Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Région est   >  Chanthaburi   >  Chanthaburi : Namtok Phlio et autres parcs nationaux
namtok phlio et autres parcs nationaux - chanthaburi

Mis à jour le

Je vous parlais précédemment de mon séjour à Chanthaburi, ville méconnue au Sud-est de Bangkok, et comme toujours en Thaïlande, la ville principale désigne aussi le nom de la province, qui est ici frontalière avec le Cambodge et voisine de celle de Trat, connue pour ses îles (Ko Chang, Ko Mak et Ko Kood). Voici donc la suite du programme, où je vous détaille cette fois les attractions dans la province de Chanthaburi et plus précisément dans les « terres ».

Lors de notre visite de la région, parmi tous les sites dont je parle ci-après, nous n’avions été qu’à la cascade du parc national de Namtok Phlio et le village Nong Bua. Le reste du temps étant surtout consacré à visiter la côte, on avait manqué de temps pour tout voir, avec 4 jours en tout (en comptant le temps de trajet depuis Bangkok, cela laissait en gros 3 jours plein, c‘est trop juste). 

Les parcs nationaux et sanctuaires à Chanthaburi

Comme un peu partout en Thaïlande (le pays abritant 127 parcs nationaux), Chanthaburi ne fait pas exception avec 3 parcs réparties dans la province. Le plus important en surface (134 km²) et le plus connu étant le parc national de Namtok Phlio, vient ensuite celui de Khao Sip Ha Chan (118 km²) et enfin le plus petit, le parc national de Khao Khitchakut (58 km²). Il y a aussi un sanctuaire important couvrant plus de 700 km² et reconnu comme zone de préservation de plusieurs espèces d’oiseaux endémiques.

cascade namtok phlio - chanthaburi - thailande

Parc national de Namtok Phlio

Et commençons donc par le plus grand et plus connu des parcs nationaux, Namtok Phlio, du nom de la principale cascade s’y trouvant (namtok voulant dire chute d’eau en Thaï). Ils ont par ailleurs changé le nom en 1982, car à sa création en 1975, le parc national portait le nom de la montagne où se trouve le site, Khao Sa Bap.

Situé à 14 km au Sud-est de la ville, c’est un lieu de sortie privilégié des Thailandais le week-end notamment, histoire de chercher la fraîcheur en se baignant dans l’un des bassins naturel longeant le cours d’eau. On voit vite sa popularité en arrivant au niveau de l’entrée du parc, où s’alignent les boutiques proposant des bouées, jeux d’eau, et bien sûr de quoi se restaurer. Si vous êtes motorisé, vous aurez là un parking (à ce jour non goudronné) dont l’accès est payant : 20 Bahts.

entree parc national namtok phlio - chanthaburi - thailande

Les commerces s’alignant à l’entrée du parc.


bassin - namtok phlio - chanthaburi - thailande

Dès l’entrée, vous pouvez accéder à des bassins adéquat pour la baignade.

famille namtok phlio - chanthaburi - thailande

Le ruisseau et sa principale cascade (qui se découpent en 3 niveaux) sont normalement alimentés toute l’année, bien qu’un débit moindre sera de mise en été (mars-avril). Il ne faudra pas être chatouilleux n’y « peureux » pour se mouiller ici, car les bassins sont remplis de carpes qui sont généralement curieuses et viennent vous manger les bouts de peau morte sur les doigts de pieds (du fish spa gratuit en somme).

Outre la baignade, vous pourrez emprunter le chemin de randonnée entourant la chute d’eau. Cette petite balade vous fait monter dans la colline pour passer au niveau supérieur de la cascade et revient au niveau du chedi, l’autre attraction du parc, après avoir emprunté un vieil escalier en pierre. Comptez une petite heure pour faire le tour. Ce que je faisais seul ce jour là car Jitima n’était pas d’humeur…

plan trail - namtok phlio - chanthaburi - thailande

Plan des attractions de la zone.


entree trail parc national namtok phlio - chanthaburi - thailande

Le petit pont menant au début du trail autour de la cascade.



vue au dessus namtok phlio - chanthaburi - thailande

Vue depuis le dessus de la chute en prenant le chemin.


escalier - namtok phlio - chanthaburi - thailande

Le vieil escalier en pierre indiquant la fin du trail (si vous démarrez dans le même sens).

Le chedi en question est nommé Along Khon, construit en 1876 à la demande de Rama V, suite au passage à la cascade. Le chedi, tout recouvert de mousse est photogénique, car il dénote pas mal dans ce coin de végétation et son emplacement en fait un super observatoire pour admirer la cascade, ce dernier étant sur un promontoire. Non loin de là se trouve une sorte de pyramide (Phra Nang Ruar Lom stupa)ajouté en 1881 pour accueillir les cendres de la reine consort Sunandha Kumariratana, aussi connue sous le titre de Phra Nang Chao Sunanthakumarirat. La reine, qui était la première épouse de Rama V, se noya tragiquement après le chavirage de son bateau lors d’une sortie sur le Chao Phraya (j’en parle dans mon article sur le palais royal d’été de Bang Pa In).

En tout, on passait près de 2 h sur place, sans se baigner pour notre part mais cela laisse donc normalement plein de temps pour le reste de la journée. L’accès est facile, à peine 10 min de marche depuis l’entrée du parc jusqu’à la cascade et il y a même des voiturettes de golf pour les plus flemmard (mais vu le tarif, faut vraiment être flemmard, sinon avoir des difficultés à marcher…).

vieux chedi along khon - namtok phlio - chanthaburi - thailande

Le vieux chedi.


vue namtok phlio depuis chedi - chanthaburi - thailande

La vue sur la cascade depuis le chedi.


thais - namtok phlio - chanthaburi - thailande

Un jour avec un peu de monde.


cascade vide namtok phlio - chanthaburi - thailande

Un autre jour à la fermeture.


pyramide phra nang ruar lom namtok phlio - chanthaburi - thailande

La pyramide contenant les cendres de la reine consort de Rama V.


Si vous voulez compléter la visite du parc, vous avez aussi à l’Est de la montagne, la cascade Trok Nong Water Fall, Khlong Narai Waterfall au Nord-ouest et enfin Marok Waterfall (repéré uniquement en Thai sur Google Maps : น้ำตกมะกอก) au Nord-est.

Horaires d’ouverture : 8h-17h (sur le site officiel, c’est marqué 18h mais pour avoir fait la fermeture, ils faisaient sortir tous le monde pour 17h)

Tarif d’entrée : 200 Bahts par adulte – 100 Bahts pour les enfants (moins de 15 ans)

Pour vous rendre au parc, vous pouvez emprunter un songthaew (pick-up) du côté nord du marché à Chanthaburi jusqu’à l’entrée du parc (50 ฿, comptez 30 minutes de trajet). Vous serez déposé à environ 1 km de l’entrée. Un transport privé coûte 1500 ฿.

Parc national de Khao Sip Ha Chan

Autre parc national abritant une cascade, ou plutôt série de cascades, le nom « Sip Ha Chan » signifiant littéralement « 15 étages ». Ce n’est pas la hauteur de la chute mais le nombre de petites chutes d’eau successives donnant son nom au parc. Si la première est facile d’accès et sert là encore de lieu de détente pour se rafraîchir, elle n’a pas grand chose d’impressionnant à offrir.

Si par contre vous êtes féru de trekking, un sacré défi vous attends pour atteindre le 15e étage, peu avant le sommet de la montagne (800 m). C’est un trek pas vraiment conseillé aux débutants. Il est nécessaire de faire appel aux Rangers du parc pour vous accompagner, car la montagne abrite des éléphants sauvages (entre autres), ces derniers étant là pour vous protéger, en plus de vous guider dans cette jungle luxuriante où les sangsues et les moustiques n’attendent que ça de vous souhaiter la bienvenue !

Il faut compter au moins 6 h pour faire l’aller-retour, qui implique certains parties avec de la grimpette parfois rude et où des cordes vous aideront à monter les pentes abruptes. Pour vous donner une idée de cette « balade », vous avez une série de photo sur ce site (en Thaï) uniquement.

parc national khao sip ha chan chanthaburi

Un des niveaux de la cascade de Khao Sip Ha Chan. (Source photo)

Parc national de Khao Khitchakut

Ce parc national est surtout connu des Thaïlandais pour son « empreinte de pied du Bouddha » situé près du sommet de la montagne (qui dépasse les 1 000 m). Ces traces, parfois « naturelles », souvent artificielles, appelées aussi Buddhapada en sanskrit, sont une symbolique des paroles de Bouddha, utile aux fidèles pour faciliter la croyance sans pour autant savoir lire. Le site, accessible depuis le Wat Phluang, est un véritable lieu de pèlerinage qui a lieu chaque année vers entre les mois de janvier et mars uniquement. Durant cette courte période, de nombreux pèlerins gravissent la montagne en suivant le chemin de randonnée sur 1 km. Et comme le temps est limité, le site reste ouvert ces quelques semaines 24h/24, certaines personnes dorment donc près du sommet pour profiter du site au petit matin.

Avant de commencer votre randonnée jusqu’au sommet du parc national de Khao Khitchakut, vous devez vous rendre au point de départ avec un 4×4. Depuis le temple de Wat Pluang, c’est presque un trajet vertical de 8 kilomètres sur la montagne boisée. Le trajet dure environ 30 minutes et accrochez vous, car la route n’est pas large et il est fort probable de croiser un autre pick-up en train de redescendre en zigzaguant sur la pente raide.

rocher sommet khao khitchakut national park chanthaburi

Le gros rocher reconnaissable du parc national de Khao Khitchakut.


rubans rouge khao khitchakut national park chanthaburi

La zone aux rubans rouge.

Vers le sommet, vous verrez des gros rochers aux formes particulières leur valant chacun des surnoms, on y retrouve une « pagode », un « bol de moine », un « éléphant » ou encore une « tortue ». L’empreinte de pied de Bouddha sous le gros rocher principal ne marque pas pour autant la fin du périple. Après avoir marqué son respect auprès de l’empreinte, les pèlerins empruntent un chemin sur encore 4 km, afin d’atteindre une zone où sont accrochés des morceaux de tissu rouges, appelés « pa daeng » par les locaux. La croyance locale veut que si vous écrivez votre souhait sur l’un de ces morceaux de tissu rouge, il se réalise. Et c’est surtout ce qui fait la popularité du lieu, c’est la grande proportion de vœux réalisés selon les personnes qui ont témoigné. Dans mon entourage, plusieurs amies de ma femme y ont été et c’est d’ailleurs par ce biais que j’ai eu connaissance de ce lieu.

C’est déjà loupé pour cette année, mais c’est clairement dans nos objectifs de lieux à visiter. En dehors de ce lieu de culte important, vous en avez un plus modeste, le Wat Khao Banchob, dont l’architecture est atypique et essentiellement composée de bois. Sinon, le parc national peut se visiter toute l’année et abrite toute une multitude de faune et flore et bien évidemment, son lot de cascades. La principale étant celle de Krathing, qui dévale 13 étages et située à l’ouest du parc. Pour les voir toutes, il faut faudra crapahuter dans la jungle (avec un Ranger du parc) et vous serez parti pour un minimum de 3-4 heure de trek assez intense.

vers cascade khlong phaibun khao khitchakut chanthaburi

Vers la cascade de Khlong Phaibun.

Plus au nord, mais toujours à l’ouest, vous avez la Khlong Phaibun Water Fall, proche d’un temple du même nom (mais avec une translittération différente puisque s’écrit Wat Khlong Paiboon).

Enfin juste au coin sud-est, proche du site temple Wat Khao Banchop, se trouve la petite chute Ang Beng Waterfall, qui présente peu d’intérêt visuel et reste essentiellement un lieu de détente pour les chaudes journées d’été.

Tarif d’entrée : 200 Bahts par adulte – 100 Bahts pour les enfants (moins de 15 ans)

Khao Soi Dao Wildlife Sanctuary

Je l’évoquais dans la phrase d’intro, ce dernier n’est pas un parc national mais une réserve faunique. Elle couvre la zone autour du mont Soi Dao, qui fait partie des montagnes Cardamom s’étendant surtout au Cambodge voisin. Khao Soi Dao Nuea et Khao Soi Dao Tai (montagnes nord et sud), forment les deux plus hauts sommets des montagnes de Chanthaburi et de l’est de la Thaïlande (avec respectivement 1 675 m et 1 556 m d’altitude).

Le sanctuaire est voisin du plus petit parc national de Khao Khitchakut au sud et du parc national de Khao Sip Ha Chan plus au Nord-ouest (non loin se trouve un autre sanctuaire, qui fait partie de la province voisine de Chachoengsao : Khao Ang Rue Nai).

Le sanctuaire de la faune de Khao Soi Dao a été créé en 1972 et couvre précisément 744,96 kilomètres carrés, dont la plupart sont un terrain montagneux. En 2007, le sanctuaire a également été désigné zone importante de conservation pour les oiseaux (ZICO), donc d’importance mondiale pour la conservation des oiseaux. On y rencontre notamment des faisans prélat (appelé Siamese Fireback localement) mais les mammifères ne sont pas en reste non plus. Le sanctuaire abrite en effet des éléphants, quelques tigres, des gaurs (appelés aussi gayals) et même des chats sauvages (Chat de Temminck ou Chat doré d’Asie) ainsi que des gibbons à bonnet. À défaut, le sanctuaire est réputé pour son grand nombre d’insectes et papillons virevoltant toute l’année.

Khao Soi Dao Wildlife Sanctuary chanthaburi

Cascade du sanctuaire de Khao Soi Dao.

Les montagnes sont couvertes de forêt tropicale humide, où la rivière Chanthaburi prend sa source (dans la montagne Khao Soi Dao Tai). C’est d’ailleurs le long de ce ruisseau que se trouve l’une des attractions du parc, Khao Soi Dao Water Fall, une cascade s’étalant sur 16 étages cette fois. La première se situe au niveau du point de départ du trek menant au sommet, où là encore, il faut être accompagné pour atteindre le dernier étage, en passant à travers la jungle. Le parcours jusqu’au 6e étage reste facile et comprend 1.2 km de chemin à travers la végétation luxuriante, vous aurez alors un point de vue sur les 9e et 10e étage de la cascade. S’il n’y a que 600 m entre les 6e et 9e étage, c’est probablement la section la plus difficile, faisant passer par un chemin étroit montant et descendant. Comptez 40 min pour cette partie, mais vous serez récompenser par la 9e chute, considérée comme la plus belle du site. Cette dernière et le 10e étage possèdent aussi des piscines naturelles au pied des chutes.

Pour vous rendre au sanctuaire depuis Chanthaburi, empruntez un bus se rendant à Sa Kaeo et descendez au niveau de la localité de Pa Tong (au carrefour avec le Wat Sai Khao), il vous reste alors 3.4 km jusqu’à l’entrée du sanctuaire (il vous faudra trouver un transport pour y aller si vous ne voulez pas faire ce trajet à pied…)

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2012-2020 Copyright