Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Région centre et ouest   >  Aperçu : quelques idées de visites à Uthai Thani

Uthai Thani est une province à 200 km au nord de Bangkok. La ville d’Uthai Thani, est posée sur les rives du Sakae Krang, un affluent du Chao Phraya, dans laquelle elle se jette à quelques kilomètres de là.

Que faire et voir à Uthai Thani

Uthai Thani n’est certainement pas le genre de destination auquel on pense avant de se rendre en Thaïlande. C’est une région centrale qui semble juste un vaste espace de champs dédié à l’agriculture, avec un paysage monotone et plat. Et pourtant, sa ville et ses maisons flottantes, ses vieilles rues bordées de maisons en bois, où le violet prédomine, ont un charme sans équivoque. De plus, la province s’étalant à l’ouest, elle englobe une partie des montagnes bordant la frontière avec la Birmanie. Uthai Thani offre donc un mélange de paysage varié, mêlant la campagne et des hauteurs, avec cascades et coins nature dans une région qui respire l’authenticité.

Les maisons flottantes d’Uthai Thani

Après être passé de multiples fois au temple que je vous présente juste après, j’ai eu l’occasion d’enfin passer voir le centre-ville d’Uthai Thani. Coup de bol, le jour de ma visite, c’était un samedi, jour du marché, qui anime les vieilles rues.

Je démarrais la visite depuis un spot pratique en face du photogénique temple Uposatharam (toujours connu sous son ancien nom, Wat Bot Manorom). Il s’agit d’un ancien temple au bord de la rivière Sakae Krang, face au marché municipal frais. Les choses intéressantes à voir incluent des peintures murales dans la salle d’ordination et le viharn, qui ont été faites au début de l’ère Rattanakosin. Je ne m’y attardais pas personnellement car mon “objectif” du jour, était de traîner au marché.

wat uposatharam uthai thani - thailande

Le Wat Uposatharam.

Toutefois, la zone autour du temple reste intéressante puisque vous pourrez y voir des maisons flottantes, une des spécificités d’Uthai Thani. Ses authentiques maisons flottantes sur la rivière Sakae Krang sont une preuve de la simplicité de la vie ici. Ce n’est pas quelque chose de récent, ni une reconstruction à des fins touristique, c’est le mode de vie réel de certains citoyens d’Uthai Thani.

Les habitants des maisons flottantes sont typiquement des fermiers ou des pêcheurs, qui élèvent des poissons ou les attrapent pour les vendre sur les marchés. Ces derniers s’activant très tôt pour le vendre frais de bon matin, vous ne verrez pas grand chose bouger l’après-midi.

La vieille ville : Uthai Thani, la cité violette

Une autre particularité, même si cette dernière est plus récente, c’est qu’Uthai Thani est surnommée la ville violette. Et en effet, vous remarquerez vite un grand nombre de façades et maisons peintes en violet, mais pourquoi donc me direz vous ?

La raison est assez simple. En Thaïlande, chaque jour de la semaine correspond à une couleur. C’est pourquoi, en plus du drapeau national, et éventuellement, celui symbolisant le bouddhisme (orange avec une roue du dharma en son milieu), vous croiserez des drapeaux de couleurs avec un symbole au milieu, le sceau de la famille royale.


Le plus courant étant le jaune, car l’actuel roi (et son père aussi, coup de bol) est né un lundi. Le violet quant à lui correspond au samedi. C’est le jour de naissance d’une des princesses particulièrement apprécié des Thaïlandais, fille de Rama IX (et sœur de l’actuel roi donc), Son Altesse Royale la princesse Maha Chakri Sirindhorn.

Le 2 avril 2015, la Thaïlande a célébré le 60e anniversaire de la princesse. La municipalité voulait d’autant marquer le coup que Son Altesse Royale la princesse Maha Chakri Sirindhorn possède une maison à Uthai Thani. Par conséquent, les citoyens d’Uthai Thani démontrent encore plus leur ferveur et loyauté envers ce membre en particulier de la famille royale.

En Thaïlande, on remarque tout de suite lorsqu’une ville est peu touristique. Car en plus d’avoir tous les regards se tournant vers vous, l’accueil y est d’autant plus chaleureux. En me baladant dans le marché, beaucoup de sourires, de “hello”, d’invitation à goûter à tout, ce qui fait que j’aurais limite pu manger gratos à me servir à gauche à droite.

sourires marché uthai thani - thailandedame souriante marché uthai thani - thailandevendeuse legumes marché uthai thani - thailandeplats emporter marché uthai thani - thailandeetal fruits marché uthai thani - thailande

En plus du marché dans la rue, il y a aussi le marché couvert dans lequel je jetais un œil. Je suis toujours amusé de croiser ce genre de scène, comme ce panier rempli d’ails thaïlandais (plus petit que l’ail “classique”), avec au milieu un bâton phallique… Ce dernier trônant aussi fièrement que le sourire de son propriétaire, se réjouissant que je prenne son étal en photo.

Revenu sur les berges, c’est joliment aménagé, avec le temple Uposatharam juste en face complétant le tableau (temple qu’on peut rejoindre via un pont piétonnier). J’aime bien l’ambiance générale se dégageant de la bourgade. C’est familial, les étals proposent de tout (y compris des vêtements rouges, car nous sommes alors peu avant le nouvel an chinois). Il y a par ailleurs du monde, mais on circule quand même agréablement, ce n’est pas la cohue d’un marché de nuit de Chiang Mai.

accès au marché couvert uthai thani - thailande

En allant au marché couvert.


marché couvert uthai thani - thailande

Plutôt moderne pour le coup.


ails thailandais marché uthai thani

Ben oui, je l’invente pas.


L’allée Rat Uthit, entourée par les façades de maisons en bois, est certainement la zone du marché du samedi la plus intéressante visuellement. En tout cas, moi, je suis conquis. Des tables sont placées au milieu pour permettre aux visiteurs de manger directement sur place les petits plats préparés devant vous.

Le temps de faire le tour et il était temps de quitter Uthai Thani, car je n’y étais malheureusement que de passage en coup de vent, mais il faudra que j’y revienne ! Je n’ai par exemple pas été au temple principal de la ville, le Wat Sangkat Rattana Khiri, qui domine la seule colline des parages, offrant donc une vue imprenable sur la ville et ses environs.


massage rue marché samedi uthai thani - thailande

Petite séance de massage.


Wat Tha Sung

Le Wat Tha Sung, son nom générique, auquel je me réfère aujourd’hui, est aussi connus sous le nom de Wat Chantharam. Le temple possède plusieurs noms, chose assez commune en Thaïlande. Ce qui fait que moi-même, je l’appelais pendant longtemps par l’un de ces surnoms, le temple aux miroirs. Ce qui reste un surnom “non-officiel”, car il est plus généralement appelé le temple de cristal ou comme je l’ai connue auparavant, le temple de verre.

C’est à vrai dire l’attraction majeure d’Uthai Thani. Sous l’impulsion du vénérable moine, Luang Pho Ruesi Ling Dam, le temple d’origine, datant de l’époque d’Ayutthaya, étant un petit temple un peu endormi, sur les berges du Sakae Krang. Le moine va réussir à attirer du monde en transformant le site en centre de méditation, et comme ce dernier était réputé pour cela, le temple va dès lors se développer en un complexe abritant quelques merveilles architecturales.

portrait venerable luang pho ruesi ling dam uthai thani

Un portrait du vénérable moine.

Un mur d’enceinte pour méditer

Ce qui frappe dès la première fois, c’est qu’on sent la taille importante du temple. Aujourd’hui, la partie au bord de la rivière, accueillant toujours un petit Ubosot historique, n’est que la partie émergé de cet iceberg de temple, dont le gros de son espace est maintenant situé de l’autre côté de la route. Rendez-vous compte, le temple s’étale aujourd’hui sur 80 hectares, un espace comprenant divers bâtiments ainsi qu’un parc, et même une petite forêt à l’arrière. Vous pouvez marcher pendant 3 km et être toujours dans le temple.

Et pour se faire d’ailleurs, vous pouvez utiliser le mur d’enceinte, qui est aménagé autour des bâtiments principaux et du parc, comme un chemin de ronde, parfait pour s’adonner à la méditation (enfin, si ce dernier était 100 % fini). Tout le long, sont alignées des centaines de statues de bouddhas hautes de trois mètres.

plan wat tha sung uthai thani - thailande

Une carte du temple, tellement c’est grand.


mur enceinte du wat tha sung uthai thani - thailande

Un bout de l’enceinte entourant le Wat Tha Sung.

Viharn Kaeow : la chapelle de verre

Comme le temple s’est étalé au fur et à mesure de ses aménagements, j’ai même eu du mal à trouver l’entrée (étroite) vers l’un des principaux édifices composant le temple, le Viharn Kaeow (วิหารแก้ว).

  • วิหาร ou “viharn” en latin = salle de prière, chapelle
  • แก้ว ou “kaeow” = verre (le matériau, mais désigne aussi le récipient)

Vous comprenez maintenant l’origine du surnom au temple. Mais pourquoi ce nom exactement ? En pénétrant le grand hall (attention aux horaires, voir ci-après), vous comprendrez tout de suite. L’effet Waow est garanti. On a l’impression de voir une espèce de galerie des glaces, sans l’aspect dorure et finesse des détails mais quand même.

 

devant hall wat tha sung uthai thani - thailande

L’entrée du grand hall aux miroirs.

entree plafond wat tha sung uthai thani - thailande

couloir wat tha sung uthai thani - thailande

Le Viharn est un long bâtiment de 100 m, recouvert de petits miroirs, partout. Sur les poteaux, au plafond, agrémenté par des lustres en cristal, tout brille de mille feux, nos yeux y compris. En s’habituant à ce scintillement, on commence à s’intéresser à ce qui se trouve dans cette salle. Et d’un côté, souvent bondé de fidèles y faisant une prière, se trouve une cloche de verre, exposant le corps momifié du vénérable Luang Pho Ruesi Ling Dam, décédé en 1992.

Il est courant en Thaïlande d’exposer des moines de cette manière, si ces derniers sont particulièrement reconnus comme maître de la méditation. De plus, si le Wat Tha Sung est devenu un monastère de premier plan, c’est grâce à l’influence et la ténacité de ce moine de partager son savoir. Cette grande salle fut par ailleurs inaugurée en 1987 par le roi Rama IX en personne, preuve de l’importance du temple obtenue dès cette époque.

De l’autre côté, vous remarquez un autel qui présente une statue de Bouddha. Cela pourrait être un peu n’importe quel style à vos yeux, mais il s’agit en fait d’une réplique du Phra Phuttha Chinnarat (พระพุทธชินราช), une représentation du célèbre Bouddha, qui se trouve au Wat Phra Si Rattana Mahathat à Phitsanulok et est considéré comme l’un des plus beaux de Thaïlande.


L’entrée est gratuite. En revanche, il y a des horaires particuliers pour accéder à l’intérieure de la chapelle de verre :

Horaires d’ouverture : 9h00 – 11h45 le matin puis 14h00 – 16h00 l’après-midi.

Prasat Thong Kham : le château doré

Autre construction valant le coup d’œil, le Prasat Thong Kham. Il faudra, pour vous y rendre, marcher un peu, si vous êtes sans transport, bien qu’il y ait souvent (plus le week-end) des tuk tuk locaux pour se faire. Ce n’est à vrai dire qu’à 700 m, en vous dirigeant vers la gauche en sortant du grand hall de verre.

Vous longerez d’abord un parc, que vous verrez bordé par le fameux mur d’enceinte et ses bouddhas. Vous passerez aussi devant un grand bouddha debout tenant un bol d’aumône, calé entre deux ailes d’un immeuble qui fait partie du complexe du Wat Tha Sung.

prasat thong kham uthai thani - thailande

Le “château” doré, Prasat Thong Kham.

En arrivant vers la structure à base carré, s’élevant telle une pyramide, vous comprendrez qu’il s’agit là du Prasat Thong Kham. L’allure générale ressemble beaucoup au Loha Prasat, un bâtiment annexe au Wat Ratchanatdaram, situé à Bangkok. On y retrouve les chedis habillant chaque toit au dessus des fenêtres, trois étages dont le dernier, abrite une statue de Bouddha, ici visible et dans un style typique de Sukhothai (debout en “train de marcher”).

Pour donner une idée de l’échelle de temps. Ce bâtiment en particulier, se voulait un cadeau pour célébrer les 50 ans de règne de Rama IX. Entamé en 1996, l’extérieur vient d’être seulement complété en 2018. Lors de ma première venue, les plafonds n’étaient pas encore compléter à 100 % avec leurs dorures et les prises électriques restaient sans interrupteurs pour la lumière.

Ce sont maintenant les finitions intérieures qui sont appliquées, dont les étages, pour l’instant fermés aux visiteurs. Cette structure, reprenant les codes de “château” plus ancien, similaire au Loha Prasat, se veut aussi résolument “moderne” puisque ce dernier inclut une batterie d’appareils permettant de contrôler l‘hydrométrie, important pour aider à la conservation du bâtiment.

L’intérieur est aussi scintillant, mais dégage une ambiance différente. Ici, c’est tout dans la dorure et parait plus élaborée si l’on tient compte des figures présentes sur les poteaux et les portes. C’est aussi parce qu’à l’heure actuelle, l’ensemble est vide. Seuls quelques coffres-forts pouvant accueillir des dons en guise de “meubles. Face à cette “pyramide”, vous avez une place au bout, un autre bâtiment, blanc et plus sobre, dont je n’en connais pas la fonction, car je l’ai toujours vu fermé.

batiment sombat pho hai - wat tha sung uthai thani - thailande

Juste en face de la pyramide dorée.

Autres attractions de la province

Comme c’est un article de type “aperçu”, je fais la distinction entre ce que j’ai déjà visité et ce que j’ai repéré. À partir de cette rubrique, ce sont donc des sites que j’ai remarqué comme étant intéressant. Lorsque je m’intéresse à une région après y avoir visité deux trois sites intéressants, je compile toujours quels seraient les autres points intéressants à visiter une prochaine fois et à défaut d’y avoir été moi même, de vous partager ces lieux pour donner un aperçu plus globale de ce qu’une province a à offrir.

Huai Kha Khaeng

banteng au sanctuaire animalier huai kha khaeng uthai thani - thailande

Un troupeau de banteng au sanctuaire de Huai Kha Khaeng. Crédit photo tontantravel / CC BY-SA

Et je commence par le plus important. Huai Kha Kaeng, une importante réserve animalière, située au nord de la province d’Uthai Thani.

Et par importante, j’entends que la réserve Huai Kha Khaeng a été proclamée site naturel du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1991. Elle fut par ailleurs nommée en même temps que la réserve de la province voisine d’Umphang, Thung Yai. Ce qui fait que lse deux parcs sont parfois associés dans le nom et que vous pouvez entendre parler de la réserve de Thung Yai-Huai Kha Kaeng.

Toujours est-il que la partie concernant Uthai Thani comprend des jungles, forêts, mais également une partie en plaine. On y trouve un certain nombre d’animaux rares et menacés dont le tigre. À vrai dire, Huai Kha Kaeng concentre la plus grande population de ces félins en Thaïlande. Parmi les autres espèces, on peut y observer des boeufs sauvages, les bantengs, des éléphants ou plus rare, des chacals doré.

Huai Kha Khaeng n’est pas une destination touristique typique, elle reste peu connue des touristes aussi bien locaux qu’étrangers. La réserve est davantage considérée comme une zone d’étude de la faune et grâce à cela, c’est l’une des zones fauniques les mieux préservées de tout le pays.

Pour le visiter au mieux, accompagné d’un guide, c’est possible selon disponibilité avec Tonton Travel (d’où est tiré la photo d’illustration).

Tarif d’entrée : 200 ฿ (adulte) / 100 ฿ (enfant)

Horaires d’ouverture : 6h30 – 16h30

Hup Pa Tat

hup pa tat uthai thani - thailande

Crédit Photo Sanook.com

Hup Pa Tat est situé à 50 km à l’ouest de la ville d’Uthai Thani, peu avant d’arriver dans la zone des montagnes. C’est un nom à consonance marrante prononcé à la Française, mais qui cache une ancienne grotte nichée au cœur d’une forêt qui n’est pas sans rappeler Jurassique Park. Sa particularité est le résultat d’un effondrement partiel du plafond de cette grotte, découverte par hasard par un moine en 1979.

Cet éboulement a permis aux rayons du soleil de midi, de pénétrer l’intérieur de l’espace vide de la cavité, et de ce fait, la possibilité à des plantes de pousser. Cela forme comme un microcosme avec une végétation atypique, car ces conditions particulières, d’ensoleillement partiel et d’humidité élevée, ainsi que l’isolement absolu de l’environnement, ont provoqué une croissance de fougères et palmiers uniques. Si ces plantes étaient communes à l’époque préhistorique, elles sont actuellement plus rares et difficiles à trouver ailleurs. C’est ce qui donne à cette vallée “secrète” le surnom de Jurassique Park Thaïlandais (faut dire aussi qu’ils aiment bien donner ce genre de surnom).

Le tout est entouré par des falaises de roche calcaire (en fait datant du trias et non du jurassique), avec quelques stalagmites ou -tites et est aujourd’hui géré par le département des parcs nationaux, donc plutôt bien entretenu, mais du coup payant, au même titre qu’un parc national…

Tarif d’entrée : 200 ฿ (adulte) / 100 ฿ (enfant)

Horaires d’ouverture : 8h30 – 16h30

Wat Tham Khao Wong et le Tham Khao Wong Forest Park

wat khao wong uthai thani - thailande

Le Wat Khao Wong. Crédit photo Meneerke bloem / CC BY-SA

Et je termine par un autre temple. Situé cette fois tout au sud de la province d’Uthai Thani, presque frontalier avec son voisin Suphan Buri, le Wat Tham Khao Wong, est un temple bouddhiste assez récent puisqu’il a été fondé en 1987. Mais en réalité, ce monastère est la 13e branche (sur 19) du Wat Sangkhathan à Nonthaburi, un temple plus ancien. J’apprends donc comme vous là, en rédigeant cet article, qu’un temple peut s’étaler comme une véritable “entreprise” à travers plusieurs monastère… La raison étant que c’est un temple qui fait office de centre de méditation, ce qui fait sens à en avoir plusieurs.

Et le cadre du Wat Khao Wong s’y prête bien. Niché au pied d’une montagne, et entouré par la forêt, la caractéristique la plus frappante du monastère de Khao Wong est son pavillon principal de style thaïlandais de 4 étages. Construit presque entièrement en bois, le bâtiment fait face à un étang en face, avec un joli jardin de fleurs colorées aménagé autour. Le bois utilisé dans la construction a été donné par des locaux et a été transformé en une œuvre d’architecture qui conserve ses qualités naturelles. Derrière le temple, on trouve un chemin pour une balade en forêt possible. Il y a aussi plusieurs grottes, qui peuvent servir de lieu de méditation pour les occupants du monastère.

vue tham khao forest park uthai thani - thailande

Vue du Tham Khao Wong Forest Park. Crédit photo Prapas Butrtip

Le monastère est situé à seulement 3 km du Tham Khao Wong Forest Park, qui est a priori englobé dans le parc national de Phu Toei, de la province de Suphan Buri à côté. La zone se compose de roche calcaire, comme pour le Hup Pa Tat et inclut plusieurs grottes. La plus connue d’entre elle étant Tham Phu Wai (répertorié Tham Nam Pu Khao Wong sur Google Maps), une grande grotte, avec une grande salle abritant des stalagmites et des stalactites sous diverses formes.

Pour atteindre l’entrée sur le versant de la montagne, il faudra gravir les quelques marches. Sachant que la grotte traverse la montagne, il y a une autre sortie menant à la partie opposée de la montagne. Les visiteurs peuvent contacter un guide à l’entrée de la grotte, utile si vous n’êtes pas très à l’aise dans ce genre d’univers. Dites vous dans tous les coups que vous ne serez pas seul, cette grotte est aussi connu pour abriter pas moins de 9 espèces de chauve-souris.

Comptez une heure pour faire la traversée d’un bout à l’autre.

Wat Tham Khao Wong

Tarif d’entrée : gratuit

Horaires d’ouverture : 8h00 – 17h00

Tham Khao Wong Forest Park

Tarif d’entrée : 200 ฿ (adulte) / 100 ฿ (enfant)

Horaires d’ouverture : 8h30 – 17h30

Où dormir à Uthai Thani

Je n’ai à ce jour pas eu l’occasion de dormir à Uthai Thani même. Toutefois, parce que ça avait failli se faire une fois (le jour où j’ai pris les photos de la ville), j’avais fait mes repérages, avant finalement de dormir à Nakhon Sawan à la place. Les deux hôtels que je propose ci-dessous sont donc ceux que j’avais repéré.

Comeneeteeuthai

Budget : à partir de 35 €

Situé à 1 km du marché d’un côté et du Wat Sang Kat Rattana Khiri, de l’autre, l’hôtel est dans une zone comprenant un ensemble de vieilles maisons en bois, entouré par une place aménagée avec un terrain de jeu. Vous aurez à proximité plusieurs cafés et restaurants sympa. L’hôtel lui-même est récent, aménagé dans un décor sobre, mais plaisant, pour un pris peut être un poil élevé pour une petite ville de province, mais valent, je pense, l’expérience.

Pae Baan Baan Uthai Thani

Budget : à partir de 93 €

Alors oui, ce n’est pas donné. Mais si vous en avez les moyens et aimez les expériences originales, alors ça les vaut largement ! Car le Pae Baan Baan Uthai Thani, c’est une villa de 120 m², flottante, donc en adéquation avec l’esprit d’Uthai Thani. Vous pourrez profiter d’une vue privilégiée sur la rivière depuis votre terrasse privée, tout en dégustant votre copieux petit-déjeuner. La villa possédant deux chambres, c’est aussi un solution si vous voyagez en famille. Mieux vaut par contre être véhiculé, car cette maison est un peu à l’écart de la ville (4 km de la vieille vile, sur l’autre rive en plus).

Réserver votre hôtel à Uthai Thani

Se rendre à Uthai Thani

Vu que le but de cet article n’est pas de détailler, je vais juste évoquer les modes de transports pour accéder à Uthai Thani :

Et cette rubrique explique en partie pourquoi la ville et sa province reste peu visitée. Uthai Thani n’est pas située directement le long de la highway menant au nord du pays. C’est petit donc pas d’aéroport à proximité et pas non plus de ligne de train.

Le bus : depuis la station de bus Mo Chit, situé au nord de Bangkok, vous aurez des départs de bus se rendant vers Uthai Thani. Comptez 3h de trajet.
En voiture : si vous louez une voiture, comptez 2h30 de route mini pour rejoindre la province d’Uthai Thani depuis Bangkok. Rejoignez l’autoroute qui passe par devant l’aéroport de Don Muang et poursuivez sur la route 32 en direction d’Ayutthaya puis Nakhon Sawan. Uthai Thani sera indiqué vers la gauche à un moment.

Concernant cette dernière option, je vous conseil de lire mon article sur la conduite en Thaïlande.

La ville importante la plus proche est Nakhon Sawan, située à 45 km au nord d’Uthai Thani. Il pourrait y avoir plus de choix d’horaires en se rendant d’abord à Nakhon Sawan et rejoindre Uthai Thani via un bus local (1h30 de trajet). D’autant que pour rejoindre Nakhon Sawan, vous avez la possibilité de prendre le train.

Powered by 12Go Asia system

L'article vous a plu ?

Note globale 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote. Soyez le premier à noter cet article !

L'article vous a plu ?

Suivez moi sur les réseaux sociaux

0

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.