Haut
  >  Voyage en Thaïlande   >  Région nord   >  Chiang Mai   >  5 temples à voir hors de la vieille ville de Chiang Mai
royal park rajapruek - chiang mai

Chiang Mai, la rose du nord de la Thaïlande comme elle est surnommée, n’échappe pas à la profusion de temples en tout genre disséminés çà et là. Si je précise bien « hors de la vieille ville », c’est parce que je ne parlerai pas des temples situés dans le carré central, limité par les canaux et les restes de l’ancienne muraille.

Je ne parlerai pas non plus du Doi Suthep, probablement le temple le plus connu de Chiang Mai et pourtant bien en dehors de la ville, mais j’en parle déjà en évoquant les 5 raisons de visiter le Doi Suthep (qui n’est pas qu’un temple et non, le chiffre 5 n’est pas mon chiffre fétiche…).

L’idée ici est de vous présenter 5 temples, tous situés aux abords de la vieille ville, dans un rayon de 10 km max. Et parce que des temples il y en a beaucoup, autant qu’ils aient un charme certain les distinguant des autres, pour valoir le temps d’y consacrer une journée et y jeter un oeil.

Je parlerai donc ici du :

  1. Wat Si Suphan : le temple d’argent
  2. Wat Suan Dok
  3. Wat Umong (Suan Phutthatham)
  4. Wat Phra That Doi Kham
  5. Royal Park Rajapruek

Wat Si Suphan : le temple d’argent

Si je vous dis juste « Wat Si Suphan », ce nom ne vous dira probablement rien (pas plus qu’à moi avant de rédiger cet article !), par contre, si je vous dis temple d’argent (ou Silver Temple), vous aurez peut-être entendu parlé de ce temple particulier, situé juste au sud de la vieille ville de Chiang Mai.

wat si suphan silver temple - chiang mai

Le temple d’argent.

Le temple dans son ensemble fut fondé dès le XVIe siècle. Mais son attraction principale, un Ubosot (salle d’ordination principale) entièrement recouvert et décoré de plaques argentés, est plus récente.

C’est suite à une série de rénovations et réaménagements du temple, engagé par l’abbé du temple dès 2004, que ce travail d’orfèvre verra le jour et continue aujourd’hui d’évoluer. Vous pouvez d’ailleurs voir des artisans à l’oeuvre dans une boutique située dans la rue juste devant l’entrée du temple.

artisan wat si suphan silver temple - chiang mai

Un artisan dans la rue menant au temple.

Si on retrouve la traditionnelle statue de Bouddha dorée à l’intérieur du Ubosot, les motifs sont pour autant variés et originaux, on y croise autant une effigie du roi telle que symbolisé sur un billet de 1000 Bahts qu’une petite soucoupe volante (fantaisie de l’artiste ?).

La structure dans l’ensemble reprend l’architecture typique Lanna, mais aussi sa culture, car désolé mesdames, mais l’accès à l’intérieur de ce bâtiment vous sera interdit (À la base cela est lié au fait d’avoir des règles… On dit que cela peut abîmer le temple autant que la femme).

bouddha interieur wat si suphan silver temple - chiang mai

Le bouddha à l’intérieur du bâtiment argenté.

soucoupe wat si suphan silver temple - chiang mai

billet 1000 bahts wat si suphan silver temple - chiang mai

Notez qu’entre 17h30 et 21h, le temple organise les mardis, jeudis et samedis des sessions de « monk chats ». Notamment connues et possible en journée au Wat Chedi Luang, ces petits entretiens avec les moines permettent de discuter, échanger avec eux, on peut poser des questions relatives à la vie de moine, la méditation ou même d’autres sujets plus axé sur la culture Lanna et Thaïlandaise en générale.

Entrée payante : 50 Bahts
Horaires d’ouverture : 06h00 – 21h00 (il y effectivement des nocturnes avec un éclairage particulier)
Adresse : 100 Wulai Road

Wat Suan Dok

Aussi connu sous le nom de Wat Buppharam, ce temple dont le nom se traduit par « le temple du jardin aux fleurs », est situé le long de la route Doi Suthep (ce n’est pourtant pas la route montant à la fameuse montagne même si elle va jusqu’à son pied), à 1 km de la porte Suan Dok, l’entrée ouest de la vieille ville.

chedi wat suan dok - chiang mai

Le Wat Suan Dok, construit à la fin du XIVe siècle sur un jardin appartenant au roi de Chiang Mai de l’époque, il devait à l’origine accueillir et servir de refuge à un moine important arrivant de Sukhothai. Le temple abrite plusieurs structures d’importance historique. Parmi eux figurent la pagode principale renfermant les reliques du Bouddha, de style Sri Lankais à base carré et un grand Wiharn (salle de rassemblement) ouvert (non muré sur les côté).

Pour ma part, son attractivité principale réside dans le jardin de mausolées blancs, un cimetière royal abritant les cendres des anciens dirigeants et nobles de Chiang Mai (on y trouve entre autres les cendres du roi Kawila, qui régna au début du XIXe siècle).

mausolees wat suan dok - chiang mai

Les multiples mausolées blanc du Wat Suan Dok.

chedi principal wat suan dok - chiang mai

hall wat suan dok - chiang mai

Le hall ouvert (sans murs) du Wat Suan Dok.

statues bouddhas dorees wat suan dok - chiang mai

dorures wat suan dok - chiang mai

decollage avion wat suan dok - chiang mai

L’aéroport est pas loin.

Ce temple est intimement lié à celui surplombant la ville au Doi Suthep. Ce dernier étant fondé suite au décès d’un éléphant blanc qui monta sur la montagne, chargé d’une relique sacré de Bouddha sur son dos. La relique en question devait auparavant être enchâssée dans la pagode du Wat Suan Dok, mais celle-ci se brisa en 2.

Vous le devinez, une moitié est celle qui est aujourd’hui au Doi Suthep, l’autre étant ici, au Wat Suan Dok.

Entrée gratuite
Horaires d’ouverture : 06h00 – 22h00 (normalement accessible 24h/24)
Adresse : 139 Suthep Road

Wat Umong (Suan Phutthatham)

Voilà bien un temple atypique, non seulement pour Chiang Mai mais pour toute la Thaïlande, car à ce jour, c’est l’unique temple dans son genre que j’ai pu visiter. Sa particularité ? Un réseau de tunnels, situés sous le chedi principal, qui font office de lieux de prière.

wat umong - chiang mai

Wat Umong.

Ces tunnels, qui ont donné son nom au temple (umong en Thai signifiant tunnel) étaient autrefois recouverts de superbes fresques aux motifs floraux et dont la couleur rouge dominait.

La construction fut ordonnée par le roi Meng Rai il y a plus de 700 ans, peu après la fondation de sa nouvelle capitale, Chiang Mai, le Wat Umong avait pour but d’accueillir un moine respecté, Therachan, lassé de l’environnement bruyant de la ville et ne pouvant méditer tranquillement. Ainsi situé en périphérie de la ville, entouré d’une forêt, le moine pouvait enfin trouver la paix et la solitude afin de se consacrer à la méditation.

priere dans tunnel wat umong - chiang mai

Prière dans un des tunnels du Wat Umong.

meditation moine wat umong - chiang mai

Un moine au Wat Umong.

C’est aujourd’hui toujours vrai et le temple reste ce qu’on appelle ici un « temple forest », nom donné aux temples qui se concentrent sur la médiation en étant isolé par le calme d’une forêt. Le Wat Umong est pourtant qu’à 4 km du carré central de la vieille ville. Situé au pied de la montagne du Doi Suthep, on en oubli presque que le bout de la piste d’atterrissage de l’aéroport de la ville n’est qu’à 1 km de là.

On y ressent une certaine quiétude. Le temple revient pourtant de loin, car il fut abandonné du temps du roi Tilokarat en 1487 pour n’être réinvesti qu’à partir de 1940, presque 500 ans plus tard !

centre meditation wat umong - chiang mai

Restauré en 1948 et rouvert plus tard comme centre de méditation, le lieu s’y prête bien. Devant les tunnels se trouvent un groupe de statuettes et reste de plus grande statue comme des têtes de Bouddha anciennes, déposés par des fidèles du temple, pour sauver ces reliques de l’abandon.

Autre structure notable, on peut voir une copie d’un pilier Ashoka qui date de la même époque que la fondation du temple, soit le XIIIe siècle. Le pilier d’Ashoka fait référence au roi Indien Ashoka, qui envoya des moines dans toute l’Asie du Sud-Est et même en Europe, au IIIe siècle avant J-C, pour propager le bouddhisme. Ces piliers furent érigés pour témoigner des traces du début de cette religion.

statues wat umong - chiang mai

copie pilier ashoka wat umong - chiang mai

Copie du pilier d’Ashoka.

Sur le côté du site, se trouve un bassin artificiel rempli de nombreux poissons qu’on peut nourrir et entouré par la forêt, cette zone fait office de petit zoo, avec canards, oiseaux, mais également des biches, que les moines ainsi que les visiteurs peuvent nourrir.

lac wat umong - chiang mai

Le petit lac jouxtant le temple.

Entrée gratuite
Horaires d’ouverture : 06h00 – 18h00
Adresse : Soi Ban Mai Lang Mo 1 (aussi connue comme Soi Wat Umong)

Wat Phra That Doi Kham

Ce temple, dont le nom signifie temple de la montagne d’or, peut certainement être qualifié de petit frère du Phra That Doi Suthep, tant il possède les mêmes caractéristiques. À savoir un temple contenant des reliques du Bouddha (d’où le terme Phra That), une belle vue sur Chiang Mai et un temple ancien accroché sur une colline.

cour wat phra that doi kham - chiang mai

La cour du Wat Phra That Doi Kham.

Le Wat Phra That est très peu visité des étrangers, mais très apprécié des locaux. Pourtant, il possède une histoire bien plus ancienne que son « voisin » lui volant la vedette. En effet, la fondation de ce temple remonterait selon certaine source au VIIe siècle ! Plus précisément en l’an 687 après J-C, soit 600 ans avant même la création du royaume Lanna dans cette région !

C’est de cette époque que daterai son chedi, entouré par une cour et un cloître, similaire au Doi Suthep. Le temple fut peu à peu délaissé et abandonné. Le chedi fut endommagé par de fortes pluies en 1966, faisant alors apparaître un grand nombre de statuettes de Bouddha à l’intérieur. C’est alors que les villageois se mobilisèrent pour trouver un financement afin de restaurer le chedi et redonner ses lettres de noblesse à ce petit temple de montagne à l’histoire oubliée.

Sous le cloître, vous retrouverez justement les classiques statues de Bouddha dans diverses positions. C’est un temple très vénéré et vous pourrez assister à un ballet de prière et un nombre impressionnant de fleurs blanches déposée par gerbes devant un autel protégé par un toit en bois.

En dehors de la zone du chedi, vous pourrez admirer l’ubosot richement décoré avec les traditionnelles rampes d’escalier affublées de 2 Nagas, ici combinés avec une créature mythologique aquatique, appelée Makara. Enfin, et vous ne pourrez le louper, vous verrez à proximité de l’ubosot une statue géante de Bouddha de 17 m, juste avant d’entrée vers le cloître entourant le chedi.

vue chiang mai depuis wat phra that doi kham

La vue sur Chiang Mai depuis le Wat Phra That Doi Kham.

grand bouddha 17m wat phra that doi kham - chiang mai

Le grand Bouddha de 17 m.

ubosot wat phra that doi kham - chiang mai

L’ubosot du Wat Phra That Doi Kham.

Concernant la vue, on voit Chiang Mai certes moins en hauteur, mais avec les montagnes en fond, des rizières en premier plan et le pavillon du Royal Park dont je parle juste après.

Entrée gratuite
Horaires d’ouverture : 06h00 – 18h00
Adresse : Soi Ban Mai Lang Mo 1 (aussi connue comme Soi Wat Umong)

Royal Park Rajapruek

Le plus récent de tous ceux listé ici, ce « temple » est en fait la pièce « maîtresse » de tout un jardin, construit en 2006 afin de commémorer le 60e anniversaire de l’accession au trône de Sa Majesté le roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX, décédé en 2016), cela marquait également sa 80e année l’année suivante.

doi kham et royal park rajapruek - chiang mai

L’allée menant au pavillon royal avec en haut, le Wat Phra That Doi Kham perché sur la colline.

Le parc était alors nommé à ces débuts « International Exposition for His Majesty the King », le roi ayant beaucoup développé l’agriculture dans le pays, le Royal Park se veut un centre de recherche dans le domaine de la culture et l’agriculture.

Le jardin est divisé en plusieurs zones. On peut citer par exemple le jardin tropical Thai, qui met en vedette la diversité des plantes tropicales thaïlandaises. Une autre zone est celle dite « Jardins du roi », où les officiers du gouvernement thaïlandais et les secteurs privés présentent leurs arrangements de jardin qui ont suivi et fait usage de la théorie de sa Majesté sur la gestion de l’agriculture et du jardinage.

serre royal park rajapruek - chiang mai

Selon les saisons, vous pourrez y voir un grand nombre de plantes et fleurs. L’entrée donne déjà le ton, avec une allée très large, bordurée de haies et pins bien taillé. Au bout de cette allée, vous pourrez admirer le pavillon royal Ho Kham Luang (avec juste au-dessus le Wat Phra That Doi Kham !), qui, bien que n’étant techniquement pas un temple (d’où mon guillemet plus haut), en reprends tous les éléments architecturaux.

Le parc accueille de nombreux événements, notamment pour le passage de la nouvelle année ou la célèbre Loy Krathong en novembre. Mais le plus important est sans doute le festival floral de décembre à février, période optimale pour visiter le site. J’avais pu le visiter gratuitement à « l’époque » (en novembre 2015) après avoir simplement demandé mon ticket en Thai… Mais j’admets que payer 200 Bahts pour visiter un jardin demande à avoir un réel intérêt dans la botanique et aux jardins fleuris.

Entrée payante : 200 Bahts (adulte) / 150 Bahts (enfant) – inclut un service de tram pour se rendre autour du site
Horaires d’ouverture : 08h00 – 18h00
Adresse : Ratchapruek Road

5 temples à voir hors de la vieille ville de Chiang Mai
5 (100%) 8 vote[s]

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis, je suis basé à Bangkok et je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage mes récits, photos, conseils sur la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui veulent découvrir le pays du sourire, qui cherchent un peu d'aventure et ceux qui rêvent d'Asie (ou ceux qui veulent rêver tout court ;-)

Commentaires:

  • Lissillour Georges

    18/06/2019

    Amoureux de l’Asie et comme vous amateurs de jolies photos je découvre avec un grand plaisir votre site que je vais parcourir avec délice…

    répondre...

publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 temples à voir hors de la vieille ville de Chiang Mai

by Romain time to read: 9 min
2