Cascade de Bua Thong et rizières sur la route de Chiang Dao

Cascade de Bua Thong et rizières sur la route de Chiang Dao

Je vous ai déjà parlé de Chiang Dao et notamment de sa superbe montagne (Lire mon article sur la montagne de Chiang Dao). Mais en vous rendant dans le coin, il y a aussi de belles choses à voir.

Je vous en expose au moins 2 ici, en attendant de trouver d’autres choses intéressantes dans la région (qui je suis sûr, il doit y avoir).

Bua Thong Waterfalls, la cascade « blanche » (et collante !)

Voici donc un arrêt possible à faire en se rendant vers la montagne de Chiang Dao.

Les chutes sont situées à moins de 60 km au nord de Chiang Mai (30 et quelques km au nord puis 20 km à l’est en sortant de l’axe principal)

Si vous vous y rendez un weekend, vous y croiserez alors des familles Thais venant là pour se rafraîchir et passer du temps en famille en pique-niquant. L’ambiance est donc clairement détendue, à l’ombre des arbres entourant la cascade.

Ce qui fait la particularité du lieu ? Les chutes, outre qu’elles sont dans un cadre plutôt agréable, bien entouré de forêt et de bambous, c’est l’aspect même de la paroi rocheuse. Sa surface fait qu’elle est assez facile à escalader et c’est donc l’un des passe-temps favori ici.

C'est tout écrit en Thai mais si vous passez à côté de ce qui ressemble à un check point, c'est là, à droite qu'il faut tourner pour rejoindre Bua Thong.

C’est tout écrit en Thai mais si vous passez à côté de ce qui ressemble à un check point, c’est là, à droite qu’il faut tourner pour rejoindre Bua Thong.

Bua Thong Waterfall - Chiang Mai 16

Bua Thong Waterfall - Chiang Mai 15

Bua Thong Waterfall - Chiang Mai 14

Bua Thong Waterfall - Chiang Mai 13

bua thong waterfall - nord chiang mai -thailande

La descente en pleine forêt.

La descente en pleine forêt.

D’ordinaire, il est plutôt de notoriété de penser à une chute d’eau comme d’un lieu propice à y faire du « toboggan », du moins, la combinaison eau + roche lisse (voir algues) rend certainement une grimpette périlleuse.

Mais ici, c’est tout son contraire. Le principal jeu est de la remonter, en s’aidant parfois des cordes mises à disposition, car ça grimpe parfois sec. Le secret de cette cascade, parfois surnommée la cascade « collante » possède en effet une surface qui fait que les pieds adhèrent particulièrement bien.

La cause en est les minéraux qui composent l’eau de cette cascade (voir plus bas à propos de la « fontaine », qui en est la source). Les roches de la paroi sont étonnement antidérapantes. Au toucher, c’est même un peu râpeux, on se prend vite pour un Spiderman à remonter les 2 principaux niveaux composant la cascade (en réalité plus, mais le reste n’est pas vraiment accessible au commun des touristes).

Également de par la composition de l’eau, il n’y a pas d’algues (Ou peu, attention du coup quand il y en a ! Ça glisse sur ces parties-là !). L’ensemble avec son dépôt de calcaire profère un look vraiment inhabituel pour une cascade.

Oh Hisse !

Oh Hisse !

Bua Thong Waterfall - Chiang Mai 8

monter cascade bua thong chiang mai - thailande

Me revoilà en haut. Comptez au moins 15-20min pour se faire.

La vue depuis le haut des chutes est plutôt cool aussi.

La vue depuis le haut des chutes est plutôt cool aussi.

Bua Thong Waterfall - Chiang Mai 2

Chet Si : la fontaine aux 7 couleurs

La fontaine aux 7 couleurs (Chet Si en Thai, littéralement) est moins impressionnante, mais ce n’est qu’à quelques mètres de l’entrée donc ça mérite toujours la petite balade.

Cette (petite) source contient du carbonate de calcium, jaillissant discrètement du sol, c’est de là que coule le ruisseau alimentant les chutes, et la raison de la roche blanche, le dépôt de carbonate de calcium formant une croûte.

Son nom est dû, vous le devinerez, au fait qu’on peut y distinguer 7 couleurs différentes provenant de différents minéraux/éléments colorant la source.

Rizières et coucher de soleil

En voilà un cocktail détonant pour bien apprécier ce que la Thailande a comme bons moments à offrir. Profitant d’une visite aux Bua Thong Waterfall, et ma prochaine destination était donc Chiang Dao. Je suivais donc gentiment le parcours de mon GPS, déviant de la route principale 1001 pour partir vers la 4046 longeant des montagnes puis m’engageait sur la 3038 (voir la carte ci-dessous)

En voyant les rizières sur les bas-côtés de cette longue ligne droite, je décidais de m’arrêter, les gens que je transportais à ce moment-là m’ayant fait auparavant la demande de m’arrêter si possible pour voir de plus prêt.

Parce qu’on avait le temps au final, on faisait bien plus que juste prendre des photos et repartir. D’abord observant et prenant des photos depuis le bord de route, je cherchais un meilleur spot pour prendre quelques clichés de ce moment.

A noter que typiquement, la saison du riz est entre juillet et novembre. Là, nous étions en février et je ne savais pas particulièrement qu’ils replantaient à ce moment-là (du moins dans le nord, car je sais que dans les plaines centrales, ils le font). Sachez que tous ne le font pas par ailleurs et qu’il n’est pas garanti d’en voir partout en cette saison.

rizieres nord chiang mai - thailande

Notre terrain photo du moment.

rizieres nord chiang mai - thailande

Ça bosse, ça bosse.

rizieres nord chiang mai - thailande

rizieres nord chiang mai - thailande

rizieres nord chiang mai - thailande

M’approchant sur le côté, je ne pouvais aller plus près, car il y a avait un canal d’irrigation (qui leur permet justement de pouvoir replanter à cette saison). Alors que je prenais des photos, l’un des gars m’interpelle, je comprends alors qu’il nous invite à faire le tour pour venir encore plus près.

Je ne me fais pas priver quand je me fais inviter comme ça ! Ni une ni deux et nous voilà à venir dans la rizière, suivant la petite butte de terre séparant les rizières remplies d’eau.

Sans même leur avoir parlé, je ne peux constater comment la tâche est ardue, passer des heures le dos courbé avec le soleil qui tape dans le dos, ça peut vite devenir harassant. Alors certains n’hésitent pas à carburer avec un petit remontant.

Un monsieur nous proposa vite de trinquer avec son alcool de riz fait maison. Le moindre qu’on puisse dire, c’est qu’il était plutôt bon ! Le monsieur en question avait l’air d’être le proprio du terrain, mais il participait autant que les autres à la plantation du riz. Chaque touffe et inséré à la main dans la boue, espacée méticuleusement par le même espace.

Le soleil commençait à descendre et nous comprenions qu’il fallait qu’ils finissent de planter cette parcelle d’ici la fin de cette journée. L’ambiance était à la fois sérieuse et détendue, alcool aidant.

rizieres nord chiang mai - thailande

Là c’est de l’eau.

rizieres nord chiang mai - thailande

rizieres nord chiang mai - thailande

Et glou et glou !

rizieres nord chiang mai - thailande

rizieres nord chiang mai - thailande

On est resté là au final plus d’une heure. Pas vraiment vu le temps passé. Évidemment si vous ne parlez pas Thai, l’expérience ne sera pas tout à fait la même, mais je reste persuadé que même sans se comprendre, rien ne vous empêcherait de vous arrêter près d’une rizière et voir un peu plus en détail comment ça se passe. En général, ils se feront justement un plaisir de vous montrer.

Beaucoup de personnes viennent en Thailande sans avoir vu de rizières auparavant et ne sachant donc pas vraiment comment le riz pousse. Si vous en avez l’occasion, profitez de votre séjour pour vous pencher sur la question, c’est une occasion en or pour être avec des locaux.rizieres nord chiang mai - thailande

rizieres nord chiang mai - thailande

Merci monsieur de nous avoir accueilli dans votre rizière !

rizieres nord chiang mai - thailande

Jusqu’au bout !

rizieres nord chiang mai - thailande

rizieres nord chiang mai - thailande

Voilà une bonne journée qui se termine !

Vous êtes vous déjà arrêté près d’une rizière ? J’espère illustrer au mieux ce que le nord de la Thailande a à offrir !

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser un commentaire

Cascade de Bua Thong et rizières sur la route de Chiang Dao

by Romain time to read: 5 min
0