9 jour au Japon : Bilan, itinéraire et budget

9 jour au Japon : Bilan, itinéraire et budget

Pour une fois, je me suis dit que plutôt que de vous faire attendre parce que je tiens à diffuser les articles dans l’ordre de voyage, alors que j’ai cumulé déjà un an de retard… J’allais faire quelque chose de logique finalement.

Revenant tout juste du Japon, les images sont claires et les infos fraîches. Comme les autres articles sur l’Asie (en vrac, Singapour, Hong Kong, Macau et Laos aussi) sont déjà bien retard, ils peuvent encore attendre …

Sur les prochains articles, c’est donc au Japon que je vous emmène ! À commencer par un article pour dresser le bilan, vous définir quel fût notre itinéraire et la question qui fâche, pour quel budget on s’en est sorti, dans un pays réputé plus cher que la moyenne.

L’accueil : tout en sobriété

Globalement, on ne peut dire que le ressenti est très marqué. Autant, je ne peux pas dire, les Japonais, ils sont pas cools ! Autant, c’est pas non plus un accueil chaleureux marquant. Reste que dans l’ensemble, c’était plutôt positif quand même soyons honnête.

coucou ecoliere japonaise

Disons qu’à comparer à certains autres pays d’Asie, dont l’Asie du Sud-est, particulièrement réputée pour ça, les Japonais sont assez sobre, mais ça fait partie de leur retenue quotidienne, je pense, de leur culture et n’est donc pas un reproche en tant que tel.

De plus, je tiens à rappeler que c’est l’expérience de 9 jours, essentiellement en ville (et pour le peu qu’on a vu, le ressenti était en effet différent en campagne). Pour ce qui est du contact en général, c’est déjà compliqué vu que l’anglais est assez peu pratiqué… Et que notre Japonais est disons… plus que limité (pour ne pas dire inexistant).

Par contre aux hôtels là oui, sens de l’accueil et anglais ont permis un meilleur ressenti et un vrai échange d’infos.

japonais en balade kyoto

Le Japon est aussi connu pour ses « extrêmes » et son côté un brin WTF et pour ça, on peut pas dire que j’ai vraiment pu le constater, comme quoi on se fabrique une image d’un pays qui s’avère au final relativement « normal » au demeurant.

Là encore, de ce que j’en ai vu (ça m’a pas empêché de voir se balader un groupe de karts avec les gus gus habillés en perso de Mario Kart…).

La cuisine japonaise

Pour la nourriture, disons qu’il n’y a pas grand chose à en redire, connaissant bien la cuisine japonaise pour y goûter régulièrement, ce n’était pas une surprise. Ce ne sont pas les restaurants qui manquent à Bangkok, et c’est souvent de vrais chef, où, quand c’est des chaînes, des recettes originales plus ou moins respectées.

Et pour du coup avoir testé des restaurants directement au Japon, je ne peux que confirmer que niveau cuisine japonaise, très populaire en Thailande, on est plutôt bien servit.

Après ça reste essentiellement basé sur du riz et des nouilles, donc cela ne me change pas beaucoup de mon quotidien, même si les saveurs n’ont pour le coup rien à voir. Modernisme oblige, il est courant de commander via une borne avant de s’installer à table, simple, pratique, efficace.

Il est aussi commun même si pas systématique de payer avant de manger.

Après, tout comme en Thailande c’est un point que j’apprécie, on trouve un peu partout des petits cafés et même des boulangeries, ce qui est toujours appréciable. Il y aussi la présence partout de ces machines à boissons qui sont bien pratique quand on a soif (j’ai jamais autant bu d’Evian).

machine boisson japon

Une petite soif ?

9 jours au Japon : notre itinéraire

Voici l’itinéraire effectué pour ce premier séjour au Japon :

  1. Arrivée tard à Osaka
  2. Déplacement vers Kyoto – palais de Nijo-jo / Ponto-Cho
  3. Kyoto (Nishiki Market – Imperial Palace – Kinkaku-ji (Golden Pavilion) – Gion)
  4. Amanoshidate -> Iné -> Miyama
  5. Miyama -> Kyoto (Arayashima – Higashiyama)
  6. Kyoto (marché du temple de Chion-ji – Ginkaku-ji (Silver Pavilion) – Path of Philosophy – Kiyomizu-dera)
  7. Kyoto (Fushimi Inari shrine) -> Nara
  8. Wazuka -> Nara (temple de Tōdai-ji)
  9. Nara -> Osaka (Osaka Castle – Dōtonbori)
  10. Osaka (marché aux puces de Shin-Osaka – Umeda Sky Building) -> avion retour tard le soir

Le but de notre excursion vers Amanoshidate – Ine et Miyama était de nous sortir un peu de Kyoto et avoir un bref aperçu du Japon « hors des sentiers battus ».

À l’origine on prévoyait même un arrêt à la plage de Kotohiki Hama en faisant une boucle Amanoshidate – Ine – plage – Kyotango. Mais comme on devait ensuite rejoindre Miyama, ça faisait trop juste avec la vitesse moyenne qu’on avait.

Pas de regret de toute façon, le temps était pourri ce jour là (le seul de notre séjour…). Pour ce qui est de Miyama (plus exactement Miyamachokita, pour ne pas confondre avec Miyama, dans la préfecture de Fukuoka), le but était de voir le village aux toits de chaumes connu sous le nom de Kayabuki No Sato.

Et dans cet environnement de montagne, c’était le parfait moment pour tester un ryokan, ces logements traditionnels japonais.

jardin ryokan miyama

L’atmosphère du jardin au ryokan, au petit matin.

De même, tout juste arrivé à Nara, on s’offrait une petite excursion hors de la ville pour s’enfoncer dans la montagne voir les plantations de thé de Wazuka.

Globalement, on a loupé des choses; on avait prévu de voir plus, mais les temps de transports étaient plus long que prévus et notre rythme plus lent aussi (on se levait pas très tôt). Du coup, on repoussait chaque jour les visites non faites au lendemain et on a quand même pu quasi tout casé (belle formule !) car on avait des journées où y’avait rien de vraiment prévu.

Pour le visa, pas besoin pour un passeport français, ni même Thailandais par ailleurs et cela donne droit à 90 jours, classe.

Budget pour 9 jours au Japon

Nous avons passé exactement 9 jours plein sur place, alors oui, vous allez me dire, c’est court ! Mais faut voir le budget qu’il faut déjà pour cette durée ! Après, je tiens à préciser, les années passant, on délaisse un peu le mode « backpack » et voyage à l’arrache, donc oui, on dépense forcément plus.

Budget Japon 2018

Budget sur place : 43 786B (1152€) soit 4 863B (128€) / jour pour 2 , ouch comme dirait l’autre… Alors attention, c’est haut, mais c’était planifié, donc on avait prévu cette gamme de tarif.

Pour être concret, on avait prévu un budget sur place de de 21 150B, par personne (soit 42 300B, donc on a à peine dépassé).

Si l’on ajoute l’hébergement, de 30 336B, payé à l’avance car on avait un itinéraire fixe, on atteint un budget de 74 122B.

Budget Total : 74 122B (1950€) soit un peu plus de 108€ par jour et par personne.

Mais c’est le Japon, on assume. À cela, il faudra même ajouter nos billets d’avion, pas le plus cher pour le coup puisqu’en prenant AirAsia, pour un Bangkok – Osaka, on en a eu pour 26 210B à 2 (soit 344€ par personne).

C’est sûr qu’avec ce même budget, on aurait probablement pu tenir 2 semaines en se restreignant, et si on regarde notre budget habituel, genre au précédent séjour au nord du Vietnam, c’était 3x moins cher à la journée donc on aurait même pu faire 1 mois si c’était ailleurs en Asie.

vue toits osaka

Une vue sur les toits à Osaka depuis notre premier hôtel en arrivant.

Mais le but n’était justement pas de se restreindre, mais bien de se faire plaisir pour ce voyage longuement attendu. Et là où on s’est justement fait plaisir, c’est niveau souvenir. Avec un budget pour le coup assez élevé, puisque ce n’est pas moins de 10 378B, soit 14% du budget total, c’est même plus que le budget des visites, le plus petit d’entre tous avec seulement 3 434B à 2 pour les 9 jours.

Taux de change : assez facile à retenir par rapport au baht, on arrondissait à 1 baht = 3 yens, donc on divisait tout par 3 pour se faire une idée des tarifs. En € c’est un peu plus délicat pour le taux est d’environ 1€ pour 130 yens.

chambre du kigusuriya ryokan - miyama

Notre chambre au ryokan de Miyama.

Comme on peut le constater, le budget le plus important et de loin, c’est l’hébergement, avec une moyenne de 3 371 Bahts (88€)/ jour. On sait qu’il y avait des options moins chères, mais pas d’hôtel capsule ou de dortoir pour nous, on tenait à notre intimité… Et forcément, en chambre individuelle, même petite, ça chiffre vite plus haut.

Après, oui, c’est vrai, il y a le couchsurfing ou même AirBnb qui restent des possibilités, qu’on n’a pas exploré…

L’autre chose, comme évoqué plus haut, c’est qu’on a testé un ryokan… et c’est pas donné puisque ça représente 1/3 du budget total. Oui oui.

Alors ça reste pour l’expérience et à ce prix, le petit déjeuner et le dîner sont inclus. Si on enlève ça, ça fait plus qu’une moyenne de 66€ par nuit pour les autres hôtels, ce qui reste correct.

Concernant le transport, on a essentiellement utilisé le métro et le train inter cité. Exception faite de la location d’une voiture pour sortir un peu de Kyoto (voir mon article sur le permis et la conduite au Japon). Les tarifs sont plutôt raisonnable et si vous faites beaucoup d’aller-retour dans la journée, il y a un pass intéressant.

scene de vie metro kyoto japon

Quelques repères :

  • Une bouteille d’eau de 550mL coûte en moyenne 120 Yens (1€)
  • Un repas coûte en moyenne 900 Yens par personne (7€)
  • Location d’une voiture : 60€ par jour et pour l’essence 130 Yens / litre
  • Métro : un trajet moyen revient à 200-250 Yens (1,6€-2€)
  • Prix moyen pour les visites : 600 Yens (4,5€)

Se déplacer au Japon

Vu les distances et notre programme, le train a été notre principal moyen de transport. Il faut dire qu’au Japon, le système ferroviaire est particulièrement efficace et bien développé. Il couvre une bonne partie des principales zones d’habitation.

Si vous voulez vous donner une idée, vous pouvez consulter une carte du réseau dans la région de Kansai.

Mais aussi développé soit-il, on aurait certes pu se rendre à Amanoshidate en train, mais aller à Ine et Miyama n’aurait pas été possible, ce qui a justifié l’utilisation de la voiture. Ça nous a fait gagner du temps en plus de gérer nos visites comme on voulait (parce qu’en bus, ça aurait été faisable mais bon, moins pratique)…

gare train fushimi inari japon

A la gare de train de Fushimi Inari.

reseau ferroviaire traversant osaka

Une partie du réseau ferroviaire traversant Osaka.

Après, si le train est en effet un chouette moyen de locomotion (c’est le cas de le dire), c’est par contre très déroutant au début. Entre le monde qui circule, du japonais partout, on perd vite ses repères.

S’il y a bien des noms de stations en anglais, ce n’est pas partout et parfois en petit sur les tableaux des lignes. Il faut un certain temps d’adaptation mais une fois qu’on s’y fait ça va (ça m’a pas empêché 2/3 boulettes au moment de prendre les tickets, car il ne faut pas confondre les machines pour les métros et celles pour les trains inter-cités…)

machine tickets metro kyoto

Je vous rassure, il y a de l’anglais sur les machines.

plan train intercite jr line kansai

Par contre là, démerde toi…

Une petite galerie photo pour donner une idée de ce qu’a été ce voyage et vous faire patienter en attendant les prochains articles 😉

En espérant qu’avec tout ça, cela vous donne envie d’en savoir/voir plus sur le Japon 😉

9 jour au Japon : Bilan, itinéraire et budget
Donnez votre avis !
Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 jour au Japon : Bilan, itinéraire et budget

by Romain time to read: 8 min
0