Indonésie : Kawah Ijen – Descente en « enfer » – 12e jour – 2/5

Indonésie : Kawah Ijen – Descente en « enfer » – 12e jour – 2/5

Le brouillard se dégage presque d’un coup, laissant apparaître le bord du cratère qui paraît immense, et pour cause. C’est un trou béant, beau et dangereux à la fois. Beau, car il y a ce beau ciel bleu de nuages cotonneux parsemés, contrastant avec ce lac couleur turquoise, tandis que la roche nous entourant est blanche, grise ou ocre, mais dangereuse, car c’est un véritable “enfer” en bas avec ses solfatares.

Petit aparté pour expliquer : la solfatare est à la base un cratère volcanique à l’ouest de Naples, en raison de ces fumées sortant du sol, les Romains considéraient l’endroit comme les portes de l’enfer, car ils n’avaient jamais rien vu de tel. D’où l’allusion, par extension, du mot solfatare, qui désigne maintenant une région géologique d’où sortent des vapeurs de soufre.

Elles sont confondues avec les fumerolles qui ne sont principalement que de la vapeur d’eau avec éventuellement des traces d’acide sulfurique, de minéraux magmatiques ou encore de métaux type mercure, à l’état de vapeur donc.

Reprenons le fil.

Le lac d’acide ajoute à ce tableau de couleurs, il est connu comme un des plus acide au monde avec un pH d’environ 0,2 ! (les infos divergent, parfois considéré 2e derrière le lac du Poas au Costa Rica sinon 1er).

Donc à éviter de faire comme cet énergumène (la photo n’est pas de moi):

DSC_0820.jpg

En tant que photographe amateur je salive en voyant ça.

DSC_0823.JPG

Accueillant...

DSC_0826.JPG

Ils sont nombreux à faire la navette chaque jour.

D’après le guide précédemment cité, le plus jeune aurait 14 ans… Et le plus vieux il ne savait pas vraiment, mais plus de 60 au moins… Quant au poids minimum avec lequel ils débutent, celui-ci m’assura que c’est 60kg, vous imaginez donc un gosse de 14 ans se trimbaler un fardeau de 60kg en guise de cartable qui va à l’école en haut d’une piste de ski et ça vous rapproche de ce qu’il doit endurer pour faire vivre sa famille… Terrible leçon d’humilité.

DSC_0832.JPG

Encore une idée de l’échelle des lieux.

DSC_0835.jpg

DSC_0840.jpg

DSC_0849.JPG

DSC_0855.JPG

Je pense que c'est le genre d'image qui parle d'elle même.

DSC_0859.jpg

Premier aperçu du lac, LE plus grand lac acide au monde (comme si être super acide ça impressionnait pas assez) 1km de diamètre environ.

DSC_0872.JPG

Certains touristes se montrent réticent à l’idée de descendre, je les comprends un peu, comme je l'ai évoqué c'est pas une promenade de santé... un touriste français y a laissé la peau en 1997...

DSC_0875.JPG

Aménagement est un bien grand mot...

DSC_0877.JPG

L'ambiance y est tout aussi surréaliste, parfois calme, parfois on entend un éboulement au loin, ou encore ce sont les mineurs qui crient, chantent, sifflent, un paradoxe difficile à comprendre, quand on croise ces gens chanter, siffler comme s'ils travaillaient tranquilou billou.

DSC_0878.JPG

Ce n'est encore que le début...

DSC_0881.JPG

DSC_0891.JPG

DSC_0893.JPG

DSC_0897.JPG

DSC_0899.JPG

DSC_0900.JPG

DSC_0905.JPG

Si en montant 2, 3 mecs m’ont demandé une photo contre un peu de sous, arrivé ici, ce sera plutôt de l’eau ou des biscuits… Malheureusement, nous n’avions que peu d’eau avec nous (et le peu que nous avions, nous l’avons quand même donné) et pratiquement rien à manger, en redescendant, nous n’avions plus rien, car même après avoir acheté de l’eau à “l’étape” avec la cabane, j’ai filé mon reste d’eau à un gars. Si vous voulez leur faire plaisir, pensez ainsi à apporter quelques bouteilles d’eau et de quoi grignoter, vous ferez des heureux.

DSC_0906.JPG

DSC_0908.JPG

Passage étroit.

DSC_0909.JPG

DSC_0910.JPG

DSC_0911.JPG

DSC_0913.JPG

DSC_0916.jpg

Panorama du cratère.

DSC_0922.JPG

Les petites fourmis.

DSC_0923.JPG

DSC_0927.JPG

Il faut parfois se faire tout petit car il est primordial de leur laisser le champs libre.

Je serais à leur place, je me foutrais dans une colère noire à voir un « abruti » me gêner la route, comme je le faisais remarquer à Jitima au final être ici, c’est comme si on venait visiter votre bureau voir ce que vous faites, c’est “lééégèèèrement” perturbant pour rester poli. Donc ne pas hésiter à se pousser même si les conditions sont justement pas faciles pour ça. Il faut parfois se caser sur un bout de rocher alors que le terrain n’est pas vraiment propice pour jouer à « chat perché… »

DSC_0932.JPG

DSC_0933.JPG

La fumée ne nous atteint pas encore.

DSC_0934.JPG

DSC_0935.JPG

Il vaut mieux faire attention où l'on pose le pied, au milieu en gris on aperçois le jeune guide dont je parlais.

DSC_0937.JPG

DSC_0937.JPG

DSC_0940.JPG

DSC_0942.JPG

DSC_0945.JPG

DSC_0946.JPG

Tout le long du parcours vous croiserez des paniers posés, en fait de 2 aller-retour par jour ils ramènent concrètement 2 paniers par jour normalement et jusqu’à 4 pour les plus en formes !

Ils commencent par en ramener un qu’ils vont poser quelque part, certains au tout début du parcours comme ici où ils préparent le panier, le pose un peu plus loin et viennent vite s’en faire un deuxième qu’ils vont redescendre jusqu’en bas, le second étant prêt pas besoin de se refaire une descente dans la fumée. Certains vont loin pour ce premier round car on a vu les premiers paniers bien avant la cabane, donc certains choisissent de trimer un bon coup en redescendant une bonne partie avec leur 1er panier, refont le 2ème qu’ils descendent jusqu’au bout avant de reprendre l’autre qui n’est plus “trop loin”.

Parlons argent un peu pour comprendre leur motivation : sachant qu’un kilo leur rapporte 600 Roupiah, soit un minimum en moyenne de 75kg x 2 paniers x 600 = 90,000 Rps soit de l’ordre de 8 euros par jour. Leur salaire atteint donc quelque chose comme 200 euros par mois ! Par comparaison le salaire moyen en Indonésie est de 1,2 millions de Roupiah soit environ 100 euros, 2 fois moins… mais ça a un coup, vu les conditions de travail leur espérance de vie en est grandement diminuée…

DSC_0948.JPG

Normalement ils se respectent mais j'en ai déjà vu piquer quelques bouts dans le panier d'un autre histoire de se rajouter quelques grammes...

DSC_0949.JPG

Ça commence à jaunir dans le coin.

DSC_0952.JPG

DSC_0954.JPG

Un petit ruisseau coule, étant donné que le lac est acide je me suis méfié avant d'y voir les gars s'y laver les bottes (pour ceux qui en ont) et les mains. L'eau est chaude, dommage pour ce qui est de ce rafraîchir.

DSC_0959.JPG

Nous voilà en bas, personne n'y reste bien longtemps étant donné les coup de vent qui rabattent les nuages de soufre sur la tronche...

Pour notre part à peine arrivé que nous devons courir alors qu’une masse de vapeur de soufre nous souffle sur le visage, malgré nos petits masques de chirurgien qui protège au final que dalle, c’est comme avoir une espèce de bronchite instantanément, le souffle coupé, on suffoque, tousse. La gorge irritée et les yeux qui piquent, voilà ce qu’ils subissent régulièrement. Le système D de base consiste à « mordre » un tissu imbibé d’eau.

Malgré ça, je ne me laisse pas décourager, tel un reporter, je tiens à y refaire un tour. Cette fois, le vent est favorable bien que je ne m’enfoncerai pas trop dans le “chantier” ni ne m’approcherai du lac. Je prends ma série de photos, si certains ont bien des masques, ceux qui restent sur place pour gérer les tuyaux placés à la sortie des “bouches” qui servent à chauffer le soufre avec de l’eau chaude pour que la formation du minerai et son extraction se fassent plus rapidement qu’en mode naturel pour résumer, les autres comme notre sympathique mineur accompagnateur n’ont rien d’autre que leurs poumons pour respirer cet air chargé de composés chimiques.

DSC_0960.JPG

DSC_0961.JPG

DSC_0962.JPG

Je n'irai pas plus loin que cette passerelle.

DSC_0964.JPG

Il faut croire qu'on s'habitue déjà.

DSC_0965.JPG

Tous aux abris !

DSC_0966.JPG

DSC_0968.JPG

Ce flegme !

DSC_0970.JPG

Il faut remonter tout ça après !

DSC_0973.JPG

La fumée redevient trop dense, je m’écarte un moment...

DSC_0974.JPG

...avant de revenir à la “charge” (je suis têtu).

DSC_0977.JPG

En cours de remplissage.

DSC_0978.JPG

Attention au départ.

DSC_0983.JPG

DSC_0985.JPG

Et oui mesdames, avec une telle activité la plupart de ces messieurs ont des corps sculptés sans gras inutile.

DSC_0986.JPG

Ça vire au vert là il est temps de partir...

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Laure 2 années ll y a

    Bonjour, magnifique et terrifiant reportage photos, je reste bouche-bée, félicitations et merci !

    • Auteur
      Romain 2 années ll y a

      Merci Laure pour ce commentaire qui fait plaisir à lire !

Laisser un commentaire

Indonésie : Kawah Ijen – Descente en « enfer » – 12e jour – 2/5

by Romain time to read: 7 min
2