Sri Lanka – Sigiriya et le rocher du lion

Sri Lanka – Sigiriya et le rocher du lion

Pour clôturer cette visite du triangle culturel, il nous restait à visiter Sigiriya, surtout connu pour son « rocher du lion », en raison de la présence du lion massif en brique construit sur un plateau juste avant le sommet du rocher.

Lion dont il ne reste aujourd’hui que les pattes. C’est probablement un des sites les plus connus du Sri Lanka. Pour nous rendre là-bas nous prenions direct un tuk tuk après qu’on nous aie convaincu que ce serait plus simple, car le bus n’empruntant que la route principale, il nous faudrait de toute façon un transport pour rejoindre notre hôtel. Soit.

Un hôtel au milieu de la nature

Le trajet depuis Dambulla (à peine 30km) nous coûtait 120 Roupies. L’hôtel se voulait d’être un peu plus confortable car nous en étions à la fin de notre séjour. Notre hôtel, le Kumbukgas Mankada était pour ça plutôt bien, mais il avait un gros bémol, il est complètement isolé, au milieu de la cambrousse un peu au nord du rocher.

[EDIT : depuis notre passage, l’hôtel a changé de nom, il s’appelle maintenant le Kumbukgaha Villa, a l’air mieux géré et ils ont même une piscine !]

Pas évident à trouver par notre tuk tuk, ça c’est le premier point. Je n’avais pas vraiment fait gaffe aux distances quand j’ai réservé… Et comme y a vraiment rien dans les parages, obligé de louer le tuk tuk privé, bien évidemment hors de prix, pour nous rendre au site historique.

1200 Roupies, soit 10 fois le prix pour venir ici, c’est ce que nous coûta le tuk tuk de l’hôtel !

Ajouté à cela les 60$ d’entrée au site (30$ par personne), une journée pas très économique en somme… Mais bon, nous y sommes.

hotel kumbukgaha - sigiriya - sri lanka

Petit hôtel que le Kumbukgas Mankada lodge qui ne comporte que 3 chambres, nous serons tout seuls lors de notre séjour, un hôtel privé en somme… Perdu au milieu de nulle part.

chambre hotel kumbukgaha - sigiriya - sri lanka

La chambre possède un étage où de matelas supplémentaires peuvent accueillir d’autres personnes.

salle de bain hotel kumbukgaha - sigiriya - sri lanka

Salle de bain en plein air, c’est joli, mais s’il pleut ?? Ben t’attend… Ce qui fut d’ailleurs notre cas.

vue hotel kumbukgaha - sigiriya - sri lanka

La vue depuis notre chambre.

Petite histoire de Sigiriya

Sigiriya aurait d’abord servi de monastère à des moines bouddhistes, en effet les lieux au pied du rocher principal, haut de 370m, sont entouré d’arbres et de rochers creusés sous lesquels les moines appréciaient la méditation.

Mais lorsque le roi Kassapa (Kashyapa I d’Anuradhapura) pris le pouvoir par la force en faisant la peau à son père, il redouta la colère de son frère, l’héritier du trône, qui promit de venger son père. Kassapa quitta alors rapidement Anuradhapura et choisit Sigiriya pour son rocher imposant, « posé » au milieu d’une vaste plaine, qui donne des allures de forteresse naturelle.

Il y fit construire un palais au sommet et aménagea des jardins et un complexe système d’irrigation et de gestion de l’eau permettant l’eau courante pour le roi et sa cours au sommet du rocher. Le tout en un temps record et tout en pierre (y compris des bâtiments de 2 étages, une piscine privée, etc) et devint alors la capitale de son royaume.

village sigiriya - sri lanka

La seule option possible pour se rendre au rocher de Sigiriya est de prendre le tuk tuk de l’hôtel qui est, bien entendu, payant en supplément…

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Arrivé à proximité, la route, bien que très étroite (pas sûr qu’un bus passe par là) a été goudronnée.

Mogallana, le frère de Kassapa fini bel et bien par monter son armée et viens en découdre avec le frangin qui se croit tranquille dans sa citadelle.

Pour la fin, là, personne n’a l’air d’accord, car selon les versions que j’ai pu trouver, il aurait été empoisonné avant la bataille par sa propre femme qui aurait complotée avec un général allié au frère, les 3 autres versions indiquant que Kassapa avait pensé à tout sauf à un état de siège…

Ce que fît subir son frère en l’encerclant avec son armée. Et dans le dernier cas, il aurait combattu vaillamment, mais perdu et dans tous les cas, il est mort. Et dans le dernier cas, il aurait combattu vaillamment, mais perdu et dans tous les cas, il est mort.

Après ça, le site de Sigiriya fût rendu aux moines avant d’être complètement abandonné quelques siècles plus tard.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Une partie des bassins entourant (plus que partiellement aujourd’hui) le rocher.

L’ascension du rocher du lion

L’ascension se fait un plusieurs étapes, d’abord par la traversée des jardins, enfin ce qu’il en reste bien sûr, n’oublions pas que tout ça a plus de 1500 ans ! Puis c’est la montée des marches, au milieu de la végétation (non dense) et des rochers qui abritent des sièges de méditations.

Viens ensuite après encore quelques marches la montée d’un escalier métallique en colimaçons (ajouté il y a 2 siècles pour les premiers « touristes » de l’époque) menant aux fameuses fresques nommées les « demoiselles de Sirigiya », peintes à même la paroi du rocher, ce sont des images uniques des femmes du Ceylan (l’ancien nom du Sri Lanka) médiéval.

Puis c’est un passage le long du mur « miroir » (Qui au moment de notre visite ne m’a pas particulièrement attiré, car je pensais l’installation moderne ! Je n’ai donc pas fait gaffe aux vieux « graffitis ») avant le plateau intermédiaire où se trouvent les fameuses pattes du lion.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Les jardins démontrent une volonté de planification urbaine évolué, il y a de ça 1500 ans.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Voici donc le lieu le plus visité du Sri Lanka, Sigiriya, dont le nom serait dérivé de Simhagîri qui signifie le rocher du lion (qui est aussi le surnom de Sigiriya) du fait de la structure sur le plateau avant le sommet où le roi Kasyapa (477 – 495 après JC) y a fait construire une passerelle en forme de lion dont il ne reste aujourd’hui que la partie inférieure (les pattes).

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

jardin rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

La gestion des eaux avait l’air remarquable.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Plusieurs enclavements sont dans les rochers au pied du roc principal, ceux-ci servaient de lieux de méditations pour les moines biens avant que Sigiriya soit construit.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Ok… Chut alors… (Hornet, ce sont des frelons) À noter qu’il y a des attaques parfois, la légende, née après avoir essayé de les déloger sans succès, veut que si attaque il y a cela veut dire que vous n’êtes pas le bienvenu et les Cingalais les considèrent donc comme les gardiens des lieux. Pour se protéger le gouvernement a mis en place des cages sur le plateau (les attaques ayant généralement lieu dans le coin) au cas où.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Ça grimpe un peu plus maintenant, le sommet du rocher étant à 200 m de hauteur.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Le mur est d’origine, je suis le premier surpris, persuadé qu’il est moderne. Appelé autrefois le mur « miroir « , car il était tellement poli que le roi pouvait y voir son reflet. Il est aussi connu pour les « graffitis » laissés par les visiteurs de passage, et ce, dès le VIIe siècle, y laissant leurs impressions sur les lieux, gravant leur nom, une pensée, un poème la plupart des messages datent d’entre le VIIIe siècle et le XIe en dehors des quelques idiots égoïstes qui ont laissé récemment leur marque (mais qui au final ne font que continuer ce qui a commencé il y a des siècles…).

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Aperçu des jardins alors que nous prenons de la hauteur.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Un grand Bouddha blanc debout dépasse des arbres au loin.

Les fresques du rocher du lion

Arrivé en haut des escaliers de pierres, nous arrivons sur la partie à flanc du rocher. Nous longeons le mur « miroir » puis empruntons un escalier en colimaçon pas tout jeune pour accéder à une paroi abritant de très belles fresques.

Les fresques, protégées par la paroi rocheuse sont en excellente condition. Il y en avait à l’origine plus de 500, mais lorsque la citadelle fut abandonnée à la mort du roi Kassapa, le site servit alors de monastère bouddhiste comme je le disais plus tôt dans l’article, et beaucoup de ces peintures furent effacés, à cause de leur caractère érotique, pour ne pas perturber la méditation…

Bon, en même temps fallait le chercher pour méditer à cet endroit… Il en reste aujourd’hui à peu près vingt dont certaines en excellentes conditions.

peinture rocher du lion - sigiriya - sri lanka

peinture rocher du lion - sigiriya - sri lanka

peinture rocher du lion - sigiriya - sri lanka

peinture rocher du lion - sigiriya - sri lanka

La façade en était recouverte à l’origine en faisant une peinture géante sur toute la face ouest du rocher. Je n’imagine même pas la galère à venir peindre là à l’époque… Chapeau aussi a celui qui en a fait la découverte plus tard.

peinture rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Le détail des gravures et la clarté des couleurs est assez impressionnante après toutes ces années.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

L’escalier en colimaçon menant aux fresques. Frissons garantis, les escaliers datent du XIIIe, les boulons d’origine ont quand même été remplacés. Les fresques sont un cul-de-sac, il faut donc monter puis redescendre (d’où 2 escaliers).

Arrivé à la partie intermédiaire avant le sommet, je prenais le temps de reprendre mon souffle.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Une partie se fait sur une passerelle métallique avant une dernière série de marches menant au plateau intermédiaire.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Les fameuses pattes du lion. Le site devait vraiment être majestueux auparavant.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Une vue sur les escaliers métalliques menant au sommet.

Pour la partie finale, je partais seul, Jitima étant épuisée, la chaleur et son opération quelques mois plus tôt n’aidant pas. De plus et là, c’est un conseil qui parait évident, mais prenez de l’eau avec vous ! Habitués à la Thaïlande, et même aux autres sites ici même au Sri Lanka, où nous pouvions généralement trouver des vendeurs de boissons fraîches régulièrement, ici à Sigiriya point de cela.

En partant le matin, je pensais qu’on trouverait sur place. Que nenni, résultat une matinée entière avec une chaleur assez forte et rien à boire…

Ce n’est pas ça qui allait me décourager et tandis que la miss se reposait à l’ombre des quelques arbres sur le plateau, à la base des « pattes du lion » et des restes de quelques monuments, je montais seul les dernières marches, à flanc de rocher, dont on voit les traces des marches d’origine, dont on se demande comment ils arrivaient à monter ça à l’époque, avec un roi en chaise à porteurs sur les épaules…

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Les pieds dans le vide !

Au sommet du rocher du lion

Au sommet, il ne reste malheureusement plus grand chose, mais voici une idée de ce que cela donnait :

sigiriya visualisation

La vue est superbe, les principaux restes sont la piscine du roi Kassapa, le trône de pierre, le reste n’étant que les bases des murs et chemins entre les bâtiments. Sur le chemin du retour vers le parking (où notre chauffeur nous attendait) nous repassions vers une autre section de jardins, le jardin « d’eau », le jardin dit « des blocs de rochers » (Boulder Garden) et des jardins en terrasses.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Me voilà au sommet du rocher de Sigiriya, à quelque 370m de hauteur donc on voit ici un aperçu de la superbe vue.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

La piscine privée du roi, 100m² et profonde d’environ 2m au max.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Vue sur les jardins en contrebas.

Il faut savoir comme je l’évoquais, que le roi disposait de l’eau courante par un ingénieux système très en avance pour l’époque. Alimenté grâce à un réservoir d’eau construit par son propre père, quelques années plus tôt, l’eau est acheminé depuis le réservoir situé à plus de dix kilomètres du site grâce à une canalisation souterraine dont la pente est très douce (à peine 50cm de différence de niveau entre le réservoir et l’arrivé à Sirigiya !)

L’acheminement de l’eau vers le sommet du rocher se faisait uniquement par un système de citerne et de différence de pression, point d’intervention humaine, très en avance, je vous disais ! Parait-il aussi qu’il y avait des jets d’eau dans les jardins. L’eau arrivait dans la grande citerne principale qui alimentait tout d’abord la piscine, puis l’eau s’écoulait dans une autre citerne plus petite qui alimentait les jardins et les autres bâtiments.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Les briques sont les restes d’un mur d’au moins 2 étages dont on peut y voir les escaliers pour accéder aux différents étages.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Le trône de pierre.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Une vue sur les restes du bâtiment qui était sur le plateau intermédiaire.

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Les escaliers d’origine !

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

Bon, faut redescendre maintenant !

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

rocher du lion - sigiriya - sri lanka

De retour sur la route près du site, la faim et la soif nous tenaillaient, car pas de point de vente d’eau le long de la visite, nous avons dévoré nos sandwichs, et comme nous nous savions « coincés » à notre hôtel, nous en profitions pour nous prendre à manger pour ce soir, le tout pour 1000 roupies (repas dej + dîner + eaux).

village sigiriya - sri lanka

Babar et son maitre, de passage.

Dans les villages près de Sigiriya

De retour à notre hôtel, il nous restait encore l’après-midi, Jitima était fatigué (n’oublions pas qu’elle avait subi une opération importante il y a seulement quelques mois) mais je tenais à aller faire un tour sur le chemin que nous venions d’emprunter avec le tuk tuk. Après avoir croisé des maisons et des gens, je voulais aller à leur rencontre. Je partais donc seul. Une petite après midi comme je les aime, au contact de la population en toute simplicité.

Cela donnera droit à quelques séances photos inédites comme cette famille vaquant à la lessive, toilette/rasage, pendant que les enfants jouent tranquillement dans ce ruisseau.

village sigiriya - sri lanka

Pratiquement toutes les personnes passant par là à vélo, à pied ou autres me souriront. Plus loin, c’est une famille dans son jardin, en train de profiter de la balançoire. Je passerai à côté d’une école fermée, d’un petit stade local, de boutique vide de leur vendeur avec tous les produits sur l’étalage, des maisons plus ou moins modestes, pas mal de gens, dont cette famille ne parlant pas anglais, mais m’invitant à prendre un verre d’eau chez eux…

Gêné, car ne sachant pas d’où ils sortent cette eau, je ferais vite fait semblant de boire, mais cela me mettait mal à l’aise face à la gentillesse du geste et le verre restera plein lorsque je partais quelques minutes plus tard…

Enfin je croiserai un groupe de jeunes, en train de papoter là sur le chemin, pas longtemps avant que je rebrousse chemin. Je venais alors de marcher quelques 3 km et le ciel commençait à se faire menaçant. Un des jeunes parlait un peu anglais, il m’expliquait que je pouvais faire un tour vers un lac juste un peu plus loin sur la droite, je n’irais pas car je ferais donc demi tour quelques centaines de mètres plus loin, craignant que la pluie face une apparition.

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

Toujours le sourire !

ecole pres de sigiriya - sri lanka

Une école fermée, car nous sommes le weekend (et surtout le nouvel an !).

village sigiriya - sri lanka

S’il n’y a pas de temple dans les environs immédiats, une référence au bouddhisme n’est jamais loin.

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

Sur le retour je croiserais encore pas mal de gens, dont les gamins, amusés par ma présence. A peu près à mi-chemin un tuk tuk m’aborde et me propose instantanément de me déposer plus loin.

Un ancien soldat de l’armée proposa de me ramener sur un bout du chemin. Celui-ci me dit que c’est par pur plaisir et ne demande pas d’argent. Ayant laissé Jitima seule à l’hôtel au milieu de nulle part (certes restée enfermée dans la chambre), je me dis pourquoi pas rentrer plus vite alors que je sens que la pluie approche.

Celui-ci me montra son énorme cicatrice à la jambe alors qu’il avait sauté sur une mine du LTTE puis il me montra sa carte d’ancien combattant l’air fier. Il me déposa à moins d’1 km de mon arrivée avant de bifurquer dans une autre direction. Merci à lui !

village sigiriya - sri lanka

Merci monsieur !

village sigiriya - sri lanka

No comment…

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

village sigiriya - sri lanka

Dernière rencontre du jour,. Malgré son air antipathique, c’est bien lui qui décida de poser avec sa fille en me croisant avec mon appareil.

village sigiriya - sri lanka

hotel kumbukgaha - sigiriya - sri lanka

De retour à l’hôtel.

Le reste de la journée sera glandouille, trie photos un peu mais surtout repos. Demain départ pour Colombo, annonçant la fin de notre séjour au Sri Lanka.

Ci-dessous une carte des lieux comprenant notre hôtel en haut, le point de retour de ma balade et le site du rocher du lion de Sirigiya.

Avez-vous eu le temps de vous balader un peu autour du rocher ? des avis, bons plans à partager ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser un commentaire

Sri Lanka – Sigiriya et le rocher du lion

by Romain time to read: 12 min
0