Les bouchons à Bangkok, quelles sont les problèmes et solutions possibles ?

Les bouchons à Bangkok, quelles sont les problèmes et solutions possibles ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand on demande « Ce qui vous agace le plus à Bangkok? » Plus de la moitié des réponses (57 %) sera les bouchons.

La question étant : comment faire pour améliorer la situation à Bangkok ?

Les problèmes de congestions sont l’apanage de Bangkok depuis des années, mais ce n’est pas avec la politique actuelle que cela pourrait s’améliorer (cadeau fiscale de 100,000 Bahts pour l’achat d’une première voiture… succès inutile qui ajouta plus d’un demi million de voitures aux quelques 7 millions circulant chaque jour dans la ville…)

Pour accueillir toutes ces nouvelles voitures il apparaît vitale d’améliorer les infrastructures actuelles, construire de nouveaux ponts, parkings etc… Pendant ce temps les piétons sont obligés de ramper, grimper et se faufiler à travers ces voitures pour tenter de ne pas perturber le trafic.

A l’heure actuelle Bangkok est un gigantesque embouteillage, des trottoirs très souvent impraticables, une forte pollution, dépendance en haute énergie et une facture énorme pour tous les travaux d’infrastructures. C’est la situation que beaucoup de grandes villes comme Londres, Singapour ou Paris faisaient face il y à 10 ou 20 ans.

central world bangkok

La solution alternative que la plupart de ces villes est ont choisi était simple. Encourager les gens à cesser d’utiliser leurs voitures.

Vous construisez plus et de meilleurs transports publics. S’assurer que la marche est une meilleure expérience que la conduite (Cela demanderait une certaine éducation auprès des conducteurs en laissant passer les piétons aux feux rouges dédiés, ce qui existe actuellement dans un cadre limité).

S’assurer que les transports publics sont une meilleure expérience que la conduite (laissez les voitures s’empêtrer dans les embouteillages alors que voies de bus rapides et propre, climatisés vous emmènent direct). L’esprit global étant de se dire, « Hey, si vous voulez avoir votre propre véhicule personnel, c’est bien, mais nous ne sacrifions pas notre ville pour vos choix et style de vie ». En clair, la ville devrait être optimisé pour les piétons, pas pour les voitures.

Se rendre au centre ville de Bangkok, quels sont les problèmes ?

Le problème avec cette solution est qu’il suppose que vous ayez le choix : soit aller en voiture ou utiliser les transports publiques. Beaucoup de gens à Bangkok n’ont pas ce choix. Là où ils vivent, il n’y a pas de transport public (ou pas de bon transport publique…).

En conséquence, vous ne pouvez pas simplement demander à ces gens de s’abstenir de conduire. Cette semaine je vous invite à découvrir les problèmes dont la métropole fait face et qui font de la voiture le mode de transport n°1 avec aujourd’hui  :

Problème n°1 :
« Il n’y a pas de BTS ou MRT près de là où je vis »

Vu le réseau actuel c’est un problème plus que récurrent, voir le slideshow ci dessous, la première image est le réseau telle qu’il était lorsque je suis arrivé à Bangkok en 2008, auquel ce sont rajoutés le bus rapid transit (BRT) et le Airport Link, plus des extensions de lignes (2nd image), puis d’importants travaux ont été entamés ces dernières années avec le prolongement encore des lignes actuelles (dont l’ouverture de 2 nouvelles stations sur la ligne « Silom » qui s’étendra jusqu’à Bang Wa de l’autre côté de la rivière) et la création de nouvelles lignes.

Le réseau actuel comporte 96 km, 83 sont actuellement en construction et les ouvertures se feront progressivement jusqu’en 2019 (image n°3). 2016: Ligne Verte (Mo Chit-Saphan Mai, 19km), Blue line (Hualamphong-Bang Kae, Bang Sue-Tha Phra, 27.2km) Ligne rose (Carai-Meenburi, 21km) Ligne verte (Bearing-Samutprakarn, 16.8km) 2018: ligne orange (Bang Kapi-Meen Buri, 24km) 2019: ligne orange (Talingchan-Cultural Center 17.5km) and the Purple line (Taopoon-Ratchaburana, 43km).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En tout ce serait un réseau de près de 300 km opérationnel d’ici 2029, parmi ces projets, une sorte de résurrection du projet « hopewell » qui consistait en en train suspendu ainsi qu’une voie rapide menant du centre ville vers l’aéroport de Don Muang. Projet qui fut définitivement abandonné après la crise financière de 1997 et qui laissa ces fameuses colonnes fantômes le long de la route menant vers Don Muang.

Hopewell_pillars_Bangkok_2009 Hopewell Bangkok

Et je peux confirmer que cette résurrection, la ligne désormais nommé « Dark Red line » (ligne rouge foncé) est tout juste démarré depuis Mai dernier, les premiers pans de bétons étant en train d’être enlevés. Le nouveau projet consistera en un remplacement des rails actuels (qui passe entre les pilonnes) pour accueillir le nouveau système de train électrique qui serait en gros le prolongement de l’actuel « Airport link », le but étant d’offrir enfin une connexion direct entre les 2 aéroports de Bangkok. Il y a encore donc beaucoup de boulot dans ce domaine d’autant qu’il est pas dit que cela règle définitivement le problème.

Se garer pour prendre le BTS à Bangkok ?

Il y a plusieurs problèmes qui se cumulent quant au surnombre de voiture (près de 8 millions pour rappel, auquel il faut aussi ajouter les quelques 450 000 motos qui n’arrange pas vraiment la fluidité du trafic…)

Problème n°2 :

Après le problème n°1 concernant la limitation actuelle du réseau BTS + MRT, on peut y ajouter le système dit « park and ride » qui consiste à se garer à un bout de la ligne pour éviter la voiture en centre ville et donc consiste à avoir un parking… ce qui à ce jour est plutôt largement incomplet, à leur décharge les bouts de ligne vont changer puisqu’elle vont être prolongés (concernant Bearing et Wongwian Yai) mais l’existence d’autres parking ne serait ce que vers le milieu ou ailleurs sur la ligne seraient pas de trop, ou en bout aussi comme à National Stadium.

Pour l’instant ce « système » n’offre qu’un parking bondé de 3000 places à la station Mo Chit (marché de Chatuchak), certes gratuit mais insuffisant puisque victime de son succès, tout comme les gardes, insuffisant en nombre, de plus, le parking ferme la nuit donc vous ne pouvez récupérer votre véhicule si vous arrivez trop tard après le dernier train… Il y a un second plus loin au MRT Lad Phrao (carrefour avec Ratchadaphisek) également de 3000 places mais payant à raison de 10 bahts par heure… pas cool si on y reste la journée…

Dans ce domaine, un budget de 43 millions de bahts a été alloué pour la création d’un parking au MRT Bang Sue qui deviendra un hub important lorsque la nouvelle ligne rose et la ligne rouge foncé passeront par là ainsi que la ligne violette à une station de là.

Un tro.. quoi ? Marcher dans Bangkok, pourquoi faire ?

Problème n°3 :

« Marcher pour se rendre au boulot ou au transport en commun le plus proche ça craint ! »

Et par là on entends plusieurs choses, la première étant parfois le mauvais état des trottoirs, même de ce point de vue là je dois dire que pas mal d’effort sont fait. Mais ce n’est malheureusement pas la seule raison, l’autre étant bien sûr l’omniprésence des vendeurs ambulants.

Vendeur rue Bangkok Vendeurs rue Sukhumvit Bangkok

Une rue peut vite ressembler à ça, surtout justement près des points de connexion de transport en commun vu le grand nombre de personnes et donc de clients potentiels défilant chaque jour. La dernière raison étant celle qui m’énerve le plus car dangereuse, les motos… Oui parce que non seulement de vouloir toujours tracer, la route ne suffit pas à ces messieurs qui ressentent le besoin impérieux de conduire sur le trottoir, ces mêmes gars qui iront d’ailleurs jusqu’à rouspéter parce que vous ne vous poussez pas alors que vous marchez tranquilement sur VOTRE domaine. Ce sont les mêmes gens qui serpentent leur chemin à travers le trafic avec étonnamment peu de considération pour leur sécurité ou celle des autres conducteurs. Je trouve cela choquant qu’étant donné la façon dont les motocyclistes utilisent déjà allègrement la largeur de la route (y compris en contre sens…), ils sentent encore la nécessité de mettre en danger les piétons sur le trottoir.

La route ne leur suffit pas...

La route ne leur suffit pas…

Coup de gueule du jour donc, c’est un TROTTOIR, pas une route. Même en thaï, les deux mots les plus courants pour trottoirs (bon… j’ai essayé de mettre les caractères en Thai mais j’ai un problème d’encodage… en gros c’est « thong deun » et « thong thao ») qui se traduisent « chemin pour marcher. » ou «chemin à pied» ( respectivement walk path et foot path en Anglais qui se traduisent simplement trottoir en français) j’ai beau vérifier… non, je ne vois pas quoi que ce soit dans un de ces mots qui dit « motocyclettes ». Ai-je loupé quelque chose ? Si encore la police faisait son boulot, m’enfin ça c’est un autre problème…

Maintenant soyons honnête, les Thaïs ne sont pas connus pour être de fervents partisans de la marche à pied, d’où l’existence des transports de proximité que sont les tuk tuk et moto taxis justement… Il est vrai qu’il est pas toujours plaisant de marcher avec la chaleur humide présente les 3/4 de l’année, maintenant pour être franc, en dehors de la saison chaude proprement dite de mars à mai, cela reste supportable, et puis il y a « l’hiver » aussi…

Après c’est sûr qu’entre ça et la pollution (qui est une conséquence du trop plein de voitures justement même si amoindri ses dernière années) c’est pas trop le fun de marcher à Bangkok…

Prendre le bus à Bangkok, bon courage…

Problème n°4 :

Les bus ont cette réputation d’être hors d’age et inconfortable… La ville compte quelques 7500 bus, dont un peu moins de la moitié, 3500 pour être plus précis, qui sont opéré par l’organisme de la ville, le Bangkok Mass Transit Authority (BMTA) Sur ces 3500, 1600 sont des bus sans air conditionné, avec la chaleur en été je vous laisse imaginer le trip…

Le reste des 4000 bus sont opérés par des compagnies privés, notamment les fameux petits bus orange (avant ils étaient verts mais ça reste les même fou furieux) Ceux qui ont de l’air conditionné sont parfois en piteux état, parfois crache une fumée noire totalement honteuse… Point positif, une commande de 3000 nouveau bus moderne et fonctionnant au gaz (NGV) ont été commandé. Sachant que ces derniers temps pas mal de bus ont été remplacés par les nouveaux bus jaunes à air conditionné.

Les vieux bus comme celui-ci deviennent plus rare heureusement.

Les vieux bus comme celui-ci deviennent plus rare heureusement.

Mais l’autre problème allant de paire est l’espace même qu’utilisent ces bus, à savoir le même que tout le monde… en pire parce qu’ils se croivent prioritaire et vont d’un coup couper la voie pour aller sur la voie tout à droite alors que roulant à gauche, les arrêts de bus sont de l’autre côté, les obligeant parfois à s’arrêter entre 2 voies, larguant leurs passagers sur la voie du milieu… Pas très encourageant pour utiliser ce moyen de transport non ?

Sans compter le système des bus est bizarrement foutu, un tel numéro vous emmenant normalement à telles stations mais ce jour là non… ou la confusion de numéro entre des compagnies (bus oranges par exemple, même numéro que le BMTA ou autre mais pas la même destination) J’ai des Thais eux même se retrouver confus et descendre en s’apercevant que c’est pas le bon bus…

Un bus en train d'illustrer mon texte plus haut.

Un bus en train d’illustrer mon texte plus haut.

Pour revenir au problème d’espace, le problème est une question d’éducation. Sur une partie de Bangkok ils ont mis en place un bus rapide (le BRT) avec sa propre voie. Le problème est que si la voie est balisé il n’y a pas de barrière ou quoi pour empêcher une voiture de s’y engouffrer et si trafic il y a la tentation et trop grande, j’en ai vu plein qui ne se gênaient pas…

Globalement ça marche (y'a quand même une moto qui tape l'incruste).

Globalement ça marche (y’a quand même une moto qui tape l’incruste).

Faire du vélo à Bangkok… pas facile…

Problème n°5 :

Prendre son vélo, en voilà une bonne parade ! Oui mais c’est oublier qu’on est à Bangkok… et quand il y a dse voies pour les cyclistes (si si ça existe ici !) celles sont totalement ignorés des autres usagers, pas seulement les voitures qui se garent mais les marchands du coin qui s’étalent, des poubelles qui trainent. Si vous roulez sur la route, c’est faire face aux voitures qui vous méprisent encore plus que les motos. Parfois c’est simplement le bord des routes qui comportent des bosses etc…  

Malgré cela il y a de plus en plus de courageux qui prennent leur vélos. Des journées de sensibilisation sont même organisés régulièrement comme sur la photo ci dessous, au « Bangkok car free day » en 2012, ils avaient pas oser fermer toutes les routes par lequel passait le circuit allant du quartier Dusit depuis la place de la statue Rama V devant le palais Ananta Samakhom Throne Hall jusqu’au parc de lumpini, autant dire que ce fût un peu le bordel, les automobilistes nous regardaient comme si nous étions des parasites…

Des solutions ?

Et bien je les ai évoqué un peu au fur et à mesure. Les choses avancent, plus de trains (c’est même d’ailleurs des trains à 4 wagons contre 3 seulement auparavant) en prolongeant et créant de nouvelles lignes, plus de bus, plus de ponts. Toutes les pistes sont bonnes. Bangkok possédant tout un réseau de canaux, ils pensent améliorer le service de bateau bus existant, cela passe par le nettoyage des canaux et le dégagements de ceux ci pour créer de nouvelles voies, malheureusement beaucoup ont été bouchés définitivement pour créer des rues (d’où les problèmes de flux d’eau et donc d’inondations) Un système similaire aux fameux vélibs est aussi mis en place pour les amoureux du 2 roues, 50 stations dans un premier temps, totalisant 500 vélos permettrons de découvrir Bangkok autrement.

Une solution que tout le monde attends également est d’harmoniser les transports. BTS, MRT, BRT, bus tous sont opérés par des entreprises différentes, donc différents moyens de paiement et cumul de tarifs. Je rêve pour ma part d’un baron Haussmann à la Thaï qui n’hésiterai pas à raser des quartiers (moche de préférence) afin de créer de nouvelles artères, car pour moi un des problème est le manque de choix.

Bangkok est une gigantesque toile avec seulement quelques axes principaux, les quelques autres alternatives ne sont que des petites rues parfois même ruelle et le reste ne sont que des dédales de rues débouchant sur des canaux donc sans issue… Le tout en redessinant des rues donnant un espace à chacun, bus, voitures, vélos, piétons.

Comment les rues de Bangkok devrait etre

Une avenue idéale ressemblerait à ça, verra t’on cela un jour à Bangkok ?

Espérons maintenant que les gouvernements à venir maintiendront cette volonté de changer vraiment Bangkok en profondeur afin d’en faire un endroit réellement moderne en terme de gestion du transport et d’urbanisme.

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m’attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l’Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d’expatrié en Thailande et sur les pays d’Asie, pour ceux qui serait tenter par l’aventure de l’expatriation, ceux qui rêvent d’Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

10 Avis

  1. Chris 4 années ll y a

    Sans parler de la chaleur suffocante et omniprésente à Bangkok toute l’année.
    Ah si le Maire de Bangkok avait l’idée de faire installer des brumisateurs géants le long de Sukhumvit Road : ??????????? Thanon Sukhumvit !

    • Auteur
      Romain 4 années ll y a

      En effet, je viens de rajouter une remarque à propos de ça en fin d’article, d’après moi cela reste supportable la plupart de l’année mais c’est vrai que ça n’aide pas pour faire de « longue » marche.

  2. Chris 4 années ll y a

    Tiens ce blog sous WordPress n’accepte pas les caractères Thaïs ! D’où les ??????

    A Bangkok, j’ose seulement à utiliser 2 lignes de bus. La 40 ( yellow bus = AC ) pour le WatPo et la 2 ( pink bus ) pour me rendre à Khao San Road depuis Sukhumvit Road. Cette dernière est un serpent de mer dans cette mégapole !
    Je me suis déjà aventuré à sortir des chantiers battus hors du centre ville. On s’y perd vite et pour retrouver son bon chemin par les transports en commun, il faut compter sur une bonne étoile et qui sache parler anglais. Et ce n’est pas une sinécure car tous les parcours des lignes de bus sont en Thaï ! C’est quand les prochaines élections municipales en Thaïlande ?

    • Auteur
      Romain 4 années ll y a

      Oui… j’ai d’ailleurs changé la parenthèse, pourtant je suis bien en encodage UTF-8 va savoir… si quelqu’un a des suggestions je suis preneur…

      Ah c’est une ville qui n’est pas facile à apprivoiser c’est sur… Pour ma part je circule beaucoup en voiture donc je connais pas mal de coins a force, de plus parlant suffisament le Thai je peux toujours demander mon chemin. Pour info les elections ont deja eu lieu, c’etait en mars dernier avec la reelection du maire actuel M. Sukhumbhand Paribatra. Donc les prochaines seront en 2017 !

  3. Odigé 4 années ll y a

    Sacrés motards.

  4. L’accaparement des rues par les vendeurs ambulants n’est pas un problème propre à la Thaïlande. On retrouve des cas semblables dans plusieurs pays, mais surtout en Afrique. Et pourtant, cette situation est toujours l’une des principales sources de bouchons. L’environnement que tu viens de décrire dans ce blog rappelle vaguement un petit pays d’Afrique où règne la même anarchie que dans la ville de Bangkok. Quant aux motards, on ne peut que déplorer leur attitude. Sur le trottoir, le piéton est parfaitement dans son domaine, comme tu le dis. La seule solution, je pense, c’est d’appliquer des sanctions sévères pour les remettre sur le droit chemin. Ulrick

    • Auteur
      Romain 4 années ll y a

      Il est évident qu’il faudrait qu’ils soient sanctionnés mais bon il est aussi évident que la police les ignores, pour l’instant en tout cas… ils ont déjà du mal à tous leur faire porter un casque (même si je pense qu’il y a eu une amélioration de ce côté là…) Quand aux vendeurs c’est surtout le côté « égoïste » et je m’enfoutisme qui est déplorable, penser un peu aux autres usagers serait pas de trop…

  5. Kevin 4 années ll y a

    Le pire c’est toute la rue qui part de Silom et jusqu’à Central World. En heure de pointe, j’ai déjà du sur place pendant plus d’une heure. Devant central world tu as l’impression que jamais tu ne pourras en sortir. D’ailleurs de nombreux thaïs sortent pour prendre les motos taxis. Comme le dit Chris, le pire c’est lorsque tu n’as pas de place assises et que le bus n’a pas l’air conditionné.

  6. contact 3 années ll y a

    Sur que c’est dangereux, je me suis pris un vélo dans la jambe en Inde il y a deux ans et failli me prendre une moto en Thaïlande l’année dernière! Mais je trouve que c’est mieux qu’avant au niveau des trottoir!

    • Auteur
      Romain 3 années ll y a

      Pas mal de trottoirs on été refait, mais le terrain étant meuble, ça a tendance à se déformer assez vite, sans comptez les nombreux vendeurs ambulants gênant souvent.

Laisser un commentaire

Les bouchons à Bangkok, quelles sont les problèmes et solutions possibles ?

by Romain time to read: 10 min