Balade à pied à travers Kuala Lumpur

Balade à pied à travers Kuala Lumpur

Sans compter le passage obligé à l’ambassade de Thaïlande, passage qui se révélera très court puisqu’il n’y avait pas de queue (ce qui est plus qu’appréciable !), cette journée était consacrée à la découverte de Kuala Lumpur.

En commençant évidemment par les tours Petronas, mon objectif suivant était d’aller à Bukit Nanas (une réserve de forêt naturelle préservée au coeur de la ville), après cela un passage vers la place Merdaka et de là je n’avais rien de spécial de prévu…

Au final s’ajoutera un tour vers Chinatown, le Central Market ainsi que le coin vers la gare de Kuala Lumpur, c’est en tout un parcours de 10 km tout à pied (et une sous une bonne chaleur) qui me permettront finalement de voir l’essentiel de Kuala Lumpur en une seule journée (contre 2 ou au moins 1 journée et demi comme j’avais prévu a l’origine).

Kuala Lumpur, ville jeune

KL pour les « intimes » est la capitale de la Malaisie, relativement petite, 243 km² quand on compare avec l’énormité de Bangkok et ces 1570 km² on voit bien qu’on ne joue pas dans la même catégorie… Avec ces 1,6 millions d’habitants (7 tout de même en comptant la métropole), c’est une ville récente en pleine effervescence sortie de nulle part suite à la découverte de gisements d’étain au XIXe siècle.

Y’a des fois, je m’égare un peu sur l’histoire et en oublie que c’est juste un blog dont le point principal reste la photo, ou du moins, à travers ce que j’ai fait et vu, vous donner une idée des lieux, vous aiguiller dans des choix de visites etc…, mais je m’intéresse aussi beaucoup à l’histoire et à la géographie; d’où toutes ces infos que j’aime distiller à travers mon blog.

Kuala Lumpur - Malaisie

Les tours Petronas et le parc KLCC

Les fameuses tours Petronas, du nom de la compagnie pétrolières Malaisienne qui y a ses bureaux, du haut de leur 452m pour 88 étages, furent en son temps (inaugurées en 1998) les tours les plus hautes du monde jusqu’en 2004 (tour de Taipei) Il aura fallu pas moins de 6 ans pour les compléter, soit le même temps que l’actuelle plus haute tour du monde, la dénommée Burj Khalifa de Dubai.

Je m’y rendais depuis l’ambassade de Thailande et je venais de déposer les documents nécessaires pour mon visa. Je venais donc de parcourir 2 km, la chaleur étant assez forte, je fait un break peu avant pour manger dans un petit resto indien avant de poursuivre ma route.

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

Les tours sont assez imposante et plutôt une icône, je m’en souviens surtout pour les avoir vus dans le film Haute Voltige, avec Sean Connery et Catherine Zeta-Jones.

Derrière les 2 tours se trouve un joli parc. Une bouffée de verdure toujours bienvenue en ville. Ma prochaine étape était de rejoindre la réserve de Bukit Nanas, à 2 km du parc et des tours.

Bukit Nanas et la tour d’observation Menara

Pour m’y rendre, je marchais en plein coeur de la ville, beaucoup de bureaux dans ces environs et donc ça grouille de monde. J’empruntais une voie piétonne surélevé et couverte, avec la clim bienvenue en cette chaude journée (je risque de le redire encore…), c’est très énergivore mais ça donnerait envie de voir de même à Bangkok.

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

Un trottoir aérien et à air conditionnée relie plusieurs immeuble du quartier.

Kuala Lumpur - Malaisie

Je passe sous la ligne du monorail alors que je me dirige vers la réserve de Bukit Nanas (qui signifie littéralement la colline aux ananas…) qui est une préservation de la forêt originelle qui recouvrait la région il fût un temps.

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

Il s’agit d’une réserve naturelle, en plein coeur de la ville, préservant une forêt tropicale telle qu’en était recouverte la région. La surface aujourd’hui ne fait plus que 9 hectares, contre 17 avant la construction de la tour d’observation (et d’une station d’épuration d’eau).

La tour elle-même fait 421m (antenne comprise), avec une plateforme située à 276m du sol, offrant une vue imprenable sur la ville et la réserve. Problème étant, le prix… 52 Ringgit pour la tour d’observation seule ! Soit 500 Bahts au taux de change du moment. Voir les infos et tous le tarifs sur le site officiel.

La réserve forestière était quant à elle en cours de réaménagement donc fermée, et le le « village » culturel vide… mauvais jour pour y venir donc…

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

Kuala Lumpur - Malaisie

tour menara kuala lumpur - malaisie

En route vers la place Merdaka

Je descendais ensuite et longeais le parc pour rejoindre le quartier Indien, vers là où se trouve mon hôtel. Le but était de rejoindre ensuit ma prochaine étape, la place Merdaka.

Je passais d’abord devant de vieux bâtiments en ruine qui avaient l’air de belle maison dans le style coloniale, puis devant une église et enfin le musée des télécoms, dont le côté ressemble à un ancien temple greco-romain. C’était l’heure de sortie pour aller faire sa prière, beaucoup de gens portant un tapi sur la tête pour se rendre à la mosquée et se protéger du soleil qui tapait fort.

Jusqu’ici j’ai trouvé Kuala Lumpur vraiment différente de ce à quoi je m’attendais, en l’occurrence une ville plus moderne, plus propre, plus proche de ce qu’est Singapour par exemple, alors qu’il n’en ai rien, ça me parait presque plus « désordonné » et « pauvre » que Bangkok, pourtant comme je le disais c’est une ville qui a l’air en plein boom, il y a énormément de chantiers en cours, ce n’est pas une déception à proprement parlé puisque j’en attendais pas plus que ça de cette visite, mais ce fût un peu déroutant disons.

Mais continuons cette balade dans la ville, dont le nom veut dire « confluents vaseux » (c’est moins classe d’un coup). Alors que je repassais dans la rue de mon hôtel, je passais le quartier Indien, qui est similaire à celui de Singapour, en cela qu’on y trouve un alignement d’échoppes avec restaurants Indiens, marchands de fleurs et produits religieux.

Je longeais la ligne de métro et traversais un pont enjambant la rivière Klang, qui ne ressemble d’ailleurs plus à une rivière vu qu’ils ont tout bétonné son lit… Je passe à côté de la mosquée Jamek qui est donc en rénovation et continue jusqu’à la grande place de l’indépendance (du Royaume Uni en 1957), la place Merdeka.

Autour de la place on peut y voir plusieurs bâtiments d’intérêt historique, comme le ministère de l’information, connue sous le nom d’édifice du Sultan Abdul Samad, le Royal Selangor Club, club privilégié par les officiers de haut rang durant la période coloniale Anglaise.

On peut aussi voir une belle fontaine, la tour d’observation en fond ainsi que la reconnaissable tour du « Kompleks Dayabumi ». C’es un bon spot pour avoir un aperçu de la diversité de Kuala Lumpur sans même avoir besoin de prendre de la hauteur.

Kuala Lumpur - Malaisie

Le drapeau national flotte fièrement sur la place.

Kuala Lumpur - Malaisie

Le haut de la tour du « Kompleks Dayabumi », une structure composée de cette tour de 157 m très reconnaissable, un des premiers gratte ciel de Kuala Lumpur (débuts des années 80) ainsi que du principal bureau de poste de la ville et d’un complexe commercial.

place merdaka Kuala Lumpur - Malaisie

place merdaka Kuala Lumpur - Malaisie

place merdaka Kuala Lumpur - Malaisie

Vue de face de l’édifice Sultan Abdul Samad, du nom du sultan qui régnait dans la région du temps de sa construction (entre 1894 et 1897, soit à peu près en même temps que le théâtre). Ces bâtiments abritaient des départements gouvernementaux de l’administration britannique, il était le siège de la cour fédérale de justice jusqu’en 2007, date à laquelle ils abritent depuis les bureaux du ministère de l’information, des communications et de la culture de Malaisie.

place merdaka Kuala Lumpur - Malaisie

place merdaka Kuala Lumpur - Malaisie

Central Market, Chinatown et quartier de la gare

Je poursuis mes déambulations en me dirigeant vers la station précédente Masjik Jamik, Pasar Seni. Pour se faire, je longe le quai jusqu’au Komplex Daya Bumi où je traversais de nouveau, plusieurs sans-abris se posent dans le coin, je prends en photo la vue du train partant depuis la station Pasar Seni, puis tant qu’à y être, je me dis autant visiter le Central Market, au passage, je profiterai de la clim et surtout m’offrirai un temps de pause après 5h de marche presque en continue, dont un repas pris dans un genre de « food court ».

Après cela, j’ai dévié de mon chemin prévu à l’origine en voyant que j’étais du coup juste à proximité de Chinatown (je pensais juste longer le métro avant).

En fait, ce n’est pas un temple, mais un « kongsi » ou « maisons de clan » qui étaient des associations d’origine populaire de la diaspora chinoise. Elles regroupaient des personnes portant le même nom de clan qui s’entraidaient notamment économiquement parlant, alors que les immigrés chinois étaient souvent dénigrés et victimes d’oppression.

Aujourd’hui, le mot est utilisé pour désigner une entreprise, c’était déjà souvent le cas à l’époque où les kongsi fonctionnaient comme de véritable entreprises et beaucoup pense que le succès du commerce chinois viendraient de l’établissement de ces kongsi.

chinatown Kuala Lumpur Malaisie

Me voilà devant le Chan She Shu Yuen clan association, construite en 1906.

chinatown Kuala Lumpur Malaisie

chinatown Kuala Lumpur Malaisie

Après enfin, vu que c’était mon objectif de la journée, j’atteignais la gare de Kuala Lumpur.

La gare qui possède d’ailleurs (où possédait, vu que le site web n’existe plus), un hôtel intégré, le Heritage Station Hotel, logé dans ce bâtiment de près de 100 ans. Le quartier n’est qu’à quelques minutes de KL Sentral et de la mosquée nationale Masjid Negara, inaugurée en 1965 (et déjà rénové en 1987) avec son minaret de 73 m et surtout sa capacité de 15 000 personnes, c’est une des plus grandes mosquées d’Asie du sud-est, je passerai pourtant à 50 m de là sans m’y arrêter, car je ne l’ai pas vue…

Kuala Lumpur Malaisie

J’arrive enfin tout proche de la gare, qui marque mon point de retour, après cela, je prendrais enfin le chemin vers l’hôtel.

Kuala Lumpur Malaisie

Comme souvent les ponts servent d’abri pour les justement « sans abris ».

Kuala Lumpur Malaisie

Et justement, je prends le temps de discuter avec l’un d’eux. Cela fait 5 ans qu’il est dans cette situation ! Et pourtant, il a un travail ! Il m’expliquait qu’il fait coursier, mais que faute de moyen, il n’a ni vélo ni moto donc il fait tout à pied… Je lui donnerai 10RM (équivalent à 100 bahts) qui feront son bonheur sur le moment, mais qui au fond de moi me paraissait tellement illusoire… Dans ces moments, la même alors que je n’ai pas une vie de pacha moi-même, je me fais toujours la réflexion de me dire « ne te plains pas, regarde… »

Et à l’inverse, je me fais toujours la réflexion de me dire comment cela pourrait se terminer un jour, comment ne pas éradiquer ce fléau qu’est la pauvreté simplement parce que l’homme est trop égoïste et que le système se veut « ainsi », l’équation parait pourtant tellement si simple, moins de très riches pour plus de « moins pauvres » et alors que l’on en a largement les moyens, financiers d’abord, mais aussi sentimentalement, la compassion, l’entraide, ce sont malheureusement des choses que l’on a, mais qui s’oublient…

Kuala Lumpur Malaisie

Je te salut, toi qui galère mais garde le sourire !

Je vais m’arrêter là avant de sortir les violons, mais je pourrais en dire tellement sur ce sujet qui m’exaspère particulièrement.

Sur le chemin du retour, je ne penserai plus qu’à mon hôtel, ma chambre et me reposer… Mais avant cela, je prendrais le temps de faire réparer mes chaussures… Mes semelles étant plus que décollées, mais le reste des chaussures étant plutôt en bon état, je me suis dit en prenant en photo ce cordonnier qu’il tombait bien et que j’allais après tout lui donner un peu de boulot.

gare Kuala Lumpur Malaisie

gare Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Après avoir marché 20 bonnes minutes, je repassais à proximité de la place de l’indépendance et retraversais la rivière pour arriver près du Central Market (derrière moi par rapport à la photo) où j’avais mangé en début d’aprèm.

Kuala Lumpur Malaisie

D’abord pour la photo, mais en voyant ce cordonnier débrouillard, j’ai tout de suite pensé à mes chaussures plus toutes jeunes, mais encore en bon état en dehors des semelles qui se décollent du coup, je me suis dit ben tiens, c’est une bonne occasion pour les réparer.

Kuala Lumpur Malaisie

Je m’attendais à ce qu’il recolle justement, mais non, il m’a solidement rattaché la semelle avec du fil, 1/2 heure pour les 2 chaussures (il m’a prêté une paire de tongs en attendant) 12 RM, un autre client a eu la patience d’attendre plus d’un quart d’heure tandis que ce brave homme devra même refuser des clientes, comme quoi, ce sont des métiers que l’on a plus chez nous, mais qui ici fait encore bien ses preuves.

Je termine cet article avec quelques photos d’ambiance de la ville, prise au retour vers mon hôtel, me faisant repasser par Chinatown qui devenait plus actif, car les étals étaient déjà en cour de montage lors de mon précédent passage.

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

chinatown Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Kuala Lumpur Malaisie

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Cindy 2 années ll y a

    Merci pour les articles et les superbes photos ! Je pars en à KL dans 15 jours en déplacement pro, alors merci pour les idées de balades / visites !

    • Auteur
      Romain 2 années ll y a

      Tout le plaisir est pour moi, bon séjour à Kuala Lumpur !

Laisser un commentaire

Balade à pied à travers Kuala Lumpur

by Romain time to read: 9 min
2