Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Région sud   >  Phang Nga   >  Khao Lak   >  Aperçu : les plages de Khao Lak
coconut beach khao lak - thailande

Khao Lak est le nom donné à ensemble de plages et villages s’étalant sur plus de 30 km de côte de la mer Andaman, à une heure au nord de Phuket. C’est un lieu de villégiature privilégié par ceux cherchant un côté plus sauvage et plus tranquille que l’île balnéaire de Phuket ou autre endroit populaire en Thaïlande.

Profitant de mon passage à Ranong, que l’on visitait juste avant, je tenais à faire un tour à Khao Lak.

Cela faisait quelque temps déjà que j’en entendais parler, car c’est une destination qui a l’air de plaire aux Français. Le but de cet article étant de donner un aperçu de ce qu’on peut y voir.

Carte des plages de Khao Lak

Histoire de vous donner un point de repère sur les lieux dont je vais vous parler ci-dessous, voici une carte des plages composant Khao Lak et ses villages.

plages khao lak province phang nga

Les plages de Ban Thap Tawan et Bangsak

Première plage où je faisais un arrêt, Ban Thap Tawan. Cette dernière me permettait d’avoir un bon aperçu des côtes, bordées par les montagnes et les cocotiers sur des kilomètres. Le bout de plage où je me rendais est situé à côté d’une petite zone boisée, où l’on y croisait une famille thaï installée là pour pique-niquer.

Il est le vrai que le cadre s’y prête bien. Après le fond dans ce coin est rocailleux donc pas particulièrement propice pour la baignade, d’autant que ce n’est justement pas profond. L’endroit jouxtait la grande plage de Bangsak, qui s’étale sur près de 6 km et dont j’en avais aussi un bel aperçu depuis ce spot.

Il y a quelques resorts dans cette zone comme le Bangsak Merlin Resort, le Sentido Graceland Khao Lak Resort & Spa ou le Haadson Resort, et de quoi se restaurer, notamment au Happy Beach bar&restaurant.

ban thap tawan - bangsak - khao lak - thailande

une partie des pins bordant la plage de Thap Tawan.

plage ban thap tawan - khao lak - thailande

plage bang sak - khao lak - thailande

La plage de Bangsak.

Pak Weep Beach

Prochaine étape, le bout de plage de Pak Weep, située au sud de la plage de Bangsak. La séparation entre les deux plages se fait par une bande de sable entrecoupée de rochers. Malgré un accès via un chemin de sable, c’est une zone qui semble plus développée.

devant l’hôtel principal du coin, le Mai Khao Lak Beach Resort & Spa, on y retrouve les habituels salons de massage et petits restaurants, mais dans une ambiance clairement décontracte et sans béton. Dommage que la météo ne soit pas de notre côté, ça gâche un peu l’expérience visuelle.

plage pak weep - khao lak - thailandepak weep - khao lak - thailanderestaurants pak weep - khao lak - thailande

Sai Rung Waterfall et autres cascades

Comme la zone est bordée de montagnes (on est alors qu’à 50 km du parc national de Khao Sok), on peut y voir plusieurs cascades le long de Khao Lak, sans avoir à beaucoup s’éloigner des plages. La petite chute de Sai Rung par exemple n’est qu’à quatre kilomètres de la plage de Pak Weep d’où l’on venait.

L’accès est gratuit (assez rare pour être noté) car elle ne fait pas partie d’un parc national. Toutefois, le parking est payant (20 Bahts). Sa particularité étant d’être sur un terrain privé, dans un secteur dédié à la culture arboricole, essentiellement d’hévéas (dont la sève récoltée est utilisé pour le caoutchouc).

L’accès est facile, il suffit de suivre le chemin balisé (attention si c’est humide, ça peut être glissant) sur 100 m. La cascade en elle-même n’est pas des plus impressionnantes mais le cadre au milieu de la forêt est pas mal et il y a la possibilité de se rafraîchir dans un bassin au pied de celle-ci. Ce que faisait justement un petit groupe de touristes lors de notre passage.

plantation heveas khao lak - thailande - khao lak - thailande

Une plantation d’hévéas avant d’arriver à la cascade.

parking cascade sai rung - khao lak - thailande

Le parking et son restaurant.

chute sai rung - khao lak - thailande

La petite chute de Sai Rung.

Si je n’en visitais qu’une, faute de temps, on trouve pas moins d’une dizaine de cascades dans la région, notamment dans le parc national de Khao Lak-Lam Ru. Ce parc national s’étale depuis le rivage et s’enfonce jusqu’à 50 km dans les terres à l’est. Côté plage, on peut accéder à de jolies criques, pas forcément bondées, car l’accès au parc national est payant, plages comprises (200 Bahts par personne).

Côté montagne, outre la nature composée en partie de forêt primaire, on peut y faire des balades sur des radeaux et bambou. Pour les chutes, je peux citer la cascade de Ton ChongfaHin Lad Waterfall ou encore celle donnant son nom au parc (ou l’inverse, je ne sais pas)Lam Ru Waterfall.

Plus au sud de Khao Lak, vous avez aussi le parc national de Khao Lampi et sa cascade du même nom ou celle pittoresque de Ton Phrai.

crique parc national lamru khao lak

Crique du parc national de Khao Lak-Lamru.

Le cap de Pakarang

Après la cascade, mon prochain arrêt marqué sur mon GPS indiquait « White Sand Beach », signifiant « plage de sable blanc », dont je voulais vérifier si elle méritait son nom 😉

White Sand Beach était aussi l’occasion de nous arrêter manger un bout. Je cherchais depuis notre arrêt précédent, un hôtel avec restaurant au bord de plage, histoire de profiter des lieux. Sachant au passage que lors de cette visite, on y était en basse saison, début novembre, alors que la saison des pluies n’est pas encore terminée. Donc certains restaurants ne sont pas encore ouvert et idem pour les plus petits resorts.

Finalement, notre repas sera chose faite au Ao Thong Beach Bungalows & Restaurant. Car pour l’anecdote, le White Sand Beach n’est pas le nom de la plage mais en fait le nom d’un resort repéré sur Google Maps. Il possède bien un restaurant, mais ce dernier était justement fermé, donc on se rendait chez le voisin qui lui opérait ce jour-là, malgré un peu de pluie à notre arrivée, et qui heureusement, ne dura pas.

white sand beach - khao lak - thailande

La plage au niveau du White Sand Beach Resort.

white sand beach resort - khao lak - thailande

restaurant ao thong - khao lak - thailande

Le restaurant Ao Thong où nous nous arrêtions manger ce midi.

Vu les nombreux sacs de sable soutenant la terrasse surélevé par rapport à la plage, on sent bien que Khao Lak est durement touchée par l’érosion avec les vagues de la saison des pluies. Jusque là, on ne peut pas dire que ce soit la plus jolie que j’ai pu voir.

Une fois la panse remplie, je voulais jeter un œil à un autre bout de cette même plage, surnommé Coconut Beach, la plage aux cocotiers. Il est vrai que beaucoup d’endroits le long du littoral sont plutôt bordés de pins, mais cette petite bande de plage, jouxtant le cap de Pakarang (dont fait aussi partie la plage des restaurants), est parsemée de cocotiers.

Il y a plusieurs petits restaurants dont le Boatyard, à côté duquel je me garais. Là aussi, l’accès se fait par un chemin de sable et on se sent vraiment en pleine nature. Pas de grand resort (Même s’il y en a un à proximité puisqu’on passait à côté du Kantary Beach Villas & Suite), pas de béton à gogo, c’est vraiment une petite plage agréable.

chemin coconut beach - khao lak - thailande

L’accès à Coconut Beach.

Khuk Khak Beach

La plage de Khuk Khak est une large plage tout en pente, bordée de pins qui démarre après le cap de Pakarang au sud. Sur la partie où je me suis rendu, peu avant le village principale de Bang Niang, à part 2 gros complexe hôteliers (le Haven Khao Lak Resort et le Khao Lak Orchid Beach Resort), c’était plutôt calme.

Le long de la petite route bordant la plage, on pouvait y voir quelques petits restaurants et salons de massage permettant de faire un break bronzette. Je ne m’attardais pas trop là donc je ne vais pas m’étaler plus, le ciel devenant menaçant, je voulais poursuivre afin de continuer mes repérages.

khuk khak beach - khao lak - thailande

En arrivant sur la plage de Khuk Khak.

plage khuk khak - khao lak - thailande

petite route khuk khak beach - khao lak - thailande

La petite route avec restaurants et salons de massage bordant la plage.

Village et marché de Bang Niang

Le village de Bang Niang est devenu le challenger du village principal de Khao Lak, à savoir La On, et sa plage de Nang Thong, juste au sud de Bang Niang. L’apparition de son marché y est peut-être pour quelque chose. Le marché de Bang Niang mélange produits frais (légumes, poissons, crustacés, fruits) mais aussi souvenirs, vêtements, petits cafés, restaurations.

Le tout dans une ambiance assez décontracte. Seul reproche au lieu (que me faisant remarquer Jitima), c’est qu’ils ont coupés tous les arbres de la zone pour construire le marché plutôt que garder un côté couvert et de verdure. Mais globalement, si on y voyait majoritairement que des touristes, quelques locaux faisaient aussi leur shopping et l’accueil paraissait véritablement amical.

Je n’aurais malheureusement pas le temps d’en voir plus et n’irais pas jeter un œil à la plage de Nang Niang, car la pluie se décidait finalement à tomber, alors qu’on finissait juste le tour du marché.

entree marche bang niang - khao lak - thailande

L’entrée du marché de Bang Niang et des songthaews stationnant devant.

Nang Thong Beach et le phare de Khao Lak

En guise de dernier stop et malgré la pluie, je me dirigeais vers la plage d’où l’on peut voir le petit phare de Khao Lak. Ce dernier n’était qu’un prétexte pour choisir un dernier bout de plage histoire d’avoir vu à peu près les différentes zones composant Khao Lak du Nord au Sud.

J’avais tenu à jeter un œil malgré la pluie, car Nang Thong est considérée comme la plage principale de Khao Lak, mais le mauvais temps m’obligeait à écourter cet arrêt. Je prenais alors péniblement quelques photos sous mon parapluie pendant que Jitima attendait gentiment dans la voiture. Dans le positif, cela nous retenait moins longtemps dans le coin, car on n’avait encore pas mal de route (Je me rendais à Nakhon Si Thammarat voir sa famille ce jour-là).

J’en retiens que c’est un secteur rocailleux, que Nang Thong concentre beaucoup de gros hôtels et que c’est à côté du parc national de Khao Lak – Lamru (moins de 5 km plus au sud). À qu’à 13 km, à l’écart de la route principale N4 et à côté d’une base navale, vous avez le village de Thap Lamu dont son quai, orthographié Tab Lamu Pier est un point de départ pour les excursions vers les îles Similans, située à plus de 60 km au large des côtes.

plage nang thong - khao lak - thailande

En arrivant sur le plage de Nang Thong.

nang thong beach - khao lak - thailande

plage nang thong phare khao lak - thailande

Le petit phare de Khao Lak.

Les mémoriaux aux tsunamis

Et c’est en l’occurrence dès 2004 que j’entendais parler de Khao Lak. Ayant déjà une certaine popularité dès le début des années 2000, cette côte a été la plus touchée avec Phuket par le fameux tsunami meurtrier de décembre 2004.

Parmi les personnes affectées ce jour-là, la famille royale elle-même perdait un prince, Poom Jensen, fils de la fille aînée du défunt roi Rama XI, alors en vacances à Khao Lak. Dès lors, on retrouve plusieurs mémoriaux. L’un est au nord, le Ban Nam Khem Tsunami Memorial Center, situé à côté d’un village de pêcheur, Ban Muang.

Un autre, le plus connu étant l’International Tsunami Museum (entrée payante à 300 Bahts par contre) car ce dernier expose une petite navette de la Thai Navy venue s’échouer là à plus d’un kilomètre de la côte, rappelant la puissance du phénomène.

Il y a enfin un autre plus au sud sobrement intitulé Tsunami Museum, qui expose aussi une carcasse d’un bateau de reconnaissance. À l’origine, quand je planifiais ce séjour, je pensais au moins aller en voir un pour faire quelques photos, mais comme ce n’étais pas ma priorité et faute de temps, je me suis abstenu.

Se rendre à Khao Lak

Khao Lak n’est pas une ville en tant que telle, mais est très bien desservie de par le passage de la route nationale 4 (aussi appelée Phetkasem Road). Vous pourrez donc y accéder depuis n’importe quelle destination touristique de la région, à commencer par Phuket, où se trouve l’aéroport le plus proche de Khao Lak.

Par contre, il s’agit d’arrêt de bus simple et non de terminaux de bus, car ces derniers sont justes de passage, avec généralement comme destination Takua Pa, Ranong ou même Surat Thani.

De l’aéroport de Phuket, vous aurez 75 km à parcourir pour atteindre la zone principale des hôtels. Comptez entre 1h30 et 3h de trajet selon moyen de transports, car vous aurez alors plusieurs choix :

      • Prendre un taxi pour un accès direct (comptez au minimum 1 600 Bahts), c’est l’option la moins prise de tête évidemment. Si vous êtes en groupe, cela peut être un moyen économique, car on peut y avoir des minibus pour 9 personnes.
      • Minivan partagé, ces derniers ne partent que lorsqu’ils sont pleins, donc il peut falloir attendre et ne pas être pressé, mais cela reste une solution économique si vous voyagez seul ou en couple. Comptez 300 Bahts par personne, mais l’info est à vérifier…
      • En bus. Il faut pour cela se rendre sur la route principale, à 5 km de l’aéroport et le héler quand il passe. C’est l’option la moins chère, mais il faut connaître l’horaire probable de passage du bus dans la zone et savoir lequel….
emplacement khao lak province phang nga

Carte de la province de Phang Nga et l’emplacement de Khao Lak.

Il est aussi possible de poursuivre son séjour à bien des endroits puisqu’on trouve des forfaits minibus + ferry pour Koh Samui et le golfe de Thaïlande, comme des vans pour Krabi, Koh Lanta, les îles encore plus au sud, au large de Trang et même jusqu’à Penang (les tarifs varient entre 350 et 1500 Bahts par personne en gros selon la distance).

Sur place par contre ce n’est pas donné, car si vous aurez des songthaews (les taxis locaux), comptez 100 Bahts pour bouger de votre hôtel jusqu’à la rue principale et dans les 200/300 Bahts pour aller sur la plage voisine.

Réservez votre trajet vers Khao Lak

Powered by 12Go Asia system

Mes impressions sur Khao Lak

Khao Lak est une destination plus familiale et moins bondée que Phuket. Comme je l’évoquais en introduction, ses côtes, malgré qu’elles longent une route nationale, sont restés agréablement boisé et sauvage (Phang Nga est d’ailleurs l’une des provinces de Thaïlande à la nature la mieux préservée).

Pour autant, le développement des villages formant Khao Lak permet un tourisme raisonnable, à pouvoir profiter d’une plage sans jouer les Robinson et faire le parcours du combattant pour atteindre sa destination. Khao Lak possède un juste équilibre de ce qu’il faut en commodités et transports pour offrir une expérience de vacances sans prise de tête.

Je dois avouer que j’ai été agréablement surpris. Ayant longuement entendu parlé de Khao Lak, je m’attendais à quelque chose de plus développé, sorte de petite cité balnéaire. Ce qui m’a induit en erreur, c’est que s’il existe bien une petite plage appelé Khao Lak (cette dernière étant juste après le parc national de Lamru, au niveau de l’hôtel Khaolak Emerald Beach Resort & Spa) mais ce nom désigne au final toute la côte entre cette plage « originale » de Khao Lak jusqu’au village de Ban Nam Khem, 32 km plus au nord.

C’est donc suffisamment vaste pour accueillir de nombreuses familles sans pour autant défigurer le littoral. On a pas une succession de gros hôtels bouchant l’accès aux plages et ne laissant pas de place à la nature. Et au final, pour résumer, je comprends tout à fait le pourquoi du succès de Khao Lak comme alternative à Phuket and Co.

 

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aperçu : les plages de Khao Lak

by Romain time to read: 11 min
0