10 lieux à visiter pour retracer l’histoire de la Thailande

10 lieux à visiter pour retracer l’histoire de la Thailande

Si tout le monde connait à priori les anciennes capitales de Suhkothai et Ayutthaya et ces fameuses ruines, voici une compilation incluant d’autres lieux pour découvrir l’histoire de la Thailande, autrefois appelé le Siam.

1- Chiang Mai

Chiang Mai fut pendant longtemps un royaume indépendant du Siam, le royaume Lanna. Fondé par le jeune roi Mengrai qui succéda à son père en 1259 sur le trône, d’abord roi d’un autre royaume, le Ngoenyang (actuel Chiang Saen), il déplace d’abord sa capitale à Chiang Rai avant de fonder Chiang Mai en 1296 pour en faire sa nouvelle capitale, Chiang Mai signifiant « ville nouvelle ».

Le Royaume resta indépendant jusqu’en 1558, date à laquelle la Birmanie en pris le contrôle jusqu’à ce que le général Taksin du Siam vînt conquérir avec succès Chiang Mai. Le resta sous protectorat Thailandais avant d’être complètement annexé par le Siam en 1892 (donc il n’y a pas si longtemps !)

temple wat chedi luang à chiang mai

Wat Chedi Luang à Chiang Mai.

Résultat ? Les Thailandais du Nord ont conservé leur langue, le Thai du Nord qui diffère légèrement du Thai général, l’architecture des temples sont typiques et propre au style Lanna.

2- Phayao

Phayao fut pendant près de mille ans (oui tout de même !) un royaume indépendant avant d’être absorbé par celui du Lanna, son voisin du nord grandissant en 1456. Aujourd’hui, Phayao est plus connu pour son lac et les montagnes l’entourant, notamment celles du parc national de Doi Luang.

3- Sukhothai

Comme évoqué en intro, tout le monde connait normalement Sukhothai, considéré comme la première capitale de ce qui allait devenir le puissant royaume du Siam.

temple Wat Mahathat à sukhothai

Wat Mahathat à Sukhothai.

La raison étant que les précédents royaumes étaient moins connu mais surtout parce que le roi Ramkhamhaeng, 3e roi du jeune royaume de Sukhothai, va considérablement étendre son influence, depuis les montagnes du nord incluant des zones comme Luang Prabang (aujourd’hui au Laos) et au sud la péninsule Malaise (au delà de Nakhon Sri Thammarat).

Il est aussi celui qui créa l’alphabet Thai à partir de l’ancien Khmer.

Fondé en 1238, le royaume déclina rapidement, à peine une centaine d’années plus tard, il devint vassal du nouveau royaume d’Ayutthaya, dès 1378, avant d’être annexé en 1438 marquant ainsi sa fin. C’est durant cette époque le bouddhisme theravada fut enseigné massivement à travers le pays afin de rapporter les enseignements de Bouddha.

4- Ayutthaya

La date de sa fondation est considérée comme étant 1351, alors qu’un riche marchand d’origine Chinoise s’établit dans la région, selon les versions lues çà et là, il fuyait une épidémie (il est originaire de Petchaburi), il cherchait fortune et la version la plus probable serait qu’il aurait acquis son statut suite à un mariage avec la princesse de Lopburi, fille du roi du royaume de Lavo, qui sera justement absorbé par celui d’Ayutthaya pendant le règne de ce nouveau roi, (connu sous le nom d’U Thong et Ramathibodi 1er en nom dynastique)

wat mahathat à ayutthaya

Wat mahathat à Ayutthaya.

Déjà pillé en 1569 par les Birmans, elle fut carrément détruite par une autre invasion Birmane en 1767, mettant ainsi fin à la dynastie régnante et au royaume.

Le nom Ayutthaya fut choisit en référence à la ville d’Ayodhya, en Inde (qui était aussi le nom originel d’Ayutthaya). Cette ville est celle de Rama, héros du Ramayana, la version Thai des histoires épiques du Ramakien Hindou.

Paradoxalement ce nom signifie « qui ne peut être conquis » en sanskrit, pas de bol…

5- Lopburi

Lopburi, aujourd’hui surtout connu comme étant la ville aux singes, était auparavant la capitale du royaume de Lavo qui exista entre le VIIe siècle et jusqu’à son intégration au tout jeune royaume d’Ayutthaya en 1388, celui ci exista donc en même temps et indépendamment du royaume de Sukhothai. A son apogée il couvrait toute la région du delta du Chao Phraya, une partie au nord jusqu’à l’actuel Phitsanulok et au sud jusqu’à l’actuel Ranong.

6- Bangkok

Bangkok devient la nouvelle capitale à partir de 1782, suite à la défaite face aux birmans face à Ayutthaya il était temps de trouver une autre capitale. L’ex général devenu roi, Taksin fonda alors sa nouvelle capitale à ce qui est aujourd’hui dénommé par Thonburi, un quartier à l’ouest de Bangkok (de l’autre côté de la rivière, j’en parle justement dans l’article précédent).

temple royal de Wat Phra Keaw à Bangkok Thailande

Wat Phra Keaw à Bangkok.

Pour des raisons stratégique, son remplaçant (un autre général), le roi Rama I, le premier de la dynastie Chakri (celle régnant toujours aujourd’hui) traversa juste la rivière pour s’installer dans ce qui était alors un petit port commercial et de pêcheur.

7- Buriram

La région de Buriram resta longtemps sous l’influence de l’empire Khmer jusqu’à son déclin vers le XIVe, de se fait on trouve encore aujourd’hui de nombreux temples à l’architecture typique Khmer dans la région frontalière avec le Cambodge. A l’exemple du Prasat Muang Tam, perché en haut d’une colline au sud de la ville de Buriram.

temple Prasat Phanom Rung à Buriram

Prasat Phanom Rung à Buriram.

8- Kanchanaburi

Théâtre des horreurs de la Seconde Guerre mondiale, Kanchanaburi est connu pour son chemin de fer surnommé « voie ferrée de la mort » (death railway), en raison du grand nombre de prisonniers de guerre et surtout des ouvriers locaux employés de force qui moururent en nombre (90 000 autochtones et 16 000 prisonniers de guerre) lors de la construction de cette ligne devant relier Bangkok à la Birmanie.

Les Japonais voulaient pouvoir amener facilement des munitions en Birmanie qui était alors une colonie Britannique, le but étant de tenir ceux-ci à l’écart. Les ingénieurs Japonais avaient prévu que la durée de construction serait d’environs 3 ou 4 ans. La main d’oeuvre fut tellement surexploitée qu’ils complétèrent le projet en seulement 1 an !

La ligne fait un total de 415 km, elle ne servit que quelques années jusqu’en 1947 un peu après la guerre…Les rails s’abîmèrent très vite, malgré une tentative de rénovation, il fut à ce jour impossible de rouvrir la ligne entière, aujourd’hui seul 130 km reste utilisable jusqu’à Nam Tok en Thailande.

pont de la rivière kwai à kanchanaburi thailande

Pont de la rivère Kwai à Kanchanaburi.

Kanchanaburi, avec son pont en fer traversant la rivière Kwai est devenu en quelque sorte le symbole/témoignage de cette barbarie.

Si vous ne l’avez pas déjà fait je vous conseille de regarder le film The Railway Man (avec Colin Firth et Nicole Kidman), basé sur le livre d’Eric Lomax, un de ces prisonniers de guerre Britannique.

Parcourir la région c’est être témoin du labeur de ces prisonniers et ouvriers, que ce soit en visitant les différents musée ou en prenant le train qui longe la falaise, paysages et sensations garanties !

9- Prachuap Khiri Khan

Prachuap Khiri Khan a été le théâtre d’un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale et de l’histoire de la Thailande. En effet, en 1941, le gouvernement thaïlandais promet oralement aux Japonais de leur laisser le passage sur son territoire, notamment dans le cadre de l’attaque sur la Malaisie prévue par l’Empire du Japon, les Thailandais voyant alors le Japon comme gagnant et préférant s’en faire un allié.

L’Empire du Japon était en pourparlers avec le Royaume de Thaïlande depuis des mois afin d’obtenir ce droit de passage nécessaire à l’opération, mais la Thailande tardant à donner sa réponse, le Japon décidait de passer en force sur le territoire thaïlandais en décembre 1941, afin de pouvoir passer en Malaisie.

vue de prachuap khiri khan et la base de wing 5

Dans la base militaire de Wing 5 à Prachua Khiri Khan.

C’est justement à Prachuap Khiri Khan qu’eut lieu une bataille célèbre dans le pays car peu nombreux, dans la base nommé Wing 5, les Thais résistèrent vaillamment pendant 33h, jusqu’à ce que l’ordre de cessez le feu provenant de Bangkok confirme l’accord finalement passée entre la Thailande et le Japon.

Il est possible de visiter la base, la cadre y est superbe, je vous conseille d’escalader (parce qu’il y a pas vraiment de chemin) la colline, au sommet vous aurez une superbe vue et un petit autel avec un bouddha.

10-Vientiane

Le Laos et notamment Vientiane fut pas mal ballotté entre les différents royaume de la région. En 1778 elle est définitivement conquise par le Siam. En 1827, afin d’empêcher une rébellion encouragé par le roi Anouvong, elle fut rasée par les armées du Siam. Ce n’est qu’en 1893 qu’elle passe sous influence française.

Vat Phra Keo de Vientiane

Vat Phra Keo de Vientiane.

Connaissiez vous certain de ces lieux ? Vous intéressez vous à l’histoire de la Thailande ? (vous avez le droit de dire non !)

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser un commentaire

10 lieux à visiter pour retracer l’histoire de la Thailande

by Romain time to read: 6 min
0