Les villages « flottants » du lac Tonlé Sap, lequel choisir ?

Les villages « flottants » du lac Tonlé Sap, lequel choisir ?

Cet article est avant tout une mise en garde. Nous avions décidé de commencer le séjour par aller au lac de Tonlé Sap, un classique lors d’un séjour à Siem Reap. Normalement le village « par défaut » est celui situé directement au sud de la ville à environ 12km, Chong Kneas, dont il n’y a qu’à lire les avis sur Tripadvisor pour comprendre que c’est à fuir absolument !

Chong Kneas, une arnaque bien rodée

Autant il y a 7 ans Chong Kneas avait un certain charme même s’ils pratiquaient déjà pour l’époque un prix élevé (20$ par personne et même maintenant 30$ !), mais au moins les lieux avaient gardé une certaine authenticité, ne serait ce que par sa petite route traversant le village, alors plein de vie et de gens souriant.

La balade en bateau était elle déjà rodé façon tourisme de masse mais en dehors de quelques vendeurs ambulants cherchant à vous vendre des bananes et quelques enfants réclamant des sous, la pseudo ferme aux crocodiles était déjà là, mais il n’y avait pas grand chose à s’en plaindre. Le village flottant lui même était fait de bric et de broc, la plupart des habitants étant des immigrés clandestins Vietnamiens.

Ça c’était avant… (2007)

Aujourd’hui c’est tout « business oriented« , une arnaque courante étant de s’arrêter dans une boutique vendant des sacs de riz, tarif entre 60$ et 100$ selon le bon pigeon samaritain, sac étant censé être donné à un orphelinat que vous pouvez visiter (au risque de vous faire alléger de quelques dollars de plus).

Sans même être au courant de tout ça, rien qu’à voir cette large route et surtout ce grand parking en construction et enfin le nouveau bâtiment servant de quai d’embarquement vers le village flottant en arrivant, ça m’a fait un choc. J’ai failli gerber de dégoût en arrivant, je ne reconnaissais rien. Je descendais du tuk tuk sans grande conviction et avant même de se voir demander de payer j’ai fait demi tour aussi vite que possible.

Au point que j’en oubliais de faire ce que j’aurais adorer, revenir dans la même maison où l’on s’était arrêté 7 ans plus tôt, photographier et rester un peu avec cette famille et ses (nombreux) enfants, malheureusement, outre que sur le moment je n’étais plus très sûr de là où ça se trouvais je ne voulais qu’une chose, FUIR !

Village de Chong Khneas en 2007

Village de Chong Khneas en 2007.

Village de Chong Khneas en 2014

Village de Chong Khneas en 2014.

Pour « l’anecdote », le constat est tel que même une agence locale préfère ne pas y aller (voir l’article ici en Anglais)

Kompong Phluk, l’option envisageable, mais pour combien de temps ?

Heureusement je m’étais renseigné un minimum (sauf en fait sur Chong Kneas et j’aurais dû, ça nous aurait fait gagner du temps…), donc je savais qu’il y avait d’autres villages dans les parages dont le suivant plus proche, exit donc Chong Kneas, welcome Kompong Phluk(aussi orthographié Kampong Phluk) !

Situé à quelques 35km de Chong Kneas (et 30km du centre de Siem Reap), le village est plus éloigné donc pour l’instant plus préservé du tourisme de masse, et cela se voit. En arrivant à proximité du village nous passons dans un village bordé d’arbres, sa petite route de terre, tout ça s’annonce très bien !

siem reap vers village kompong phluk

vers kompong phluk

kompong phluk

siem reap vers village kompong phluk

Seul bémol et on en revient au « mais pour combien de temps ? », le tarif est à 25$ par personne et vu le nombre de bateaux à quai on sent qu’ils prévoient du monde. Heureusement lors de notre venue, il n’y avait vraiment pas grand monde, un mini marché juste devant les « quais » qui n’en sont pas, car c’est comme c’était avant à Chong Kneas, juste le chemin de terre qui se jette dans le lac, sachant que selon la saison et donc le niveau du lac, il faut aller plus ou moins loin pour se rendre aux bateaux.

Cette année, il n’a pas beaucoup plu dans cette région (quand le reste du pays a subi de graves inondations…) donc il fallait aller un plus loin qu’à l’ordinaire, en saison sèche, c’est encore plus loin. Là nous prenions un des bateaux accostés alors qu’un jeune d’à peine 14 ans s’approchait, le pilote !

Le bateau était trop lourd, j’ai dû l’aider à pousser pour partir. Après environ un bon 1/4 d’heure, nous arrivons vers le village à proprement parler, une communauté de pêcheurs, Cambodgiens eux.

bateau village kompong phluk

bateau village kompong phluk

conducteur bateau village kompong phluk

Notre jeune conducteur et son volant « Toyota », récupéré sur une voiture.

Kompong Phluk, village pas très flottant

Kompong Phluk n’est pas à proprement parler un village flottant mais il est composé d’habitations sur pilotis, et pour faire face aux variations de niveau, celle-ci sont perchés sur une hauteur de 7 mètres (plus impressionnant à voir donc en saison sèche). Le village est en fait assez petit, il possède tout de même toutes les structures de bases, école, temple, etc.

Ici point de ferme aux crocodiles, d’arnaques, on trace direct plus loin jusqu’à rejoindre la partie centrale du lac, en passant juste avant la forêt immergée, l’attraction locale dont il est possible d’y accéder en barque avec un habitant moyennant 5$… vu la chaleur et le coût déjà élevé de la balade c’était niet.

temple kompong phluk

Temple de Kompong Phluk.

lac Tonlé Sap

Au milieu de lac Tonlé Sap.

forêt inondé kompong phluk

Forêt immergé.

C’est peu de temps après cette excursion sur la partie profonde du lac qu’on nous demandait si l’on voulait s’arrêter manger, il se trouve que c’était l’heure. Les tarifs étaient correct mais c’était pas terrible. Ils avaient des lapins et des crocodiles… on pensait ou que c’était pour concocter d’éventuels plats ou que le lapin sert de repas au second… mais non, les deux sont justes des animaux de compagnies !

De retour sur le terre ferme notre chauffeur s’empressera d’aller acheter un serpent grillé pour son diner… on y goûtera en rentrant à l’hôtel face à la curiosité… un mélange entre de la viande de poulet et un arrière goût de poisson… spécial mais pas mauvais.

restaurant kompong phluk

Au restaurant sur le lac Tonlé Sap.

Quels autres villages ?

Plusieurs villages sont réparties autour du lac. Le suivant après Kompong Phluk étant Kompong Khleang, situé encore à environ 36 km de Kompong Phluk mais à « seulement » 47 km de Siem Reap depuis la route principale. C’est à priori le meilleur village à visiter dans les environs car très peu de touristes et c’est bien plus grand ! Il y a là 1 800 familles composant un village de 6000 habitants !

De plus c’est une sorte de 2 en 1 car il combine une partie village avec maisons sur pilotis et une autre partie réellement flottante dont ces habitants se déplacent en fonction des saisons et du niveau du lac.

Les autres options étant à priori plus longue, puisqu’il faut se rendre de l’autre côté du lac, sur la partie sud vous trouverez par exemple le village de Kompong Luong, près de la petite ville de Pursat. Si vous voulez avoir un avis et des photos allez faire un tour sur ce blog, l’auteur y a dormi sur le lac avec une famille.

Enfin à proximité de Phnom Penh, il y a Kompong Chhnang (qui signifie « port de poterie » en khmer), une véritable ville mais qui est un point de chute vers les villages de pêcheurs environnant. En gros vous comprendrez qu’il y a plusieurs option selon là où vous vous trouvez et qu’il faut prier pour que le tourisme de masse n’atteigne pas tous ces villages.

Etes vous allez à Chong Kneas ? Dans un autre village (flottant ou pas) ? Qu’en avez vous pensez ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

6 Avis

  1. Tugdual@visa_pour 3 années ll y a

    On est donc d’accord sur Chong Kneas et l’horrible virage pris depuis quelques années. Ces villages restent de vraies énigmes en terme de gestion, entre vietnamiens, cambodgiens et coréens, c’est un sacré bordel pas dutout transparent. D’ailleurs Kompong Phluk est actuellement en grève contre la société coréenne qui gère le village … (qui soit dit au passant est censé te faire payer 20USD et pas 25, peut-être a tu eu la « chance » de bénéficier d’un tarif spécial base saison, baisse de fréquentation ?) Le petit conducteur du bateau a vraiment une bonne bouille 😉

    • Auteur
      Romain 3 années ll y a

      En fait comme c’était déjà 20$ à l’époque pour Chong Kneas, je me disais qu’une augmentation de 5$ me paraissait pas aberrante même si j’ai eu de gros doute… Je pense que le village le plus éloigné côté nord de Tonlé Sap reste la meilleur option, faudrait que je teste un jour…

  2. Mat 3 années ll y a

    En résumé, on peut esquiver le Tonle Sap ? Car tout les avis que je lis disent la même chose, arnaques, attrape touriste…

    • Auteur
      Romain 3 années ll y a

      Ce n’est pas ce que je dis ! Il reste des endroits authentiques ! Il faut juste aller de l’autre côté du lac près de la ville de Pursat (je l’évoque en fin d’article)

  3. Gwendoline 1 année ll y a

    Bonjour,

    Nous avons été à Kompong Luong à environ 2h30 de trajet de Battambang et avons adoré. Nous étions seules dans notre bateau et avons pu nous balader pendant 2h dans ce gros village flottant. Par contre, l’horreur au « port » d’arrivée qui était intégralement jonché de détritus …
    Mais la visite en elle-même était très sympa et faisable dans la journée depuis Battambang !

    • Auteur
      Romain 1 année ll y a

      Bonjour Gwendoline,

      Il existe d’autres ports d’entrées en effet pour visiter le lac, Battambang en est un exemple, l’autre étant par exemple Kampong Chhnang, proche de Phnom Penh.

Laisser un commentaire

Les villages « flottants » du lac Tonlé Sap, lequel choisir ?

by Romain time to read: 5 min
6