Sur la route de Chiang Mai : étape dans la charmante vieille ville de Lampang

Sur la route de Chiang Mai : étape dans la charmante vieille ville de Lampang

Lampang est une ville du nord de la Thailande, souvent visitée au passage sur la route menant à Chiang Mai voire Chiang Rai. Niché dans le bassin où coule paisiblement la rivière Wang, à 100 km au sud-est de Chiang Mai (et quelque 600 km de la capitale, Bangkok), Lampang fut une citée prospère il y a de ça un peu plus de 100 ans, alors que le commerce du bois de teck battait son plein.

Le bois n’étant pas sa seule source de revenus, car la ville était aussi réputée pour ses céramiques et plus récemment pour sa mine de charbon.

Que visiter à Lampang

Lampang est considéré avant tout comme un lieu de visite résolument plus culturel que pour sa nature, où se trouvent certes des montagnes verdoyantes, mais qui n’ont pas autant de charme que celles plus au nord.

wat phrabat pu pha daeng - lampang

Pour autant, on y trouve des temples absolument uniques, dont le plus fameux est le Wat Phra That Lampang Luang, qui mêle habilement les architectures Lanna et l’influence Birmane. L’idée ici étant de vous montrer ce qu’il est possible de voir et faire dans ce coin de Thailande, qui se fait largement voler la vedette par Chiang Mai.

Wat Phra That Lampang Luang

Le temple le plus connue de Lampang n’est en fait pas située dans la ville même mais à quelques 15 km au sud du centre-ville. Mais de par son nom et son importance, il est pour moi indissocialbe d’une visite à Lampang même. Sa fondation remonterait au XI ou XIIe siècle et selon la légende, Bouddha lui-même serait venu sur ce site en faisant don d’un cheveu, auquel s’ajouta plus tard des parties d’os en guise de relique, d’où le nom, qui littéralement veut dire le temple aux reliques sacrées de Bouddha de Lampang.

wat phra that lampang luang

wat phra that lampang luang

De l’époque de sa fondation, on peut notamment y admirer une statue de Bouddha, placée dans une chapelle, une pièce unique d’une époque où cette partie de la Thailande s’appelait encore le royaume de Lavo.

Le temple est situé sur une petite colline artificielle et pourrait avoir aussi servi d’avant-poste (au conditionnel, oui, car je ne suis pas historien et me méfie des infos que je trouve pour rédiger cet article…), d’où le mur d’enceinte fortifié l’entourant.

Devant, on y croise des calèches à chevaux, symbole de Lampang. Elles ont été amenées par le gouverneur local depuis Bangkok vers 1916, quand la ligne de chemin de fer est arrivée jusque Lampang.

wat phra that lampang luang

wat phra that lampang luang

Utilisé alors comme taxi, c’est devenu au fil des ans une attraction touristique à part entière (aussi décriée soit-elle).

Un tour autour de la ville commence à 200 baht et dure environ 30 minutes. Si vous voulez un trajet plus long, le tarif est de 300 bahts / heure.

Une fois les escaliers bordés de nagas montés, on se retrouve face à cet imposant viharn en bois de teck, construit en 1476 et qui est l’un des plus anciens en Thailande.

Il a la particularité d’être ouvert sur tous les côtés, les piliers sont laqués d’or et des fresques de peintures rappelant entre autres les précédentes réincarnations du Bouddha, ont été rajouté sur le bois en dessous du toit au XIXe.

Derrière, se trouve l’imposant chedi de 45 m de haut. De nombreux fidèles sont là pour en faire le tour en priant (normalement 3 tours). À côté, c’est un autre viharn en bois. En rentrant sur la droite, vous y verrez quelque chose d’assez insolite ; un interstice permet de laisser passer la lumière, et par la même, le chedi vient se refléter sur une surface blanche telle une photo sur un négatif (surtout s’il fait plein soleil, par temps couvert ça marche forcément moins).

Dans l’arrière-cour plus paisible, il y a notamment cette petite chapelle, dont l’entrée est interdite aux femmes (histoire de règle, impureté tout ça… désolé mesdames), qui date du XIIIe. Ils ont pour le coût carrément occulté l’empreinte de Bouddha pour y mettre un drap blanc avec le même effet que dans le viharn en bois en bas, on y voit une belle projection du temple sur celui-ci.

chedi principal wat phra that lampang luang thailande

Vue d’ensemble du Wat Phra That Lampang Luang et son principal chedi.

À l’extérieur de l’enceinte principale du temple, à côté du viharn secondaire, on peut visiter toute une autre partie du temple incluant les habitations des moines, mais aussi 3 petits musées, dont l’un est payant, il me semble.

On y trouve des objets de cérémonie bouddhiste, des pièces de monnaie et billets de différentes époques, différentes statues de bouddhas, objets d’art, mais aussi des céramiques et divers manuscrits.

wat phra that lampang luang

wat phra that lampang luang

wat phra that lampang luang

Une autre particularité du temple est cette possibilité de faire une donation afin de bénir le chedi, on accrochera alors votre billet sur un fil, lui-même relié au chedi. Puis vous pourrez faire monter une petite nacelle sous laquelle se trouvera un petit seau d’eau bénite, qui, une fois hissée jusqu’au sommet du chedi versera par système de poulie, l’eau bénite en question.

Lors de ma première venue il y a quelques années, le toit principal était en rénovation et clôturait des mois de travaux pour rendre de sa superbe au vénérable temple. Ici, le travail a été salué par de nombreux experts, car c’est l’un des rares temples le mieux conservé dans son état d’origine. Et j’ai pu constater ce résultat avec plaisir.

wat phra that lampang luang

wat phra that lampang luang

wat phra that lampang luang

Si vous voulez vraiment compléter la visite, jeter un oeil au viharn situé à l’extérieur de l’enceinte principale, à côté du parking (là où sont parqués la plupart des calèches). Ce bâtiment hautement décoré est une bonne illustration du style Lanna.

viharn secondaire wat phra that lampang luang

monsieur joue guitare lampang nord thailande

Un vieux monsieur jouant un instrument traditionnel sur le parking du temple.

Pour s’y rendre, il faut prendre soit un songthaew soit un taxi depuis le centre de Lampang. Il y a 15 km séparant le temple du centre-ville donc comptez une vingtaine de minutes pour faire le trajet.

La vieille ville de Lampang

Dans la vieille ville, on y retrouve une atmosphère particulière et paisible. Les calèches à chevaux circulant autour y étant pour quelque chose. Même les songthaews, ces taxis particuliers utilisant des pick-ups comme transport en commun font partie du décor, ici, ils ont comme dans chaque ville leur petite couleur propre à Lampang, en jaune et vert ou également en bleu.

Lampang est connue pour abriter un nombre important de bâtiments anciens, maisons en bois de teck, vestiges de ce passé glorieux de Lampang, bien que celle-ci reste aujourd’hui une ville assez importante dans le nord de la Thailande (60 000 habitants).

pick-up songthaew jaune et vert lampang

Les songthaew jaune et vert reconnaissable de Lampang.

songthaew passant dans vieille rue lampang

Un songthaew bleu passant dans la rue de l’ancien marché (Talad Gao).

une rue de lampang avec maisons en bois

Une rue de Lampang bordé de bâtiment en bois près du vieux pont Ratchadapisek.

vieille batisse lampang nord thailande

Une rue de Lampang avec une belle bâtisse en bois à droite.

vieille maison sur pilotis bois lampang thailande

Vieille maison en bois sur pilotis croisé à Lampang.

caleche cheval lampang nord thailande

Scène classique à Lampang.

On notera aussi la gare de Lampang, considéré comme l’une des plus belles de Thaïlande. Un mélange d’architecture européenne (Allemand-Art Nouveau pour être plus précis) et Lanna dont sa conservation exceptionnelle a été reconnue par une association d’architecte sous patronage royal.

Comme n’importe quelle gare de Thailande, l’ambiance y est particulière avec comme un air d’antan. Au moment de ma visite, un train arrivait justement en gare, permettant de voir le balai des sifflets et drapeaux des agents.

gare de lampang - nord thailande

La gare de Lampang.

quai gare de lampang nord thailande

Le quai de la gare de Lampang.

controleur gare de lampang nord thailande

Le contrôleur de service à l’arrive du train.

arrivee train gare lampang nord thailande

L’arrivée d’un train à la gare de Lampang.

Il y a aussi plusieurs temples intéressant comme le Wat Phra Kaew Don Tao Suchadaram ou le Wat Pong Sanuk Nua. L’essentiel des vieilles maisons en bois et de style sino-portugais qu’on peut croiser à Lampang seront le long de la rue Talad Gao, qui signifie vieux marché.

Dernier point concernant les faits généraux, Lampang a l’air aussi de se lancer dans la mode des street art, des peintures murales permettant d’ajouter une dimension « fun » si vous voulez toute les dénicher (Sachant que je ne sais pas combien il y en a à ce jour, mais je n’ai été qu’autour de Talad Gao (Old Street Market).

riviere wang et temple kosaram lampang

Un temple au bord de la rivière Wang.

wat si rongmuang lampang nord thailande

Un des temples de Lampang, le Wat Si Rongmuang.

street art lampang hilltribe

Un street art vu près de Kad Kong Ta, la vieille rue du marché.

street art lampang velo poule

Idem.

Baan Sao Nak

Baan Sao Nak, qui veut dire la maison aux multiples piliers (Nak étant le mot pilier, mais dans le dialecte local). Le nom est simplement dû au fait que cette grande bâtisse en bois de teck est bâtie sur pilotis, ce qui reste classique pour des constructions de ce type en Thailande. Mais sa particularité vient que du fait de sa taille, c’est pas moins de 116 piliers nécessaire pour la soutenir !

Baan Sao Nak se visite moyennant une entrée à 50 bahts, donnant droit à une dégustation de thé (Bon, faut aimer parce que c’est un goût particulier…) et des biscuits.

baan sao nak lampang thailande

Construite en 1895 par un riche marchands d’origine Birmane Mong Chan Ong et son épouse) dans un style mêlant l’architecture Lanna et Birman (la terrasse devant notamment), cette demeure est toujours la propriété des descendants Mong Chan Ong.

Désireux de préserver leur héritage, ils ont entamé d’importantes rénovations dès 1964 pour remplacer et solidifier les fameux piliers, il aura fallu 10 ans pour compléter ces travaux de remise en état puis ils ont eu l’idée de la faire visiter pour partager cet héritage à tous. On y trouve à l’intérieur des photos des membres de la famille datant de diverses époque ainsi que bon nombre d’objets et meubles anciens.

Pour l’anecdote, le grand arbre devant à droite de la maison, qu’on appelle un Saraphi, est plus ancien que la maison elle-même et dépasse les 130 ans au compteur.

À côté de la maison, vous avez une petite boutique de souvenirs et de quoi vous rafraîchir avec des boissons. Dans le jardin, se trouve un autre bâtiment en bois sur 24 pilotis. Il s’agit d’un ancien entrepôt à riz. Il date de la même époque que la maison, mais n’est pourtant pas celui d’origine, qui a été enlevé et remplacé par celui-ci, en meilleur état. Remarquez la calèche entreposée en dessous même si ce n’est pas considéré comme un garage.

ancien entrepot riz baan sao nak lampang thailande

Pour la dégustation de thé et les petits gâteaux, c’est sous la maison au milieu des piliers que vous serez servi par la propriétaire elle même.

Non loin de là et bien caché, vous pouvez si vous vous en sentez l’envie voir la maison de Louis T. Leonowens. Si ce nom vous dit quelque chose (on sait jamais), c’est qu’il était le fils d’Anna Leonowens, qui fut la préceptrice et professeur d’anglais pour les nombreux enfants du roi du Siam, king Mongkut (Rama IV je rappelle) entre 1862 et 1867.

Photos de la maison de Louis T Leonowens à Lampang

Photos de la maison de Louis T Leonowens. Crédit photo np.lenspacker

Si cela ne vous dit pas grand chose, regardez le film Anna et le roi, avec Jodie Foster dans le rôle d’Anna (notez que ce film de 1999, tiré d’un roman de 1944 et basé sur les mémoires d’Anna étant romancé et fictionnalisé, elle est bannie en Thailande).

Talad Gao – Kad Kong Ta

La rue du vieux marché est un peu comme un musée à ciel ouvert. Aussi connue sous le nom de Kad Kong Ta, elle est situé à côté de la rivière Wang en plein coeur de de Lampang. C’était un peu l’ancien quartier des affaires de Lampang, également connu sous le nom de Thanon Talad Gao (ถนน ตลาด เก่า) qui signifie donc, vieux marché.

talad gao vieille rue lampang thailande

Dans la vieille rue du marché Kad Kong Ta.

En l’occurrence, il était connu comme le marché chinois, au début du XIXe siècle, alors que des hommes d’affaires venus de Thaïlande, de Chine, du Myanmar, et même du Royaume-Uni sont venus pour faire des affaires notamment dans l’exploitation forestière.

Le long de cette artère, on peut croiser un bon nombre de vieilles maisons en bois, mais aussi des structures en dur. A commencer par le Ratchada Bridge.

Tout au bout de l’artère, vous trouverez ce pont en arche datant de 1894 (d’où le fait que ce ne soit pas très large). Simplement surnommé le pont blanc, difficile de croire qu’il fut en son temps le plus long pont de Thailande avec ses 120 m traversant la rivière Wang, qui longe Talad Gao derrière (pour rappel, le premier pont de Bangkok, le Memorial Bridge et sa structure en acier verte traversant le Chao Phraya, ne date que de 1932).

pont ratchadapiskek traversant riviere wang lampang

Le pont centenaire Ratchadapiskek traversant la rivière Wang.

pont ratchadapiskek lampang thailande

C’est à côté de vous pourrez goûter le meilleur Khao Soy que j’ai pu tester à ce jour. Le Khao Soy est un plat typique du nord à base de nouille de riz, d’un curry jaune (un peu relevé, mais normalement ça va) et d’une cuisse de poulet.

restaurant khao soy lampang talad gao

Le restaurant ne paye pas de mine mais c’est super bon !

La plus célèbre de ces anciennes bâtisses est le Moung Ngwe Zin Building, propriété d’un ancien Birman ayant travaillé pour le compte des Britanniques dans l’industrie forestière. Cette maison de 1908 dont la structure principale est en bois de teck, possède un balcon et une architecture typique Birmane (et probablement influencé par les Britanniques). Sa façade blanche aux poutres apparentes contraste particulièrement avec le style habituel des maisons en Thailande.

C’est très photogénique et occulte du coup la maison en face, la maison de la famille Kanchanawong. Là encore, un riche marchand Birman en est à l’origine. L’architecture rappelle le style sino-portugais et les habitations des rues de Georgetown à Penang ou du vieux Phuket.

Datant de 1905, c’est un mélange de style chinois et birman, avec son balcon décoré de motifs à fleurs. La maison voisine est de style similaire en plus sobre.

moung ngwe zin building talad gao lampang thailande

L’imposant bâtiment Moung Ngwe Zin.

maison de la famille kanchanawong lampang

Maison de la famille Kanchanawong.

Plus loin, vous pourrez voir une autre maison sur 2 étages datant de 1918, Baan Mae Daeng, rénové sobrement et non transformé en hôtel ou restaurant, ce bâtiment possède de belles sculptures sur bois sous les combles et sur le balcon. En face se trouve 2 belles maisons en bois de style Thai sur pilotis et une autre en peu en retrait plus grande de style plus occidental. A côté, un autre bâtisse en bois pas vilaine.

Quelques mètres plus loin vous passerez devant un autre bâtiment à 2 étages datant de 1913, Yean Si Tai Li Ki Building (aussi orthographié Yan See Tai Lee Kee). Cette fois construit par un riche marchand chinois utilisant cette bâtisse comme un grand commerce. C’est donc un style chinois avec un mélange d’éléments baroques, le toit et les portes sont magnifiquement gravés même si mal entretenue. Pour l’anecdote, ce bâtiment appartient aujourd’hui à deux propriétaires différents, du coup, la peinture du mur extérieur sépare le lieu en deux couleurs différentes.

kad kong ta - baan mae daeng - lampang thailande

kad kong ta - yean si tai li ki building - lampang thailande

Si vous poursuivez jusqu’à l’entrée du temple Wat Ko Wasukaram, vous verrez au coin une imposante demeure trônant au fond d’un beau jardin, Baan Komsom. Construite en 1917, cette maison fut mise en oeuvre par une société de construction chinoise tandis que l’architecte était étranger.

kad kong ta - baan komsom - lampang thailande

Bann Komson au fond de son jardin.

Enfin si vous allez jusqu’au bout de la rue Talad Gao, vous passerez d’abord devant le centre d’art, aménagé dans une maison en bois sur pilotis de style Thai puis vous retrouverez face au Fong Li Building. Rénové et aujourd’hui converti en un café et hostel, The Prink, il passerait presque anodin dans le sens moins ancien vu son état remarquable. Pourtant, ce bâtiment sur 2 étages dont la terrasse de l’étage est couverte de panneau en bois avec volet est l’un des plus anciens de Lampang puisque le début de sa construction remonterait à 1891.

talad gao ou kad kong ta lampang thailande

Dans la rue du marché de Kad Kong Ta, en semaine.

Si vous vous y rendez le weekend et y restez le soir, la rue deviendra piétonne et vous pourrez déambuler dans le marché de nuit, Kad Kunta Walking Street, qui a lieu entre 17h et 22h.

Si Talad Gao est un concentré de vieilles demeures, et que vous aimez ça, vous pouvez toujours aussi vous balader le long de la rue parallèle, Thipchang, qui possède de beaux restes. Vous pourrez alors notamment voir Baan Sinanon au bout, construit en 1919, c’est une villa du marchand chinois Sui Lee Sang, un bâtiment de deux étages de style italien.

Vous avez aussi passer par la rue perpendiculaire, reliant Thipchang et Talad Gao. La rue Tippawan inclut Baan Boriboon, racheté par une fondation désireuse de préserver ce patrimoine, elle a été rénovée 2 années durant il y a quelques années pour devenir un centre dédié à l’art (le Lampang Performing Arts Center). En face, se trouve un ensemble de vieilles maisons en bois du plus bel effet.

baan boriboon - rue tippawan lampang performing arts center

La façade du Lampang Performing Arts Center ou Baan Boriboon.

maisons bois rue tippawan lampang

La rue Tippawan.

messieurs jouant rue tippawan lampang

facade maison bois rue tippawan lampang

maison bois angle rue talad gao lampang

A l’angle de la rue Tippawan et Talad Gao.

Je pourrais aussi citer la maison Jantaraviroj ou même des bâtiments sans nom à l’état parfois dégradé, mais qui font de Lampang, l’une des villes de Thailande avec la plus grande concentration de bâtiments anciens.

Pour vous repérer, voici une carte mise à dispo par la municipalité résumant la rue et ses principaux bâtiments, cités dans cet article :

Kad Kong Ta market lampang

Les temples intéressants à Lampang

Wat Phra Kaew Don Tao Suchadaram : Je ne peut pas trop vous parler de ce temple car je n’ai jamais pris le temps de le visiter, c’est pourtant le temple principal à Lampang, et pour cause, vu le nom cela pourrait vous mettre la puce à l’oreille, ce temple, construit dès le 14e siècle, a abrité le fameux Bouddha d’émeraude de 1434 à 1468 et aujourd’hui présent dans le temple royal du Grand Palais à Bangkok.

Wat Pong Sanuk Nua : c’est un temple qui pourrait passer inaperçu tant il y en a en Thailande, mais celui-ci se démarque rien que par son nom, en effet, Pong Sanuk peut se traduire par « le clan des marrants »… oui oui, ça ne s’invente pas ! Enfin si, pour nommer ce temple, ce qui se serait fait du fait du nom de la communauté nouvellement venue s’installer dans le coin.

devant le temple wat pong sanuk nua lampang thailande

Devant le temple Wat Pong Sanuk Nua.

Le temple aurait été établi dès la fondation de Lampang au 7e siècle et c’est par ailleurs là que se situait à l’origine le pilier sacré (sorte de sanctuaire vitale dans une ville puisque censée la protéger des intempéries et trouble politique). Vous retrouverez le « traditionnel » escalier bordé par le naga et serez alors au pied du chedi doré, à côté duquel se tient un pavillon en bois au charme indéniable. En forme de croix à la base et avec un toit en étages, ce pavillon mélange les styles Lanna, Birman et Chinois.

À côté vous aurez le Viharn Phra Chao Phan Ong dans lequel se trouve un Bouddha allongé. Le bâtiment principal en contrebas et lui, moins remarquable si ce n’est l’hyper réaliste statue d’un moine en cire, commun en Thailande. Vous avez aussi un petit musée de l’autre côté appelé le pavillon aux milles bouddhas car il y a des milliers de statuettes sur les murs de celui-ci.

toit viharn wat pong sanuk nua lampang

vue ensemble wat pong sanuk nua lampang

Vue d’ensemble du Wat Pong Sanuk Nua.

interieur viharn wat pong sanuk nua lampang

L’intérieur du viharn principal au Wat Pong Sanuk Nua.

Wat Chai Mongkol : à ne pas confondre avec le temple au nom similaire situé à Ayutthaya, vous pouvez aussi l’appeler Wat Jongka. Ce temple là est particulier non pas pour son lieu de prière mais plutôt son lieu de vie. Le bâtiment où séjourne les moines, appelé Kuti, est une bâtisse de 2 étages en ciment surmonté d’un beau toit à étages de style Birman.

wat chai mongkol lampang thailande

À l’intérieur se trouve un Bouddha en bronze moulé à Mandalay au Myanmar, un plafond en bois décorés de sculptures dorées et un moine prêt à vous accueillir. Pour une raison que j’ignore, le site autour du temple était autrefois entouré d’un jardin, avec arbre pelouse, etc. bref un jardin quoi.

Aujourd’hui, c’est comme un désert autour, tout a été enlevé. Se pose alors la question, est-ce qu’un promoteur immobilier aurait la main basse sur ce temple (sachant qu’il y en a un autre juste en face, le วัดป่าฝาง, ou Wat Pa Pong sachant que je n’ai pas trouvé de translittération « officielle »).

escalier wat chai mongkol lampang thailande

interieur kuti wat chai mongkol lampang thailande

la statue de Bouddha présente à l’intérieur du Kuti.

viharn wat chai mongkol lampang thailande

Quand j’avais posé la question au moine, il avait l’air de dire que non, c’était juste que les arbres étaient malades et qu’ils ont tout viré…

cour deserte wat chai mongkol lampang thailande

Ça fait vraiment désert…

Wat Si Rongmuang : Un temple centenaire construit en bois de teck par des immigrés Birmans et par conséquent reprenant l’architecture Birmane ou plus exactement de style Shan vu que ceux-ci provenaient de cet état du nord de la Birmanie.

wat si rongmuang lampang thailande

La façade du Wat Si Rongmuang.

L’une des différences majeure étant l’orientation horizontale du bâtiment, quand le style Lanna ou Rattanakosin, à la mode du côté de Bangkok est plutôt basé sur une façade avant avec le prolongement du bâtiment à l’arrière comme les viharn classiques qu’on peut voir partout en Thailande.

Richement décoré et avec quelques pointes de style Lanna, le Wat Si Rongmuang, aussi connu sous son ancien nom Wat Ta Kanoi Burma (je vous avais dit que c’était compliqué les noms…), l’intérieur vaut le coup d’oeil.

interieur wat si rongmuang lampang thailande

A l’intérieur du temple, tout en bois et richement décoré.

plafond decore wat si rongmuang lampang thailande

Jusqu’au plafond.

terrasse wat si rongmuang lampang thailande

La terrasse devant la salle de prière.

jardin wat si rongmuang lampang thailande

Wat Ko Wasukaram : En bonus, si vous venez voir la rue du vieux marché (ce que je vous conseille), vous pourrez toujours jeter un œil au vieux temple longeant la rivière Wang, qui possède notamment une belle structure en bois, certes un peu délabré (mais vu l’évolution du temple, je pense qu’ils ne devraient pas tarder à la rénover).

temple wat ko wasukaram lampang thailande

vue ensemble wat ko wasukaram lampang thailande

On peut avoir une vue d’ensemble depuis la tour de la cloche, accessible librement.

vieux viharn wat ko wasukaram lampang thailande

Il aurait besoin d’être rénové mais je pense que ça va venir.

Comment se rendre à Lampang

Sachant que c’est la 2e ville d’importance dans le nord, elle est très bien desservie.

– Elle possède un aéroport, accessible via Bangkok Airways ou Nok Air.

– La ligne de train Bangkok – Chiang Mai passe par Lampang

– Les bus auront en général une liaison direct vers Lampang depuis les principales villes du pays, Chiang Mai, Phitsanulok (proche de Sukthothai), Bangkok pour ne citer que celles-là.

Powered by 12Go Asia system

Où dormir à Lampang

J’ai testé à ce jour plusieurs hôtels à Lampang. 2 étant plutôt en ville tandis qu’un autre était plus en extérieur. Étant véhiculé, c’est vrai que j’étais moins regardant sur l’emplacement précis, car il serait éventuellement plus intéressant de trouver une petite guesthouse proche de la vieille ville.

Hop Inn Lampang City Center

Budget : à partir de 550 Bahts (14€)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pratique puisque situé juste en face du terminal de bus de la ville (la gare elle, n’étant qu’à 1,4 km), le Hop Inn est une chaîne ayant un certain standard sans pour autant avoir un tarif élevé, sorte d’hôtel Campanile à la Thailandaise. Seul défaut, pas beaucoup de restaurants autour si ce n’est ceux des centres commerciaux alentours, sachant que l’hôtel n’a pas de restauration (donc pas de petit-déj) et les vieilles rues sont un peu plus loin. Sinon le bâtiment est récent et les chambres sont modernes, très propre, l’accueil est rapide et efficace, ce qui m’a valu d’y séjourner à 2 reprises.

En savoir plus et réserver le Hop Inn Lampang City Center

The Coconut Hotel

Budget : à partir de 650 Bahts (17€)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’hôtel est plutôt récent même un peu à l’écart du centre-ville. Je l’avais choisi pour son design se démarquant et son tarif abordable, un bon rapport qualité / prix en somme. Mais véhicule indispensable et on sent que c’est plus ciblé pour les Thais.

En savoir plus et réserver le Coconut Hotel

Nabanmae Resort

Budget : à partir de 720 Bahts (19€)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

N’ayant pas un besoin absolu de rester en centre-ville, je testais cet hôtel au nord de la ville, située en bord de la grande route. J’étais intrigué par son allure atypique, sorte de bâtisse à l’Européenne. Globalement, c’est un bon choix d’hôtel en terme de rapport qualité prix. J’avais peur que la proximité avec la route gêne, mais dans la chambre où j’étais ça allait. Les chambres justement sont plutôt coquettes mais ne conviendront pas forcément à tout le monde puisque ce sont des futons à la Japonaise. Il y a une aussi une piscine devant, ce qui est toujours un petit plus, enfin le matin, vous avez un café sympa à l’entrée du « complexe » qui comprend plusieurs bâtiments.

En savoir plus et réserver le Nabanmae Resort

Pas testé, mais je voulais l’inclure dans cet article, je suis tombé sur un boutique hôtel sympa, non loin de la gare de Lampang, le Karpenter Lampang, situé dans une superbe maison dont l’extérieur est couvert de planches de bois du plus bel effet.

Il a bonne réputation, possède un bon petit déj et une chambre confortable, en bref, il faudrait que je le teste et c’est à partir de seulement 34€.

Voir plus d’infos et réserver le Karpenter Lampang Hotel

karpenter lampang hotel

Crédit Photo Nisit U (Tripadvisor)

Bonus : Wat Phra Bat Phu Pha Daeng

Un peu à l’écart au nord de la ville de Lampang (60 km), vous trouverez le Wat Phra Bat Phu Pha Daeng, un temple offrant une superbe vue sur les montagnes environnantes. Situé dans le district de Chae Hom, le long de la route 1035, il est plus intéressant de s’y arrêter si votre prochaine étape est Chiang Rai.

Cela reste envisageable d’y faire un tour depuis Chiang Mai sur une journée en combinant la visite avec la vieille ville de Lampang, le temple Wat Phra That Lampang Luang et éventuellement en ajoutant les sources d’eaux chaudes du parc national de Chae Son, en faisant une boucle Chiang Mai – Lampang – Wat Phra Bat Phu Pha Daeng – Chae Son – Chiang Mai par exemple (se faisant, ça représente quand même 300 km dans la journée, je tiens à préciser).

wat phrabat pu pha daeng - lampang

Vue du temple depuis le pied de la montagne.

wat phrabat pu pha daeng - lampang

Je ne vais pas détailler plus ici puisque j’ai écris un article entier sur ce temple là : Un temple inédit dans la région de Lampang.

Dans la province de Lampang

Je ne vais pas détailler, car je cible volontairement cet article sur la vieille ville (à l’exception du Wat Phra That Lampang Luang, c’est vrai, mais comme je le disais en début d’article, il me semble indissociable de la ville vu qu’il en porte le nom). J’écrirais bien évidemment un article dédié sur la province lorsque j’aurais pu la parcourir un peu plus, mais je lance une piste pour ceux qui voudrais creuser un peu et découvrir la région.

Pour résumer donc, on peut citer 2 parcs nationaux, le Chae Son national Park, connu pour ses sources d’eau chaude et le Doi Khun Tan, chaîne de montagnes séparant la vallée de Lampang et celle de Chiang Mai. Ce parc est surtout célèbre pour son plus long tunnel ferroviaire (1362 m) le traversant que pour ses balades natures et cascades.

vallee montagne nord lampang thailande

source eau chaude chae son national park lampang

Source d’eau chaude au parc national de Chae Son. © Ritthichai Siangdee (sur Wikimedia)

Pour les curieux, vous pourrez jeter un œil à la grotte de Pha Thai et son impressionnante stalactite millénaires (estimé à 9 millions d’années) à 65 km au nord de la ville (en suivant la route principale vers Chiang Rai), ainsi qu’au lagon d’émeraude Lom Phu Kiew quelques km plus haut encore (similaire dans l’idée à la emerald pool de Krabi).

Vous l’aurez compris, il y a de quoi faire si l’on cherche vraiment, comme toutes les provinces de Thailande au final. Mais la ville reste déjà un bon point de départ pour sortir un peu des visites classiques du nord menant quasi tout le monde à Chiang Mai uniquement.

Sur la route de Chiang Mai : étape dans la charmante vieille ville de Lampang
4.7 (93.33%) 6 votes
Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

8 Avis

  1. anonyme 3 années ll y a

    Tres jolie photos.
    Tres beau parcours

  2. Beatrice 2 années ll y a

    Bonjour,
    Très tentant ce « temple dans les nuages »… Une question cependant: les escaliers sont ils vertigineux genre suspendus dans le vide le long de la roche comme en Chine? ou bien cela correspond tout du long à la photo des escaliers en fer rouge? Je voudrais me faire une idée pour voir si ça passe à mon niveau…Merci 🙂

    • Auteur
      Romain 2 années ll y a

      Bonjour Béatrice,

      Je vous rassure tout de suite, c’est tout le long comme sur la photo, rien de vertigineux donnant sur le vide 😉

      • Beatrice 2 années ll y a

        Merci Romain… C’est acquis dans le parcours!! 😀 Bien hâte

      • Beatrice Durieux 2 années ll y a

        Bonjour, voilà je suis revenue de voyage. Effectivement, c’est très abordable, sans vertige, et la montée n’est pas très longue, un peu raide parfois mais des escaliers en fer tout du long. J’étais étonnée d’être déjà en haut… Venir tôt ou tard, il y a très vite foule sur ces petits espaces. Mais c’est magnifique 🙂 Merci encore

        • Auteur
          Romain 2 années ll y a

          Tout le plaisir est pour moi, c’est la le but du blog et je suis content de vous avoir fait découvrir ce bel endroit !

  3. Genet 2 années ll y a

    Merci beaucoup pour toutes ces informations partagées, je prépare actuellement mon deuxième voyage en asie du sud est et tes conseils me permettrons de découvrir encore plus la thailande.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sur la route de Chiang Mai : étape dans la charmante vieille ville de Lampang

by Romain time to read: 21 min
8