Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Région nord   >  Phrae   >  Le nord hors des sentiers battus : visite à Phrae

Phrae, que l’on prononce « prê », est une petite ville et province du nord de la Thaïlande. Étape idéale sur la route de Chiang Rai, c’est une ville méconnue et peu visitée par les touristes étrangers.

Pourtant, et comme souvent, quand on s’intéresse à voir au-delà des visites classiques, Phrae a quelques atouts et un charme indéniable avec ses nombreuses maisons en bois. En espérant que cet aperçu vous donne une idée des possibilités afin de pousser votre curiosité et jeter un œil à cette Thaïlande « authentique ».

Le charme de la vieille ville

Cela ne vous sautera peut-être pas aux yeux aux premiers abords, sauf si vous connaissez déjà un peu la Thaïlande. Phrae, et c’est pour moi indéniable, dégage une certaine aura, un charme et une tranquillité, plus proche d’un village que d’une ville (certes, de petite taille puisque moins de 20 000 habitants).

Il y a un siècle, l’exploitation forestière (du bois de teck) était le pilier économique de Phrae. De nos jours, son héritage a encore une forte présence dans la culture et l’architecture de la ville.

Le style « Gingerbread » de Phrae

Comme je le détaille ci-dessous, plusieurs maisons d’importance sont toujours non seulement bien debout, mais possible à visiter. Certes, on parle là d’une histoire pas si ancienne, tout au plus une petite centaine d’année, mais n’oublions pas à quel point ces bâtisses en bois se font malheureusement de plus en plus rare en Thaïlande.

rue vieille ville phrae - thailande

Une rue de Phrae.

Et à part dans la vieille ville de Lampang (situé à 100km), j’ai rarement retrouvé cette ambiance. En tout, on compte dans la ville pas moins de 100 maisons en bois de teck dont les constructions s’étalent entre 1890 et 1920.

Certaines sont dans un style particulier dit « gingerbread » (pain d’épice en bon français), une invention coloniale de la fin du XIXe siècle dont l’origine viendrait des manoirs construit par les Français à Haïti. Ses caractéristiques élaborées, flamboyantes et l’utilisation de couleurs vives est dit semblable aux maisons modèles faites autrefois par les enfants à base de pâte de pain d’épice (oui oui, comme dans le conte Hänsel et Gretel).

En dehors des maisons en bois, on retrouve aussi l’ancienne muraille, entourant la vieille ville et accompagné d’un canal. Si elle a l’air de rien comme ça, ce vieux mur aujourd’hui pas mal recouvert de broussaille aurait tout de même près de 1200 ans !

vieille muraille ville phrae - thailande

Un morceau de muraille (reconstitué je pense, celle d’origine est recouverte de végétation mais bien là quand même)


douve entourant ville phrae - thailande

Les douves entourant partiellement la vieille ville.

Un bon moyen d’explorer la vieille ville est de louer un vélo à la journée (possible à Be Bike).

Ban Chao Nan Chaiwong

On commence par le plus rapide, Ban Chao Nan Chaiwong. Peu d’infos à vrai dire concernant cette magnifique demeure sur 2 étage si ce n’est qu’elle date de 1907. Mais on remarque son architecture soignée, avec ses nombreuses sculptures en bois, essentiellement des motifs floraux, qui ornent le balcon et les dessous du toit.

La maison est toujours habité donc en tant que tel, il n’y a pas d’horaires ni d’entrée à payer puisque de base, le portail sera fermé. Toutefois, il est possible de faire la visite avec le propriétaire si d’aventure, il serait dans le coin. À défaut, vous pouvez toujours passer devant jeter un œil.

ban chao nan chaiwong ville phrae - thailande

Wichai Ratcha residence

Maison de l’ancien trésorier et chef de la province de PhraePhra Wichai Racha, cette mansion en bois de teck est un bijou en sursis. Datant de 1880, elle fut le théâtre d’une histoire tourmentée.

D‘abord en 1902, pendant la période de rébellion dite des Ngiao, une ethnie originaire de l’état Shan (dans ce qui est aujourd’hui la Birmanie, mais sous contrôle britannique à l’époque).

En effet, afin de lutter contre l’étau oppressant des puissances étrangères (les Britanniques d’un côté, les Français de l’autre ayant repris au Siam les états vassaux de ce qui forme aujourd’hui le Laos, le Cambodge, une partie de la Birmanie, et même de la Malaisie), Bangkok imposa aux dirigeants locaux de payer des impôts plus élevés et de remettre une grande partie de leur pouvoir aux fonctionnaires de la capitale. Cela souleva les pouvoirs locaux contre Bangkok car contraignant pour leurs affaires.

Baan Wichai Racha servit alors de cache pour certains officiels recherché par les rebelles. Plus tard, c’est pendant la Seconde Guerre mondiale que la maison fut utilisé, cette fois comme cache d’armes et lieu de réunion du Free Thai Movement. C’est le propre fils de Wichai Racha, devenu membre du parlement (après la chute de la monarchie absolue en 1932) qui fût le leader de ce mouvement à Phrae, un équivalent de la résistance en France, luttant ici contre les envahisseurs japonais (pour en savoir plus sur le Free Thai Movement, il y a un musée dédié à Phrae).

wichai racha residence phrae - thailandeLaissé à l’abandon par la suite, il fallut attendre 1992 pour qu’un vétéran de la guerre du Viêtnam, Veera Star tombe en amour avec cette ruine et décida coûte que coûte de la préserver. Avec ces économies, il racheta la maison et entreprit de la rénover. Malheureusement, il fut pris de court quant au coût de la tâche d’une telle ampleur et y passa toutes ces ressources, de ces maisons accumulés dans sa vie, aux terrains possédés.

Aujourd’hui, c’est la banque qui l’a reprise avec une hypothèque à 10 millions de Bahts. Mr Verra n’ayant jamais lâché l’affaire, s’est tourné vers divers organismes étatiques tels que le ministère des Finances, le département des beaux-arts et d’autres. Bien que saluant ces efforts pour préserver cet héritage, depuis le milieu des années 2000, il n’a reçu que des promesses vides et reste aujourd’hui dans la peur que la maison soit vendue à une personne ignorant son importance historique. 

Une longue présentation, mais pour moi qui suis curieux de l’histoire en général, je trouve important d’expliquer déjà ce que représente ce bâtiment. C’est aussi une manière de pointer le doigt sur le problème récurrent en Thaïlande quant aux questions de préservations d’anciens bâtiments comme celui-ci.

Wichai Racha Road

Ouvert tous les jours de 08h30 à 16h30

Khum Vongburi Museum

Khum Vongburi Museum est un magnifique manoir en teck de deux étages construit vers la fin du XIXe / début du XXe siècle et maintenant ouvert au public comme Musée. C’était la maison de Luang Phongphibun et sa femme Chao Nantha. Phongphibun était un noble ayant fait fortune dans le commerce du bois de teck quand son épouse était membre de la famille royale de Phrae.

vongburi museum phrae

© Por Studio Photography

Cette résidence magnifiquement préservée, située dans des jardins bien entretenus, est un exemple classique de style thaïlandais du Nord au tournant du siècle. L’architecture n’est pas classique thaï, mais montre des influences européennes (notamment française, britannique, néerlandais, du fait des compagnies fortement impliqués dans l’exploitation du teck dans le nord de la Thaïlande au cours de cette période).

Le style à deux étages, couvert de tuiles, haut-plafond et grand-balcon rappelle quelque peu les bâtiments coloniaux que l’on peut notamment observer en Birmanie, mais la sculpture en bois complexe sur les pignons et les balustrades dénote bien le style traditionnel Lanna. C’est en fait une version thaïlandaise du style « gingerbread » évoqué en intro.

interieur Vongburi House Phrae

Intérieur du Vongburi Museum (© Lanna Photo)

Si je vous donne des exemples de temples à voir plus bas, je signale celui-ci ici même puisque c’est à coté. Vous pouvez en effet jeter un œil au temple voisin, le Wat Phong Sunan.

Vous serez alors interloqué par sa statue géante d’une tortue surmontée d’un petit bouddha, à côté se trouve une structure blanche surmontée de multiples chedis aux ombrelles dorées, typique du style birman. Dans la cour également, vous y verrez une statue dorée d’un Bouddha couché.

50 Khamlue Rd, Phrae

Ouvert tous les jours de 08h30 à 17h00

Entrée payante : 30 Bahts

Khum Chao Luang

Khum Chao Luang est l’ancienne résidence du Prince Piriyatheppawong, dernier dirigeant de Phrae. En effet, la ville de Phrae dont l’origine remonte à l’ancien Royaume Mon d’Haripunchai (maintenant Lamphun), et en dépit d’être à divers moments dépendant des royaumes plus puissants de Phayao, Nan et Lanna (Chiang mai), a toujours maintenu sa propre lignée de famille royale et, pendant certaines époques, un semblant d’indépendance.

Construite en 1892 sous le règne de Rama V, la maison incarne le mélange parfait de styles européens et thaïlandais, et est impeccablement préservée avec des sculptures délicates sur les balcons, vérandas et pignons de toit inspirés par la sculpture traditionnelle thaïlandaise. Fait rare, l’entrée est gratuite pour tous les visiteurs.

khum chao luang ville phrae - thailande

À l’intérieur sont exposés des objets d’époques, des tableaux et les salles paraissent comme figés dans le temps. Le dernier Lord ayant fui le palace durant la rébellion Ngiao en 1902 (pour rejoindre Luang Prabang, alors sous domination française). Fait particulier, on y trouve même une petite prison locale au sous-sol.

C’est dans cette bâtisse que logèrent le roi Bhumibol (Rama IX) et son épouse la reine Sirikit lors d’une visite officielle à Phrae en 1958.

Khum Derm Road (près du carrefour de Charoen Muang)

Ouvert tous les jours de 08h00 à 16h30

Entrée libre

Quelques temples intéressants

Comme n’importe où en Thaïlande, et si vous n’êtes pas encore rassasié niveau temples, Phrae possède son lot de Wat (temple), méritant au moins un coup d’œil.

Wat Chom Sawan

Pour moi, mon coup de cœur à Phrae. Déjà parce que celui-ci, dans la logique de ce qui a développé la ville, est un temple en bois de teck construit sur plusieurs niveaux entre 1910 et 1912. Le Wat Chom Sawan est de style architecturale Birman. Et pour cause, le temple est l’oeuvre d’un riche marchand originaire de l’état Shan, dans le Myanmar.

Le temple fut construit par les ouvriers Shan, nombreux à émigrer dans la région comme bûcherons dans les exploitations de bois (sous la supervision de marchands britanniques). Il est notable pour l’utilisation décorative de pochoir en étain sur les plafonds et les colonnes intérieures.

Wat chom sawan temple birman phrae - thailande

l’extérieur du Wat Chom Sawan.

Le Wat Chom Sawan est souvent calme, parfois à l’intérieur, une petite dame tisse avec une machine en bois. Elle confectionne des rouleaux de tissus oranges, utilisés soit pour les robes des moines, soit pour entourer le chedi en brique situé sur le côté devant le temple. La décoration y est typique du nord et perso, j’ai été assez subjugué par son haut-plafond richement décoré d’ornements rouge et or.

À noter aussi qu’entre le temple et la route se trouve un petit marché aux amulettes.

Thung Kwao, Mueang Phrae, Province de Phrae 54000, Thaïlande

Ouvert tous les jours de 09h00 à 17h00

Entrée libre

Wat Phra Non et le marché de nuit du samedi

Ce n’est pas tant le temple lui même qui vaut le détour, même si celui-ci est un beau représentant de l’architecture et de la finesse du style Lanna. Littéralement, le nom veut dire « temple du bouddha couché » car, vous l’aurez deviné, celui-ci abrite une statue de 9m dans cette position.

Mais si je l’évoque ici, c’est pour évoquer son marché, qui est associé au temple. En effet, ce marché de nuit, qui a lieu les samedis soirs uniquement est appelé localement « Kad Phra Non » en référence au nom du temple, se trouvant le long de la rue où se déroule l’événement. L’occasion de s’imprégner d’une ambiance locale hors des sentiers battus.

Kham Lue, Tambon Nai Wiang, Amphoe Mueang Phrae, Chang Wat Phrae 54000, Thaïlande

Ouvert les samedis de 15h00 à 22h00 (pour le marché)

Wat Phra That Cho Hae

Probablement, le temple le plus important d’un point de vue religieux dans la région, et c’est aussi un temple de statut royal, le Wat Phra That Cho Hae est situé à l’est sur une colline à l’extérieur de la ville. Son chedi principal de 33 m de haut daterait de 1337, bien que sa forme actuelle soit le fait d’agrandissements et rénovations successives.

Il contiendrait un cheveu du Bouddha ainsi qu’un morceau d’os du coude. C’est Phaya Lithai, roi de Sukhothai qui avait le contrôle sur la région à l’époque, qui ordonna la construction de l’édifice pour l’enchâsser la relique sacré.

escalier wat phra that cho hae phrae - thailande

L’accès au site se fait par un long escalier bordé de statues de tigres.

wat phra that cho hae phrae - thailande

 

Le chedi reprend le style dit de Chiang Saen, à savoir une base carré quand la forme globale est octogonale. À côté, se trouve le Viharn, bâtiment principal en forme de croit et entouré d’un cloître sous lequel on retrouve les classiques statues de Bouddha.

Dans le bâtiment trône l’image de Bouddha principal, paraissant bien petite fasse à la hauteur sous plafond de l’endroit, très coloré au demeurant.

interieur ubosot wat phra that cho hae phrae - thailande

L’intérieur du Ubosot et sa statue de Bouddha.


chedi wat phra that cho hae phrae - thailande

Le chedi du Wat Phra That Cho Hae.

1 Hamilton Rd, Pa Daeng, Amphoe Mueang Phrae, Chang Wat Phrae 54000, Thaïlande

Ouvert tous les jours de 09h00 à 17h00

Entrée libre

Wat Phra That Suthon Mongkhon Khiri

Le Wat Phra That Suthon Mongkhon Khiri est de construction récente puisque remonte à 1977. Il se veut comme un monument commémoratif à la mémoire des soldats disparus au combat (par contre quels soldats de quel combat, j’en sais pas plus).

Ce temple est situé à l’extérieur de la ville, plus proche de la localité de Den Chai (où passe le train Bangkok – Chiang Mai), le long de la route principale 101 reliant Phrae à Lampang.

bouddha couche wat phra that suthon mongkhon khiri den chai

Le grand Bouddha couché Wat Phra That Suthon Mongkhon Khiri.

On remarque alors tout de suite la grande statue de Bouddha allongé dans la cour extérieure. De style Birman, elle apparaît très efféminé pour une raison que j’ignore.

Le temple lui-même est associé à une sorte de petit musée, situé dans une maison en bois sur pilotis juste à l’entrée du cloître entourant l’Ubosot. Des objets d’art, des antiquités, photos d’époques et des armes y sont exposés.

Le Wat Phra That Suthon Mongkhon Khiri mélange habilement les styles birman comme son grand Bouddha, son chedi principal aux multiples pics et le style Lanna, propre au nord de la Thaïlande.

Sai Yoi, Den Chai, Province de Phrae 54110, Thaïlande

Ouvert tous les jours de 08h00 à 17h00

Entrée libre au musée mais donation de 20 Bahts plus que bienvenue pour visiter le temple

Phae Mueang Phi

Aussi orthographié Pae Muang Pee comme dans le nom de la réserve où se trouve se site (Pae Muang Pee Forest Park, qui couvre une zone de 0,27km²), est une zone comportant des affleurements rocheux formés par l’érosion au cours des millénaires.

Cela donne des colonnes et des formes de rochers en champignons, alors qu’il y a plusieurs millénaires, la rivière Yom, qui traverse aujourd’hui la ville de Phrae, passant à travers cette chaîne de montagnes de Phi Pan Nam.

mueang phi province phrae - thailandeerosion mueang phi province phrae - thailande

 

Muaeng Phi, peut se traduire localement par « la ville fantôme », de part l’allure un peu « outre monde » de ces structures ayant traversé les siècles.

Situé en dehors de la ville, à 10 km du centre, c’est l’attraction la plus connue du coin. La zone se parcourt facilement à pied et est très concentrée. Sans être exceptionnel, c’est photogénique et l’allure de l’ensemble un brin particulier, ne serait que par cette dominante de jaunâtre qui domine l’ensemble.

La bonne nouvelle, c’est que c’est gratuit alors pourquoi s’en priver. Pour s’y rendre, louez les services d’un songthaew (pickup à 2 rangées) depuis Phrae, cela devrait vous coûter 400 Bahts pour cette sortie.

panorama mueang phi forest park province phrae - thailande

Panorama du site.

point de vue mueang phi province phrae - thailande

Phrae 4018 Rural Rd., Mueang Phrae, Amphoe Mueang Phrae, Chang Wat Phrae 54000, Thaïlande

Ouvert tous les jours de 07h00 à 18h00

Entrée libre

Ban Thung Hong

En tant que tel, rien de spécial à visiter, mais vous y passerez sûrement si vous vous rendez à Mueang Phi depuis le centre de Phrae. Ban Thung Hong est un village spécialisé dans la fabrication de vêtements fabriqués à partir de Mo Ham, un tissu de coton local teint en bleu indigo.

Situé à 4 km du centre le long de la route 101, vous verrez donc à un moment un alignement de boutiques présentant leur production, mélangeant des tenues traditionnelles et modernes. Il est possible de vous y essayer à teindre vous-même un mouchoir, t-shirt ou autre en pliant le tissu d’une certaine manière et qui donnera les différents motifs en le dépliant.


This photo of Ban Thung Hong is courtesy of TripAdvisor

Parcs nationaux et coin nature à Phrae

La région n’est évidemment pas exempte de parcs nationaux et autre coin où se prélasser. Le plus important étant le Wiang Kosai National Park. Situé à l’écart de la route 11, la route principale menant vers Lampang, c’est un parc visité pour ses cascades et sa forêt dense recouvrant la montagne qui culmine à plus de 1200m.

Les weekends et journées d’été (Mars/Avril), les Thaïlandais sont nombreux à venir s’y rafraîchir et plouffer auprès de la principale chute, Namtok Mae Kaeng Luang et ses 7 niveaux.

pres parc national wiang kosai phrae lampang

Aux abords du parc national de Wiang Kosai.

Et en parlant de cascade, si vous aimez la nature, il y en a une autre valant le coup d’œil, Huai Rong Waterfall. Située au nord de la province à une cinquantaine de kilomètres du centre, la discrète cascade (car peu connu du grand public) est à l’écart (4 km) de la route principale 101 qui monte vers Nan. La cascade est entourée par la forêt et son aspect fait penser celle dite « collante » de Bua Thong (au nord de Chiang Mai) car facile à remonter à pied, où du moins comprendre que c’est pas glissant de par la nature de la roche calcaire.

Enfin, autre parc national, plus secondaire mais aussi particulier, le Doi Pha Klong National Park, situé le long de la route 1023, à 20 km à l’ouest de la capitale provinciale. Ce dernier est particulier car son attraction est lié à ces formations rocheuses, mais point de « champignons jaune »

Grotte de Pha Nang Khoi

Petit bonus dans cette liste, une grotte. Vue un peu par hasard alors que je traînais dans la région avant de rejoindre Chiang Rai. Et quelle belle surprise ! Outre que c’était gratuit (en tout cas, je n’ai rien vu suggérant une entrée payante), l’ensemble est pourtant bien entretenu avec un escalier aménagé pour monter à la grotte, situé à flanc d’une falaise karstique.

La grotte elle-même est tout en longueur et se traverse jusqu’à en ressortir de l’autre côté. Le parcours est à la base jalonné de panneaux explicatifs, mais ceux-ci, en plus d’être abîmés, ne sont qu’en Thai. Cela n’empêche pas d’apprécier les éclairages colorés mettant bien en valeur les formes, colonnes, stalactites and co. que l’on peut apercevoir durant la balade à travers.

entree grotte pha nang khoi phrae thailande

Entrée au pied des escaliers.


escalier menant grotte pha nang khoi phrae thailande

Les marches menant à la grotte de Pha Nang Khoi.

Au bout de la grotte se trouve, comme souvent dans les grottes en Thaïlande, une zone dédiée à la prière. On y trouve son indissociable statue de Bouddha en position du lotus et de quoi poser des bougies et encens. Sur le côté, un gouffre s’enfonce dans le sol, j’imagine les bruits qui en proviennent en saison des pluies !

À côté de la statue se trouve un escalier menant vers la sortie arrière. Une route passe par là, car il y a des champs dans cette zone, c’est par cette dernière que je décidais d’ailleurs de revenir vers le parking histoire de faire le tour de la zone.

C‘est une balade assez rapide (une petite heure), sympa et peu de monde le jour de ma petite exploration.

 

Comment se rendre à Phrae

Comme je ne vais pas m’étaler trop ici, j’évoque les 3 principales destinations d’où vous seriez susceptibles d’arriver en dehors de Bangkok. Pour plus de détails; je compte faire une page dédié sur comment venir et repartir de Phrae (je mettrais le lien une fois la dite page existante et ce, pour toute les destinations importantes évoqués sur le site, oui, oui, y’a du boulot !).

De manière globale, notez que Phrae possède un aéroport, desservi quotidiennement par la compagnie locale Nok Air. Si vous comptez venir en train, sachez qu’il n’y a pas de gare à Phrae même, mais la ligne nord reliant Bangkok à Chiang Mai passe par Den Chai, une localité située à 25 km au sud de la ville.

Depuis Sukhothai

Si vous venez de visiter les ruines du parc historique de Sukhothai, vous devrez logiquement repasser par Phitsanulok, où sont concentrés tous les transports dans la région.

Au choix alors, le train jusqu’à Den Chai puis songthaew jusqu’en centre-ville de Phrae. Vous aurez aussi le choix entre des bus et minivans faisant la liaison entre Phitsanulok et Phrae en moins de 3h pour 113 Bahts.

Depuis Chiang Rai

Des bus passant aussi par Phayao font la liaison depuis Chiang Rai pour 147 Bahts, cela prend normalement moins de 4h.

Depuis Chiang Mai

Pour rejoindre Phrae depuis l’ancienne capitale du royaume Lanna, vous aurez des départs réguliers notamment via la compagnie Greenbus. Les bus passent aussi par Lampang, le trajet devrait coûter 174 Bahts pour une durée d’environ 3h.

Powered by 12Go Asia system

Où dormir à Phrae

Avant de vous mettre l’outil de recherche, je vous présente les hôtels testés la ville et proche de Phrae.

Gingerbread House Gallery

Note 9.0/10

À partir de 25€ / nuit

Le premier hôtel testé dans la ville même porte justement le nom du style particulier des maisons en bois présentés dans cet article, Gingerbread. Et s’il en a pas le look, le Gingerbread House Gallery est tout de même aménagé dans une superbe maison en bois rénové et joliment décoré.

En prime, vous aurez droit à de l’excellente nourriture bio et un vrai café au rez-de chaussée, les chambres étant à l’étage.

Baan I Inspire

Note 8.8/10

À partir de 27€ / nuit

Autre hôtel testé, dans un style moderne, le Baan I Inspire. L’un des critères étant qu’il me fallait un parking (ce que n’a pas le Gingerbread où je dois me coller contre le bâtiment à même la rue).

L’hôtel est un peu excentré donc mieux vaut être véhiculé (même pour aller manger). Sinon pour se tarif, c’est plutôt très bon, perso j’avais une chambre juste énorme ! Petit déj ok sans plus mais bon rapport qualité/prix global.

Hug Inn Phrae Hotel

Note 8.9/10

À partir de 25€ / nuit

Dernier hôtel testé en date, le Hug Inn Hotel. Celui-ci contraste pas mal avec la prison provincial qui lui fait face. Tenu par une équipe jeune, l’hôtel est moderne. Il est situé non loin de quelques restaurants et d’une zone avec des vendeurs de rues.

Le petit déj est top et se prend dans le petit café adossé à l’hôtel. C’est peut être le mieux en terme d’emplacement, et petit bonus, il a un parking.

Samnaree Garden House

Note 7.6/10

À partir de 23€ / nuit

Situé proche de Den Chai (donc à l’extérieur de la ville de Phrae), le Samnaree Garden House est une option pour ceux qui voudrait un hôtel plus « local ». Comme son nom l’indique, celui-ci est au milieu d’un jardin, appartenant à la famille gérant l’endroit.

C’est assez simple, mais ça reste confortable et juste ce qu’il faut pour une nuit dans la campagne. C’est un hôtel qui me servait parfois de stop pour la nuit alors que je circulais entre Sukhothai et Chiang Mai, ce dernier m’éviter de remonter jusqu’à Phrae même.

Réserver un hôtel à Phrae

Si vous ne trouvez pas votre bonheur avec les propositions ci-dessus, faites votre propre choix en jetant un œil aux différentes options à Phrae via l’outil de recherche. À noter que toute réservation d’hôtel via le site me rapporte une commission, sans impact pour vous en terme de tarif, mais qui peut m’aider à continuer de faire tourner ce blog. Vous remerciant par avance et surtout, bonne recherche !

Mon avis sur Phrae

Tout comme les provinces voisines, j’ai nommé Phayao (que je dois moi-même explorer pour pouvoir en parler plus tard), et Nan, Phrae est une petite province du nord de la Thaïlande largement ignorée des visiteurs étrangers, bien qu’étant de plus en plus populaire parmi les touristes locaux qui passent notamment par Phrae pour rejoindre Nan ou Chiang Rai.

La capitale provinciale possède une histoire majoritairement récente mais pas inintéressante. C’est une ville décontractée et amicale (comme souvent dans le nord), avec sa charmante vieille ville et une grande collection de Wat (temples), entourée de paysages pittoresques, de vallées remplies de rizières (à la bonne saison) et de collines couvertes de forêts, en bref, ça peut vraiment valoir le détour.

Le nord hors des sentiers battus : visite à Phrae
5 (100%) 5 vote[s]

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le nord hors des sentiers battus : visite à Phrae

by Romain time to read: 23 min
0