Contempler le lever de soleil au Phu Chi Fah

Contempler le lever de soleil au Phu Chi Fah

Si vous êtes matinal, ou du genre près à vous lever tôt pour admirer un spectacle de la nature, alors le Phu Chi Fah est une bonne option !

Il y a bien évidemment beaucoup de montagnes dans le nord de la Thailande, mais toute ne sont pas aussi facile d’accès. L’avantage du Phu Chi Fah est d’accéder au point de vue rapidement puisqu’il faut compter moins d’un kilomètre à pied depuis le parking (certes, en montée).

Phu Chi Fah, attraction populaire auprès des Thailandais

L’idéal est de s’y rendre pendant « l’hiver », soit entre Novembre et Février, l’avantage étant que vous pourrez une observer une vue plus dégagée et vous y verrez cette brume matinale formant une mer de nuage.

phu chi fah - thailande

L’inconvénient est que c’est une attraction qui devient populaire auprès des photographes et des Thais qui peuvent s’y rendre nombreux pendant cette saison. Dans la mesure d’y possible, il vaut mieux s’y rendre hors weekend, mais cela ne garantis pas moins de monde.

Toutefois, le monde en question part vite une fois le soleil, un minimum haut et à partir de 7h30, il ne restait plus que quelques photographes amateurs japonais, et moi.

Se rendre au Phu Chi Fah, une belle route qui vaut le coup !

La route menant au Phu Chi Fah est une attraction à elle seule. Pour ma part, j’y arrivais depuis Chiang Khong puisque je revenais de Luang Namtha au Laos.

Pour se faire, je longeais d’abord la route principale qui passe au pied des montagnes, la nationale 1020, puis je bifurquais sur la petite route 1155 qui grimpe assez sec d’un coup pour franchir la première rangée de montagnes.

Lors de ma première fois ici, la route était en mauvais état (c’était en novembre 2015) mais en y revenant seulement quelques mois plus tard (en mars de cette année), celle-ci venait d’être refaite.

J’ai vraiment apprécié ce bout de route, d’autant que j’y arrivais en fin d’après-midi, la lumière commençait donc à être intéressante et je m’arrêtais régulièrement sur le bord de la route immortaliser tout ça.

La route 1155 longe aussi la vallée qui siège entre 2 séries de montagnes. Il me fallait bifurquer pour continuer ma montée de l’autre côté en poursuivant sur une route montante pour rejoindre la 1093, et quelques kilomètres plus tard, j’arrivais dans la zone.

Il me fallait trouver un hôtel pour la nuit puisque l’idée était donc de voir le lever de soleil le lendemain matin.

J’avais repéré quelques hôtels la veille, mais je me suis fié à mon instant une fois sur place et m’arrêtais dans la cour d’un nouveau guesthouse possédant plusieurs petits bungalows perchés sur la colline, juste avant le coucher de soleil.

Un hôtel sans nom, mais marqué sur Google comme Phucheefa Forest Fire Control Project (ah bon…) dont voici l’emplacement :

A 400 bahts la nuit j’ai vite dit oui et profitais tout juste des dernières lueurs du jour avant de revoir les premières dans quelques heures.

Lever de soleil, toujours un plaisir

À vrai dire, je déteste me lever tôt… Sauf quand il s’agit d’aller admirer un lever de soleil. Là, la motivation n’est pas la même et c’est peu avant 5h que je me levais au garde-à-vous.

Sachant qu’il ne restait que 4 km pour arriver au parking, plus les 700 m de marche dans le noir jusqu’au sommet (prévoyez une lampe torche, éventuellement, vous pouvez en louer sur place moyennant 100 bahts, il me semble), j’arrivais dès 5h30.

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

Il arrive !

En arrivant si tôt et voyant le parking déjà bien plein, je déchantais un peu. Comme on était encore un peu tôt dans l’hiver et que c’était en semaine, j’osais espérer qu’il n’y aurait pas tant de monde… Loupé.

Quand bien même, c’est parti et je montais le chemin caillouteux. Après 500 m, je commençais à croiser des enfants, habillés en tenues traditionnelles. Ils sont là dès l’aurore pour récolter quelques sous avant d’aller à l’école. Ils dansent et poussent la chansonnette à qui veut bien leur donner des bahts, chose que bien sûr, je ne vous recommande pas de faire puisque c’est les inciter à continuer…

phu chi fah - thailande

Un gamin en tenue « traditionnelle ».

Puis j’arrivais au pied de la fameuse falaise, symbole du Phu Chi Fah et où tout le monde s’agglutine. J’avoue être un peu perdu sur le coup (pour rappel, il fait encore tout noir) et ne savais pas trop où me mettre pour admirer le spectacle. Après avoir été jusqu’au sommet où je restais quelques minutes, je décidais que cela ne me convenait pas.

Je repérais en contrebas un petit lopin de terre avec quelques photographes en trépied. Je m’insérais là tranquillement et attendais la venue du soleil. Celui-ci dépassait enfin les nuages de l’horizon pour montrer son petit nez rouge aux alentours de 6h30, soit déjà une heure que j’étais là !

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

Une île !

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

Les gens repartent, cool, enfin tranquille !

Les appareils crépitent à tout-va, je me trouve personnellement plutôt modéré ce jour-là (faut dire aussi que j’ai pas de trépied). Alors que les gens commençaient à bouger pour redescendre, je me décidais à changer de spot pour observer l’horizon, couvert par cette mer de nuage, qui fait justement l’attraction de ce lever de soleil au-dessus de la montagne, dans l’hiver Thailandais.

Profiter de l’air frais de la montagne

Je prenais encore quelques photos, alors que quelques irréductibles photographes japonais continuaient inlassablement de prendre des photos sous des angles multiples. Il faut admettre que le paysage nous faisant face est beau, le Laos à nos pieds, la montagne à nos côtés, fleuris par les fleurs jaunes hivernales et l’herbe encore bien verte de la fin de saison des pluies.

Une Thaie prends la pose en position de Yoga, je ne sais pas si c’est dans le cadre d’un cours de photo mais de ce que j’en vois, elle s’est vue ouvrir quelques bahts pour ça… un moyen d’arrondir ses fins de mois ??

phu chi fah - thailande

L’air y est frais, sans être pour autant froid, mais nous sommes quand même à 1 628 m d’altitude. J’ai du mal à partir, car alors que je suis presque seul, on s’y sent bien ici. Je prenais le temps de déambuler dans les parages en suivant un chemin coupé dans la broussaille, espérant voir un point de vue de l’autre côté sur la vallée côté Thailande qu’on peut entre apercevoir, elle aussi encore couverte de brouillard.

Malheureusement, cela ne donnera rien d’autre qu’une petite promenade de santé, pas d’autres vues à l’horizon.
Il était presque 8h30 lorsque je revenais sur le parking, sur lequel sont alignés des échoppes de souvenirs et boissons tenues par des femmes d’une ethnie locale (essentiellement, Hmong).

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

phu chi fah - thailande

Les boutiques du parking.

Comment se rendre au Phu Chi Fah

Je ne vous étonnerais pas si je vous dis là encore, qu’il serait mieux et plus pratique de louer votre propre véhicule… Et suivez les indications dans l’article sur les routes à prendre, et suivez les panneaux puisque c’est plutôt bien indiqué.

Dans tous les cas, vous pouvez vous y rendre soit depuis Chiang Khong, soit depuis Chiang Rai (un peu plus loin, car à près de 100 km contre 60 environs depuis Chiang Khong).

phu chi fah - thailande

Suivez les indications !

Pendant l’hiver (la haute saison), vous trouverez des bus faisant la liaison entre Chiang Rai et le Phu Chi Fah, départ entre 7h15 et 13h, coût ; environ 100 bahts.

Autrement, la ville la plus proche est Thoeng, que vous pouvez rejoindre via une trentaine de bahts, puis de là, prendre un tuk-tuk, mais c’est pas le plus économique (comptez 700 bahts pour les presque 50 km jusqu’au Phu Chi Fah !). Peut-être y a t’il aussi des pick-up, soit transport public (songtaew) soit des particuliers à même de vous y emmener.

phu chi fah - thailande

La belle route !

Les infos de ce paragraphe provienne surtout de l’expérience d’Aurélie (voir son article à ce sujet ici)

Quand se rendre au Phu Chi Fah

Pour voir la mer de nuage et parce que la nature y sera encore bien verte et fleurie, novembre est un très bon mois, de manière générale, l’hiver, entre novembre et février est la meilleure période pour s’y rendre.

phu chi fah - thailande

ça vaut quand même le coup non ?

En décembre / janvier notamment, éventuellement jusqu’en février, vous aurez l’occasion d’y voir des arbres à Sakura en pleine floraison, un joli plus en soit.

Pour y être retourné en mars, en saison chaude, la vue est juste brumeuse, l’herbe jaunis et donc manque d’attrait. D’un autre côté, les arbres étaient en floraison ce qui embellie quand même un peu la montagne, ce qui, en cette saison ressemble donc à ça :

Où dormir au Phu Chi Fah

Vous trouverez comme moi des petits resort le long de la route menant au camp de base du Phu Chi Fah Forest Park, quelques kilomètres en aval. Vous trouverez sinon des guesthouses ainsi que des restaurants au village au pied de la montagne, peu après le carrefour, avec tout droit le village, et à gauche, la petite route montant vers le camp de base, camp auquel vous pourrez aussi dormir en camping normalement.

guesthouse phu chi fah - thailande

Un petit hôtel en bord de route (juste après un grand virage et peu avant un carrefour.

Alors, Phu Chi Fah ou Phu Chi Fah pas ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Bozonnet 3 mois ll y a

    Bonjour et merci Romain pour ton blog précieux.
    On est à Mae Salong et on envisage un lever de soleil au phu chi fa dans les prochains jours avec les enfants.
    Pense tu que ça en vaille la peine en cette saison ? Il pleut pas mal depuis notre arrivée dans le Nord et la brume est aussi très présente…merci à toi et bonne continuation
    Guillaume

    • Auteur
      Romain 3 mois ll y a

      Bonjour,

      En cette saison ça pourrait être couvert et il n’y aura pas la mer de nuage…. Après la montagne est belle dans ce coin, vous pouvez aussi admirer la vue au Doi Pha Tang non loin de là si vous en avez la possibilité.

Laisser un commentaire

Contempler le lever de soleil au Phu Chi Fah

by Romain time to read: 7 min
2