Ubon Ratchathani : Sam Phan Bok, le Grand « Canyon » de Thailande

Ubon Ratchathani : Sam Phan Bok, le Grand « Canyon » de Thailande

Comme il y avait tout de même près de 80km pour rallier Sam Phan Bok depuis Khong Chiam, nous partions de bonnes heures, alors que le soleil se levait à peine. L’occasion de voir des paysages un peu fantomatiques en cette matinée pleine de brouillard.

Parti aux environs de 6h, je mettrais 2 heures pour faire le trajet, car c’était plus fort que moi de m’arrêter quelques instants et prendre des photos sur ces routes désertes, entre les moines que l’on pouvait croiser faire leur aumône matinale, le soleil rougeâtre jouant à cache-cache avec le brouillard et les champs, la campagne Thaïlandaise dans toute sa simplicité/sérénité, c’était un régal !

campagne de khong jiam sur la route menant à saphan bok

Il faut savoir aussi que la route n’est pas toujours en bon état, d’ailleurs, je me posais la question sur la gestion du réseau… Car on pouvait rouler sur une belle route toute neuve, noire tout bien goudronnée et d’un coup pouf, passer à une route type petite route de campagne parsemée de nids de poule et de gravats.

Et concrètement, ça alternait comme ça tout le long à constamment changer ma vitesse entre un bon 100km/h et passer à 50/60km/h quelques km plus loin…

Le « Grand Canyon » de Thaïlande

Une bonne matinée en somme avant même d’arriver à la visite principale du jour, le « Grand Canyon » du Siam, c’est comme ça qu’est surnomme le coin des 3 000 trous. Coin qui est un spot connu juste pour la plus grande concentration de ces formations rocheuses dû à l’érosion du puissant fleuve qu’est le Mékong, mais concrètement, on peut voir finalement ce genre d’érosion tout le long de la rivière dans toute la région et pas seulement qu’au lieu-dit « Sam Phan Bok ».

En revanche le site n’est à visiter que durant la saison sèche, de Décembre à Avril, l’idéal étant quand le niveau est au plus bas, dévoilant alors un max de ces « trous » et le travail de la roche par dame nature. Le reste du temps, les eaux des pluies gonflent le niveau du fleuve et les roches disparaissent sous les eaux boueuses. Pour notre part fin Décembre, c’était encore que le début de la saison sèche, mais donnait déjà un très bon rendu de ce que Sam Phan Bok a à offrir.

En arrivant sur place parmi les premiers touristes, on a pu s’apercevoir que les Thaïs viennent carrément y faire du camping en famille avec leur pickup.
Le niveau encore élevé de l’eau laissait encore la présence de boues sur les roches près du lit de la rivière. Nous décidions après demande des tarifs de faire un tour en longtail (puisque c’est manifestement un must à faire dans le coin, tarif : 500 bahts).

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Balade le long du mékong et panne…

Alors qu’on se rendait vers le premier point d’intérêt, notre accompagnateur expliquait que lorsque le niveau est bas les îles et terres qui émergent du milieu de l’eau sont officiellement en Thaïlande, tandis que lorsque tout est couvert la frontière entre la Thaïlande et le Laos qui nous fait donc face se retrouve au milieu… pas très équitable tout ça mais il faut admettre que manifestement seul les Thaïs ont su exploiter les lieux car en face on apercevra tout juste un pêcheur sinon que de la foret et pas une seule habitation dans le coin…

On débarquera donc une première fois au milieu du fleuve, sorte de paysage surréaliste où le point de visite est une curiosité dans une roche, l’érosion a formé dans la roche ce qui s’apparente clairement à un pot. La croyance locale veut qu’on peut y lire/interpréter des numéros sur une partie de celui-ci, numéros qui si vous les jouez à la loterie vous fera gagner. Parait qu’une personnalité locale en est féru (car ça marche pour lui…)

Quand nous repartions de là, plusieurs autres bateaux commençaient à débarquer. Nous venions de repartir quand soudain, boom, la panne. Et avec le courant on a commencé à vite dériver. Pas vraiment de panique de la part ni de nous ni du mec qui commença tranquillement à ramer pour s’attacher sur un rebord près d’où nous venions quelques instants plus tôt.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Les Thais viennent en famille pique niquer.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Attention à la gadoue.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Des tours en bateau sont possible.

Des trous et des Mickey

On restera tout de même bloque là ½ heure le temps qu’un collègue lui rapporte l’outil nécessaire pour réparer, au début on pensait qu’il allait nous transférer sur le bateau du collègue lorsque celui-ci nous aborda au passage en amenant ces passagers à la prochaine étape.

Une fois reparti nous allions sur une dune de sable qui n’était pas sans me rappeler celle à Mui Ne au Vietnam. Une impression de terre apatride avec cette plage au milieu entre la Thaïlande et le Laos.

Le sable est plutôt fin, mais la chaleur commence à se faire sentir alors nous ne nous éterniserons pas là. Nous repartions juste quelques mètres plus loin afin cette fois d’arriver vers le spot principal, celui où l’on peut voir le creux entre 2 blocs de rochers, donnant concrètement le surnom de « canyon » à l’endroit, celui où l’on peut apercevoir de belles piscines naturelles remplies d’eau turquoise et des trous en forme de Mickey (si si).

La plupart des gens se concentrent au final sur ce spot bien précis… Il y avait aussi un photo shooting pro avec son modèle qui souriait gentiment alors que le soleil ne tapait pas encore trop fort, ça n’allait pas durer, j’imagine son après-midi…

On sera donc tout de même resté un peu plus de 3h à Sam Phan Bok en tout ce qui fait toute la matinée finalement.

Après une pause déjeuner à côté du parking avec vue sur le site, nous reprenions la route pour rejoindre un des parcs nationaux de la région dont nous avions croisé à l’aller les panneaux l’indiquant, le Pha Taem National Park.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Piscine couleur émeraude.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Hello Mickey !

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Fashion shooting.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Alors, 1,2, 3 — 3000 trous ok.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Une rampe de sable est aménagée pour descendre directement en voiture (pick-up fortement recommandé).

Samphan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Tout le monde prend sa photo devant le panneau.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Petite galette de riz en guise d’apéritif.

Sam-Phan-Bok-Ubon Ratchathani-Mekong-Thailande-Laos

Repas avec vue sur le fleuve et les « Sam Phan Bok ».


Connaissiez-vous ce lieux ? Est-ce que l’Issan ferait parti de vos projets de visites ? Vos impressions sont toujours la bienvenue !

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

4 Avis

  1. odasie 4 années ll y a

    Un endroit magique que je n’ai pas eu l’occasion de visiter encore.. vos photos font envie 🙂 Je crois que je viens de trouver mon prochain week end d’excursion : ubon ratchathani !

    • Auteur
      Romain 4 années ll y a

      Merci ! Oui allez y ! ça vaut vraiment le coup d’œil, seul inconvénient il faut que le niveau du Mékong soit bas donc cela n’est accessible pour en profiter au mieux que pendant les quelques mois de la saison sèche (Mars, Avril Mai)

  2. Canyoning castellane 2 années ll y a

    C’est rigolo ces trous ! Ce sont les mêmes que ceux que l’on rencontre dans les canyon granitique et calcaire, on appelle ça des « marmites de géants » par chez nous 😉 Je suis allé plusieurs fois en Thaïlande, mais je n’ai jamais entendu parlé de cet endroit … Merci pour l’info !

    • Auteur
      Romain 2 années ll y a

      Et oui ! Je découvre encore de nouveaux endroits chaque année, la Thailande regorge d’endroits plus ou moins insolites ou différents.

Laisser un commentaire

Ubon Ratchathani : Sam Phan Bok, le Grand « Canyon » de Thailande

by Romain time to read: 5 min
4