Etape au sud : aperçu de Trang et environ

Etape au sud : aperçu de Trang et environ

Trang est une ville du sud de la Thailande, éventuellement connue comme étape avant de se rendre vers les îles de l’archipel des Tarutao dont fait partie l’île de Koh Lipe. Si on ne se rendait pas dans ses îles faute de temps, on tenait à faire un passage dans la ville, connue pour abriter quelques anciennes maisons à l’architecture sino-portugaise.

L’architecture sino-portugaise dans le sud de la Thailande

L’architecture sino-portugaise est un style d’architecture hybride incorporant les styles d’architecture chinois et portugais, souvent pour des bâtiments commerciaux dit « shop house ».

Je vous en parlais il y a peu justement dans mon article sur Phuket Town, ce style d’architecture, apporté par les chinois Hokkien lors des migrations de la fin du 19e siècle, se retrouve essentiellement dans la péninsule malaise, à savoir côté Thailande, dans des villes comme Phuket Town, Ranong, Takua Pa (au nord de Phuket), la ville de Phang Nga ou bien Trang, dont on va parler ici, et même à Satun dans une moindre mesure.

architecture sino portugaise ville trang - thailande

Des shophouses à Trang.

On pourrait aussi citer côté Malaisie George Town sur l’île de Penang, Kuala Lumpur, Malacca, Ipoh (dont je n’ai pas encore écris l’article malgré ma visite !) et on retrouve aussi ce style architectural jusqu’à Singapour. On parle du même style également concernant le vieux Macao et Haikou sur l’île d’Hainan au sud de la Chine.

La ville de Trang

Concrètement, c’est alors qu’on se rendait chez la belle famille à Nakhon Si Thammarat qu’on faisait une petite excursion vers Trang, située dans la province voisine. On décidait de prendre l’avion depuis Bangkok pour rejoindre Trang en se disait qu’on pourrait ensuite rejoindre Nakhon Si Thammarat en bus.

La province de Trang est avant tout connue pour ses îles. Les plus belles étant Koh Kradan et Koh Muk, au sud de Koh Lanta. En laissant de côté un peu les beaux paysages et les plages de sable blanc, la ville de Trang a tout de même de quoi attirer. On y trouve un caractère unique et une atmosphère agréable, sachant que c’est très peu visité, on pourrait clairement l’inclure dans la catégorie « Unseen Thailand », qui met en avant des lieux ayant un attrait, mais qui est souvent occulté par une attraction populaire proche.

belle batisse ville trang - thailande

maison bois coin ville trang - thailande

alignement maisons sino portugaise ville trang - thailande

maisons sino portugaise ville trang - thailande

jolie maison ville trang - thailande

Trang était autrefois un port vivace située sur la route commerciale de la région. Le commerce florissant développa l’urbanisation avec les premiers colons de la ville de Trang, des marchands chinois Hokkien, dont les descendants composent la majorité des habitants de la ville de Trang aujourd’hui.

Ce brassage ethnique (Thaï, Hokkien mais aussi Malais) a permis d’obtenir une culture à part dans la ville de Trang. En marchant dans la ville, on peut remarquer le mélange entre la culture locale et chinoise, notamment visible par son patrimoine architectural. Les maisons de commerce (shop houses) sino-portugaises sont la caractéristique dominante de la vieille ville.

Beaucoup de ces maisons historiques servent encore aujourd’hui de local commercial. En plus du style sino-portugais, on y trouve une variante spécifique à Trang, des maisons dites de Pan Ya. Également sur 2 étages, ces maisons se composent de 2 sections, une avant, et une arrière. Au rez-de-chaussée, la partie avant se compose d’une cour intérieure tandis qu’on aura la salle à manger et la cuisine à l’arrière. À l’étage, se trouveront les chambres.

Et comme c’est relativement courant aussi dans ces villes à caractère historique, on peut y trouver quelques street art de-ci de-là pour égayer un peu les murs de la ville.

On en rencontrait peu après le début de notre visite, dans une ruelle passant entre la rue Huai Yod 2 et l’avenue Ratchadamnoen. La plupart des maisons de style sino-portugais se trouvant justement sur Thanon Ratchadamnoen.

C’est donc principalement le long de cet artère qu’on s’est baladé, cela permet, en pus des bâtiments d’époque, de passer devant le marché municipal. Au niveau de la rue perpendiculaire Soi Ratchadamnoen 1, peu avant le grand carrefour d’où vous apercevrez l’horloge de la ville sur un rond-point, vous pourrez voir une autre peinture murale.

marche municipal ville trang - thailande

Le marché municipal.

street art ville trang - thailande

street art rue ville trang - thailande

beau bâtiment style coloniale ville trang - thailande

Les street art se trouvent dans la même rue que ce bel édifice jaune, près du marché municipal.

thanon rachadamnoen ville trang - thailande

Vue de l’avenue principale Ratchadamnoen.

avenue horloge ville trang - thailande

Vers le rond-point de l’horloge.

De retour à notre point de départ, on enfourchait notre scooter (louer à notre hôtel, car on avait visité le matin même la grotte dont je parle ci-après) et je passais un petit coup voir l’église de Trang.

Une église presbytérienne où l’on peut voir un bâtiment « moderne » (je mets entre guillemets, car ce n’est pas très esthétique à mon gôut) avec côté une petite église à l’ancienne, avec un mur en briques peint de jaune.

eglise presbytienne ville trang - thailande

L’église « moderne ».

eglise ville trang - thailande

Et l’ancienne, plus typique.

Malheureusement, l’orage arrivait et alors que je n’avais plus de batteries sur mon appareil photo, je manquais de motivation à explorer plus en profondeur la ville. À savoir qu’on aurait pu passer le long de Kan Tang Road (derrière le marché) et également le long de la grande artère Rama VI et la Soi Rama VI 1 où l’on peut aussi voir de beaux restes.

Ceci explique entres autres pourquoi la plupart des photos ont une teinte un peu jaunâtre, je les ai prises avec mon téléphone et j’avais appliqué un filtre auparavant, en oubliant de l’enlever…

On avait tout juste le temps de se réfugier dans un café repéré sur Google Maps que la pluie commençait à tomber drûment. Au passage, le café en question est une bonne adresse, il s’agit du Gray 18 Café, le long de la rue Visadekul.

vieilles maisons rama vi road trang - thailande

Vieilles maisons en bois à l’angle de Rama VI et la Soi 1 (photo Google Maps)

gray 18 cafe ville trang - thailande

Le Gray 18 Café.

interieur gray 18 cafe ville trang - thailande

Ambiance cosy à l’intérieur du café.

coucher soleil ville trang - thailande

Les lumières du coucher de soleil auquel on aura droit ce soir là.

A noter que si à l’origine Trang se développa suite à la ruée vers les mines d’étain de la région, une autre source de revenue allais débarquer à Trang même, à partir de 1899, influençant considérablement l’agriculture actuelle. Ramené de Malaisie par le premier gouverneur de Trang, Phraya Rassadanupradit Mahitsarapakdi, il fut introduit dans le royaume les premiers hévéas (arbres à caoutchouc).

Aujourd’hui, la Thailande est le premier pays producteur de caoutchouc naturel avec plus de 35 % de la production mondiale à elle seule !

Enfin, Trang n’a pas l’apanage des monuments anciens. On peut aussi en croiser dans la ville portuaire de Kantang (25 km au sud de Trang), dont sa vieille gare illustre a elle seule l’héritage laissée dans la région. C’est à vrai dire là-bas que je me rendais alors qu’on décidait finalement de s’arrêter au café, car la pluie menaçait de tomber (et après, on a finalement plus eu le temps).

gare ville trang - thailande

La gare de Trang (à défaut d’avoir vu l’autre).

Enfin, vous trouverez aussi ces styles architecturaux dans la bourgade de Huai Yot (à 30 km au nord de Trang). C’est d’ailleurs près de cette dernière qu’on se rendant pour visiter un site touristique de la région, la grotte de Le Khao Kob.

Pour voir des photos de ces bâtiments (faute d’y avoir été…), vous pouvez regarder l’article dédié sur le Bangkok Post (en Anglais).

Le lendemain matin, on prenait le temps de déjeuner à un restaurant proposant des dim sum, le Laytrang 2 (le long de Sai Ngam 1 Alley). Ensuite direction le bus terminal en périphérie de la ville pour rejoindre Nakhon Si Thammarat (3h de route).

restaurant dim sum ville trang - thailande

Restaurant à dim sum dans la rue Sai Ngam1.

dim sum ville trang - thailande

Un lot de dim sum.

station bus ville trang - thailande

A la station de bus de Trang.

Trang sur une carte

La carte est centrée sur la vieille ville, en dézoomant, vous pourrez voir les autres lieux mentionnés dans cet article comme la grotte, le terminal de bus ou même le café Gray 18, excentré. La boucle indiquée représente 2 km de balade à pied et est censer vous faire voir un max de shophouses et rues intéressantes.

Tham Le Khao Kob, la grotte inondée

C’est en fait par cette grotte qu’on démarrait notre visite de Trang le matin suivant notre arrivée. Pour cela, on avait loué un scooter depuis notre hôtel (le Mitree House) et on se dirigeait vers le nord de la ville.

Il y a plusieurs grottes dans la région, mais notre choix s’est porté sur Tham Le Khao Kob, car la visite se fait en barque, ce qui change un peu des visites de grotte classique. Par ailleurs, « Le », se prononce « Ley » comme dans Thaley, qui signifie « mer » en Thai.

colline grotte le khao kob trang

La petite colline sous laquelle se trouve la grotte.

C’est aussi orthographié Khao Kop Cave ou Ley Khao Kob.

On arrivait après une bonne demi-heure de trajet puisqu’il y a 30km depuis le centre de Trang. On a suivi la grande route principale (Highway 4). Si vous y allez sans conduire, vous pourrez toujours louer les services d’un songthaew, vous en trouverez à côté de la gare.

Également promue « Unseen » par le TAT (Tourism Authority of Thailand), on dit pourtant de ceux qui ne la visite pas qu’ils n’ont rien vu à Trang… Cette grotte naturelle est traversée par une rivière et coule à travers ce réseau de sous-terrains entourée de montagnes.

entree grotte le khao kob trang

L’entrée de la grotte.

riviere entourant grotte le khao kob trang

La rivière pour accéder à la grotte.

À l’intérieur, se sont en fait un complexe de plusieurs cavités, ayant chacune leur propre nom, Chao Sao Cave, Kon Ton cave ou encore Rak Sai cave pour ne citer que celles là. Les aménagements de la grotte et la mise à disposition de barques pour la visite permettent aux locaux de travailler et promouvoir un éco-tourisme local.

C’était calme le jour de notre visite, sachant que c’était en plein mois de septembre, en saison des pluies. Pour autant, il faisait beau ce matin-là et le site est ouvert tous les jours (8h-18h).

Renseignement pris, on s’acquittait des 300 Bahts de paiement pour avoir notre barque. Nous sommes tranquille tous les 2 deux et il faut pas moins de 2 personnes pour manipuler l’embarcation, on comprendra vite après pourquoi.

barque visite grotte le khao kob trang

Notre pilote de la barque.

notre guide grotte le khao kob trang

Le copilote et guide accompagnant dans la visite de la grotte.

riviere au pied grotte le khao kob trang

Au début, on longe la rivière sur l’extérieur, sous une partie couverte par la végétation. 2 min après, nous étions déjà sous le complexe. Sachant que vu le niveau de l’eau, on doit s’allonger à l’horizontale complètement pour éviter de se cogner, et en moins de 5 min, on accostait au premier arrêt.

Le moins intéressant, car c’était petit et rien de particulier. L’arrêt suivant s’avéra plus fructueux. On longe un chemin aménagé, dont la forme tubulaire montrait bien le passage de l’eau. Plus loin se trouve une plus grande salle dont le plafond est recouvert de nombreuses stalactites et stalagmites. Au milieu trône une zone dédiée aux esprits avec la petite maison qui va bien.

Accompagné de notre guide, l’un des copilotes de la barque, on s’enfonce un peu plus en suivant les chemins dont les lumières sont parfois teintées pour mettre en valeur les formes nous entourant. Il faut aussi parfois baisser la tête si l’on veut éviter de s’éborgner.

premier arret grotte le khao kob trang

On repart du premier arrêt.

chemin grotte le khao kob trang

tham le khao kob trang

Une grande salle avec un autel pour les esprits.

lumière coloree grotte le khao kob trang

L’une des salles m’a vraiment impressionnée avec son plafond entièrement recouvert de milliers de petites stalactites. Arrivé au bout du couloir, se trouvait une forme s’apparentant à un éléphant, avec 2 pattes avant et arrières formés par 2 blocs distincts.

Enfin, vers une autre zone, on pouvait voir comme un rideau en formation, avec des jeunes colonnes formées par la jonction d’une stalactite et stalagmite.

Jusque-là, la visite était bien sympa, mais la suite allait juste devenir épique. La zone suivante est appelée l’antre du dragon. Le guide nous expliquait que traverser ce passage étroit est comme se sortir d’une mauvaise passe dans le vie, passer au travers et ce sont vos soucis qui s’en iront avec !

multiples stalactites grotte le khao kob trang

Jamais vu autant de stalactites au cm² !

formations grotte le khao kob trang

passage sous la grotte le khao kob trang

elephant grotte le khao kob trang

Jitima et la formation en éléphant.

rideau grotte le khao kob trang

Un « rideau » en formation.

Quand je dis étroit, la difficulté ne vient pas de la largeur, mais bien de la hauteur sous plafond. Qui plus est en cette saison (septembre, pour rappel). Le niveau de l’eau étant particulièrement élevé, nous devions non seulement être parfaitement vertical mais rien de ne devait dépasser de la barque, pas même nos pieds ni même nos nez !!

On a donc fait tout un passage la tête sur le côté ainsi que nos pieds. Les bords de la barque frottaient le plafond et nos 2 pilotes, à l’eau, devaient pousser le bateau dans l’eau (car nos poids n’enfonçaient pas suffisamment l’embarcation !) pour se frayer un chemin.

Amis claustrophobes bonjour !! Pour autant, j’étais en confiance, je me dis qu’ils font ça tout le temps, même si celui-ci expliquait qu’aujourd’hui, c’était un peu limite pour passer et que c’est déjà arrivé qu’une barque reste coincée… Évidemment loin de moi l’idée de vous en dissuader, mais faites le en connaissance de cause, car pour notre part, on ne s’attendait pas à une telle expérience !

sortie grotte le khao kob trang

On approche de la sortie !

singe grotte le khao kob trang

Ouf, nous voilà sortis et accueilli par un singe.

en sortie tham le khao kob trang

sortie grotte le khao kob trang

Oui oui, on est bien sorti par là !

Sachant que s’ils avaient des lampes torches, on était quasi dans le noir total sur la partie difficile, car il était plus afféré à nous pousser qu’à éclairer, ce qui peut rajouter à l’angoisse.

Perso, j’ai kiffé l’expérience, car c’est clairement quelque chose d’unique, après j’étais tout de même content de retrouver la lumière du jour. Nous sommes accueilli par des singes facétieux qui vive là à flanc de la colline, à la sortie de la grotte, la balade aura duré 45 min dont presque 20 à raser le plafond !

En résumé et en vidéo, voici ce que ça donne :

Horaires d’ouverture : tous les jours de 8h à 18h. Tarif : 300 Bahts par barque. Comptez 45 min pour faire la balade.

Se rendre à Trang

Il y a l’embarras du choix pour venir à Trang qui est bien desservi en transport.

– En avion : Je commence par le plus direct et rapide. Les compagnies Air Asia et Nok Air desservent Trang journalièrement. Pour Air Asia, vous avez pas moins de 3 vols quotidien avec départs à 7h50, 13h15 et 17h40. Pour Nok Air, un seul vol à 10h05. Dans les 2 cas, le tarif est à partir de 20€ (en promo) pour 1h30 de trajet.

Avion Don Mueang Airport - Trang € 49.68–91.87 1h 20m – 1h 35m
  •   Classe économique 07:55, 09:30, 10:05, 10:15, 13:00, 15:00, 16:00, 16:30, 17:25

– En train : Départ depuis la gare de Hua Lamphong à Bangkok, vous avez le train 83 avec départ à 17h05 (15h de trajet) et le train 167 avec un départ à 18h30 (17h de trajet). Comme d’hab avec le train en Thailande, il ne faut pas être pressé. Mais ce sont des trajets de nuits, cela économise une nuit d’hôtel et ne fait donc pas vraiment « perdre » de temps sur la journée.

Tarif en lit couchette (2nd classe) à partir de 551 Bahts (15€).

Train Bangkok - Trang € 18.27–44.92 15h – 16h 50m
  •   Couchette 2e classe climatisé 17:05, 18:30
  •   VIP 17:05
  •   Deuxième classe ventilo 17:05, 18:30
  •   Couchette 2e classe 18:30

– En bus : Paradoxalement, c’est plus rapide qu’en train puisqu’il ne faut « que » 12 h depuis Bangkok. Les départs sont réguliers et se font depuis le terminal de Sai Tai Mai ou Southern Bus Terminal. Les bus sont généralement très confortable avec un siège s’incluant presque à la verticale pour les bus VIP et même une hôtesse pour distribuer collation et couverture.

Sachant que ce sont des bus de nuit, les départs se font qu’en fin d’après-midi (16h40, 17h, 19h). Tarif à partir de 18€.

Bus Bangkok - Trang € 17.15–26.65 11h – 12h 40m
  •   Express 16:40, 17:00
  •   VIP24 19:00
  •   VIP 19:00

– En voiture :Sortir de Bangkok via Rama II puis suivre la Highway 4 (passant Phetchaburi, Prachuap Khiri Khan, Chumphon) puis suivre la Highway 41 (depuis Surat Thani vers Thung Song, Huai Yot et enfin Trang). Comptez bien 11h pour se faire. L’idéal dans ce cas étant de s’arrêter en cours de route pour visiter un peu du pays, plutôt que de le faire d’une traite, j’aurais tendance à découper la descente sur au moins 2 voire 3 jours.

Où loger à Trang

Nous avions logé au Mitree House, près de la gare de Trang. Situé dans une ancienne maison restaurée et aménagé en hôtel, c’était un très bon choix en terme de qualité prix. Si vous arrivez à Trang en train, je dirai que ce choix s’impose, mais l’emplacement reste excellent dans tous les cas car proches des rues intéressantes (moins de 500 m) et du marché municipal (à 300 m).

Mitree House

Budget : à partir de 650 Bahts (17€)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’avais pris une grande chambre donnant sur le balcon, parce que je trouvais que ça donnait un petit charme en plus. Au final, ce n’est pas indispensable, car du coup, c’est plus exposé au bruit (bien que cette rue est plutôt calme la nuit). Mais le plus gros « souci » venait de la lumière du lampadaire (les rideaux n’étant pas épais). Préférez les chambres sans fenêtres ou dans le fond si ces détails vous chagrinent.

En savoir plus et réserver le Mitree House

Conclusion

Trang vaut quand même le coup de s’arrêter pour voir un peu autre chose que des plages. C’est une ville historique au charme palpable (au passage, des efforts ont été faits au niveau des câbles électriques, non-visibles ou limités sur certaines artères cités dans l’article).

Trang démontre une fois de plus que la Thailande est pleine de surprises et que sortir des grands axes permet évidemment de voir des choses intéressantes, même si elles ne sont pas forcément promues par les guides traditionnels.

Et comme le titre l’indique volontairement, il ne s’agit là que d’un aperçu. Car outre, les plages et îles, il y a aussi son lot de cascades et parcs naturels, de la mangrove et tout un éco système qui n’a rien à envier à sa voisine du nord, la province de Krabi.

Etape au sud : aperçu de Trang et environ
5 (100%) 8 votes
Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

6 Avis

  1. AuroreVoyage 1 mois ll y a

    Génial cet article ! On est passé à Trang mais juste pour prendre le bateau pour Koh Mook comme la plupart des touristes, du coup on a surtout passé du temps dans un café. Si j’avais lu ton blog avant le voyage, on aurait pris une journée pour aller visiter cette grotte !!

    • Auteur
      Romain 1 mois ll y a

      Merci ! C’est souvent comme ça, on passe quelque part et après coup, on s’aperçoit qu’on a louper quelque chose, ça peut inciter à revenir 😉

  2. Hervé K 1 mois ll y a

    article interessant, j’ai bien aimé la video.
    Quand tu dis on doit s’allonger completement vertical, je pense que tu veux dire horizontal 🙂
    sinon il y a quelques coquilles (pour Ce faire = pour faire cela, pour se faire … doit etre accompagné de « la belle »par ex), mais rien qui ne gene la comprehension et les infos sont top. Merci.

    • Auteur
      Romain 1 mois ll y a

      Oups, merci pour ces coquilles, c’est corrigé !

  3. Donadio Annie 1 mois ll y a

    Bonjour Romain
    Comme toujours très intéressant ton article. Je n’ai encore jamais fait ce côté de la Thaïlande. J’espère une prochaine fois

    • Auteur
      Romain 1 mois ll y a

      La Thailande est vaste 😉 Mais comme vous revenez souvent, j’imagine que vous allez vite pouvoir rattraper ce retard !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Etape au sud : aperçu de Trang et environ

by Romain time to read: 13 min
6