Haut
  >  Voyage au Laos   >  Luang Prabang   >  Aperçu : le charme des vieilles rues de Luang Prabang
rue luang prabang nord laos
5
(3)

S’il y a bien une destination connue au Laos, c’est bien Luang Prabang (qu’on voit écrit francisé en Louang Prabang), principale ville du nord du Laos. Ayant acquis le statut de capitale à plusieurs reprises (lors du Royaume de Lan Xang, puis après son éclatement, pendant le royaume de Luang Prabang, jusqu’en 1893 et l’acceptation du protectorat français), Luang Prabang est devenue au fil des siècles une ville importante.

Mais ce qui en reste aujourd’hui, outre ses nombreux temples qui subsistent, c’est la transformation subie pendant l’époque de l’Indochine française. La ville étant alors réorganisée et se dotant d’infrastructures et bâtiments d’architecture coloniale.

Et on peut dire que j’étais charmé dès mes premiers pas dans la ville, alors qu’on terminait une croisière de 2 jours sur le Mékong (dont je ne manquerai pas de vous conter ça une autre fois).

luang prabang - laos

Luang Prabang, une impression de quiétude

Dès les premières minutes, je me sens happée par son atmosphère. Cette rue bordant le Mékong, avec son alignement de maisons au style colonial, mélange de bois et de briques, donne un charme intemporel incontestable.

On posait nos valises au View Khem Khong, dont je reprochais la chambre exiguë et sans frigo, mais qui, en dehors de ça, est idéalement située sur la rue au bord du Mékong, non loin des principaux lieux de visites.

La plupart des chambres sont dans une bâtisse qui se trouve adjacente à la maison bordant la rue, par laquelle on rentre (et où se trouve la réception).

Clairement, Luang Prabang est l’une des destinations incontournables du Laos, on y croise donc quand même pas mal de touristes. La ville est plus populaire en terme de fréquentation que sa capitale (Vientiane, souvent boudée par les voyageurs), ce qui est assez rare pour être souligné. Mais malgré un monde plus notable qu’ailleurs au Laos, cette impression de quiétude prédomine et l’on ne sent pas particulièrement oppressé par la “foule”.

Quelques idées de visites à Luang Prabang

Mont Phousi, point de vue sur Luang Prabang

Alors que le marché devant le Palais Royal prenait place, nous montions vers le Wat Chom Si, un petit temple posé sur une colline qui domine toute la ville, le mont Phousi. C’est LE point de vue à ne pas manquer dans la ville.

La vue depuis le mont Phousi au coucher de soleil.

La vue depuis le mont Phousi au coucher de soleil.

En arrivant suffisamment tôt, cela permet d’apprécier assez tranquillement les lieux. On ne peux pas en dire autant quand l’heure du coucher de soleil approchait. Tout le monde s’entassait pour venir admirer le spectacle. Un peu “too much” à mon goût et il était temps de redescendre.

La montée des marches est un peu rude et c’est pas très large, surtout arrivé en haut où ça manque de place. Pour ça qu’il est plus intéressant d’y aller lorsque c’est éventuellement moins fréquenté.

Mon conseil : pas besoin de venir au coucher de soleil, la vue est belle tout le temps et en plus selon la saison, la vue pourrait être un peu brumeuse. Autant essayez de venir tôt le matin et admirer le lever du soleil.

Notez qu’il faut payer 20,000 Kip arrivé à mi-chemin, afin d’accéder au sommet.

Le marché de nuit

Comme c’est au pied du mont Phousi, on prenait quand même le temps de jeter un oeil aux marchands du marché de nuit, qui venaient de s’installer alors que le soleil allait se coucher. Il se trouve que ce marché, assez animé car c’est un pas l’attraction principale le soir, est devant le palais royal de Luang Prabang.

temple Haw Pha Bang palais royal luang prabang - laos

marché de nuit luang prabang - laos

Marché de Luang Prabang.

restaurant street food luang prabang - laos

Le palais-royal de Luang Prabang

On avait malheureusement pas eu le temps de le visiter donc ce n’est que partie remise. Toutefois ce dernier parait nettement moins impressionnant et plus modeste, même de l’extérieur, que le palais royal de Bangkok. Donc je m’attends pas à quelque chose de ouffissime.

Si on ne voyait pas l’intérieur, on jetait quand même un oeil au jardin qui l’entoure, om se trouve notamment le Haw Pha Bang, un temple inclut dans l’enceinte du palais royal, que vous ne louperez pas en vous baladant au marché de nuit car le bâtiment dépasse les murs.

Les restaurants sur les berges du Mékong

Le soir venu, on profitait des berges le long du Mékong pour manger dans l’un des restaurants bordant la rivière, non loin de notre hôtel. C’est une option agréable pour se restaurer et profiter des lieux même si vous trouverez de nombreux petits restaurants un peu partout dans la ville, dont beaucoup sont concentrés dans la rue longeant le Palais-Royal.

Des temples et des moines

Le lendemain matin, nous n’avions pas le courage de nous lever tôt afin de voir les moines recevoir les aumônes devant l’un des nombreux temples. C’est normalement l’une des attractions “phare” de la ville, pour ceux qui aime s’imprégner d’une ambiance paisible et évidemment photogénique (ce qui pose un peu polémique).

Ce n’est que partie remise pour ma part, car je sais bien que j’y reviendrais certainement un jour, avec Jitima cette fois. Deux jours à Luang Prabang ne sont guère suffisants, mais vraiment apprécier la ville. C’est bien pour ça que j’intitule cet article “aperçu”, car je suis passé à côté de pleins de temples et sites à visiter proche de la ville, notamment les fameuses chutes de Kuang Si, souvent comparées aux chutes d’Erawan à Kanchanaburi, en Thaïlande.

Quand bien même, cela n’empêcha pas d’aller voir quelques-uns de ces temples, à l’architecture si particulière à cette partie de l’Asie.

Dans la rue Sakkaline, vous avez littéralement un alignement de plusieurs temples, parfois voisins, à se demander pourquoi en recréer un à côté d’un autre, plutôt que d’agrandir un temple déjà existant…

Je jetais un oeil (et prenais une petite photo au passage) à l’un deux en me rendant au temple qu’on pourrait qualifier de principal à Luang Prabang, le Vat Xieng Thong.

Wat Sibounheuang luang prabang - laos

Wat Sibounheuang.

Le Vat Xieng Thong

Situé au bout de la péninsule formée par la boucle de la rivière Nam Khan se jetant dans le Mékong, le Vat Xieng Thong est un temple bouddhiste important, fondé en 1560 par le roi Setthathirat, alors que le pays était nommé Lan Xang (le pays au million d’éléphants).

Il comprend un ensemble de bâtiments religieux, notamment un pavillon à la façade décorée de magnifique dorure, appelé Royal Carriage House, car ce dernier abrite un char funéraire utilisé pour les anciens rois du Laos. Le temple déborde d’ornements, dorures et peintures murales de toute beauté et on comprend aisément pourquoi il est populaire.

Toujours en activité, ce dernier a bénéficié de son aura qui lui a fait échapper au pillage et la destruction par des rebelles chinois de Taiping (qu’on surnommait les “pavillons noirs”). En effet, lorsque des pavillons noirs pillèrent Luang Prabang en 1887, le Vat Xieng Thong fut l’un des seuls temples épargnés, car leur chef y avait été bonze dans sa jeunesse.


Wat Hosian Voravihane

Autre temple dans lequel on allait faire un tour, ce dernier était au sud du mont Phousi, en peu en dehors du centre historique donc moins visité. Après cela n’avait rien d’exceptionnel vu les autres vieux temples qu’on peut croiser. Mais on y a vu beaucoup de jeunes moines, car le temple abrite une école bouddhiste assez réputée.

Se balader dans les rues de Luang Prabang

En plus du Mékong qui borde la commune, Luang Prabang est traversée par une autre rivière, la Nam Khan. C’est le long de cette dernière qu’on poursuivait notre balade à travers les rues de Luang Prabang.

On peut autant y croiser une vieille Citroën (en excellent état !) qu’un tuk tuk électrique dernier cri. C’est ça la “magie” Luang Prabang. Et comme un peu partout au Laos, ce n’est jamais vraiment la cohue sur les routes. Cela donne un peu une impression que la ville “appartient” aux piétons.

Je pourrais y flâner longtemps à prendre des photos des différentes maisons aux volets colorés, des scènes de vie, ses ruelles. Mais étant limité dans le temps, je préférais en garder pour une prochaine fois.

De plus, je tenais à faire un massage Lao, avant la longue nuit en bus qui allait nous ramener vers la ville frontière d’où nous étions partis, Huay Xai (Chiang Khong côté Thaïlande)

Petit florilège des façades de maisons croisées à Luang Prabang :

En allant vers la rivière Nam Khan avant mon passage, je voulais notamment jeter un oeil au fameux pont en bambou. Ce dernier est reconstruit chaque année, car il est démonté ou détruit à cause de la montée des eaux lors de la saison des pluies. C’est donc un pont saisonnier, présent en saison sèche.

Il me semble que c’est à la base l’initiative d’un privée, pour permettre aux gens de rejoindre plus facilement le vieux centre de Luang Prabang et son établissement (c’est construit au pied du restaurant Dyen Sabai, une bonne référence à Luang Prabang). Le détour par la route et un des seuls pont traversant la rivière, demande alors plusieurs kilomètres.

Il a d’ailleurs depuis été imité puisqu’un autre pont en bambou se trouve pratiquement au point de rencontre entre la rivière Nam Khan et le Mékong, au pied du Viewpoint Café (côté vieille ville).

Sachant que j’y reviendrais donc probablement, si vous avez des suggestions de choses à faire/voir dans les environs, je suis tout ouïe ! Si vous ne connaissez pas, je vous invite à y faire un tour !

L’article vous a plu ? partagez sur le Pinterest !

pinterest vieilles rues luang prabang laos

L'article vous a plu ?

Note globale 5 / 5. Nombre de votes : 3

Pas encore de vote. Soyez le premier à noter cet article !

L'article vous a plu ?

Suivez moi sur les réseaux sociaux

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

Commentaires:

  • 06/09/2016

    C’est superbe, les photos sont géniales ! J’aimerais beaucoup découvrir Luang Prabang, merci pour ton article 🙂

    répondre...
  • 12/09/2016

    Super cette article, c’est sympa au plaisir de te relire. j’aime beaucoup les photos; bonne continuation.
    Cédric D.

    répondre...

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.