (aussi orthographié Klong Mard). Elle semble privatisée, car le Suanya Koh Kood Resort & Spa occupe pratiquement tout l’espace, mais a priori elle reste accessible via le côté, jouxtant le ponton. Comme c’est là que se trouve aussi un village, j’en reparle dans la section correspondante.

Ao Tapao Beach

La configuration d’Ao Tapao est un peu particulière. C’est la plus longue plage de l’île mais seule la moitié nord est à ce jour exploitée. L’extrémité nord est occupé par l’excellent Boutique Hotel, le Shantaa, l’un des deux complexes hôteliers originaux de la plage, les autres étants arrivés bien plus récemment.

Des nouveaux arrivants, vous avez le trio, Koh Kood Paradise Beach, ainsi que les plus petits Medee Resort et Sea Far Resort, tous étant plutôt de bons hébergements de niveau 3 -4 étoiles. C’est d’ailleurs en me rendant entre ces deux derniers que j’accédais la première fois à la plage d’Ao Tapao afin de voir le dernier coucher de soleil de l’année.

Malheureusement, le temps était couvert ce soir-là donc je décidais d’y repasser le lendemain histoire d’avoir de plus belle couleurs. Je me contentais de quelques photos depuis la jetée Nam Leuk Pier, qui permet d’avoir une belle vue d’ensemble sur la plage.

Cette jetée est par ailleurs restée longtemps inutilisée et était encore à l’abandon au moment de notre passage, mais a apparemment depuis été rénovée et des bateaux peuvent donc de nouveau accoster ici en plus du quai principal d’Ao Salad.

S’il se trouve là, c’est parce qu’à côté se trouve ce qu’on pourrait qualifier de village principal, Khlong Hin Dam, qui abrite un temple, le Wat Rat Bamrung, ainsi que l’hôpital, le poste de police et la seule banque de l’île, une révolution quand on pense qu’il y a peu, on ne trouvait aucuns ATM (distributeur de billets) sur l’île.

La plage d’Ao Tapao est propice pour la baignade puisque c’est là qu’on se posait lors du 3e soir de notre séjour, pour changer de Bang Bao qu’on avait privilégié jusqu’alors.

Klong Chao Beach

Klong Chao est aujourd’hui considéré comme le centre touristique de l’île. C’est là où vous trouverez le plus d’options d’hébergements, des restaurants, des spas, salon de massage, un ATM ou encore un centre de plongée (Koh Kood Divers). Si vous aimez avoir un minimum d’animations autour de vous, alors c’est à Klong Chao qu’il vous faudra séjourner. Vous aurez également le choix entre plusieurs bars, dont certains sont situés dans les hôtels en bord de plage, tandis que d’autres se trouvent plus à l’intérieur des terres.

Après ça reste Ko Kood, donc malgré cette popularité relative, Klong Chao conserve une certaine sobriété qui la distingue des plages de Koh Chang, et c’est ce qui me plait justement. Ici, vous ne serez pas submergé par les boutiques de souvenirs, les agents touristiques, les salons de tatouage ou les salons de massage à profusion.

Klong Chao peut être divisée en deux zones distinctes. D’un côté, vous avez la zone en front de mer où se trouvent les hôtels les plus luxueux. Ces hôtels font partie des plus réputés de l’île et forment un quatuor le long de la plage. À l’extrémité nord, entre la rivière et la mer, vous trouverez le Peter Pan Resort, surtout réputé pour son bar. C’est aussi le moins cher du lot, la faute au manque de piscine (sauf à prendre villa avec son propre bassin.

Juste à côté, on a ensuite le Wendy The Pool Resort, dont le concept est un ensemble de villas ayant toutes accès à la piscine centrale, c’est, de ce fait, le plus cher du lot. Après vous trouverez le High Season Pool Villa & Spa, réputé pour son spa et offrant d’excellents services. Enfin, à l’extrémité sud de la plage, vous trouverez le Tinkerbell Resort, qui complète le quatuor.

En vous aventurant plus à l’intérieur des terres, vous trouverez diverses options de maisons d’hôtes. Certaines sont situées le long de la rivière, alimentée par l’eau des cascades de Khlong Chao et, plus en amont, par celle de la cascade de Huang Nam Khiao. Parmi les options, il y a le Baan Klong Jao Homestay, dont le restaurant, Ra Beang Mai, jouit d’une bonne réputation et offre une vue sur les mangroves.

À peine plus loin, vous trouverez Mangrove bungalow & restaurant, qui, comme son nom l’indique, est à la fois un hôtel, moins cher que son voisin, et offre également une option intéressante pour dîner au bord de l’eau. En continuant sur la route menant à la cascade de Khlong Chao, vous trouverez l’excellent bar « Bartist Koh Kood », et niveau logement, au pied de la montagne, le forestel homestay, aménagé dans une belle maison en bois, entouré par la jungle.

Pour en revenir à la plage en elle-même, il s’agit d’une belle étendue de sable, un sable blanc et fin super agréable au pied (elle est d’ailleurs référencé sous le nom de White Beach sur Google Maps ou même Tinkerbell Beach et non Khlong Chao). Après, on y retrouve le même problème que beaucoup de plages en Thaïlande, à savoir qu’à marée haute, il n’y a pas de place pour se poser autre qu’en débordant dans la zone réservée aux hôtels… Y’a que la partie sud, là où se fait justement l’accès publique, que vous trouverez un peu de largeur.

Pour profiter d’une belle vue sur cette plage, dirigez-vous vers le sud, en haut de la colline, vous verrez le Good View bungalows, qui dispose d’un petit café-restaurant avec une vue panoramique sur la longueur de la plage.

Bang Bao Beach

Bang Bao forme une magnifique baie en forme de fer à cheval. C’est l’une des plages les plus populaires de l’île après Khlong Chao. Vous y trouverez un large choix d’hébergements, un excellent bar (le Hidden Gem by Monkey Bar), un centre de plongée (BB Divers) et au moins un salon de massage. Les restaurants et cafés, en dehors des hôtels qui en possèdent, se situent principalement le long de la route principale, qui passe à environ 500 mètres de la plage. Vous y trouverez quelques bons restaurants, notamment les excellents « Chiang Mai » et « Fisherman’s Hut », ainsi que quelques supérettes.

C’est un endroit idyllique, également connu comme un spot de snorkeling en raison des parois rocheuses présentes sur les côtés. Nous sommes d’ailleurs revenus ici à deux reprises pour nous baigner en fin de journée. Cependant, ici encore, l’inconvénient est qu’à marée haute, la majeure partie de la plage disparaît sous l’eau.

village bang bao ko kood

Un autre problème est que le sud de la plage est bordée par plusieurs petits hôtels avec des bungalows alignés, donnant directement sur la plage. Ces derniers, malgré un manque d’efforts pour rénover les chambres ou former leur personnel, n’hésitent pas à s’aligner sur les prix des autres hôtels, donc pas le meilleur endroit pour un bon rapport qualité-prix.

Les autres hébergements, au nord de la baie, sont plus luxueux, et possèdent tous leurs propres pontons, ce qui, à mes yeux, dénature un peu la baie. Par exemple, le To The Sea Resort, situé certes sur une zone rocheuse et non sableuse, mais qui offre toutefois un bon rapport qualité prix, une superbe vue sur la baie et des bungalows élégants.

Pour un budget plus élevé, vous pouvez opter pour l’excellent The Beach Natural Resort Koh Kood. À l’inverse, pour un budget plus raisonnable, le Koh Kood Resort est l’une des meilleures options dans cette gamme de prix.

Si être en bord de plage n’est pas une priorité, une nouvelle maison d’hôtes, Koh Kood BEDs, a récemment ouvert ses portes légèrement en retrait de la route principale. En séjournant à seulement 5 minutes à pied de la plage, vous pourrez profiter de chambres flambant neuves, d’un personnel attentionné et de prix très raisonnables.

Takhian Beach

À partir du sud de Bang Bao, le littoral commence à s’orienter vers le sud-ouest, ce qui les rend plus exposées au vent. La mer y est souvent plus agitée et il est plus fréquent d’y trouver des débris échoués, car la plage est très peu développée et bénéficie de moins de nettoyage.

L’accès à la plage se fait par un chemin de terre indiquant le Cham’s House, un agréable complexe 4 étoiles, qui est actuellement le seul opérant à Takhian. L’autre complexe hôtelier présent sur Takhian a été fortement affecté par la pandémie et était à l’abandon lors de notre passage.

Malgré ces défauts, la plage de Takhian demeure une baie pittoresque, avec quelques affleurements rocheux qui agrémente la plage, qui là encore, disparaît à marée haute. Clairement Takhian est un endroit moins fréquenté par les touristes en raison de son accessibilité limitée et de son manque de développement touristique. Pour autant, elle offre un cadre tranquille et préservé, idéal pour ceux qui cherchent à s’éloigner de l’agitation et à profiter d’un environnement naturel.

En gros, à part se promener le long du rivage, se baigner dans les eaux claires, éventuellement du kayak ou tout simplement se détendre, il n’y a rien d’autre à faire à Takhian.

Khlong Hin

Khlong Hin est un endroit idéal pour ceux qui recherchent la tranquillité et l’intimité, car c’est aussi peu fréquenté par les touristes. La plage y est sereine et tranquille. Pour s’y rendre, il faut emprunter un chemin non goudronné après un embranchement menant à Takhian d’un côté et à Khlong Hin de l’autre. Le trajet longe des plantations d’hévéas et de cocotiers, offrant une ambiance sauvage et préservée.

La plage se découpe concrètement en deux zones. D’une part, il y a une extrémité bordée d’une cocoteraie et derrière, vous avez en fait une autre plage, indiqué par un panneau comme étant « The Secret Beach », c’était encore désert jusqu’à récemment. C’est aujourd’hui le repère du Hideout Koh Kood, un hôtel qui s’est taillé en peu de temps une sérieuse réputation pour un tarif très intéressant.

Le sud de cette plage est rocailleuse, la mer a l’air peu profonde. J’étais amusé par les deux chaises longues qui ont l’air d’avoir été oubliée là mais qui ferait certainement un chouette spot bronzette du bout du monde.

Sur la baie principale, pratiquement la moitié est occupé par le jardin et les bungalows du Khlong Hin Beach Resort, et au bout, une petite pépite entouré par la mangrove, le À La Koh Kood Resort. En revanche, c’est tellement calme que je n’ai pas croisé de restaurants donc mieux vaut avoir de quoi être autonome si vous voulez manger ailleurs.

Lors de ma visite à Khlong Hin, la météo maussade a un peu terni mon expérience sur le moment. C’est jamais plaisant un ciel gris, encore moins à la plage. Cependant, des photos prises par beau temps que j’ai pu voir, la plage ne déroge pas au charme de l’île.

Ao Jak Beach

Ao Jak offre une ambiance assez similaire à Khlong Hin, avec un côté plus naturel. L’accès se fait aussi par une piste en terre, sur environ 1 km, en traversant une belle forêt de cocotiers. Apparemment, la plage gagne en popularité ces derniers temps car il y a encore à peine 2/3 ans, on y trouvait guère qu’un seul hôtel, le Koh Kood Neverland Beach Resort. Depuis, plusieurs autres guesthouses ce sont greffés dans le coin, comme Koh Kood Club, niché au bord du canal (là encore) se trouvant juste à côté de la plage.

Il y a aussi le Rim Lay. C’était d’ailleurs mon plan en venant là, déjeuner au Rimlay cafe’, mais, je vous donne dans le mille, pas de quoi manger à cause du Covid… Je me suis contenté d’une boisson et on est resté un peu à profiter des balançoires les pieds dans l’eau, histoire de pas repartir non plus aussi vite qu’on est arrivé.

J’ai trouvé Ao Jak Beach plus jolie que Khlong Hin, et avec l’ajout de plusieurs hébergements, il y a également davantage d’options pour se restaurer, ainsi qu’un bar proche de la route principale appelé Plearn by Taan. Just en face, vous trouverez The Kood Cafe (ils se foulent pas sur les noms).

Dans notre cas, j’avais repéré un restaurant sur le chemin menant à la plage, qui a l’air récent aussi, c’est donc finalement au Walk In Thai Restaurant qu’on prenait notre déjeuner ce jour-là (restaurant de l’homestay Walk In que je suggère dans les options d’hébergements).