Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Région centre et ouest   >  Ang Thong   >  Wat Muang : voir le plus grand Bouddha de Thailande

Le Wat Muang est un temple faisant la fierté d’Ang Thong, la province dans laquelle il se trouve. Situé à 8 km de la ville, dans le district de Wiset Chai Chan, au milieu de la campagne, s’élève ce qui est aujourd’hui la 7e plus grande statue au monde et LA plus grande de Thailande. Rien que ça. 

Avec ces 92 m de haut et 63 de large, nul doute qu’elle en impose. Pour autant, le temple ne se résume pas seulement qu’au grand Bouddha, mais se révèle plein de surprises. Petite revue de visite !

le grand bouddha wat muang - ang thong - thailande

Comment se rendre au Wat Muang

Visiter le Wat Muang d’Ang Thong reste envisageable à la journée depuis Bangkok. Situé à 120 km de la capitale, cela reste une distance acceptable pour un aller-retour.

Le temple se trouve à 8 km de la ville d’Ang Thong, ville principale donnant son nom à la province. C’est aussi à seulement 40 km plus au nord du parc historique d’Ayutthaya et 50 km au sud-ouest de Lopburi, autre attraction dans ce coin de Thailande.

Emplacement du Wat Muang

Depuis Bangkok

Il faut se rendre au terminal de bus de Mo Chit, vers le nord de la ville (station de BTS du même nom puis tuk tuk ou taxi jusqu’au terminal).

Vous trouverez là des minivans faisant la route en moyenne toutes les demi-heures (dès qu’ils sont remplis) de 6 h du matin à 18 h. Comptez 100 Bahts par personne.

 

Arrivé au terminal des bus d’Ang Thong, il vous reste donc 8 km jusqu’au temple. Pour se faire, si vous êtes aventureux, des moto-taxis peuvent faire le trajet pour 100 Bahts (mais quid du retour…)

Le mieux est de prendre un tuk tuk qui pourra vous y emmener, vous attendre et vous ramener selon une formule dont j’ignore le coût mais j’estime que cela ne devrait pas dépasser les 1 000 Bahts.

Si vous voulez faire simple, vous trouverez des vans privés via des agences locales à Khao San par exemple ou même des taxis dans la rue qui pourront se charger de cette excursion. Comptez dans ce cas de l’ordre de 3 000 Bahts, cela comprend l’autoroute, l’essence et le chauffeur. Dans ce cas, vous l’aurez pour la journée donc vous pourrez combiner la visite du Wat Muang avec les principaux sites d’Ayutthaya ou vous rendre également à Lopburi.

Depuis Ayutthaya

Même démarche que ci-dessus. Minivan jusqu’à Ang Thong et même topo. Ne cherchez à y aller en tuk tuk, ça fait trop loin pour eux. par contre, un taxi pourra vous y emmener.

Je précise par rapport aux infos ci-dessus :

Si vous êtes sur un budget restreint, il est possible de prendre un minivan depuis Ang Thong (depuis la rue jouxtant le terminal de bus, ils auront normalement un numéro, 951 ou 952) qui passe ensuite devant la route menant au temple. Pour 20 Bahts, il peut vous y déposer (c’est peu après une station essence PTT), il vous restera alors les derniers 950 mètres à parcourir jusqu’au temple (mais là encore, quid du retour…)

Depuis Lopburi

Une autre option possible pour se rendre à Ang Thong. Si vous y êtes de passage et/ou comptez visiter le Prang Sam Yod, un vieux temple khmer et voir les singes de Lopburi, alors banco.

train arrivant gare lopburi

L’arrivée du train à la gare de Lopburi.

Pour se faire, vous pouvez soit venir en bus aussi, mais également en train, depuis la gare de Hua Lamphong à Bangkok. Pour une arrivée pas trop tardive, vous avez des départs à respectivement :

07h0008h3009h2510h50

Petite histoire du Grand Bouddha

Je l’apprend à l’instant en rédigeant cet article, mais le Wat Muang, bien que les bâtiments qu’on voit sont tous récent, est construit sur le site d’un ancien temple, vieux de plus de 300 ans.

En effet, à l’époque où Ayutthaya était la capitale flamboyante du royaume, un petit temple était érigé dans cette campagne, aux environs de 1687. Malheureusement, l’armée Birmane détruisant la capitale en 1767, ils brûlèrent beaucoup de lieux de culte sur leur passage et laissèrent un véritable champs de ruines derrière eux.

Résultat le Wat Muang d’alors fût abandonné. Jusqu’à ce qu’un moine local, Phra Kru Vibul Arjarakhun décida d’en faire son lieu de culte. S’il s’y installa dès 1983, l’autorisation officielle d’en faire un temple de nouveau actif n’arriva qu’en 1984.

petit et grand bouddha wat muang - ang thong - thailande

Petit et grand Bouddha.

Il fallut attendre 1991 pour lancer l’idée de la construction de la plus grande statue de Bouddha au monde (à l’époque de sa conception), en l’honneur de sa Majesté le roi Bhumibol (Rama IX, aujourd’hui décédé).

Avec la première pierre posé en mars 1991, la construction se termina quelque 16 années plus tard, en juillet 2007. Cette statue, nommé Maha Nawamin Sakyamuni représente un budget provenant des dons cumulant plus de 100 millions de Bahts (2.7 millions €).

Son nom complet s’avère être Phra Phuttha Mahanawamintra Sakayamunee Sri Visejchaicharn (Thai: พระพุทธมหานวมินทรศากยมุนีศรีวิเศษชัยชาญ), donné par le moine devenu abbé, à l’origine du renouveau du Wat Muang, Phra Khru Vibul Arjarakun.

  • Phra Phuttha (พระพุทธ-) = Le Bouddha
  • Mahanawamintra (มหานวมินทร-) = Le Grand (roi Bhumibol)
  • Sakayamunee (ศากยมุนี) = Sakayamunee Buddha (titre donné à Siddartha Gautama)
  • Sri (ศรี) = sacré par
  • Visejchaichan (วิเศษชัยชาญ) = Wiset Chai Chan, le nom du district où se trouve la statue

Assemblé cela donne en bon français : Le Grand Gautama Bouddha de Wiset Chai Chan, construit pour commémorer le le grand roi Bhumibol. À noter que si l’abbé à l’origine du renouveau de ce temple est décédé, son corps momifié est visible à l’intérieur du bâtiment aux miroirs (voir dans les infos de la petite « visite guidée ci-dessous).

exterieur wat muang - ang thong - thailande

Le bâtiment aux miroirs.

Wat Muang (วัดม่วง)

Adresse : Hua Taphan, Wiset Chai Chan, Province d’Ang Thong 14110, Thaïlande

Ouvert tous les jours de 09h à 18h – Entrée gratuite

A quoi s’attendre au Wat Muang

Arrivé au parking devant l’entrée principale, le Wiharn (lieu de prière) ne passe déjà pas inaperçu puisqu’il est entouré par des pétales roses, symbolisant la fleur de lotus. Des photos à l’entrée d’un hall secondaire nous montre que ce dernier devait être le premier bâtiment construit ou reconstruit, car finalement je ne connais pas l’état du temple originel.

Les photos montrant le site avant travaux ne montre pas grand choses d’éventuelles ruines mais plutôt un terrain vague. L’ensemble ayant donc somme toutes été fait de A à Z.

site temple wat muang ang thong annee 80

Le site du Wat Muang, dans les années 80.

 

wat muang - ang thong - thailande

Le Wiharn entouré de la fleur de Lotus.

 

En face, derrière quelques boutiques vendant jouets pour enfants et souvenirs se trouve ce que j’appelle le bâtiment aux miroirs. Celui-ci est, en effet, recouvert à l’extérieur de multiples carreaux miroitant, donnant une allure grisâtre, mais stylé à l’ensemble.

L‘intérieur n’est pas en reste, avec des allures de galerie des glaces revisité à la sauce Thai. Des miroirs aux plafonds à ceux recouvrant les parois intérieures, le tout n’est pas sans rappeler, en version miniature, l’imposant Wat Tha Sung situé plus au nord à Uthai Thani (ce dernier est par ailleurs surnommé le temple aux miroirs).

batiment wat muang - ang thong - thailande

Les escaliers menant au bâtiment aux miroirs.

statues interieur wat muang - ang thong - thailandeplafond mirroirs wat muang - ang thong - thailandeinterieur wat muang - ang thong - thailandebouddha interieur wat muang - ang thong - thailande

Tandis qu’on aperçoit la tête de l’imposant Bouddha derrière l’ensemble de ces bâtiments, on peut aussi voir un genre de temple chinois sur la gauche. Reconnaissable à ces colonnes entouré de dragon; les dominantes de couleurs rouge et or, il trône au milieu une divinité aux multiples bras, Guanyin.

Guanyin est la forme chinoise de la divinité bouddhiste Avalokitesvara, souvent considéré comme une version féminine du Bouddha. Elle est aussi connue comme la déesse de la compassion (je préfère même le terme de miséricorde) .

 

vue ensemble wat muang - ang thong - thailande

On aperçoit bien le grand Bouddha derrière les principaux bâtiments.

 

 

batiment chinois wat muang - ang thong - thailande

Du rouge, du doré, des dragons, pas de doute c’est chinois.

Si vous allez à l’opposé de ce sanctuaire, côté droit du bâtiment aux miroirs, vous serez d’abord accueilli par un « lucky buddha« , l’anglicisme tel que défini par les Thais, mais plus généralement connu comme « Bouddha rieur » en français.

Son aspect joyeux et ventripotent est caractéristique de cette version chinoise d’un Bouddha qui n’en est pas vraiment un. Appelé Budai par les Chinois (et Hotei par les Japonais), il serait la représentation d’un moine chinois du Xe siècle. Selon les Taoïstes, il est considéré comme le dieu du contentement et de l’abondance. Pour les Thais, il est surtout perçu comme un symbole de bonne chance (d’où l’expression lucky buddha) et de fortune et utilisé comme un symbole propice dans le Feng Shui.

bouddha chinois wat muang - ang thong - thailande

Le Bouddha rieur du Wat Muang. Selon la mythologie chinoise, le ventre est le siège de l’âme, le gros ventre pourrait donc être vu comme une allégorie de sa générosité et son grand cœur.

Jardin des enfers

Juste après le squelette aux habits traditionnels vous saluant d’un waï, le salut Thaïlandais (qui est aussi une marque de respect bien codifié), vous serez tout de suite surpris par ces 2 grandes statues tirant la langue.

Figures d’un homme et d’une femme, l’allure effrayante symbolise le côté fantomatique de ce qui s’apparente à des âmes errantes. A leur pied et autour, vous pénétrez alors dans ce qu’on appelle un jardin des enfers.

welcome wat muang - ang thong - thailande

Welcome !


entree jardin enfers wat muang - ang thong - thailande

Bienvenue en enfer !

Figure récurrente dans les temples Thaïlandais, l’exemple le plus connu est le Wat Wang Saen Suk et son « hell garden« , situé entre Chonburi et Pattaya, vers la plage de Bang Saen.

Tout comme là, le jardin des enfers du Wat Muang se veut une représentation littérale de l’enfer (appelé Naraka par les Thais), tel qu’il est conçu dans la mythologie bouddhiste. Cela donne différentes scénettes avec des groupes de sculptures sanguinolentes, allégories représentant le martyre des pécheurs. Âmes sensibles s’abstenir !

Cela reste généralement vu en famille par les Thaïlandais qui y voient la une forme de pédagogie pour apprendre a bien se comporter et faire des bonnes actions pour éviter ces mauvais sorts.

jugement wat muang - ang thong - thailandepunition wat muang - ang thong - thailandechatiment wat muang - ang thong - thailande

repenti wat muang - ang thong - thailande

La repentance.

Une position phare

Après ce moment « d’effroi », le voilà enfin, majestueux devant vous. Le Bouddha est assis en position dite de Mara Vichai, aussi connue sous le nom de Bhûmisparsha-Mudrā, de par la position des mains. C’est l’une des positions les plus courante.

Le Bouddha est assis, les jambes croisées en position du lotus. Sa main droite est posée sur le genou, les doigts pointant vers le sol tandis que sa main gauche est à plat sur la jambe, paume vers le haut.

grand bouddha du wat muang - ang thong - thailande

 

C’est une référence à la mythologie Bouddhiste selon laquelle le Bouddha a résisté aux tentations des maras, des démons apparaissant sous forme de demoiselles pour empêcher le Bouddha d’atteindre l’éveil. Il aurait alors touché le sol pour demandé de l’aide à la déesse appelé Phra Mae Thorani.

Sous la sorte de tente, permettant aux Thais de prier à l’ombre, c’est tantôt calme si en semaine, tantôt l’effervescence si cela tombe un weekend ou jour férié. On retrouve une statue de l’ancien maître des lieux.

La statue vient d’être rénové cette année (2019) et retrouve son éclat doré contrastant avec le ciel bleu (lorsqu’il fait beau bien sûr).

En montant les escaliers, vous pourrez accéder à la terrasse au pied de la statue. Au plus près de cette imposante structure, on se sent encore plus petit. Outre de pouvoir admirer une vue partielle sur la campagne entourant le site, on peut assister au moment de prière, propre au lieu.

En effet, une petite estrade est mise à disposition, permettant de toucher le bout du doigt de Bouddha. Vu sa taille, certains doivent tout de même s’exécuter sur la pointe des pieds.

campagne wat muang - ang thong - thailande

La campagne entourant le Wat Muang.

pose main bouddha wat muang - ang thong - thailandepriere grand bouddha wat muang - ang thong - thailandedoigts grand bouddha wat muang - ang thong - thailande

imposant grand bouddha wat muang - ang thong - thailande

Le petit point en bas à gauche c’est une personne à genoux !

Scène de vie et bonne action

Une fois redescendu sur « terre », longez la zone près du bassin que vous apercevrez sur votre gauche. Vous passerez alors des représentations de la vie de Bouddha (aka Gautama Sidhartha), une scène du Ramakien, mythologie Thaïlandaise omniprésente dans les temples et aussi quelques scènes plus « cru », de guerre entre les ennemis de toujours, les Thais et les Birmans.

scene bouddhiste wat muang - ang thong - thailande

Scène de vie du Bouddha.


scene ramakien wat muang - ang thong - thailande

Scène du Ramakien.

En marchant vers le bassin, vous traversez un petit marché local, sûrement endormi en semaine, mais il devrait toujours y avoir la petite dame vendant du pain. Une action commune en Thaïlande pour faire une bonne action étant de nourrir les poissons. Et quels poissons ! De gros silures voraces vous attendent dans ce bassin qui fait face au Bouddha impassible.

Pour 12 Bahts, vous aurez réalisé un bon point pour votre karma 😉 Activité qui ravira certainement vos enfants qui plus est !

statue grand bouddha wat muang devant bassin - ang thong

Le bassin aux poissons.

Pour finir la boucle, vous passerez devant la zone dédié à la mythologie chinoise. Autour de la pagode chinoise, vous aurez des alignements de cloches. Au fond, des statues de héros de guerre Thaïlandais (y compris des femmes !).

À côté, des scènes relatant l’épopée du roi singe et une série de moines aux allures déroutantes. Plutôt joyeux dans l’ensemble, mais avec des poses qui questionnent. Le tout sous les yeux bienveillants d’une statue de la déesse de la miséricorde, cette fois en toute simplicité, sans ses 1000 bras.

pagode chinoise wat muang - ang thong - thailande

Les cloches entourant la pagode chinoise.


sous pagode chinoise wat muang - ang thong - thailande

Sous la pagode.


couple wat muang - ang thong - thailande

Si c’était ça le secret d’une vie réussie ?


jardin chinois wat muang - ang thong - thailande

Les moines rigolos.


deesse misericorde wat muang - ang thong - thailande

La déesse de la miséricorde.

Bonus : une pause café ?

Si comme moi la caféine est votre amie et que vous êtes en indépendant niveau transport, vous pouvez faire un stop au café au bord de la route principale, à 1 km du temple, quelque 100 m à peine après l’intersection. Vous aurez ainsi vu sur les rizières (si la bonne saison, c’est top) mais aussi une vue imprenable sur le grand Bouddha qui dépasse allègrement au-dessus des champs.

grand bouddha ang thong vu loin

Prise aujourd’hui même, 1er Mai 2019 !

Où dormir à Ang Thong

Je n’ai jamais dormi à Ang Thong même, la proximité avec Ayutthaya faisant qu’en général, je suis de passage et dors plus haut dans le nord (souvent à Sukhothai). Dormir à Ang Thong reste envisageable si vous comptez poursuivre votre route vers le nord après cette étape. Car si vous êtes en transport en commun, il est probable que les horaires vous oblige à se faire, même si l’option dormir à Lopburi reste aussi une option.

Réserver un hôtel à Ang Thong

Mon avis sur le Wat Muang

Il y a une part de « Bouddha Land » évidente. Beaucoup de couleurs, de choses qui paraissent farfelus, too much. Pour autant, juste la taille de la statue impressionne et vaut le détour.

Même si le site est calme le jour de votre visite et manquera d’une dose mélangeant dévotion et selfie des Thais animant les lieux, cela reste intéressant.  Et dans tous les cas, exclusivement peu touristique, donc vous serez au cœur du quotidien des Thaïlandais, avec ses petites boutiques et restaurant locaux, ses vendeurs de tickets du loto ou encore le diseur de bonne aventure attendant le chaland, la nonne vendant les produits à base de camphre autant que des bouteilles de miel.

Wat Muang : voir le plus grand Bouddha de Thailande
5 (100%) 3 vote[s]
0

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wat Muang : voir le plus grand Bouddha de Thailande

by Romain time to read: 13 min
0