Sur les rives du Mékong, découverte de Nakhon Phanom

Sur les rives du Mékong, découverte de Nakhon Phanom

Attention à ne pas confondre avec la ville de Nakhon Pathom, dont la sonorité est proche, ou d’autres villes en Nakhon quelque chose (Nakhon voulant d’ailleurs tout simplement dire ville). Parmi les millions de touristes parcourant la Thailande chaque année, peu de personnes se rendent ici passer des vacances. Il y a pourtant de quoi faire et notamment en traversant le fleuve Mékong, pour faire une excursion faire le Laos lui faisant face.

Rappelez-vous, je vous parlais il y a pas si longtemps de Thakhek au Laos, et bien Nakhon Phanom est situé juste en face !

Aux portes du Laos…et du Vietnam !

Situé à la frontière avec le Laos maintenant accessible via un « pont de l’amitié » Thai-Lao depuis 2011 et c’est le 4e du genre permettant un passage direct vers le Laos, même si le pont est en fait à une vingtaine de kilomètres et donc le détour fait plus de 60km ! Un peu frustrant quand on voit ces villes se faire face. Auparavant et c’est parfois encore le cas pour les Thai (qui n’ont pas besoin de visa) le passage se faisait uniquement par bateau directement.

nakhon phanom rue

La rue longeant le Mékong.

nakhon phanom

Les collines du Laos en face.

Nakhon Phanom est aux confins de la région que l’on nomme Issan qui faisait partie autrefois du Laos (jusqu’à la fin du XIXe), il y a donc une culture que l’on retrouve dans tout le reste dans cette grande région (notamment la langue régionale, l’Issan, qui est proche du Lao) mais pas que. Nakhon Phanom a connu une importante influence Vietnamienne.

Pourquoi ? Et bien le Viêtnam à cet endroit précis n’est qu’à 150km de là et beaucoup de Vietnamiens ont fuit le pays pendant la période de l’Indochine française et notamment pendant la guerre.

Parmi ces Vietnamiens, un certain Nguyen Ái Quoc, l’oncle Hô qui n’est autre qu’Ho Chi Minh !

Il est aujourd’hui possible de visiter la maison d’Ho Chi Minh dans ce village de Ban Na Chok, défini comme le village Vietnamien à quelques kilomètres de la ville. La visite est gratuite et les llieux sont gérés par la collectivité Vietnamienne locale.

Je vous recommande une fois dans le coin de prendre le temps de vous balader autour, surtout si les rizières sont vertes (à partir de juin).

Comment se rendre à la maison d’Ho Chi Minh :

– le plus simple étant de prendre un tuk tuk en ville, celui-ci vous y emmènera, vu la distance j’estime le tarif à 200 bahts aller-retour, peut être plus pour les « touristes » égarés…

– Si vous êtes indépendant comme je l’étais le mieux est de vous aider de cette carte ci-dessous, la maison est à tout juste 5 kilomètres du centre depuis le quai d’embarquement pour le ferry traversant le Mékong (en ce moment en travaux) c’est le seul feu rouge du coin donc difficile à louper. Une fois sur la grande route, là encore vous ne pourrez normalement louper la route à prendre sur la gauche puisqu’un panneau rouge avec des drapeaux du Vietnam indique le lieu, continuez tout droit (vous passerez un cimetière à la chinoise sur votre gauche) sur environ 1,5km et tournez à droite dans à la fin du village que vous allez traverser (là encore, reconnaissable avec ces drapeaux) juste avant d’arriver aux champs. La maison est quelques mètres plus loin sur votre droite.

Des temples et des dinosaures

Il y a évidemment comme toujours des temples à visiter dans la région, le plus fameux d’entre eux étant le Wat Phra That Phanom. Mais attention au nom qui est trompeur, car celui-ci n’est pas situé à Nakhon Phanom même, mais à 50km de là au sud ! Le nom Phanom faisant en fait référence au département et nom à la ville.

Alors que nous louions un scooter, nous avons donc effectué les 100 km (aller-retour) avec celui-ci, c’est un peu long, mais c’est un peu « l’immanquable » de la région. Ce temple est connu comme dans toute la région pour son chedi à la forme particulière, à savoir octogonale au lieu d’être en forme de cloche. Nous allions au passage dans un autre temple situé à une dizaine de kilomètres de celui-ci, dans le village de Renu, pas immanquable mais bon, ça faisait qu’un petit détour (voir carte des points d’intérêts en fin d’article).

On profitera juste de ce village pour manger un coup, alors que tout était fermé vu que nous étions un jour férié. Après cela nous rentrions à notre hôtel (situé au bout de la ville et à côté de la rivière).

nakhon phanom

Wat That Renu

nakhon phanom

Wat That Renu

nakhon phanom

nakhon phanom

C’est encore loin !

La ville possède encore quelques bâtiments dans un style colonial autour de son horloge notamment, qui, pour la petite histoire (comme j’aime les histoires) fut construite par la communauté Vietnamienne en 1960 afin de remercier les Thais pour leur hospitalité, alors que beaucoup revinrent au Viêtnam à ce moment défendre leur pays alors que la guerre du Viêtnam s’intensifiait. Près de cette horloge se trouve la rue appelée Walking Street, car celle-ci est fermée à la circulation les vendredis et samedis pour laisser place à un marché de nuit.

nakhon phanom

nakhon phanom

Si vous aimez le shopping, il y a un autre marché qui a lieu lui le dimanche dans la journée (voir la carte pour l’emplacement) ainsi qu’un marché, ouvert en semaine faisant face à la rivière, l’Indochina Market.

Si vous aimez les musées, vous pouvez visiter l’ancienne maison du gouverneur de la province, qui fut aussi le lieu de résidence du roi et de la reine de Thailande lors d’un séjour à Nakhon Phanom en 1955. A noter que non loin de notre hôtel il y a aussi l’église St Anne.

nakhon phanom

Indonchina market.

nakhon phanom

Eglise St Anne

Enfin parce que c’est loin au nord (également environs 50 km) nous n’étions pas allés vers Tha Uthen, qui en plus d’également posséder un temple avec un chedi à cette forme décidément très régionale, possède un lieu pour ceux appréciant l’histoire lointaine avec une série de traces de dinosaures très bien conservée.

De manière générale ce n’est certes pas un lieu où l’on y va délibérément mais plutôt en étant de passage.

Il est plutôt agréable de se promener à vélo le long de la rivière avec ses grands arbres faisant de l’ombre, siroter un verre et/ou manger à la terrasse d’un restaurant donnant sur les collines du Laos. Et si tout ça ne vous convient pas, il y a toujours les salon de massage pour un moment relax !

Comment se rendre à Nakhon Phanom :

La ville est suffisamment grande l’air de rien pour posséder son propre aéroport, désservi par la compagnie Thai Nok Air par exemple.

Sinon il y a des liaisons en bus, notamment depuis Thakhek au Laos (70 Bahts).

C’est au bout nord de la ville que nous séjournions, dans un hôtel faisant face au Mékong, le Khongpumork Hometel. Un hôtel familial malgré l’apparence du bâtiment. On y avait apprécié son aspect récent, les grandes chambres propres avec la vue sur la rivière et le Laos en face. Seul petit bémol, il n’y avait pas grand chose niveau restaurants et vie locale.

hotel-khongpumork-hometel-nakhon-phanom

chambre-hotel-khongpumork-hometel-nakhon-phanom

Pensez vous vous y arrêter si vous êtes de passage dans la région ? Connaissiez vous ce « petit bout de Vietnam » ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

5 Avis

  1. Donadio Annie 1 année ll y a

    Bonjour Romain, ce n’est pas la 1er fois que ton blog m’aide dans la préparation de mon voyage. C’est super, merci.
    Peux-tu le donner les coordonnées de l’hôtel à Nakhon Phanom STP. Nous y serons de passage en janvier et j’aimerai un petit logement sympa, au bord de l’eau.
    Merci par avance

    • Auteur
      Romain 1 année ll y a

      Bonjour,

      Je viens de rajouter la rubrique concernant l’hôtel avec un lien pour pouvoir réserver 😉

      Merci d’être une lectrice assidue !

  2. couss 11 mois ll y a

    salut!

    article tres sympas,ayant vecu dans la region pendant 2 ans et j’y reviens souvent!

    cependant,dommage que tu ne parle pas plus de la bourgade de « that phanom », située en effet entre mukdahan et nakhon phanom (50km de distance entre les 3 villes) ok tu parle du « wat phra that panom » tres celebre dans la region, mais je pense qu’il fait mieux sejourner a that phanom que nakhon ou mukdahan, that phanom est beaucoup plus tranquile et relax et tres charmante bougarde pour y sejourner sur les bords du mekong, et de la faire les excursions a nakhon phanom, muk et renu nakhon, egalement il y a tt les lundis et jeudi matin le « talat lao », le marché lao ou les laotiens traversent le mekong en bateau pour acheter et vendre les produits locaux (vraiment a ne pas manqué pour ceux qui sejournent a that phanom!!!)
    une adresse super au bord du mekong: « sompop resort » situé juste a coté du « that-phanom river view hotel »se petit resort se compose de 6 bungalow en bois de design thai traditionnel vue sur le mekong, equipés de tv, air con, douche chaude, frigo, wifi, pour la modique somme de 15euros negociable si long sejour, et tres propre, la meilleur adresse de la « ville », je conseille a « donadio annie »!!!

    • Auteur
      Romain 11 mois ll y a

      Salut,

      Merci pour ce témoignage sur la région de That Phanom. A vrai dire si je n’en parle pas c’est simplement parce que j’évoque avant tout mon expérience, et en l’occurrence je n’ai pas visité la bourgade en dehors de son fameux Chedi, donc ne peux vraiment en parler… mais voilà qui est chose faites avec ton commentaire, je laisse les lecteurs le soin d’avoir la curiosité de s’y balader 😉

  3. MILCENT 8 mois ll y a

    Bonjour et merci pour toutes ces infos sympathiques. Peux-tu Couss me donner les coordonnées du Sompop resort stp (mail ou site internet) ? merci d’avance

Laisser un commentaire

Sur les rives du Mékong, découverte de Nakhon Phanom

by Romain time to read: 5 min
5