L’héritage khmer : le temple de Phimai

L’héritage khmer : le temple de Phimai

Phimai est une petite ville au nord-est de la Thailande, située à quelque 60 km de la grande ville de Nakhon Ratchasima (connue de beaucoup sous le nom de Khorat). Phimai fut autrefois une cité fortifiée importante car située sur la route impériale menant au cœur de l’empire khmer. Et son temple khmer, principal vestige de cette époque lointaine, constitue à lui seul le parc historique de Phimai.

Considéré comme l’un des plus beaux temples de son genre en Thailande, le temple khmer de Phimai est le principal vestige de cette époque lointaine et constitue à lui seul le parc historique de Phimai.

Carte Empire Khmer

Carte de l’empire khmer à son apogée.

Prasat Hin Phimai, l’architecture khmer dans toute sa splendeur

Prasat est un mot désignant un sanctuaire, quand le mot « hin » désigne la pierre, principalement utilisée pour ce type de construction. Le temple de Phimai est un sanctuaire bouddhiste (du courant Mahayana plus précisément, par opposition avec le bouddhisme en cours actuellement en Thailande, le bouddhisme Theravada) et le plus grand temple khmer de Thaïlande.

Sachant que je ne vais pas développer là toutes les caractéristiques d’un temple khmer, je vous renvoie vers Wikipédia qui résume très bien le style particulier de l’architecture khmère.

temple khmer prasat hin phimai - thailande

Si vous aimez les musées, vous pouvez compléter cette visite avec celle du musée national de Phimai (il vient d’être rénové l’année dernière et il vous en coûtera 100 Bahts).

En arrivant sur le site, vous passerez d’abord par un « pont », bordé de nagas, le serpent mythologique, très présent en Thailande dans les temples. À côté se trouve un bâtiment secondaire dont je ne connais pas sa fonction…

Puis vous pourrez passer par la porte sud (il y a typiquement une porte à chaque point cardinal dans ces temples) pour enfin rentrer dans l’enceinte du temple.

Celui-ci est toujours entouré par un mur de grès rouge, de l’époque de Jayavarman VII, le dernier grand roi de l’Empire khmer qui régna à la fin du XIIe siècle (celui-là même dont on peut y admirer des représentations de son visage sur le Angkor Thom au Cambodge).

temple khmer prasat hin phimai - thailande

temple khmer prasat hin phimai - thailande

Le reste des bâtiments, datant pour les plus anciens de la fin du XIe. La structure principale est en forme de croix, autour vous pourrez voir les galeries connectant les gopuras, les portes d’entrées entourant le sanctuaire.

Le site est bien entretenu et le sanctuaire principal dans un bon état de conservation vu son grand âge. Beaucoup de Thais viennent visiter le site, à vrai dire, il y avait plus de Thais que d’étrangers. Quelques sorties scolaires aussi étaient de passage.

temple khmer prasat hin phimai - thailande

C’est une visite qui prendra selon votre rythme entre 1 à 2h. Le fait est qu’on s’arrêtait volontiers à l’ombre des beaux arbres ou à l’intérieur du sanctuaire, admirant les statues superbement sculptée et conservée, tandis que les Thais s’adonnent à leur passe-temps favori, le selfie.

En plus du sanctuaire principal et son beau Prang (la grande tour), vous pourrez aussi voir de vieux bâtiments annexes, à côté duquel trônes des pièces n’ayant pas été remise en place lors de la rénovation du site, les anciens réservoirs d’eau, mais aussi le jardin, joliment boisé, entourant tout le site.

temple khmer prasat hin phimai - thailande

Selfie !!

temple khmer prasat hin phimai - thailande

temple khmer prasat hin phimai - thailande

temple khmer prasat hin phimai - thailande

temple khmer prasat hin phimai - thailande

temple khmer prasat hin phimai - thailande

Les nagas bordant l’entrée.

Sai Ngam : Le vénérable Banyan Tree

À moins de 2 km du site du Prasat Hin Phimai, se trouve un arbre peu commun. Si vous avez peut-être déjà vu ou entendu parlé de l’arbre en général, le banian (un genre de figuier, arbre sacré chez les hindous et les bouddhistes), cet exemplaire-là est un bon exemple des créations fantastiques que peuvent nous produire la planète.

Si le plus grand du genre se trouve en Inde (au jardin botanique de Howrah, près de Calcutta), avec une circonférence de 412 m pour 131 m de diamètre, cette version ici à Phimai mesure tout de même 120 m dans sa longueur, pour 55 m de large, belle performance !

banyan tree sai ngam phimai - thailande

« L’entrée » de l’impressionnant banian.

Et encore, cela est dû entre autres à l’espace disponible pour pousser finalement, limité par la présence de l’étang l’entourant, mais qui ajoute au charme du lieu. C’est un joli cadre pour venir un peu se poser à l’ombre de l’arbre, au bord de l’eau.

En plus de cela, on peut mentionner son vénérable âge, estimé à 350 ans. Considéré comme sacré, en plus d venir y prier à son autel, au cœur de l’arbre, des gens y laisse un papier, y inscrivant un souhait.

banyan tree sai ngam phimai - thailande

Coin à prière.

banyan tree sai ngam phimai - thailande

Des papiers à vœux laissé par des visiteurs.

Déambuler dans cet enchevêtrement de racines et troncs formés par les pousses de l’arbre est assez particulier et unique. Avec en plus le coin prière et les bâtons d’encens qui ajoute au côté mystique des lieux, c’est vraiment plaisant.

Et pour couronner le tout, c’est gratuit 😉 Donc aucune excuse pour ne pas y faire un tour !

banyan tree sai ngam phimai - thailande

Superbe lumière !

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

L’étang l’entourant sur une bonne partie.

banyan tree sai ngam phimai - thailande

banyan tree sai ngam phimai - thailande

Dans les environs de Phimai

Avant de quitter Phimai, vous pouvez éventuellement aller admirer la porte sud de Pratu Chai, rare vestige du mur d’enceinte qui entourait la ville autrefois. Vous pouvez aussi aller jeter un oeil aux ruines du Meru de Bhramadat, un ancien stupa construit sur une petite colline artificielle du temps où Phimai fut brièvement un petit royaume indépendant défiant l’autorité d’Ayutthaya à la fin du 18e.

Si vous aimez les temples khmers, vous pouvez compléter ensuite la visite de Phimai avec celle de Nakhon Ratchasima et son Prasat Hin Phanomwan, puis poursuivre dans la région au sud de Buriram et visiter l’impressionnant Phanom Rung (situé dans un parc historique) et le plus petit sanctuaire du Prasat Hin Mueang Tam.

temple khmer phanom rung - thailande

Prang du temple khmer de Phanom Rung dans la province de Buriram.

temple khmer prasat hin mueang tam - thailande

Vue du Prasat Hin Mueang Tam dans la province de Buriram.

Comment se rendre à Phimai

Le plus simple est de se rendre d’abord à Nakhon Ratchasima (Khorat), accessible via le terminal de bus nord de Mo Chit à Bangkok. Sur place, rendez-vous au terminal 2 de Nakhon Ratchasima, vous aurez des bus partant pour Phimai toutes les 20 minutes. La plupart des gens descendront à la place où se trouve l’horloge de la ville (Clock Tower) de Phimai mais au cas où, sachez que ce n’est pas le terminus donc il vous faudra demander à y descendre là.

La liaison Nakhon Ratchasima – Phimai ne devrait pas coûter plus de 60 Bahts pour une dure d’1h30.

Il est possible aussi de s’y rendre depuis le nord de l’Issan, si vous arrivez depuis Nong Khai par exemple.

Où loger à Phimai

Dormir à Phimai ne sera pas forcément courant, pour notre part par exemple nous ne faisions qu’y passer, dormant ce soir là à Sa Kaeo, proche de la frontière avec le Cambdoge (notre destination suivante à ce moment là). Si toutefois vous prenez le temps de vous arrêtez pour la nuit, il semblerait que le Benya Guesthouse soit d’un bon rapport qualité / prix et un choix à considérer.

Encore une bonne raison en plus pour venir découvrir l’Issan, n’est-ce pas ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser un commentaire

L’héritage khmer : le temple de Phimai

by Romain time to read: 5 min
0